Traitement en cours

Veuillez attendre...

Paramétrages

Paramétrages

Aller à Demande

1. WO2020109729 - NOUVELLE COMPOSITION POUR LA DÉFENSE DES PLANTES CONTRE DES AGENTS PATHOGÈNES

Note: Texte fondé sur des processus automatiques de reconnaissance optique de caractères. Seule la version PDF a une valeur juridique

[ FR ]

Revendications

1. Utilisation d’une composition comprenant au moins un dérivé d’acide gras w-hydroxylé linéaire ou ramifié, ledit dérivé ayant la formule (HO)CnH2n-m-2p(OH)mCOOR,

n étant un entier de 7 à 21, de préférence de 13 à 19, plus préférablement de 15 à 17, m étant un entier supérieur ou égal à 0, de préférence de 1 à 3, plus préférablement égal à 1, p représentant le nombre d’insaturations contenues dans le dit acide gras et étant un entier de 0 à 3, de préférence égal à 0,

R étant un groupement M ou R5,

M représentant un contre-ion métallique lié de façon non covalente à l’anion (HO)CnH2n-m_

2p(OH)mCOO , notamment choisi parmi le sodium, le potassium, le lithium,

ou un cation organique, contenant un atome d’azote, d’oxygène ou de carbone protonés, étant de préférence un ammonium quaternaire de formule R1 R2R3R4N , avec Ri, R2, R3 et

R4 pouvant être indépendamment un atome d’hydrogène ou un composé à chaîne aliphatique linéaire ou ramifiée comportant de 1 à 18 atomes de carbone

ledit dérivé d’acide gras w-hydroxylé étant un sel d’acide gras,

R5 étant une chaîne aliphatique linéaire ou ramifiée comportant de 1 à 18 atomes de carbones,

ledit dérivé d’acide gras w-hydroxylé étant un ester d’acide gras,

ou ledit dérivé d’acide gras w-hydroxylé étant un oligomère formé par la condensation de 2 à 20, de préférence de 2 à 10, plus préférablement 2, 3 ou 4, acides w-hydroxylés de formule (HO)CnH2n-m-2p(OH)mCOOH, liés par des fonctions ester,

ou un mélange desdits dérivés d’acides gras w-hydroxylés linéaires ou ramifiés,

pour la défense des plantes contre des agents pathogènes.

2. Utilisation selon la revendication 1, d’une composition comprenant au moins un sel d’acide gras de formule (HO)CnH2n.m.2p(OH)mCOO M+,

n, m, p et M étant définis selon la revendication 1 ,

ou un mélange desdits sels d’acide gras.

3. Utilisation selon la revendication 1, d’une composition comprenant au moins un sel d’acide gras de formule (HO)CnH2n-m-2p(OH)mCOO M+,

dans laquelle M+ représente un acide aminé protoné notamment choisi parmi la L-lysine, la L-arginine, la L-histidine, la L-omithine protonées

ou un mélange desdits sels d’acide gras.

4. Utilisation selon la revendication 1, d’une composition comprenant au moins un sel d’acide gras de formule (HO)CnH2n-m-2p(OH)mCOO M+,

dans laquelle M représente la Lysine

ou un mélange desdits sels d’acide gras.

5. Utilisation selon la revendication 1, d’une composition comprenant au moins un ester d’acide gras de formule (HO)CnH2n.m.2p(OH)mCOOR5,

n, m, p et R5 étant définis selon la revendication 1 ,

ou un mélange desdits esters d’acide gras.

6. Utilisation selon la revendication 1 , d’une composition comprenant au moins un oligomère formé par la condensation de 2 à 20, de préférence de 2 à 10, plus préférablement 2, 3 ou 4, acides w-hydroxylés de formule (HO)CnH2n.m.2p(OH)mCOOH, liés par des fonctions ester, avec n, m et p tels que définis précédemment, ayant des valeurs identiques ou différentes

l’oligomère étant notamment de formule (HO)(CnH2n-m-2p(OH)mCOOCn H2n -m’. 2p’(OH)m’COO)qH,

n et n’ étant indépendamment des entiers de 7 à 21, de préférence de 13 à 19, plus préférablement de 15 à 17,

m et m’ étant indépendamment des entiers supérieur ou égaux à 1 , de préférence de 1 à 3, plus préférablement égaux à 1 ,

p et p’ représentant les nombres d’insaturations contenues dans le dit oligomère et étant des entiers de 0 à 3, de préférence égaux à 0,

q étant un nombre de 1 à 10, de préférence de 1 à 5, plus préférablement de 1 à 2, ou un mélange desdits oligomères.

7. Utilisation selon l’une des revendications 1 à 6, ladite composition comprenant en outre un acide gras w-hydroxylé linéaire ou ramifié, de formule (HO)CnH2n.m.2p(OH)mCOOH,

n, m et p étant définis selon la revendication 1 ,

ou un mélange desdits acides gras w-hydroxylés linéaires ou ramifiés.

8. Utilisation d’une composition comprenant un mélange d’acides gras ou de dérivés d’acides gras selon l’une des revendications 1 à 7, pour la défense des plantes contre des agents pathogènes, ce mélange étant composé :

- d’un acide gras w-hydroxylé linéaire ou ramifié, de formule (HO)CnH2n-m-2p(OH)mCOOH, n, m et p étant définis selon la revendication 1 ,

- d’un sel d’acide gras de formule (HO)CnH2n-m-2p(OH)mCOO M+, n, m, p et M étant définis selon la revendication 1 , et

-d’un ester d’acide gras de formule (HO)CnH2n.m.2p(OH)mCOOR5,

n, m, p et R5 étant définis selon la revendication 1.

9. Utilisation d’une composition comprenant un mélange d’acides gras ou de dérivés d’acides gras selon l’une des revendications 1 à 7, pour la défense des plantes contre des agents pathogènes, ce mélange étant composé :

- d’un oligomère d’acides w-hydroxylés, notamment de formule (HO)(CnH2n-m_ 2p(OH)mCOOCn’H2n’-m’-2p’(OH)m’COO)qH,

n, n’, m, m’, p, p’, q étant définis selon la revendication 5,

et d’un ou plusieurs composants choisis parmi :

- un acide gras w-hydroxylé linéaire ou ramifié, de formule (HO)CnH2n.m.2p(OH)mCOOH, n, m et p étant définis selon la revendication 1 ,

- un sel d’acide gras de formule (HO)CnH2n.m.2p(OH)mCOO M+, n, m, p et M étant définis selon la revendication 1 , et

- un ester d’acide gras de formule (HO)CnH2n.m.2p(OH)mCOOR5,

n, m, p et R5 étant définis selon la revendication 1

10. Utilisation d’une composition comprenant un mélange d’acides gras ou de dérivés d’acides gras selon l’une des revendications 1 à 7, pour la défense des plantes contre des agents pathogènes, ce mélange étant composé :

- d’un oligomère d’acides w-hydroxylés, notamment de formule (HO)(CnH2n-m_ 2p(OH)mCOOCn’H2n’-m’-2p’(OH)m’COO)qH,

n, n’, m, m’, p, p’, q étant défini selon la revendication 5, et

- d’un acide gras w- hydroxylé linéaire ou ramifié, de formule (HO)CnH2n-m_

2p(OH)mCOOH, n, m et p étant définis selon la revendication 1 ,

11. Utilisation d’une composition comprenant un mélange d’acides gras ou de dérivés d’acides gras selon l’une des revendications 1 à 7, pour la défense des plantes contre des agents pathogènes, ce mélange étant composé :

- d’un oligomère d’acides w-hydroxylés, notamment de formule (HO)(CnH2n.m. 2p(OH)mCOOCn’H2n’-m’-2p’(OH)m’COO)qH,

n, n’, m, m’, p, p’, q étant défini selon la revendication 5, et

- d’un sel d’acide gras de formule (HO)CnH2n-m-2p(OH)mCOO M+, n, m, p et M étant définis selon la revendication 1.

12. Utilisation d’une composition comprenant un mélange d’acides gras ou de dérivés d’acides gras selon l’une des revendications 1 à 7, pour la défense des plantes contre des agents pathogènes, ce mélange étant composé :

- d’un oligomère d’acides w-hydroxylés, notamment de formule (HO)(CnH2n-m_

2p(OH)mCOOCn’H2n’-m’-2p’(OH)m’COO)qH,

n, n’, m, m’, p, p’, q étant défini selon la revendication 5,

et d’un ester d’acide gras de formule(HO)CnH2n.m.2p(OH)mCOOR5,

n, m, p et R5 étant définis selon la revendication 1.

13. Utilisation d’une composition comprenant un mélange d’acides gras ou de dérivés d’acides gras selon l’une des revendications 1 à 7, pour la défense des plantes contre des agents pathogènes, ce mélange étant composé :

- d’un oligomère d’acides w-hydroxylés, notamment de formule (HO)(CnH2n-m_

2p(OH)mCOOCn’H2n’-m’-2p’(OH)m’COO)qH,

n, n’, m, m’, p, p’, q étant défini selon la revendication 5,

et d’un ou plusieurs composants choisis parmi :

- un acide gras w-hydroxylé linéaire ou ramifié, de formule (HO)CnH2n-m-2p(OH)mCOOH, n, m et p étant définis selon la revendication 1 ,

- un sel d’acide gras de formule (HO)CnH2n-m-2p(OH)mCOO M+, n, m, p et M étant définis selon la revendication 1.

14. Utilisation d’une composition comprenant un mélange d’acides gras ou de dérivés d’acides gras selon l’une des revendications 1 à 7, pour la défense des plantes contre des agents pathogènes, ce mélange étant composé :

- d’un oligomère d’acides w-hydroxylés, notamment de formule (HO)(CnH2n-m_ 2p(OH)mCOOCn’H2n’-m’-2p’(OH)m’COO)qH,

n, n’, m, m’, p, p’, q étant défini selon la revendication 5,

et d’un ou plusieurs composants choisis parmi :

- un acide gras w-hydroxylé linéaire ou ramifié, de formule (HO)CnH2n-m-2p(OH)mCOOH, n, m et p étant définis selon la revendication 1 ,

- un ester d’acide gras de formule (HO)CnH2n.m.2p(OH)mCOOR5,

n, m, p et R5 étant définis selon la revendication 1.

15. Utilisation d’une composition comprenant un mélange d’acides gras ou de dérivés d’acides gras selon l’une des revendications 1 à 7, pour la défense des plantes contre des agents pathogènes, ce mélange étant composé :

- d’un oligomère d’acides w-hydroxylés, notamment de formule (HO)(CnH2n.m. 2P(OH)mCOOCn’H2n’-m’-2p’(OH)m’COO)qH,

n, n’, m, m’, p, p’, q étant défini selon la revendication 5,

et d’un ou plusieurs composants choisis parmi :

- un sel d’acide gras de formule (HO)CnH2n-m-2p(OH)mCOO M+, n, m, p et M étant définis selon la revendication 1 ,

- un ester d’acide gras de formule (HO)CnH2n.m.2p(OH)mCOOR5,

n, m, p et R5 étant définis selon la revendication 1.

16. Utilisation, selon l’une des revendications 1 à 15, dans laquelle la composition est utilisée en association avec au moins une autre composition pour le traitement des plantes, notamment en association avec un engrais, un biostimulant, un produit phytosanitaire, ou un produit de biocontrôle.

17. Utilisation, selon l’une des revendications 1 à 15, dans laquelle la composition est utilisée avant la contamination de la plante par un ou des agents pathogènes, ou avant l’apparition de symptômes caractéristiques générés par un stress biotique, ou avant l’attaque de la plante par un ou plusieurs insectes phytophages ou parasitaires.

18. Utilisation, selon l’une des revendications 1 à 15, dans laquelle la composition est utilisée pendant ou après la contamination de la plante par un ou des agents pathogènes, pendant ou après l’apparition des symptômes caractéristiques générés par un stress biotique, pendant ou après l’attaque de la plante par un ou plusieurs insectes phytophages ou parasitaires.

19. Utilisation, selon l’une des revendications 1 à 18, dans laquelle les plantes sont choisies parmi les Poaceae tels que le riz, le blé, le maïs, l’orge, l’avoine, le seigle, le sorgho, le millet, la canne à sucre, mais aussi des plantes ornementales comme les graminées à gazon, les miscanthus ; les Rosaceae tels que l’abricotier, l’amandier, le cerisier, le cognassier, le fraisier, le framboisier, le pêcher, le poirier, le pommier, le prunier et aussi les plantes ornementales comme les rosiers , les potentilles ; les Vitaceae tels que les vignes et notamment Vais Vinifera ; les Brassicacae tels que les colzas, les moutardes, les choux, les navets, les radis ; les

Amaranthaceae tels que les betteraves, les épinards ; les Cucurbitaceae tels que les concombres, les citrouilles, les courges, les melons, les pastèques ; les Solanaceae tels que les pommes de terre, les tomates, les aubergines, les poivrons, les piments, les tabacs, les pétunias ; les Rutaceae tels que les citronniers, les orangers les pamplemoussiers ; les Asteraceae tels que les chicorées dont l’endive, les laitues, les artichauts, les tournesols, mais aussi des plantes ornementales comme les chrysanthèmes, les dahlias, les asters ; les Fabaceae tels que les pois, les haricots, le soja, les lentilles, les arachides, les luzernes mais aussi des plantes ornementales comme les lupins, les mimosas ; les Juglandaceae tels que le noyer, les Betulaceae tels que le noisetier, les Anacardiaceae tels que le pistachier, le manguier, l’anarcardier, les Fagaceae tels que le châtaignier, les Moraceae tels que le figuier, le mûrier blanc, les Oleaceae tels que l’olivier, les Actinidiaceae tel que l’arbre à kiwi, les Lauraceae tels que l’avocatier, les Musaccae tels que le bananier, les Rubiaceae tels que la garance, le caféier, les Theaceae tels que le camellia, le théier, les Sterculiaceae tels que le cacaoyer ; les Liliaceae tels que les tulipes, les jacinthes, les narcisses ; les Apiacea tels que les persils, les céleris, les fenouils, les panais.

20. Utilisation, selon l’une des revendications 1 à 19, dans laquelle les pathogènes sont des champignons tels que notamment Pyricularia spp tels que Magnaporte grisea responsable de la pyriculariose des céréales, Puccinia spp tels que puccinia triticina responsable de la rouille du blé, puccinia graminis responsable des rouilles des céréales, Botrytis sp tels que Botrytis cinerea responsable de la pourriture grise sur vigne, tournesol, tomate ou fraise, Oidium neolycopersici responsable de l’oïdium de la tomate, Phytophthora sp tel que Phytophthora infestans responsable du mildiou de la pomme de terre et de la tomate , Phytophtora cactorum responsable de la chancre du collet sur pommier, Plasmopara viticola responsable du mildiou de la vigne, Erysiphe necator responsable de l’oïdium de la vigne, Fusarium spp responsable de la fusariose, notamment f.nivale, foxysporum, fsolani, fgerminearum, fgraminearum, Blumeria graminis responsable du blanc des céréales, Colletotrichum spp notamment Colletotrichum acutatum responsable des anthracnoses sur fraisiers et oliviers, Alternaria spp. responsable de l’altemariose sur les feuilles de carottes et les pommes de terre, Mycosphaerella spp. notamment M. graminicol (ou Zymoseptoria tritici) responsable de la septoriose sur le blé et Septoria lycopersici responsable de le septoriose de la tomate, Venturia sp tel que Venturia inaequalis responsable de la tavelure du pommier, Phomopsis spp. notamment Phomopsis viticola responsable de l’excoriose du bois de la vigne, Helminthosporium sp. notamment Helminthosporium avenae responsable de la fonte des semis de l’avoin , Monilia spp. notamment Monilia fructigena responsable de la moniliose des arbres fruitiers notamment des prunes, Cochliobolus sp. notamment Chochiobulus carbonum (bu Bipolaris zeicola) responsable de l’helminthosporiose du maïs, Sclerotinia sclerotiorum responsable de la sclerotinia ou

pourriture blanche sur colza, le tournesol, les haricots, la carotte, Cercospora sp tel que cercospora beticola responsable de la cercosporiose de la betterave, Ramularia beticola responsable de la ramulariose de la betterave, Rhynchosporium spp tel que Rhynchosporium secalis responsable de la maladie des taches brunes de l’orge, Cladosporium sp tel que Cladosporium fulvum responsable de la cladosporiose sur tomates, Didymella sp tel que Didymella bryoniae responsable de la chancre gommeux des cucurbitacées, phoma sp tels que Phoma betae responsable de la maladie du pied noir de la betterave, Phoma batata sur patate douce, Phoma solani responsable de nécroses racinaires (fonte de semis), Aspergillus sp. tel que Aspergillus ochraceus pouvant produire des toxines dans les grains de céréales, Ascophyta sp tel que Ascophyta tritici sur blé, Stemphylium sp tel que S. solani, S. lycopersici responsable de la stemphyliose sur tomates, Stemphylium vesicarium (ou pleospora allii) responsable de la stemphyliose du poirier, Glomerella cingulata responsable de l’anthracnose sur pommier et poirier, Plasmopara viticola responsable du mildiou de la vigne, Bremia lactucae pour le mildiou de la laitue, Peronospora sp. responsable des mildiou sur betterave, épinard, luzerne, chou, tabac, soja et pois, Pythium sp. responsable de la fonte des semis ou pourriture racinaire de la betterave, poivrons, courges, chrysanthèmes, gazon, Diaporthe sp. tel que Diaporthe ampelina provoquant des dépérissements des pieds de vigne, diaporthe phaseolorum responsable de la phomopsis du soja, Elsinoe sp tel qu’Elsinoe ampelina responsable de l’anthracnose de la vigne, Verticilium sp. tel que Verticillium dahliae responsable de la verticilliose sur tournesol, Pyrenopezzia sp tel que Pyrenopezzia brassicae responsable de la cylindrosporiose du colza, des bactéries tels que notamment Erwinia sp tels que Erwinia amylovara responsable du feu bactérien du poirier et du pommier, pseudomonas sp tel que pseudomonas syringae responsable de chancres sur les arbres fruitiers et de la moucheture bactérienne des tomates, Xanthomonas sp tel que Xanthomonas arboricola responsable des taches bactériennes sur pêcher, la maladie des tâches noir sur noyer, les virus tels que notamment les virus de la mosaïque du concombre, les virus de la mosaïque du chou-fleur, les virus A, X,S, M et Y de la pomme de terre, les virus mosaïque de la tomate, virus de la moucheture de la fraise, les insectes piqueurs-suceurs exophages comme les pucerons tels que le puceron cendré du pommier ( Dysaphis plantaginea), puceron vert du pommier ( Aphis pomi), puceron lanigère ( Eriosoma lanigerum), puceron des galles rouges ( Dysaphis spp), puceron vert des citrus (Aphis spiraecola), les cicadelles tels que la cicadelle de la pomme de terre {Empoasca fabae), cicadelle des grillures de la vigne {Empoasca vitis), les psylles tels que la psylle du pommier ( Cacopsylla mali), du poirier ( Cacopsylla pyri), de l’olivier ( Euphyllura olivina), des agrumes ( Diaphorina citri), du buis (Psylla buxi ) , les punaises, les cochenilles, les tingidae, les aleurodes tels que l’aleurode du tabac ( Bemisia tabaci ), l’aleurode floconneux des citrus ( Aleurothrixus floccosus), l’aleurode noir de l’olivier ( Aleurolobus olivinus), l’aleurode spriralant ( Aleurodicus dispersas), les thrips tels que les thrips des céréales ( Limothrips

cerealium ou dentiocornis), les thrips du pêcher ( Thrips meridionalis), les thrips du pois ( Frankliniella robusta), les insectes foreurs comme les lépidoptères, les coléoptères, les diptères, les insectes galligènes.

21. Utilisation, selon l’une des revendications 1 à 20, dans laquelle la composition est administrée par pulvérisation sur la plante entière ou le feuillage, à une concentration de 0, 1 mg à 100 kg d’acide gras w-hydroxylé par hectare traité, de préférence de 10 mg à 10 kg par hectare, de préférence encore lOOmg à 1kg par hectare.

22. Composition phytosanitaire comprenant au moins un dérivé d’acide gras w-hydroxylé linéaire ou ramifié, ledit dérivé ayant la formule (HO)CnH2n-m-2p(OH)mCOOR,

n étant un entier de 7 à 21, de préférence de 13 à 19, plus préférablement de 15 à 17, m étant un entier supérieur ou égal à 0, de préférence de 1 à 3, plus préférablement égal à 1, p représentant le nombre d’insaturations contenues dans le dit acide gras et étant un entier de 0 à 3, de préférence égal à 0,

R étant un groupement M ou R5,

M représentant un contre-ion métallique lié de façon non covalente à l’anion (HO)CnH2n-m_

2p(OH)mCOO , notamment choisi parmi le sodium, le potassium, le lithium,

ou un cation organique, contenant un atome d’azote, d’oxygène ou de carbone protonés, étant de préférence un ammonium quaternaire de formule R1 R2R3R4N , avec Ri, R2, R3 et

R4 pouvant être indépendamment un atome d’hydrogène ou un composé à chaîne aliphatique linéaire ou ramifiée comportant de 1 à 18 atomes de carbone

ledit dérivé d’acide gras w-hydroxylé étant un sel d’acide gras,

R5 étant une chaîne aliphatique linéaire ou ramifiée comportant de 1 à 18 atomes de carbones,

ledit dérivé d’acide gras w-hydroxylé étant un ester d’acide gras,

ou ledit dérivé d’acide gras w-hydroxylé étant un oligomère formé par la condensation de 2 à 20, de préférence de 2 à 10, plus préférablement 2, 3 ou 4, acides w-hydroxylés de formule (HO)CnH2n-m-2p(OH)mCOOH, liés par des fonctions ester,

ou un mélange desdits dérivés d’acides gras w-hydroxylés linéaires ou ramifiés.

23. Composition selon la revendication 22, pour son utilisation phytosanitaire, notamment pour la défense des plantes contre des agents pathogènes.