PATENTSCOPE sera indisponible durant quelques heures pour des raisons de maintenance le lundi 03.02.2020 à 10:00 AM CET
Recherche dans les collections de brevets nationales et internationales
Une partie du contenu de cette demande n'est pas disponible pour le moment.
Si cette situation persiste, contactez-nous auObservations et contact
1. (WO2008049988) TISSU COMPOSITE 3D
Note: Texte fondé sur des processus automatiques de reconnaissance optique de caractères. Seule la version PDF a une valeur juridique

Tissu composite 3D

L'invention concerne un tissu composite 3D.
ARRIERE-PLAN DE L'INVENTION
La présente invention concerne un tissu à armature optimisée, du type à multiplis liés, qui peut être utilisé pour la production de pièces en matériau composite qui sont très sollicitées en tension, compression oμ flexion, et/ou soumises à des impacts. Parmi de telles-pièces, on peut par exemple citer les contrefiches d' atterrisseurs .
On connaît des structures textiles, appelées ID ou 2D selon que leurs fibres s'étendent dans une seule direction ou dans deux directions différentes. Ces structures, en général, ne permettent pas de répondre efficacement aux sollicitations précitées . Les structures dites 3D, comportant des fibres s ' étendant selon trois directions distinctes dans l'espace, sont plus à même de ré-pondre auxdites sollicitations. On sait qu'il existe des structures dites 4D, 5D, 9D, HD... comportant des fibres s ' étendant selon un nombre plus important de directions distinctes, mais ces structures sont très complexes et leur production est difficilement automatisable.
L'invention a donc trait plus particulièrement aux structures textiles 3D.
Parmi celles-ci, on connaît des structures 3D comportant une pluralité de couches liées par des points de liaison. Ces structures sont connues pour présenter une bonne linéarité lors de la flexion des fibres de trame, et offrent l'avantage de comporter des renforcements. Cependant, cette méthode de liaison ne confère pas à la pièce produite à partir d'un tel tissu une bonne résistance aux impacts.
On connaît également des tissus multiplis liés par tissage, le tissu 3D de type orthogonal (dans lequel les fibres de liaison des plis s'étendent sensiblement orthogonalement aux plis) étant celui qui présente la meilleure linéarité (c'est-à-dire un parcours avec des angles de liaison ou des inflexions faibles) des fibres de trame et des fibres de chaîne, et qui résiste bien à la compression. Cependant, afin que ce tissu présente une fraction volumique de fibres intéressante, il doit être compressé de
vant à les
fortes leur

néaire, ce qui ne leur permet pas de contribuer efficacement au transfert d'efforts.
Bien qu'à cet égard, les tissus 3D non orthogonaux sont plus intéressants, ils ont néanmoins l'inconvénient de présenter des fibres de liaison ayant des angles de liaison ou des inflexions trop importants, ceci que l'armature du tissu soit simple, du type taffetas, satin ou sergé multiplis, ou encore que l'armature soit plus élaborée, comme l'armature de type 3X.
Le tissu connu sous le nom de « 2 , 5D », décrit dans le document FR 2 610 951, particulièrement optimisé, présente une expansion faible et un pourcentage élevé de surface occupée, mais au prix d'une faible linéarité

(c'est-à-dire qu'au moins certaines des fibres présentent des inflexions ou angles de liaison importants) . La définition de ce tissu lui confère des caractéristiques angulaires préjudiciables à la tenue aux impacts et limite les structures textiles réversibles (obtenues par rotation de l'armature à 90 degrés) à des structures de fai-ble densité, à moins qu'un nombre élevé de plis supplémentaires soit ajouté, ce qui rend difficile sa fabrication automatisée.
Quant au tissu décrit dans le document US5899241, il est particulièrement optimisé pour la résistance aux impacts. Cependant, le niveau élevé d'entrelacement entre les plis limite la résistance à la compression d'un élément fabriqué à partir d'un tel tissu.
OBJET DE L'INVENTION
L'invention a pour objet un procédé de tissage d'un tissu 3D optimisé présentant une bonne résistance notamment aux impacts, tout en étant facilement déforma-ble.
DESCRIPTION DE L'INVENTION
L'invention sera directement décrite en référence-; à l'unique figure annexée représentant un motif de base du tissu selon un mode particulier de réalisation de l'invention, dans lequel les fibres de trame sont représentés en bout et les fibres de chaîne s'étendent selon des plans parallèles au plan de la figure. Le tissu com-porte ici un motif de base comportant :
- au moins vingt-huit fibres de trame (vues en bout) , numérotées 1 à 28, disposées en quinconce et formant 8 colonnes C1...C8 qui s'étendent perpendiculairement à une épaisseur du tissu, et qui comportent alternative-ment quatre et trois fibres de trame en étant séparées d'un même espace prédéterminé P, les fibres de trame s 'étendant dans sept niveaux N1...N7 qui s'étendent transversalement aux colonnes. Ainsi, les première, troisième, cinquième et septième colonnes C1,C3,C5,C7 comportent quatre fibres de trame, s ' étendant respectivement dans les niveaux Nl,N3,N5 et N7 , tandis que les deuxième, quatrième, sixième et huitième colonnes C2,C4,C6,C8 comportent trois fibres de trame s ' étendant respectivement dans les niveaux N2,N4,N6;
- au moins douze fibres de chaîne A...L disposées dans au moins quatre plans parallèles s ' étendant transversalement aux fibres de trame, chacun de ces plans contenant au moins trois fibres de chaîne parallèles disposées les unes au dessus des autres de la façon sui- vante.

Dans un premier plan qui coïncide avec le plan de la figure, les fibres de chaîne concernées A, B, C, sont représentées en traits pleins. La fibre de chaîne A passe par-dessus la première fibre de trame 1 de la première colonne Cl, passe sous la deuxième fibre de trame 16 de la cinquième colonne C5, passe par-dessus la première fibre de trame 1 de la première colonne Cl du motif suivant. Dans ce même plan, la fibre de chaîne B et la fibre de chaîne C sont parallèles à la fibre de chaîne A, mais'.-sont décalées selon l'épaisseur du tissu d'une fibre "de trame à chaque fois.
Dans un deuxième plan qui est ici en arrière du premier plan, les fibres de chaîne sont sensiblement parallèles aux niveaux Nl... N7 et sont représentées en traits interrompus. La fibre de chaîne D passe au dessus de la première fibre de trame 5 de la deuxième colonne C2 , en dessous de la première fibre de trame 8 de la troisième colonne C3 , au dessus de la première fibre de trame 13 de la quatrième colonne C4, et ainsi de suite. Les fibres de chaîne E et F suivent un chemin parallèle, en étant décalées selon une direction parallèle aux colonnes d'une fibre de trame à chaque fois ;
- dans un troisième plan qui est ici en arrière du deuxième plan, les fibres de chaîne G, H, I sont repré-sentées en traits interrompus mixtes. Elles suivent un chemin parallèle à celui des fibres de chaîne A, B, C du premier plan, mais elles sont décalées latéralement, selon une direction parallèle aux niveaux, de quatre colonnes ;
- enfin, dans un quatrième plan qui est ici en arrière du troisième plan, les fibres de chaîne J, K, L sont représentées en traits pointillés. Elles sont parallèles aux fibres de chaîne D, E, F, mais sont décalées selon l'épaisseur du tissu de sorte que la fibre de chaîne J passe sous la première fibre de trame 5 de la deuxième colonne, la fibre de chaîne K passe sous la fibre de trame 6 de cette même colonne, et la fibre de chaîne -L passe sous la fibre de trame 7 de cette même colonne.
Cette disposition offre plusieurs avantages :
- elle permet d'obtenir une structure multiplis ayant un degré de liaison adapté à fournir une bonne résistance à la délamination, et, partant, une meilleure résistance aux impacts et à la compression, tout en préservant une bonne déformabilité ; ? -- - ce tissu peut est fabriqué à partir de fibres de carbone, mais également de fibres de verre, de fibres d'aramide, ou encore de fibres silicées ou céramiques. Il constitue avantageusement une préforme qui peut être imprégnée de résine par exemple par le procédé RTM (Resin transfer moulding) après mise en forme de la préforme dans un moule ou tout autre procédé ;
- ce tissu permet le tissage automatisé de fibres qui ont des performances mécaniques importantes (par exemple des fibres de carbone à haut module d'élasticité), mais qui sont fragiles au tissage. Il est même possible d'utiliser des fibres de carbone ayant une densité linéaire importante, telle que des fibres à 48 ou 96 kilofilaments , voire plus ;
- le tissu ainsi obtenu présente une fraction vo-lumique de fibres importante, au moins égale ici à 57% ;
- la disposition des fibres de chaîne en plusieurs plans décalés induit des angles de liaison θ assez faibles, en pratique inférieurs ou égal à 15°, ce qui confère aux fibres de trame et aux fibres de chaîne une très bonne linéarité qui permet de faire travailler plus efficacement les fibres en compression ;
- cette disposition permet de déséquilibrer la proportion de fibres de chaîne par rapport à la proportion de fibres de trame pour compenser la non-linéarité de ces dernières (par exemple 70% de fibres de trame pour 30% de fibres de chaîne) ;
- enfin, cette disposition peut être renversée (en tournant l'armature de 90°) pour en améliorer la linéarité.
L'invention n'est pas limitée à ce qui vient d'être décrit, mais bien au contraire englobe toute variante entrant dans le cadre défini par les revendications .
En particulier, le motif de base de l'armature dû' tissu décrit ici peut être étendu facilement, à la fois dans la direction de l'épaisseur du tissu (donc dans la direction des colonnes) , et dans la direction latérale

(donc dans la direction des niveaux) .