Traitement en cours

Veuillez attendre...

Paramétrages

Paramétrages

Aller à Demande

1. WO2020109303 - MÉTHODE DE DÉTERMINATION DE LA SENSIBILITÉ À L'OXYDATION D'UN LIANT BITUMINEUX PAR RÉSONANCE PARAMAGNÉTIQUE ÉLECTRONIQUE

Note: Texte fondé sur des processus automatiques de reconnaissance optique de caractères. Seule la version PDF a une valeur juridique

[ FR ]

REVENDICATIONS

1. Méthode d’analyse de la stabilité au vieillissement, notamment par la sensibilité à l’oxydation d’un liant bitumineux comprenant :

a) l’analyse par résonance paramagnétique électronique d’un échantillon du liant bitumineux et la mesure de l’intégrale du signal des radicaux stables carbo-centrés ;

b) le vieillissement accéléré du liant bitumineux comprenant: i) le chauffage dudit liant bitumineux, suivi du ii) chauffage sous pression du liant bitumineux obtenu à l’issu de l’étape i) ;

c) l’analyse par résonance paramagnétique électronique d’un échantillon du liant bitumineux vieilli obtenu à l’étape b) et la mesure de l’intégrale du signal des radicaux stables carbo-centrés ;

d) la comparaison de l’intégrale du signal des radicaux stables carbo-centrés du liant bitumineux obtenue à l’étape a) et celle obtenue à l’étape c).

2. Méthode selon la revendication 1 , dans laquelle l’étape i) du vieillissement accéléré du liant bitumineux s’effectue entre 100 °C et 200 °C pendant une durée comprise entre 5 et 200 min, de préférence entre 150 °C et 190 °C pendant une durée comprise entre 50 et 100 min, préférentiellement à 163 °C pendant 75 min.

3. Méthode selon la revendication 1 ou 2, dans laquelle l’étape ii) du vieillissement accéléré du liant bitumineux s’effectue entre 50 °C et 150 °C, sous une pression variant de 0,5 à 5 MPa, pendant une durée comprise entre 1 et 100 heures, de préférence entre 70 °C et 120 °C sous une pression variant de 1 à 3 MPa, pendant une durée comprise entre 10 et 30 heures, préférentiellement à 100 °C, sous 2,1 MPa de pression et pendant 20 h.

4. Méthode selon l’une quelconque des revendications précédentes, dans laquelle l’étape i) du vieillissement accéléré du liant bitumineux correspond à un essai de détermination de la résistance au durcissement sous l'effet de la chaleur et de l'air.

5. Méthode selon l’une quelconque des revendications précédentes, dans laquelle l’étape ii) du vieillissement accéléré du liant bitumineux correspond à un test de vieillissement long-terme accéléré réalisé dans un récipient de vieillissement sous pression.

6. Méthode de classification d’un liant bitumineux en fonction de sa stabilité au vieillissement, notamment en fonction de sa sensibilité à l’oxydation, comprenant :

1 ) l’analyse par résonance paramagnétique électronique d’un échantillon du liant bitumineux et la mesure de l’intégrale du signal des radicaux stables carbo-centrés ;

2) le vieillissement accéléré du liant bitumineux ;

3) l’analyse par résonance paramagnétique électronique d’un échantillon du liant bitumineux vieilli obtenu à l’étape 2) et la mesure de l’intégrale du signal des radicaux stables carbo-centrés ;

4) la détermination d’un pourcentage d’augmentation du nombre de radicaux stables carbo-centrés dans le liant bitumineux par comparaison de l’intégrale du signal des radicaux stables carbo-centrés du liant bitumineux obtenue à l’étape 1 ) et celle obtenue à l’étape 3) ;

5) la détermination du niveau de sensibilité du liant bitumineux :

faible pour un pourcentage d’augmentation du nombre de radicaux stables inférieur à 60%,

moyen pour un pourcentage d’augmentation du nombre de radicaux stables compris entre 60% et 80%, ou

élevé pour un pourcentage d’augmentation du nombre de radicaux stables supérieur à 80%.

7. Méthode selon la revendication 6, dans laquelle le vieillissement accéléré du liant bitumineux est caractérisé selon l’une quelconque des revendications 1 à 5.

8. Méthode selon la revendication 6 ou 7, dans laquelle le niveau de sensibilité du liant bitumineux est :

extrêmement faible pour un pourcentage d’augmentation du nombre de radicaux stables inférieur à 40%,

très faible pour un pourcentage d’augmentation du nombre de radicaux stables compris entre 40% et 50%,

faible pour un pourcentage d’augmentation du nombre de radicaux stables compris entre 50% et 60%,

moyen pour un pourcentage d’augmentation du nombre de radicaux stables compris entre 60% et 70%,

moyennement élevé pour un pourcentage d’augmentation du nombre de radicaux stables compris entre 70% et 80%,

élevé pour un pourcentage d’augmentation du nombre de radicaux stables du nombre de radicaux stables compris entre 80% et 90%, ou

très élevé pour un pourcentage d’augmentation du nombre de radicaux stables supérieur à 90%.

9. Méthode de suivi en continu de la production d’un liant bitumineux, ladite méthode étant utilisée en ligne dans une raffinerie, dans laquelle ledit liant bitumineux produit en continu est régulièrement analysé selon la méthode de classification définie selon l’une quelconque des revendications 6 à 8.

10. Méthode de contrôle de la qualité d’un liant bitumineux, dans laquelle ledit liant bitumineux est analysé en sortie de procédé de production par la méthode de classification définie selon l’une quelconque des revendications 6 à 8.