このアプリケーションの一部のコンテンツは現時点では利用できません。
このような状況が続く場合は、にお問い合わせくださいフィードバック & お問い合わせ
1. (WO2019043327) AIR FILTRATION DEVICE
注意: このテキストは、OCR 処理によってテキスト化されたものです。法的な用途には PDF 版をご利用ください。

DISPOSITIF DE FILTRATION D'AIR

DOMAINE DE L'INVENTION

L'invention concerne un dispositif de filtration d'air.

Elle concerne plus particulièrement un dispositif de filtration d'air comprenant un support de culture de micro-organismes et de végétaux appelé garnissage, un système de circulation forcée d'air muni d'au moins une bouche d'aspiration, ou respectivement, de soufflage d'air, et au moins un circuit de circulation d'eau configuré pour permettre l'irrigation dudit garnissage et/ou l'humidification de l'air.

ART ANTÉRIEUR

Les dispositifs de filtration d'air par passage forcé de l'air à travers une paroi végétale filtrante intégrant le garnissage mentionné ci-dessus sont connus comme l'illustre par exemple le brevet US2014/0228345. Dans ce brevet antérieur, la paroi végétale filtrante est une paroi cylindrique qui s'étend à l'état dressé, c'est-à-dire sensiblement verticalement, en configuration d'utilisation du dispositif. Cette paroi végétale filtrante délimite partiellement une cavité alimentée en air à l'aide d'un tube perforé s'étendant, à l'intérieur de la cavité, sur toute la hauteur de la cavité. Dans un tel dispositif de filtration, les particules contenues dans l'air sont piégées dans le garnissage de la paroi végétale filtrante et les composés organiques volatils contenus dans l'air sont dégradés par les micro-organismes du garnissage et transformés en nutriments au bénéfice des végétaux implantés dans la paroi filtrante. Ce principe est commun à ce type de dispositifs de filtration d'air. Toutefois, le dispositif tel que décrit dans le brevet US2014/0228345 ne donne pas satisfaction car il est de construction complexe et ne peut pas travailler en mode aspiration. Sa

conception oblige à travailler en mode soufflage, c'est-à-dire à souffler l'air à l'intérieur de la cavité délimitée par la paroi végétale filtrante, cet air étant ensuite épuré lors de son échappement de la cavité par passage à travers la paroi végétale filtrante. A l'inverse en mode aspiration, l'air est aspiré dans la cavité après passage à travers la paroi végétale filtrante et s'échappe ensuite de la cavité. Il en résulte que l'air qui pénètre dans la cavité est un air épuré ce qui limite l'encrassement de la cavité. En outre, la conception retenue dans le brevet américain précité rend très difficile l'obtention d'un flux d'air homogène à l'intérieur de la cavité délimitée par la paroi filtrante, et sa mise en œuvre implique des formes simples.

BUT ET RÉSUMÉ

Un but de l'invention est de proposer un dispositif de filtration d'air dont la conception permet un fonctionnement en mode soufflage ou en mode aspiration au choix du constructeur en procédant à des adaptations extrêmement simples du dispositif.

Un autre but de l'invention est de proposer un dispositif de filtration dont la conception permet simultanément de piéger les particules et de dégrader les polluants gazeux en un seul passage.

Un autre but de l'invention est de proposer un dispositif de filtration d'air dont la conception permet une homogénéité de l'air circulant à l'intérieur de la cavité.

À cet effet, l'invention a pour objet un dispositif de filtration d'air comprenant un support de culture de micro-organismes et de végétaux appelé garnissage, un système de circulation forcée d'air muni d'au moins une bouche d'aspiration ou respectivement de soufflage d'air, et au moins un circuit de circulation d'eau configuré pour permettre l'irrigation dudit garnissage et/ou l'humidification de l'air, caractérisé en ce que le garnissage est associé à un conformateur pour

former une paroi continue dite filtrante, s'étendant à l'état dressé en configuration d'utilisation du dispositif, et délimitant partiellement au moins une cavité, en ce que le dispositif comprend des moyens de fermeture de la cavité délimitant, en coopération avec la paroi continue filtrante, le volume intérieur d'une chambre, en ce que lesdits moyens de fermeture de la cavité comprennent au moins une paroi dite de fermeture raccordée à la paroi continue filtrante et en contact d'appui avec ladite paroi continue filtrante, cette paroi de fermeture étant munie de la ou d'au moins l'une des bouches d'aspiration, ou respectivement, de soufflage d'air du système de circulation forcée d'air pour une circulation à l'intérieur de ladite chambre d'un air apte à être épuré par traversée de la paroi continue filtrante, et en ce que le conformateur comprend au moins deux membranes perméables à l'air et à l'eau munies chacune d'une armature, lesdites membranes dites intérieure et extérieure formant respectivement, en coopération avec leur armature, les faces interne et externe de ladite paroi continue filtrante, le garnissage qui comprend au moins un amas d'éléments organiques et/ou minéraux étant interposé entre lesdites membranes intérieure et extérieure, la membrane extérieure étant configurée pour permettre le passage de végétaux à travers ladite membrane et l'insertion au moins partielle desdits végétaux dans le garnissage.

La réalisation de la paroi de fermeture munie de la bouche d'aspiration ou de soufflage d'air sous forme d'une paroi en contact d'appui avec la paroi filtrante permet, à ce niveau, la fermeture de la cavité de manière aisée. La conception simplifiée de la bouche intégrée à la paroi de fermeture permet une homogénéité de l'air à l'intérieur de la cavité en particulier en mode soufflage et la possibilité d'utiliser indifféremment la même bouche en mode soufflage ou en mode aspiration.

La réalisation de chacune des faces de la paroi filtrante sous forme d'une combinaison membrane/armature confère au final, à la paroi filtrante, une résistance mécanique élevée tout en assurant un auto-maintien desdites faces

de la paroi filtrante en position dressée.

L'utilisation d'un garnissage au moins sous forme d'un amas, c'est-à-dire de matériaux en vrac, permet de faire varier aisément, la nature du garnissage, le niveau de remplissage du volume de réception du garnissage s'étendant entre les membranes intérieure et extérieure et la densité du remplissage pour faire varier à volonté la perméabilité à l'air de ce remplissage

Selon un mode de réalisation, chaque bouche d'aspiration, ou respectivement de soufflage d'air, est disposée en retrait, ou en affleurement ou sensiblement en affleurement, de la face dite interne, c'est-à-dire tournée vers l'intérieur de la chambre, de la paroi de fermeture.

Par sensiblement en affleurement, on entend que la bouche d'aspiration, ou respectivement de soufflage d'air, s'étend en saillie d'au plus 5 cm de la face dite interne, c'est-à-dire tournée vers l'intérieur de la chambre, de la paroi de fermeture.

Grâce à cette conception simplifiée de la bouche qui peut être formée par un simple tronçon de conduit débouchant par l'une de ses extrémités dans la cavité, et se raccordant par son autre extrémité au système de circulation forcée d'air formé par exemple par un ventilateur, il en résulte la possibilité de fonctionner en mode soufflage et en mode aspiration sans avoir à modifier la conception de la bouche tout en gardant une homogénéité du flux d'air dans la chambre.

Selon un mode de réalisation de l'invention, les moyens de fermeture de la cavité comprennent une coiffe apte à fermer le dessus de la cavité, cette coiffe étant munie d'un bord tombé entourant l'ensemble membrane intérieure/armature associée dans la partie haute dudit ensemble, à l'état dressé de la paroi continue filtrante et fermé de la cavité par ladite coiffe.

De préférence, la coiffe affecte la forme d'un corps creux ouvert côté face de dessus dudit corps, le bord tombé de la coiffe s'étendant au-dessous de la face formant fond du corps. La conception de la coiffe permet d'éviter le développement de chemin préférentiel d'air au niveau de la partie haute de la paroi continue filtrante. Cette coiffe peut en outre être utilisée comme coffre de rangement ou de réception d'équipements. Enfin, cette coiffe permet d'accéder aisément à l'intérieur de la cavité sans démonter l'ensemble du dispositif.

Selon un mode de réalisation de l'invention, les moyens de fermeture de la cavité comprennent un couvercle fermant par le dessus la cavité, le couvercle étant muni d'un bord périphérique entourant l'ensemble membrane extérieure/armature associée dans la partie haute dudit ensemble à l'état dressé de la paroi continue filtrante et fermé de la cavité par ledit couvercle, ce couvercle fermant la face de dessus ouverte du corps creux constitutif de la coiffe. Ce couvercle permet une meilleure maîtrise du taux d'humidité du garnissage en limitant l'évaporation d'eau, ou les apports d'eau non désirés. Ce couvercle peut être utilisé comme support d'équipements divers, tels que luminaire, appareil de mesure ou de suivi de paramètres physico-chimiques ou autre.

Selon un mode de réalisation de l'invention, la paroi continue filtrante, qui s'étend à l'état dressé en configuration d'utilisation, repose par sa base sur un bac collecteur de liquide, le fond du bac étant muni d'au moins un orifice traversant d'évacuation de liquide.

Selon un mode de réalisation de l'invention, le dispositif comprend un réservoir de collecte d'au moins une partie de l'eau d'irrigation issue du circuit de circulation d'eau, le réservoir de collecte étant en communication fluidique avec le bac collecteur pour une alimentation en liquide du réservoir de collecte à partir dudit bac collecteur.

Selon un mode de réalisation de l'invention, le dispositif de filtration comprend un local technique, de préférence attenant à la chambre délimitée au moins

partiellement par la paroi continue filtrante. Ce local technique peut jouxter latéralement la chambre et/ou être positionné au-dessous ou au-dessus de la chambre.

Selon un mode de réalisation de l'invention, le dispositif de filtration comprend un châssis roulant dont au moins une partie est disposée à l'aplomb et au-dessous de la chambre. Il en résulte un dispositif de filtration d'air aisément transportable.

Selon un mode de réalisation de l'invention, le volume de réception du garnissage s'étendant entre les membranes intérieure et extérieure est divisé en au moins deux compartiments.

De préférence, le volume de réception du garnissage s'étendant entre les membranes intérieure et extérieure est, pour sa division en au moins deux compartiments équipé d'une cloison s'étendant sensiblement parallèlement aux faces interne et externe de ladite paroi continue filtrante, cette cloison étant formée d'au moins une membrane perméable à l'eau et à l'air et d'une armature.

La possibilité de diviser le volume de réception du garnissage permet d'utiliser des garnissages de nature différente ou de faire varier l'irrigation au niveau de chacun des compartiments.

Selon un mode de réalisation de l'invention, chaque ensemble armature/membrane est un ensemble autoporteur et de préférence l'armature d'au moins l'un des ensembles est une grille. Il en résulte une simplicité en termes de montage et de démontage du dispositif.

Selon un mode de réalisation de l'invention, le garnissage, perméable à l'air, présente une épaisseur comprise entre 10 et 40 cm, et en ce que l'amas d'éléments organiques et/ou minéraux formant au moins une partie du garnissage se présente sous forme de particules et/ou de fibres.

BRÈVE DESCRIPTION DES DESSINS

L'invention sera bien comprise à la lecture de la description suivante d'exemples de réalisation, en référence aux dessins annexés dans lesquels :

La figure 1A représente une vue partielle en perspective en position éclatée des éléments le constituant d'un dispositif de filtration conforme à l'invention ;

La figure 1 B représente une vue partielle en perspective à l'état assemblé des éléments le constituant d'un dispositif de filtration conforme à l'invention ;

La figure 2 représente une vue partielle en coupe d'un dispositif de filtration conforme aux figures 1 A et 1 B, le volume de réception du garnissage étant non compartimenté ;

La figure 3 représente une vue partielle en coupe d'un dispositif de filtration conforme aux figures 1A et 1 B, le volume de réception du garnissage étant compartimenté ;

La figure 4 représente une vue partielle d'un dispositif de filtration conforme aux figures 1 A et 1 B, en position éclatée des éléments ;

La figure 5 représente une vue schématique en coupe transversale d'un dispositif de filtration conforme aux figures 1 A et 1 B ; et

La figure 6 représente une vue partielle en coupe d'un autre mode de réalisation d'un dispositif de filtration conforme à l'invention.

DESCRIPTION DETAILLEE

Comme mentionné ci-dessus, l'invention concerne un dispositif 1 de filtration de l'air par passage dudit air à travers une paroi 7 végétale filtrante dudit dispositif 1 . Un tel dispositif 1 de filtration peut être implanté à l'intérieur d'une construction, tel qu'un bâtiment. Un tel dispositif 1 de filtration peut également être disposé en extérieur pour filtrer l'air extérieur ambiant.

Dans le cas d'une utilisation en lien avec une construction, un tel dispositif 1 de filtration peut fonctionner indifféremment tel que suit, à savoir :

-l'air est prélevé à l'intérieur du bâtiment puis, après passage à l'intérieur du dispositif 1 , relâché à l'intérieur du bâtiment,

-l'air est prélevé à l'intérieur du bâtiment puis, après passage à l'intérieur du dispositif 1 , relâché à l'extérieur du bâtiment,

-l'air est prélevé à l'extérieur du bâtiment puis, après passage à l'intérieur du dispositif 1 , relâché à l'intérieur du bâtiment,

Le passage de l'air à travers le dispositif 1 de filtration permet un piégeage d'une partie des particules de l'air et des composés organiques volatiles (COV) par dégradation de ces composés au moyen des microorganismes présents dans la paroi 7 végétale filtrante, ces composés étant transformés en nutriments des végétaux.

Dans le dispositif 1 de filtration, objet de l'invention, on peut constater en un seul passage de l'air un abattement simultané de 80 % des particules fines supérieures à un micromètre et d'au moins 80 % des COV.

Un tel dispositif 1 de filtration permet de traiter entre 300 et 700 m3 d'air par heure pour une paroi végétale filtrante d'une surface d'environ 6 m2.

Ce dispositif 1 de filtration comprend un support de culture des microorganismes et des végétaux 20, appelé par la suite garnissage 2. Ce garnissage 2 est associé à un conformateur 6 pour former la paroi 7 continue filtrante végétale ou végétalisée.

Cette paroi 7 continue filtrante, dite verticale, s'étend à l'état dressé en configuration d'utilisation du dispositif 1 de filtration, c'est-à-dire qu'elle repose par sa tranche sur le reste du dispositif 1 de filtration. Cette paroi 7 continue filtrante comprend une face interne, représentée en 71 aux figures, et une face externe, représentée en 72 aux figures. Le détail de la conception de cette paroi 7 continue filtrante sera fourni ci-après.

Cette paroi 7 continue filtrante est configurée, c'est-à-dire conformée et dimensionnée pour délimiter partiellement une cavité 8, c'est-à-dire une forme géométrique en creux.

Le dispositif 1 comprend encore des moyens 10 de fermeture de la cavité 8 pour délimiter en coopération avec la paroi 7 continue filtrante le volume intérieur d'une chambre représentée en 9 aux figures. Le dispositif 1 de filtration comprend encore un système 3 de circulation forcée d'air qui contraint l'air à traverser la chambre 9 et la paroi 7 continue filtrante de délimitation partielle de la chambre dans un sens fonction du mode de fonctionnement (soufflage ou aspiration) retenu.

En effet, le système 3 de circulation forcée d'air comprend généralement un ventilateur associé à au moins une gaine. Ce système 3 de circulation forcée d'air est muni d'une bouche 4 s'ouvrant sur la chambre 9.

Selon le mode de fonctionnement, aspiration ou soufflage du ventilateur disposé à l'extérieur de la chambre 9, la bouche 4 constitue une bouche 4 de soufflage d'air dans la chambre 9 ou une bouche 4 d'aspiration d'air de la chambre 9.

Dans le mode soufflage, l'air soufflé en sortie du ventilateur est forcé, à travers la bouche 4 qui forme la sortie du ventilateur, à circuler dans la chambre 9 par soufflage depuis ladite bouche 4avant d'être évacué du dispositif 1 de filtration à travers la paroi 7 continue filtrante.

Dans le mode aspiration, l'air est forcé à circuler à travers la paroi 7 continue filtrante avant de pénétrer dans la chambre 9. L'air est aspiré hors de cette chambre 9 par passage à travers la bouche 4 qui est reliée au ventilateur qui aspire l'air contenu dans la chambre 9 avant de le relâcher dans l'environnement.

Le dispositif 1 de filtration peut donc fonctionner en mode aspiration ou en mode soufflage selon la configuration d'installation du ventilateur.

Le dispositif 1 de filtration comprend encore un circuit 5 de circulation d'eau configuré pour permettre l'irrigation du garnissage 2 et/ou l'humidification de l'air.

Pour permettre une filtration optimale, il est nécessaire que la fermeture de la chambre 9 s'opère dans de bonnes conditions pour éviter la formation de chemins de circulation d'air préférentiels.

De même, la conception de la paroi 7 continue filtrante est essentielle pour permettre une filtration optimale de l'air tout en obtenant un dispositif 1 de filtration simple à monter et à maintenir.

Dans les exemples représentés, les moyens 10 de fermeture de la cavité 8 comprennent une paroi 101 de fermeture raccordée à la paroi 7 et en contact d'appui avec la paroi 7 continue filtrante.

Dans le mode de réalisation représenté aux figures 1A à 4, la chambre 9 est une chambre de forme générale parallélépipédique. Cette chambre 9 comprend une face de dessus, une face du dessous et quatre faces latérales. Trois des faces latérales de la chambre sont formées par la paroi 7 continue filtrante.

Par paroi 7 continue, on entend que la paroi est dépourvue d'interruption d'une extrémité à l'autre de la paroi pour éviter la création, au niveau de ces

interruptions, de chemin de circulation d'air préférentiel.

La 4ème face latérale de la chambre est formée par la paroi 101 de fermeture qui est plaquée contre les bords libres verticaux de la paroi filtrante A ce niveau, la paroi de fermeture peut être soudée contre les bords verticaux de la paroi filtrante. En variante, cette paroi de fermeture peut être munie de glissières ou équivalents à l'intérieur desquels les bords libres verticaux de la paroi filtrante viennent s'insérer.

Dans le mode de réalisation représenté à la figure 6, la paroi 7 continue filtrante est une paroi cylindrique de section transversale circulaire à axe vertical et la paroi 101 de fermeture forme la face formant fond de la chambre 9. Dans ce mode de réalisation, la paroi 7 continue filtrante repose, par son bord libre inférieur, sur la paroi 101 de fermeture. Des moyens de liaison, tels que des pinces ou des équerres, peuvent être prévus entre la paroi continue filtrante et la paroi 101 de fermeture pour un maintien en position de la paroi 7 continue filtrante en position. En variante, la paroi 7 continue filtrante qui délimite un périmètre fermé aurait pu être de section transversale quelconque.

Indépendamment du mode de réalisation retenu, la paroi 101 de fermeture est munie de la bouche 4 d'aspiration ou de soufflage d'air du système 3 de circulation forcée d'air pour une circulation à l'intérieur de la chambre 9 d'un air apte à être épuré par traversée de la paroi continue filtrante, ce passage à travers la paroi 7 continue filtrante s'opérant en amont ou en aval de la circulation de l'air à l'intérieur de ladite chambre 9 comme mentionné ci-dessus.

Dans les exemples représentés, le ventilateur du système 3 de circulation forcée d'air est disposé à l'extérieur de la chambre 9 et plaqué contre la face externe de la paroi 101 de fermeture, c'est-à-dire la face de la paroi 101 de fermeture tournée vers l'extérieur de la chambre 9. La bouche 4 d'aspiration de soufflage est disposée en affleurement de la face interne de la paroi 101 de fermeture, c'est-à-dire la face tournée vers l'intérieur de la chambre 9 de la paroi 101 de fermeture. De manière équivalente, cette bouche 4 aurait pu s'étendre en retrait de la face interne de la paroi 101 de fermeture ou sensiblement en affleurement c'est-à-dire faire saillie d'au plus 5 cm de la face interne de la paroi 101 de fermeture, c'est-à-dire la face tournée vers l'intérieur de la chambre 9 de la paroi 101 de fermeture. Ainsi, tout le reste de l'espace dans la chambre 9 est libre pour une répartition homogène de l'air à l'intérieur de la chambre 9.

De même, indépendamment du mode de réalisation retenu, la paroi 7 continue filtrante comprend, comme mentionné ci-dessus, un garnissage 2 et un conformateur 6 associé. Le conformateur 6 comprend deux membranes 61 , 63 perméables à l'air et à l'eau munies chacune d'une armature 62, 64, lesdites membranes intérieure 61 et extérieure 63 formant respectivement, en coopération avec leur armature 62 et 64, les faces interne 71 et externe 72 de la paroi 7 continue filtrante.

Les membranes peuvent être de même nature ou de nature différente. Dans les exemples représentés, la membrane extérieure 63 est une toile non tissée de type géotextile et la membrane intérieure 61 est un tissu métallique sous forme de treillis.

La membrane extérieure 63 est configurée pour permettre le passage de végétaux 20 à travers ladite membrane 63 et l'insertion au moins partielle des végétaux 20 dans le garnissage 2 interposé entre lesdites membranes. Ainsi, la membrane extérieure 63 peut être prédécoupée ou découpée sur site en des emplacements pré-marqués ou choisis par l'utilisateur et un végétal est introduit dans chaque découpe, de sorte que les racines du végétal peuvent s'insérer dans le garnissage interposé entre lesdites membranes 61 et 63 et qui sera décrit ci-après.

La membrane extérieure 63 peut également, en variante, présenter une porosité suffisante pour l'introduction des végétaux 20 sans réalisation de découpe.

Chaque ensemble armature/membrane est un ensemble autoporteur. Dans les exemples représentés, chaque armature, à savoir l'armature interne 62 et l'armature externe 64, est réalisée sous forme d'une grille. La membrane peut être fixée à l'armature associée par tous moyens, tels que collage, agrafage ou autre.

En variante, la membrane et l'armature peuvent par construction être préassemblées pour former un ensemble d'une seule pièce.

Le garnissage 2 qui comprend au moins un amas d'éléments organiques et/ou minéraux est interposé entre les membranes intérieure 61 et extérieure 63. Le volume de réception du garnissage 2 s'étendant entre les membranes intérieure et extérieure peut être non compartimenté comme dans l'exemple de la figure 2 ou compartimenté comme dans l'exemple des figures 3 et 6.

Ainsi, dans l'exemple des figures 3 et 6, le volume de réception du garnissage 2 s'étendant entre les membranes intérieure 61 et extérieure 63 est divisé en deux compartiments, et est, pour sa division, équipé d'une cloison 16 s'étendant sensiblement parallèlement aux faces interne 71 et externe 72 de ladite paroi 7 continue filtrante.

Cette cloison 16 est formée d'une membrane perméable à l'eau et à l'air et d'une armature de même nature que les ensembles membrane/armature décrits ci-dessus.

Le garnissage 2 est perméable à l'air et présente une épaisseur comprise entre 10 et 40 cm.

L'amas d'éléments organiques et/ou minéraux constitutifs du garnissage 2 se présente sous forme de particules et/ou de fibres. En particulier, dans l'exemple représenté, le garnissage 2 comprend des fibres d'origine végétale telles que des fibres de coco, et des roches expansées telles que de la perlite. En variante, le garnissage peut se présenter en partie ou exclusivement sous forme d'autres éléments tels que des composés synthétiques ou des éléments en céramique. A titre d'exemple, ces composés synthétiques peuvent se présenter sous forme de billes de polypropylène.

Pour parfaire la fermeture de la chambre 9, les moyens de fermeture de la cavité 8 comprennent une coiffe 102 apte à fermer le dessus de la cavité 8. Cette coiffe 102 est munie d'un bord tombé 1021 entourant l'ensemble membrane intérieure 61 /armature associée 62 dans la partie haute dudit ensemble à l'état dressé de la paroi 7 continue filtrante et fermé de la cavité par ladite coiffe 102.

Dans les exemples représentés, cette coiffe 102 affecte la forme d'un corps 1022 creux ouvert côté face de dessus dudit corps 1022. Cette ouverture est représentée en 1023 aux figures. Le bord tombé 1021 de la coiffe 102 s'étend au-dessous de la face formant fond 1024 du corps 1022. La réalisation de la coiffe 102 sous forme d'un corps creux permet de l'utiliser comme zone de stockage d'équipements.

Les moyens de fermeture de la cavité 8 comprennent encore un couvercle 103 fermant par le dessus la cavité 8. Le couvercle 103 est muni d'un bord 1031 périphérique entourant l'ensemble membrane 63 extérieure/armature 64 associée dans la partie haute dudit ensemble à l'état dressé de la paroi 7 continue filtrante et fermé de la cavité 8 par ledit couvercle 103. Ce couvercle 103 ferme la face du dessus ouverte du corps 1022 creux constitutif de la coiffe 102. La coiffe 102 est donc interposée entre le couvercle 103 et la cavité 8.

A nouveau, et indépendamment du mode de réalisation, la paroi 7 continue filtrante qui s'étend à l'état dressé en configuration d'utilisation repose par sa base sur un bac 1 1 collecteur de liquide. Le fond du bac 1 1 est muni d'au moins un orifice 12 traversant d'évacuation de liquide.

Dans l'exemple représenté à la figure 6, le bac 1 1 collecteur et la paroi 101 de fermeture sont formés par la même pièce.

Dans l'exemple représenté aux figures 1 à 4, le bac 1 1 collecteur qui forme la face formant fond de la chambre 9 est indépendant de la paroi 101 de fermeture qui forme une paroi latérale de la chambre 9.

En outre, le dispositif 1 de filtration comprend un local 14 technique attenant à la chambre 9 délimitée au moins partiellement par la paroi 7 continue filtrante. Ce local 14 technique peut être disposé au moins partiellement au-dessous de la chambre 9 et/ou à côté de la chambre 9 comme illustré aux figures 1 A et 1 B. En variante, ce local technique aurait pu être disposé au dessus de la chambre 9.

Dans les exemples représentés, le dispositif 1 de filtration comprend encore un châssis 15 roulant dont au moins une partie est disposée à l'aplomb et au-dessous de la chambre 9. Ce châssis 15 roulant formé d'un ensemble mécanosoudé porte les éléments constitutifs de la chambre 9 et forme la face formant fond d'une partie du local 14 technique.

Comme mentionné ci-dessus, le dispositif 1 de filtration comprend encore un circuit 5 de circulation d'eau. Ce circuit 5 de circulation d'eau est muni de moyens de raccordement à une pompe 17 équipant ledit circuit et/ou à une arrivée d'eau extérieure.

Dans les exemples représentés, le circuit 5 de circulation d'eau est équipé d'une pompe 17 et le dispositif 1 comprend une unité de pilotage 18 de la pompe 17. Ce circuit 5 est formé notamment de tuyaux d'irrigation qui sont disposés à plat sur la face supérieure et/ou à différentes hauteurs dans la paroi 7 continue filtrante pour un écoulement gravitaire de l'eau dans la paroi 7 continue filtrante. L'eau est recueillie en partie basse de la paroi 7 continue filtrante dans le bac 1 1 collecteur de liquide puis est évacuée de ce bac par l'orifice 12 traversant d'évacuation du bac 1 1 collecteur pour être recueillie dans un réservoir 13 de collecte.

Ce réservoir 13 de collecte est en communication fluidique avec le bac 1 1

collecteur pour la récupération de l'eau d'irrigation issue du circuit 5 de circulation d'eau. Sur cette portion du circuit entre bac 1 1 collecteur et réservoir 13 de collecte, un filtre et une crépine peuvent être disposés pour permettre un traitement de l'eau récupérée. Le réservoir 13 de collecte loge ici la pompe 17 qui est une pompe immergée. Ainsi, l'eau recueillie peut être réinjectée dans le circuit 5 de circulation d'eau à un débit choisi par l'unité 18 de pilotage qui pilote le fonctionnement de la pompe 17.

En variante, il peut être prévu un circuit 5 de circulation d'eau simplifié exempt de pompe. Une électrovanne pilotée assure l'ouverture ou la fermeture du circuit d'eau. L'eau collectée issue de l'irrigation est alors évacuée à l'extérieur du dispositif 1 de filtration via un dispositif de trop-plein.

On note que dans les exemples représentés, le réservoir 13 de collecte logeant la pompe est également équipé d'un trop-plein 19 à des fins de sécurité.

Le fonctionnement d'un tel dispositif de filtration est le suivant :

Si le fonctionnement choisi est le mode soufflage, le ventilateur du système 3 de circulation forcée d'air aspire l'air extérieur, le souffle via la bouche 4 de soufflage dans la chambre 9 où cet air est évacué de la chambre 9 à travers la paroi 7 continue filtrante. Lors de la traversée de la paroi 7 continue filtrante, l'air est épuré comme mentionné ci-dessus par coopération des effets du garnissage, des plantes, et des microorganismes contenus dans le garnissage.

Si le fonctionnement choisi est le mode aspiration, le ventilateur du système 3 de circulation forcée d'air aspire l'air contenu dans la chambre 9 via la bouche 4 d'aspiration. Cette aspiration génère donc le passage de l'air, extérieur à la chambre 9, dans la chambre 9 via la paroi 7 continue filtrante avant échappement de la chambre 9 par la bouche 4 d'aspiration. A nouveau l'air est épuré par traversée de la paroi 7 continue filtrante.

Cette épuration de l'air par passage à travers la paroi 7 continue filtrante

s'effectue donc en amont ou en aval de la circulation à l'intérieur de ladite chambre 9 selon le mode de fonctionnement soufflage ou aspiration retenu.

Le mode de fonctionnement soufflage ou aspiration du dispositif 1 est défini par le constructeur en branchant la bouche 4 sur respectivement la sortie d'air ou l'entrée d'air du ventilateur. La conception de la bouche 4 permet de l'utiliser pour les deux modes de fonctionnement.

Généralement le temps de résidence de l'air dans le garnissage 2 de la paroi 7 continue filtrante est compris entre 1 ,8 et 15 secondes en fonction de l'épaisseur du garnissage 2 et de la vitesse de passage de l'air dans ce garnissage 2.

Du fait de la réalisation d'au moins une partie du garnissage sous forme de matériaux en vrac, il est aisé de faire varier ce temps de résidence.

Le montage du dispositif 1 de filtration est extrêmement aisé. Il suffit, par exemple, dans le cas du mode de réalisation des figures 1 à 4, de positionner sur le châssis 15 roulant le bac 1 1 collecteur puis de positionner sur ce bac 1 1 collecteur les armatures 62, 64 prééquipées respectivement de leurs membranes 61 , 63 pour la réalisation de la paroi 7 continue filtrante. Le maintien à l'état dressé des ensembles armature/membrane en un emplacement déterminé de la surface du bac 1 1 collecteur peut s'opérer à l'aide de pinces équipant le fond du bac 1 1 , ces pinces venant pincer les ensembles armature/membrane. La paroi 101 de fermeture est également mise en place pour fermer l'extrémité de la paroi 7 continue filtrante en cours de construction. Le garnissage 2 peut alors être introduit entre les membranes 61 , 63 des ensembles armature/membrane. On note qu'à chaque fois, la membrane est disposée entre l'intérieur de la chambre 9 et l'armature à laquelle elle est associée. Il est intéressant de noter que l'armature externe 64 associée à la membrane 63 extérieure est disposée à l'extérieur de la membrane extérieure 63 car elle permet une protection au moins partielle de ladite membrane extérieure 63. Les tuyaux d'irrigation du circuit 5 d'irrigation peuvent être mis en place avant ou au fur et à mesure du remplissage du garnissage. Le dessus de la chambre 9 est ensuite fermé par mise en place de la coiffe 102 et du couvercle 103 par simple emboîtement. Les éléments du local 14 technique sont installés sur le châssis 15 roulant. Le dispositif 1 de filtration est alors prêt à fonctionner. Le mode de construction du dispositif 1 de filtration avec une chambre cylindrique est similaire à l'exception du fait que la paroi 101 de fermeture et le bac 1 1 collecteur forment un seul et même élément de sorte qu'il n'est pas nécessaire de fermer l'une des faces latérales de la paroi 7 continue filtrante, celle-ci délimitant déjà un périmètre fermé.