Certains contenus de cette application ne sont pas disponibles pour le moment.
Si cette situation persiste, veuillez nous contacter àObservations et contact
1. (WO2019063886) NOUVEAUX MATERIAUX π-CONJUGUES, LEURS PROCEDES DE PREPARATION ET LEURS UTILISATIONS COMME SEMICONDUCTEURS
Note: Texte fondé sur des processus automatiques de reconnaissance optique de caractères. Seule la version PDF a une valeur juridique

NOUVEAUX MATERIAUX ττ-CONJUGUES, LEURS PROCEDES DE PREPARATION ET LEURS UTILISATIONS COMME SEMICONDUCTEURS

La présente invention concerne des synthons contenant un noyau carbazole et/ou un noyau fluorène, leur préparation et leur utilisation pour la préparation de composés π-conjugués utiles dans l'optoélectronique organique en général tels qu'une cellule solaire photovoliaïque à colorant photosensible (DSSC), une cellule solaire photovoltaïque à quantum dot, une cellule solaire photovoltaïque hybride, une cellule solaire photovoltaïque organique, une cellule solaire photovoltaïque à pérovskite, une diode électroluminescente organique (OLEDs) et un transistor organique à effet de champ (OFETs).

De nombreuses molécules organiques ττ-conjuguées ont été utilisées dans l'électronique organique et en particulier dans les cellules solaires photovoltaïques organiques et hybrides. La synthèse de la plupart de ces molécules demeure encore complexe, de tels composés possèdent un coût (de production) élevé et cela limite leurs utilisations à grande échelle.

Les triarylamines, en général, sont largement utilisées en électronique organique. Les triarylamines dérivées de carbazole, en particulier, sont également utilisées. Des exemples de tels composés ont par exemple été décrits dans des publications

Une des limitations liées à ces composés π-conjugués réside cependant dans leur faible solubilité, qui limite en particulier leur dépôt en solution.

La présente invention propose de nouveaux dérivés du carbazole ou du fluorène ayant une solubilité améliorée par rapport à ceux de l'art antérieur et leur utilisation pour la préparation de composés π-conjugués, tels que des triarylamines. La présente invention concerne également les composés ττ-conjugués obtenus à partir de ces nouveaux dérivés du carbazole ou du fluorène.

Dans un premier aspect, la présente invention concerne l'utilisation de composés de formule

(l) :


(i)

dans laquelie :

X est choisi dans ie groupe constitué de :

XI : N-!(CH2)n-0)]p-R2 ;


X3 : CH-[(CH2)n-0)]p-R2 ;

X4 : CH-R1-{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m ;

X5 : C-{[(CH2)n-0)]p-R2}2 ; et

X6 : C-(R -{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m)2 ; où :

R est choisi dans le groupe constitué de aryie ; hétéroaryle ; alkyl-aryie ; cycioalkyle en C3 à C8 ; hétérocycloalkyle en C3 à C8 ; notamment aryie ou hétéroaryle, de préférence aryie ;

n est un entier de 1 à 6, notamment 2 ou 3, en particulier 2 ;

p est un entier de 1 à 20, notamment de 2 à 10, de préférence 4 ;

m est un entier de 1 à 6, notamment de 1 à 3, en particulier 1 ;

et lorsque m est supérieur à , les valeurs de p et de n dans chaque groupement -{0-[(CH2)n-0)]p- peuvent être identiques ou différentes les unes des autres.

R2 est un alkyie en Ci à C^z ; aryie ; hétéroaryle ; cycioalkyle en C3 à C3 ; hétérocycloalkyle en C3 à Ce ;

A1, situé de préférence en position 6 ou 7 du cycle, est choisi dans le groupe constitué de H ; alkyie en Ci à C2o ; aîcényle en C2 à C2o ; alcynyle en C2 à C20 ; aryie, hétéroaryle ; cycioalkyle en C3 à C8 ; N02, CF3 ; CN ; N3 ; F ; Cl ; NRaRb ; ORc ; SRC ; C(=0)Rd ; ou un chromophore ; notamment H ou un chromophore ; où :

Ra est choisi dans le groupe constitué de H ; alkyie en Ci à C20 ; aryie, hétéroaryle, cycioalkyle en C3 à Ce ; ou Ra et Rb forment ensemble un (C3-C7)hétérocyclyle ;

Rb est choisi dans le groupe constitué de alkyie en Ci à C20 ; aryie, hétéroaryle, cycioalkyle en C3 à C8 ; ou Ra et R forment ensemble un (C3-C7)hétérocyciyie ;

Rc est choisi dans le groupe constitué de alkyie en Ci à C20 ; aryie, hétéroaryle, cycioalkyle en C3 à C8 ; C{=0)-alkyle en Ci à C20 ; C(=0)-aryle, C(=0)-hétéroaryle, C(=0)-cycloalkyle en C3 à Ce ;

Rd représente aikyle en Ci à C20 ; ary!e, hétéroaryie, cycloalkyle en C3 à C3 ; NRaRb ; ORc ; SRC;

Y est choisi dans ie groupe constitué de NHP, Br ; I, B(ORe)2 ; BF3K ; Sn(Bu)3 ; OSO2CF3 ;

Re est choisi dans le groupe constitué de H, alkyie en Ci à Ce, ou B(ORe)2 est un ester boronique notamment choisi parmi l'ester pinacoiique et l'ester glyco!ique ;

le groupement Y est en position 2 du cycle lorsque X représente X3 : CH-[(CH2)n-0)]p-Rz ; X4 : CH-R -{0-[(CH2)n-0)3P-R2}m ; Xs : C-{[(CH2)n-0)]P-R2}2 ; ou X6 : C-(R1-{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m)2 ; ou

ie groupement Y est en position 2 ou 3, de préférence en position 3, du cycle lorsque X représente N-[(CH2)n-0)]p-R2 ou N-RHO-[(CH2)n )]p-R2}iii ;

P représente H ou un groupement protecteur d'amine, notamment choisi dans le groupe constitué des benzyles, des carbamates, des amides et des imides cycliques ; notamment H ;

A2, situé de préférence en position 2 ou 3 du cycle est choisi dans le groupe constitué de H ; alky!e en Ci à C20 ; alcényie en C2 à C20 ; alcynyle en C2 à C20 ; aryle, hétéroaryie ; cycloalkyie en C3 à CB ; N02, CF3 ; CN ; N3 ; F ; Cl ; NRaRb ; ORc ; SRC ; C(=0)Rd ; et un chromophore ; où :

Ra est choisi dans le groupe constitué de H ; alkyie en Ci à C2o ; aryle, hétéroaryie, cycloalkyie en C3 à Ce ; ou Ra et Rb forment ensemble un (C3-C7)hétérocyclyle ;

Rb est choisi dans ie groupe constitué de alkyie en Ci à C2o ; aryle, hétéroaryie, cycloalkyie en C3 à C8 ; ou Ra et Rb forment ensemble un (C3-C7)hétérocyclyle ;

R° est choisi dans le groupe constitué de alkyie en Ci à C20 ; aryle, hétéroaryie, cycloalkyle en C3 à C8 ; C(=0)-a!kyle en Ci à C20 ; C(=0)-aryle, C(=0)-hétéroaryle, C(=0)-cycloalkyle en C3

Rd représente alkyie en Ci à C2o ; aryle, hétéroaryie, cycloalkyie en C3 à Ce ; NRaRb ; ORc ; SRC.

pour ia préparation de composés ττ-conjugués, en particulier des composés π-conjugués utiles en tant que semi-conducteurs, notamment des semi-conducteurs organiques, ou pour la préparation de colorants.

Les composés selon l'invention présentent l'avantage de combiner l'extension de conjugaison et une solubilité améliorée de ia molécule finale. En effet, la position 9 du carbazole peut être fonctionnalisée par des groupements aromatiques, ce qui permet d'obtenir des synthons ayant une conjugaison étendue. Ces derniers peuvent être combinés à des synthons dérivés de fluorène ou de carbazole portant des groupements susceptibles d'améliorer la solubilité. Le fait d'avoir des dérivés de triarylamines permet une disposition en 3D, ce qui peut limiter les interactions du type π-stacking et permet d'obtenir facilement des verres moléculaires. Pour une utilisation dans les cellules solaires photovoltaïques par exemple, les propriétés attendues pour ces composés sont les suivantes :

■ une bonne solubilité afin de permettre un dépôt en solution,

■ une bonne stabilité électrochimique permettant une oxydation réversible sans dégradation rapide,

* une bonne stabilité thermique afin d'avoir une utilisation à haute température,

■ une bonne propriété de verre moléculaire afin d'avoir une couche homogène et continue lors du dépôt et éviter ainsi les cristallisations,

■ une mobilité élevée afin d'avoir un transport efficace des charges (pour les semi-conducteurs)

■ une forte absorption de photons dans les domaines d'émission du soleil (pour les colorants)

Les composés selon ia présente invention se différencient de ceux connus de l'art antérieur par ia présence en position 9 du carbazole ou du fluorène d'un groupement de type oligo ou polyglycol. La présence de groupements oligo ou poiyglycol permet d'améliorer Sa solubilité du composé π-conjugué.

Par « composés utiles en tant que semi-conducteurs, notamment des semi-conducteurs organiques », on entend au sens de la présente invention un composé organique sous ia forme d'un monomère ou d'un polymère capable de conduction par les électrons et/ou les trous.

De tels composés ont par exemple été décrits dans Journal of Power Sources, 2014 vol. 253, pp. 230-238 ; Synthetic Metals, 2014 vol. 195, pp. 328-334 ; Chem. Commun., vol. 51 , no. 45, pp. 9305-9308, 2015 et J. Mater. Chem. A, vol. 4, no. 4, pp. 1186-1190, 2016.

Par « composés utiles en tant que colorants », on entend au sens de ia présente invention des composés semi-conducteurs susceptibles d'absorber des photons dans les domaines d'émission du soleil. Il s'agit notamment de colorants permettant l'absorption de photons conçus en s'inspirant de la structure des semiconducteurs précédemment décrits. Parmi les

groupements chromophores susceptibles d'être utilisés pour la préparation de colorants, on peut notamment citer les groupes de type cyano, les cyano acides et les dérivés de rhodamine.

il s'agit notamment des structures suivantes :



Dans la suite de la présente demande, on utilisera l'expression « carbazo!e selon la présente invention » pour désigner un résidu de formule suivante lié au reste de la molécule :


dans laquelle :

A1 et A2 sont tels que définis ci-dessus,

X est choisi dans ie groupe constitué de X1 ou X2.

Dans la suite de la présente demande, on utilisera l'expression « fluorène selon la présente invention » pour désigner un résidu lié au reste de la molécule de formule suivante :


dans laquelle :

A1 et A2 sont tels que définis ci-dessus,

X est choisi dans le groupe constitué de X3, X4, X5 ou X6 tel que défini ci-dessus.

Au sens de l'Invention, l'expression « alkyie en Ci à C20 » désigne une chaîne carbonée acyclique, saturée, linéaire ou ramifiée, comprenant 1 à 20 atomes de carbone. Des exemples d'alkyle en Ci à C2o incluent les groupes méthyle, éthyle, propyie, butyle, pentyle, hexyîe ou heptyle. La définition de propyie, butyle, pentyle, hexyie ou heptyle inclut tous les isomères possibles. Par exemple, le terme butyie comprend 7-butyle, /so-butyle, sec-butyie et fer-butyle. L'alkyie peut être substitué par un ou plusieurs groupes tels que halogène, hydroxyie, alkoxyîe, amino, nitro, cyano, trifluoro, acide carboxylique ou ester carboxyiique. De préférence, le groupe alkyie peut être substitué par un halogène, un hydroxyie ou un alkoxyîe, ou plus particulièrement par un fluoro.

Au sens de l'invention, l'expression « aicényle en C2 à C20 » désigne une chaîne carbonée acyclique, saturée, linéaire ou ramifiée, comprenant 2 à 20 atomes de carbone et au moins une liaison C=C. Des exemples d'aicényle en C2 à C20 incluent les groupes éthényie, propényle, butényie, pentényie, hexényle ou heptényie. La définition de propényle, butényie, pentényie, hexényle ou heptényie inclut tous les isomères possibles, notamment les isomères c/'s et trans. L'alcényle peut être substitué par un ou plusieurs groupes tels que halogène, hydroxyie, alkoxyîe, amino, nitro, cyano, trifluoro, acide carboxylique ou ester carboxyiique. De préférence, le groupe alkyie peut être substitué par un halogène, un hydroxyie ou un alkoxyîe, ou plus particulièrement par un fluoro.

Au sens de l'Invention, l'expression « alcynyie en C2 à C2o » désigne une chaîne carbonée acyclique, saturée, linéaire ou ramifiée, comprenant 2 à 20 atomes de carbone et au moins une triple liaison carbone-carbone. Des exemples d'alcynyle en C2 à C20 incluent les groupes éthynyle, propynyle, butynyie, pentynyle, hexynyle ou heptynyle. La définition de propynyle, butynyie, pentynyle, hexynyle ou heptynyle inclut tous ies isomères possibles. L'alcynyle peut être substitué par un ou plusieurs groupes tels que halogène, hydroxyie, alkoxyîe, amino, nitro, cyano, trifluoro, acide carboxyiique ou ester carboxylique. De préférence, le groupe alkyie peut être substitué par un halogène, un hydroxyie ou un alkoxyîe, ou plus particulièrement par un fluoro.

Au sens de la présente invention, l'expression «cycloalkyle en C3 à Cs » désigne un mono-, bi- ou tri-cycle saturé ou partiellement saturé, comprenant 3 à 8 atomes de carbone. Des exemples de (C3-C7)carbocyciyle incluent les groupes cyclopropyle, cyclobutyle, cyclopentyle, cyclohexyle ou cycloheptyle.

Au sens de la présente invention, l'expression « hétérocyclyle en C3 à C7 » désigne un hétérocycie saturé comprenant 3, 4, 5, 6, ou 7 atomes dans le cycle dont 1 , 2 ou 3

hétéroatomes, choisis parmi O, S ou N, remplacent respectivement 1 , 2 ou 3 atomes de carbone. Des exemples d' hétérocyclyles en C3 a Cy incluent pyrroiidinyie, pipéridinyle, pipérazinyle et morpholinyle. L' étérocyclyle peut être substitué par un ou plusieurs groupes tels que méthyle, cyciohexyie, cyclopentyle, halogène, ou (Ci-C3)alkyie-halogène.

Le terme « aryle » désigne un monocycie aromatique comprenant de 5 à 6 atomes de carbone, pouvant être lui-même fusionné avec un second cycle saturé, insaturé ou aromatique. Le groupe aryle peut être substitué par un ou plusieurs groupes indépendamment choisis parmi les groupes aikyle, halogène, (C-i-C3)alky!e-halogène, hydroxyle, aikoxy, amino, nitro, cyano, trifluoro, acide carboxylique ou ester carboxyiique. Des exemples d'aryles substitués incluent, sans restrictions, le 2-, 3- ou 4-(N, N-diméthylamino)-phényle, 2-, 3- ou 4-cyanophényie, le 2-, 3- ou 4-nitrophényle, !e 2-, 3- ou 4-fiuoro-, chloro-, bromo- ou iodo-phényle. Des exemples préférés d'aryle sont phényle, 4,4-biphényle, naphtyie, anthracényle, pyrényle et terphényîe.

L'hétéroaryle est notamment choisi dans le groupe constitué de 2-, 3-ou 4-pyrîdinyie, 2- ou 3-pyrroly!e ; 2- ou 3-thiényle.

Au sens de la présente Invention, le terme « hétéroaryle » désigne un aryle mono- ou polycyclique tef que décrit ci-dessus, dans lequel un ou plusieurs atomes de carbone ont été remplacés par un ou plusieurs hétéroatomes choisis parmi N, O ou S. Le terme hétéroaryle inclut tous les isomères possibles. Des exemples d'hétéroaryles incluent les groupes furanyle, thiényle, pyrroiyie, N-alkyie pyrro!y!e, indoiyle, aza-indolyle, benzofuranyie, benzothiophényle, pyridyle, oxazolyle, thiazolyle, imidazolyle, pyrimidyle, pyrazinyle, triazoîyle, N-alkyle triazolyle, thiadiazoiyie, oxadiazoiyie, tétrazolyie and N-a!kyie tétrazolyie. Le groupe hétéroaryle peut être de plus substitué par un ou plusieurs groupes indépendamment choisis parmi les groupes alkyie, (Ci-C3)alkyie-haiogène, aikoxy, halogène, hydroxyle, amino, nitro, cyano, trifluoro, acide carboxylique ou ester carboxylique.

Dans un premier mode de réalisation de ce premier aspect, la présente invention concerne l'utilisation d'un composé de formule (i) pour la préparation d'une triarylamine de formule (li) :


dans laquelle :

Ar1 et Ar2, identiques ou différents, représentent un aryle ou un hétéroaryle.

L'aryle est notamment choisi dans le groupe constitué de phényie, biphényie, naphtyle, anthracényle, pyrényle et terphényle ou un aryle choisi dans la liste suivante :


L'hétéroaryle est notamment choisi dans le groupe constitué de 2-, 3-ou 4-pyridinyle, 2- ou 3-pyrrolyie ; 2- ou 3-thïényie, 2- ou 3-furanyle, 2-,3-,4-,5-, 6- ou 7-indoiyle.

Ledit groupement aryle ou hétéroaryle peut éventuellement être substitué par un ou plusieurs groupements, en particulier les groupements permettant d'optimiser les propriétés semi-conductrices de la triarylamine. Ils peuvent être déterminés par l'Homme du Métier selon les propriétés recherchées pour la triarylamine.

A titre illustratif mais non limitatif, le composé de formule (II) peut par exemple être obtenu par formation d'une liaison carbone-azote entre une diaryiamine de formule Ar1Ar2NH et un composé de formule (!) dans laquelle Y est choisi dans le groupe constitué de Br ; I, B(ORe)2 ; BF3K et OSO2CF3, de préférence catalysée par un métal de transition tel que le cuivre ou le

palladium. Les conditions de formation de liaisons carbone-azote par ces métaux de transition ont été décrites dans de nombreux ouvrages ou ont fait l'objet de revues.

A titre iiiustratif mais non limitatif, le composé de formule (II) peut également être obtenu par exemple par formation d'une liaison carbone-azote entre un composé de formule (I) dans laquelle Y est un groupement NHP tel que défini ci-dessus et un halogénure d'aryle. Lorsque Ar1 et Ar2 sont différents, le produit de formule (III) peut être préparé en deux étapes à partir d'un composé de formule (I) dans laquelle P est un groupement protecteur d'amine en mettant en oeuvre une étape intermédiaire de déprotection de !a diarylamine selon la séquence R-NP-Ar1 -> R-NH-Ar -> R-N Ar1Ar2 où R représente un carbazole selon la présente invention ou un fluorène selon la présente invention.

Dans un deuxième mode de réalisation de ce premier aspect, la présente invention concerne l'utilisation d'un composé de formule (I) tel que défini ci-dessus pour la préparation d'un semiconducteur organique de type triarylamine dans lequel deux des trois groupements aryles sont un carbazole selon la présente invention ou un fluorène selon la présente invention.

La présente invention concerne également l'utilisation de deux composés de formule (I), identiques ou différents, pour !a préparation d'une triarylamine de formule (III) suivante :


dans laquelle :

A2a et A1a ont ia signification donnée pour A1 et A2 dans la formule (I), A2a et A2 pouvant être identiques ou différents l'un de l'autre et A a et A1 pouvant être identiques ou différents l'un de l'autre,

X et Xa, identiques ou différents l'un de l'autre, sont tels que définis dans la formule (I),

Ar2 est tel que défini dans la formule (II).

Les composés de formule (III) peuvent donc être des composés dans lesquels sont présents :

• deux carbazoles selon la présente invention identiques entre eux,

• deux carbazo!es selon la présente invention différents l'un de l'autre,

• un carbazole selon la présente invention et un fluorène selon la présente invention, les groupements A2a et A2 pouvant être identiques ou différents l'un de l'autre et A1a et A1 pouvant être identiques ou différents l'un de l'autre,

• deux fluorènes selon la présente invention identiques entre eux,

• deux fluorènes selon la présente invention différents l'un de l'autre.

A titre illustratif mais non limitatif, le composé de formule (III) peut par exemple être obtenu par formation d'une liaison carbone-azote entre une aryiamine de formule Ar2NH2 et un premier composé de formule (I) dans laquelle Y est choisi dans le groupe constitué de Br ; I, B(ORe)2 ; BF3K et OS02CF3, de préférence catalysée par un métal de transition tel que le cuivre ou le palladium, puis par formation d'une liaison carbone-azote avec un deuxième composé de formule (I) dans laquelle Y est choisi dans le groupe constitué de Br ; I, B(ORe)2 ; BF3K et OSO2CF3, de préférence catalysée par un métal de transition te! que le cuivre ou le palladium.

A titre illustratif mais non limitatif, lorsque les deux carbazoles selon la présente invention d'une part ou les deux fluorènes selon la présente invention d'autre part sont identiques entre eux, le composé de formule (III) est avantageusement préparé en une seule étape par formation des deux liaisons carbone-azote simultanément (procédé di one pot).

Avantageusement, ia présente invention concerne des composés de formule (NI- ) :


dans laquelle :

A2 et A1 sont tels que définis dans la formule (I),

Ar2 est tel que défini dans la formule (il),

X est te! que défini dans la formule (I).

De manière plus avantageuse, les composés de formule (111-1) sont des triarylamines de formule (ΙΙί-1-a) dans lesquelles l'atome d'azote est lié à deux carbazoles identiques et X représente X1 ou X2, des triarylamines de formule (îll-1-b) dans lesquelles l'atome d'azote est lié à deux fluorènes identiques et X représente X3 ou X4 et des triarylamines de formule (111-1-c) dans lesquelles l'atome d'azote est lié à deux fluorènes identiques et X représente Xs ou X6.

Dans un mode de réalisation particulier, la présente invention concerne l'utilisation d'un composé de formule (I-2) dans laquelle A2 représente H pour la préparation d'un composé de formule (lli-2) :

dans laquelle les deux groupements A1 sont identiques entre eux et sont choisis parmi H, ary!e ou un chromophore et Ar2 est tei que défini dans la formule (il).

Dans un mode de réalisation spécifique, A1 et A2 représentent H et ia présente invention concerne l'utilisation d'un composé de formule (1-1-1) :


pour ia préparation d'un composé de formule (ΙΠ-3)

La présente invention concerne en particulier l'utilisation d'un composé de formule (I) pour la préparation des composés de formule suivante (lli-3-1) :


dans laquelle les groupements X, identiques entre eux, sont choisis parmi X1 et X2,

ou de formule suivante (ill-3-2) :


dans laquelle les groupements X, identiques entre eux, sont choisis parmi X3, X4, X5 et X6.

Dans un troisième mode de réalisation de ce premier aspect, la présente invention concerne l'utilisation d'un composé de formule (I) tel que défini ci-dessus pour Sa préparation d'un semi-conducteur organique de type triarylamine dans lequel les trois groupements aryîes sont des carbazoles selon la présente invention ou des fiuorènes selon la présente invention.

Dans un mode de réalisation, la présente invention concerne l'utilisation d'un composé de formule (I), pour la préparation d'une triarylamine de formule (IV) suivante :

dans laquelle A1, A2, A1a, A2a, A1b et A2b ont la signification donnée pour A1 et A2 dans ia formule (l), A a, A2 et A2 pouvant être identiques ou différents i'un de l'autre et A1a, A1 et A1b d'autre part pouvant être identiques ou différents l'un de l'autre et X, Xa et Xb, identiques ou différents, ont la signification donnée pour X dans la formule (i).

Lorsque les trois carbazoles selon la présente invention ou fiuorènes selon la présente invention sont différents les uns des autres, le composé de formule (IV) peut par exemple être obtenu par formation séquentielle de liaisons carbone-azote entre un composé de formule (l) dans laquelle Y représente NHP et un premier composé de formule (I) dans laquelle Y est choisi dans le groupe constitué de Br ; I, B(ORe)2 ; BF3K et OSO2CF3 et un second composé de formule (I) dans laquelle Y est choisi dans le groupe constitué de Br ; i, B(ORe)2 ; BF3K et

Lorsque deux carbazoles selon la présente invention ou fiuorènes selon la présente invention sont différents les uns des autres, les composés de formule (IV) peuvent être obtenus par la formation de deux liaisons carbone-azote entre un composé de formule (I) dans laquelle Y représente NHP et deux équivalents d'un composé de formule (I) dans laquelle Y est choisi dans !e groupe constitué de Br ; I, B(ORe)2 ; BF3K et OSO2CF3.

Lorsque les trois carbazoles selon la présente invention ou fiuorènes selon la présente invention sont identiques entre eux, les composés de formule (IV) peuvent être obtenus par formation d'une liaison carbone-azote entre les composés de formule (I) dans laquelle Y est choisi dans le groupe constitué de Br ; I, B(ORe)2 ; BF3K et OSO2CF3 et l'ammoniac ou un équivalent synthétique de l'ammoniac. Alternativement, ces composés peuvent être préparés par la formation de liaisons carbone azote entre un composé de formule (I) dans laquelle Y est NHP et deux équivalents de composés de formule (I) dans laquelle Y est choisi dans le groupe constitué de Br ; I, B(ORe)2 ; BF3 et OSO2CF3.

De manière avantageuse, la présente invention concerne les composés de formule (SV- )

dans laquelle X représente X1 ou Xz tel que défini dans la formule (I) et Xa représente X3, X4, Xs ou X6 ; lesdits composés comprenant alors deux carbazoles identiques entre eux,

ou

dans laquelle X représente X3, X4, X5 ou X6 tel que défini dans la formule (!) et Xa, identiques, représentent X1 ou X2, lesdits composés comprenant alors deux fluorènes identiques entre eux,

A2a et A2 d'une part pouvant être identiques ou différents, et A1a et A1 d'autre part pouvant être identiques ou différents.

Selon un mode de réalisation encore pius avantageux, la présente invention concerne l'utilisation d'un composé de formule (I) :

pour la préparation d'un composé de formule (1V-1 ) :


dans laquelle A1, A2, X et Y sont tels que définis à la formule (II).

Selon un premier mode de réalisation, la présente invention concerne l'utilisation d'une aminé de formule (î-2) :

dans laquelle A1 , A2, P et X sont tels que définis dans la formule (I) pour la préparation de composés π-conjugués, en particulier des composés ττ-conjugués utiles en tant que semiconducteurs, notamment des semi-conducteurs organiques, ou pour !a préparation de colorants.

Les aminés de formule (I-2) peuvent être utilisées pour la préparation de triarylamines de formule (I!) telle que définie ci-dessus :


Les aminés de formule (I-2) teiles que définies ci-dessus peuvent également être utilisées pour la préparation de triarylamines de formule (IM) telle que définie ci-dessus :


Les aminés de formuie (I-2) peuvent également être utilisées pour ia préparation de triarylamines de formuie (IV) telle que définie ci-dessus :

Selon un deuxième mode de réalisation, la présente invention concerne l'utilisation d'un halogénure d'aryie de formule (1-3) :


dans laquelle A1, A2 et X sont tels que définis dans la formule (I), et

Hal est choisi dans le groupe constitué de Br ; !, B(ORe)2 ; BF3K ; Sn(Bu)3 ; OS02CF3 ;

pour la préparation de composés ττ-conjugués, en particulier des composés π-conjugués utiles en tant que semi-conducteurs, notamment des semi-conducteurs organiques, ou pour la préparation de colorants.

Au sens de ia présente invention, on entend par « halogénure d'aryie » un composé susceptible de conduire à ia formation d'une liaison C-N ou une liaison C-C, notamment par voie de cataiyse par le palladium ou ie cuivre. Les réactions correspondantes sont connues de i'Homme du Métier. Il s'agit du couplage de type Buchwaid-Hartwig, Uilmann (formation de liaisons C-N), du soupiage de Suzuki, du couplage de Stiiie, du couplage de Kumada ou du couplage de Negishi (formation de laisions C-C).

Ces haiogénures d'aryie de formule (1-3) peuvent être utilisés pour ia préparation de triary!amines de formule (II) telle que définie ci-dessus :


Ces haiogénures d'aryie de formule (1-3) peuvent également être utilisés pour ia préparation de triaryiamines de formule (Ml) telle que définie ci-dessus :

Ces halogénures d'aryie de formule (1-3) peuvent être utilisés pour la préparation triarylamines de formule (IV) telle que définie ci-dessus :

Dans un troisième mode de réalisation, la présente invention concerne l'utilisation d'un composé de formule (1-3) :


dans laquelle X est tel que défini dans la formule (I),

Hal est choisi dans le groupe constitué de Br ; I, B(OR8)2 ; BF3K ; Sn(Bu)3 ; OS02CF3 OS02C4F9 ; N2+ ;

pour la préparation de composés de formule (V) :


dans laquelle :

LINK représente un aryle, un hétéroaryle, un polyaryle ou une triarylamine,

q est 2,3, 4, 5 ou 6

Avantageusement, mais sans y être limité, !e groupement LINK est choisi dans le groupe constitué de :

dans laquelle R3 est choisi dans le groupe constitué de alkyle en Ci à C20 ; alcényle en C2 à C20 ; alcynyle en C2 à C20 ; aryle, hétéroaryie ; cycloalkyle en C3 à C8 ; C(=0)Re ; où Re est choisi dans le groupe constitué de alkyle en Ci à C20 ; aryle, hétéroaryie, cycloalkyle en C3 à Ce.

Dans un autre mode de réalisation, la présente invention concerne l'utilisation d'un composé de formule (1-4) :


dans laquelle A1 est un chromophore, notamment choisi parmi les groupes de type cyano, les cyano acides et les dérivés de rhodamine, en particulier :


pour la préparation d'un composé de formule (îl-4) :


Dans un autre mode de réalisation, la présente invention concerne l'utilisation d'un composé de formule (I-4) :


dans laquelle A1 est un chromophore, notamment choisi parmi les groupes de type cyano, les cyano acides et les dérivés de rhodamine, en particulier :

dans laquelle A1a, A2a et Xa sont tels que définis dans ia formule (i).

Dans un autre mode de réalisation, ia présente invention concerne l'utilisation d'un composé de formule (I-4) :


dans laquei!e A1 est un chromophore, notamment choisi parmi les groupes de type cyano, les cyano acides et les dérivés de rhodamine, en particulier :


dans laquelle A1a et A , identiques ou différents l'un de l'autre, A2a et A2b, identiques ou différents l'un de l'autre et Xa et Xb, identiques ou différents l'un de l'autre sont tels que définis dans la formule (I).

Dans un deuxième aspect, les composés de formule (I) sont des fluorènes et la présente invention concerne l'utilisation de composés de formule (î-5) :


dans laquelle :

X est choisi dans le groupe constitué de

X3 : CH-[(CH2)n-0)jp-R2 ;

X4 : CH-R -{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m ;

Xs : C-{[(CH2)n-0)jP-R2}2 ; et

X6 : C-(R1-{0-[(CH2)n-0)]P-R2}m)2 ;

et Y, A1 et Az sont tels que définis dans la formule (!)

pour la préparation de composés ττ-conjugués, en particulier des composés π-conjugués utiles en tant que semi-conducteurs, notamment des semi-conducteurs organiques, ou pour [a préparation de colorants.

La présente invention concerne donc dans un mode de réalisation l'utilisation d'un composé de formule (1-5) pour la préparation de triarylamines de formule (ll-5) :


dans laquelle A1 et A2 sont tels que définis pour la formule (I) et Ar1 et Ar2 sont tels que définis dans la formule (il).

La présente invention concerne également l'utilisation d'un composé de formule (1-5) pour la préparation de triarylamines de formule (llt-5) :


dans laquelle

dans laquelle A1 et A2, A2a et A1a sont tels que définis dans la formule (i) et Ar2 est tel que défini dans la formule (II).

La présente invention concerne également l'utilisation d'un composé de formule (i-5) pour la préparation de triarylamines de formule (IV-5) suivante :

dans laquelle A1, A2, A1a, A2a, A1b et A2b sont tels que définis à la formule (!).

Dans un iroisième aspect, les composés de formule (!) sont des fluorènes et la présente invention concerne l'utilisation de composés de formule (I-6) :


dans laquelle :

X3 : CH-[(CH2)n-0)]p-R2 ;

X4 : CH-R1-{0-E(CH2)n-0)]P-R2}m ;

Xs : C-{[<CH2)n-0)]p-R2}2 ; et

X6 : C-(R1-{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m)2

et NHP et Y, A1 et A2 sont tels que définis dans la formule (I)

pour la préparation de composés π-conjugués, en particulier des composés π-conjugués utiles en tant que semi-conducteurs, notamment des semi-conducteurs organiques, ou pour la préparation de colorants.

La présente invention concerne donc dans un mode de réalisation l'utilisation d'un composé de formule (I-6) pour ia préparation de triaryiamines de formule (II-6) :


dans laquelle A1 et A2 sont tels que définis pour la formule (I) et Ar1 et Ar2 sont tels que définis dans la formule (II).

La présente invention concerne également l'utilisation d'un composé de formule (I-6) pour la préparation de triaryiamines de formule (llf-6) :


dans laquelle

dans laquelle A1 et A2, A2a et A1a sont tels que définis dans la formule (!) et Ar2 est tel que défini dans la formule (II).

La présente invention concerne également l'utilisation d'un composé de formule (i-6) pour Sa préparation de triarylamines de formule (IV-6) suivante :


dans laquelle A1, A2, A1a, A2a, A1b et A2 sont tels que définis à la formule (I).

Dans un quatrième aspect, les composés de formule (I) sont des fluorènes et la présente invention concerne l'utilisation de composés de formule (1-7) :


dans laquelle :

X3 : CH-[(CH2)n-0)]p-R2

X4 : CH-R -{0-[(CH2)n-0)j -R2},

Xs : C-{i(CH2)n-0)jp-R2}2 ; et

X6 : C-(R1-{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m)2

et Hal, A1 et A2 sont tels que définis pour ia formule (I).

pour la préparation de composés π-conjugués, en particulier des composés π-conjugués utiles en tant que semi-conducteurs, notamment des semi-conducteurs organiques, ou pour la préparation de colorants.

La présente invention concerne donc dans un mode de réalisation l'utilisation d'un composé de formule (I-7) pour la préparation de triarylamines de formule (II-7) :


dans laquelle A1 et A2 sont tels que définis pour ia formule (I) et Ar1 et Ar2 sont tels que définis dans ia formule (II).

La présente invention concerne également l'utilisation d'un composé de formule (i-7) pour ia préparation de triarylamines de formule (ili-7) :


dans laquelle A1 et A2, A2a et A1a sont tels que définis dans la formule (I) et Ar2 est tel que défini dans la formule (II).

La présente invention concerne également l'utilisation d'un composé de formule (i-7) pour la préparation de triarylamines de formule (IV-7) suivante :

dans laquelle A1, A2, A1a, A2a, A1b et A2 sont tels que définis à la formule (l).

Dans un cinquième aspect, les composés de formule (I) sont des fluorènes et la présente invention concerne l'utilisation de composés de formule (I-7) :


dans laquelle :

X3 : CH-ï(CH2)n-0)]p-R2 ;

X4 : CH-R -{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m ;

Xs : C-{[(CH2)n-0)]P-R2}2 ; et

X6 : C-(R1-{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m)2

et Hai, A1 et A2 sont tels que définis dans la formule (I) pour la préparation de composés π- conjugués, en particulier des composés π-conjugués utiles en tant que semi-conducteurs, notamment des semi-conducteurs organiques, ou pour la préparation de colorants.

pour la préparation de composés de formule (V-7) :

LI


dans laquelle :

LINK est tel que défini ci-dessus.

Dans un sixième aspect, les composés de formule (I) sont des carbazoles et la présente invention concerne l'utilisation de composés de formule (I-8) :


dans laquelle X représente :

X1 : N-[(CHz)n-0)]p-R2 ; ou

X2 : N-Ri-{0-[(CH2)n-0)]p-R2}n

et Y, A1 et A2 sont tels que définis dans la formule (I)

pour la préparation de composés π-conjugués, en particulier des composés π-conjugués utiles en tant que semi-conducteurs, notamment des semi-conducteurs organiques, ou pour la préparation de colorants.

La présente invention concerne donc dans un mode de réalisation l'utilisation d'un composé de formule (I-8) pour la préparation de triaryiamines de formule (II-8) :


dans laquelle A1 et A2 sont tels que définis pour la formule (i) et Ar1 et Ar2 sont tels que définis dans la formule (11).

La présente invention concerne également l'utilisation d'un composé de formule (I-8) pour la préparation de triaryiamines de formule (IH-8) :


dans laquelle A1 et A2, A2a et A1a sont tels que définis dans la formule (I) et Ar2 est tel que défini dans la formule (II).

La présente invention concerne également l'utilisation d'un composé de formule (I-8) pour la préparation de triaryiamines de formule (IV-8) suivante :


dans laquelle A1, A2, A1a, A2a, A1 et A2b sont tels que définis à la formule (I).

Dans un septième aspect, les composés de formule (I) sont des carbazoles et la présente invention concerne l'utilisation de composés de formule (1-9) :


dans laquelle X représente :

X1 : N-[(CH2)n-0)]p-R2 ; ou


et Hal, A1 et A2 sont tels que définis dans la formule (l)

pour la préparation de composés π-conjugués, en particulier des composés ττ-conjugués utiles en tant que semi-conducteurs, notamment des semi-conducteurs organiques, ou pour la préparation de colorants.

La présente invention concerne donc dans un mode de réalisation l'utilisation d'un composé de formule (i-9) pour la préparation de triarylamines de formule (II-9) :


dans laquelle A1 et A2 sont tels que définis pour la formule (I) et Ar1 et Ar2 sont tels que définis dans la formule (11).

La présente invention concerne également l'utilisation d'un composé de formule (I-9) pour la préparation de triarylamines de formule (III-9) :


dans laquelle A1 et A2, A2a et A1a sont tels que définis dans la formule (i) et Ar2 est tel que défini dans la formule (II).

La présente invention concerne également l'utilisation d'un composé de formule (i-9) pour la préparation de triaryiamines de formule (IV-9) suivante :

dans laquelle A1, A2, A1a, A2a, A1b et A2 sont tels que définis à la formule (I).

Dans un huitième aspect, les composés de formule (i) sont des carbazoies et la présente invention concerne l'utilisation de composés de formule (1-10) :


dans laquelle X représente :

X1 : N-ï(CH2)n-0)]p-R2 ; ou

X2 : N-Ri-{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m ;

et Hal, A1 et Az sont tels que définis dans la formule (I),

pour la préparation de composés ττ-conjugués, en particulier des composés π-conjugués utiles en tant que semi-conducteurs, notamment des semi-conducteurs organiques, ou pour la préparation de colorants.

La présente invention concerne donc dans un mode de réalisation l'utilisation d'un composé de formule (1-10) pour la préparation de triarylamines de formule (11-10) :


dans laquelle :

dans laquelle X représente X1 ou X2 tels que définis à la formule (I) et A1 et A2, A2a et A1a sont tels que définis dans la formule (!) et Ar et Ar2 sont tels que définis dans la formule (II).

La présente invention concerne également l'utilisation d'un composé de formule (1-10) pour la préparation de triarylamines de formule (lli-10) :


dans laquelle A1, A2, A a et A1a sont tels que définis dans la formule (I) et Ar2 est tei que défini dans la formule (II).

La présente invention concerne également l'utilisation d'un composé de formule (i- 0) pour la préparation de triaryiamines de formule (IV-10) suivante :


Dans un neuvième aspect, les composés de formule (I) sont des carbazoies et la présente invention concerne l'utilisation de composés de formule (i-10) :


dans laquelle X représente :

X1 : N-[(CH2)n-0)]p-R2 ; ou

X2 : N-R1-{0-[(CH2)n-0)]p-R2},

et Hai, A1 et A2 sont teis que définis dans la formul

pour la préparation de composés de formule (V-2)


dans laquelle :

LINK est tel que défini ci-dessus.

La présente invention concerne également des composés de formule (I)


dans laquelle :

X est choisi dans le groupe constitué de

X1 : N-[(CH2)n-0)]p-R2 ;

X2 : N-Ri-{0-[(CH2)n-0)jP-R2}m ;

X3 : CH-[(CH2)n-0)jp-R2 ;

X4 : CH-R1-{0-[(CH2)n-0)]P-R2}m ;

X5 : C-{[(CH2)n-0)]p-R2}2 ; et

X6 : C-{R1-{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m)2 ; où :

R1 est choisi dans le groupe constitué de aryie ; hétéroaryle ; aikyl-aryle ; cycloalkyle en C3 à Ca ; hétérocycioaikyle en C3 à C8 ; notamment aryie ou hétéroaryie, de préférence aryie ;

n est un entier de 1 à 6, notamment 2 ou 3, en particulier 2 ;

p = est un entier de 1 à 20 ;

m est un entier de 1 à 6, notamment de 1 à 3, en particulier 1 ;

et iorsque m est supérieur à 1 , les valeurs de p et de n dans chaque groupement -{C4(CH2)n-0)]p- peuvent être identiques ou différentes ies unes des autres.

R2 est un alkyîe en Ci à C12 ; aryie ; hétéroaryie ; cycloalkyle en C3 à C8 ; hétérocycioaikyle en

A1, situé de préférence en position 6 ou 7 du cycle, est choisi dans ie groupe constitué de H ; alkyle en Ci à C20 ; alcényie en C2 à C20 ; aJcynyfe en C2 à C20 ; aryle, hétéroaryie ; cycioaikyle en C3 à C8 ; N02, CF3 ; CN ; N3 ; F ; Cl ; NRaRb ; OR° ; SRC ; C(=0)Rd ;; ou un chromophore ; notamment H ou un chromophore ; où :

Ra est choisi dans le groupe constitué de H ; aikyle en Ci à C2Q ; aryle, hétéroaryle, cycioaikyle en C3 à Ca ; ou Ra et Rb forment ensemble un (C3-C7)hétérocycIyle ;

Rb est choisi dans ie groupe constitué de aikyle en Ci à C20 ; aryle, hétéroaryie, cycloalkyle en C3 à Ca ; ou Ra et R forment ensemble un (C3-C7)hétérocyciyle ;

Rc est choisi dans ie groupe constitué de aikyle en Ci à C20 ; aryle, hétéroaryle, cycioaikyle en C3 à C8 ; C(=0)-alkyie en Ci à C20 ; C(=0)-aryle, C(=0)-hétéroaryle, C(=0)-cycloaIky!e en C3 à C8 ;

Rd représente alkyle en C-, à C20 ; aryle, hétéroaryle, cycioaikyle en C3 à C8 ; NRaRb; ORc ; SRC;

Y est choisi dans le groupe constitué de NHP, Br ; I , B(ORe)2 ; BF3K ; Sn(Bu)3 ; OS02CF3 ; OS02C4F9 ; N2+ ; où :

Re est choisi dans ie groupe constitué de H, alkyie en Ci à C6, ou B(ORe)2 est un ester boronique notamment choisi parmi S'ester pinacoiique et l'ester glycolique ;

ie groupement Y est en position 2 du cycle lorsque X représente X3 : CH-[(CH2)n-0)]p-R2 ; X4 : CH-R1-{0-[(CH2)n-0)]P-R2}m ; X5 : C-{[(CH2)n-0)]p-R2}2 ; ou X6 : C-(R1-{O-[(CH2)n-0)]p-R2}m)2 ; ou

le groupement Y est en position 2 ou 3, de préférence en position 3, du cycle lorsque X représente FsH(CH2)n-0)]p-R2 ou N-Ri-{0-[(CH2)n-0)]p-R }m ;

P représente H ou un groupement protecteur d'amine, notamment choisi dans le groupe constitué des benzyles, des carbamates, des amides et des imides cycliques ; notamment H ;

A2, situé de préférence en position 2 ou 3 du cycle est choisi dans ie groupe constitué de H ; alkyle en Ci à C20 ; alcényie en C2 a C20 ; aicyny!e en C2 à C20 ; aryle, hétéroaryle ; cycioaikyie en C3 à C8 ; N02, CF3 ; CN ; N3 ; F ; C! ; NRaRb ; ORc ; SRC ; C(=0)Rd ; ou un chromophore ; notamment H ; où :

Ra est choisi dans !e groupe constitué de H ; alkyle en Ci à C20 ; aryîe, hétéroaryle, cycioaikyie en C3 à Ce ; ou Ra et Rb forment ensemble un (C3-C7)hétérocycfyle ;

Rb est choisi dans le groupe constitué de alkyle en Ci à C20 ; aryle, hétéroaryle, cycioaikyie en C3 à C8 ; ou Ra et Rb forment ensemble un (C3-C7)hétérocyciy!e ;

Rc est choisi dans ie groupe constitué de aikyle en Ci à C20 ; aryie, hétéroaryle, cycioaikyie en C3 à C8 ; C(=0)-alkyie en Ci à C20 ; C(=0)-aryle, C(=Û)-hétéroaryle, C(=0)-cycloalkyle en C3 à C8 ;

Rd représente alkyie en Ci à C20 ; aryle, hétéroaryle, cycioaikyie en C3 à Ce ; NRaRb ; ORc ; SRC ;

à l'exception des composés suivants


(A)

dans laquelle :

X est choisi dans ie groupe constitué de :

X3 : CH-[(CH2)n-0)]p- 2 ;

X4 : CH-R1-{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m ;

Xs : C-{[(CH2)n-0)]p-R2}z ; et

X6 : C-(R1-{0-t(CH2)n-0)3P-R2}m)2 ; et

Y est NHP.

Dans un autre mode de réaiisation, la présente invention concerne un composé de formule (I), dans laquelle :

X est choisi dans ie groupe constitué de :

X3 : CH-[(CH2)n-0)]p-R2 ;

X4 : CH-R -{0-[(CH2)n-0)]p-Rz}m ;

X5 : C-{[(CH2)n-0)]p-R2}2 ; et

X6 : C-(R1-{0-i(CH2)n-0)jp-R2}m)2 ; et

Y est Hal et est choisi dans le groupe constitué de Br ; i, B(ORe)2 ; BF3K ; Sn(Bu)3 ; OS02CF3 ;

à l'exception des composés (D) et (E) ci-dessus.

Dans un encore autre mode de réaiisatïon, la présente invention concerne un composé de formule (i), dans laquelle :

X est choisi dans le groupe constitué de :

XI : N-[(CH2)n-0)]p-R2 ;

X2 : N-Ri-{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m ;

Y est NHP.

Dans un encore autre mode de réalisation, la présente invention concerne un composé de formule (I), dans laquelle :

X est choisi dans le groupe constitué de :

X : N-[(CH2)n-0)]p-R2 ;

X2 : N-Ri-{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m ;

Y est choisi dans le groupe constitué de Br ; I, B(ORe)2 ; BF3K ; Sn(Bu)3 ; OS02CF3 ; OS02C4F9 ; N2+.

à l'exception des composés (A), (B) et (C) ci-dessus.

La présente invention concerne également les produits susceptibles d'être obtenus à partir des composés de formule (I) tels que définis ci-dessus.

La présente invention concerne donc les composés de formule (M) :


dans laquelle :

X est choisi dans ie groupe constitué de :

X : N-[(CH2)n-0)]p-R2 ;

X2 : N-Ri-{0-[(CHz)n-0)]p-R2}m ;

X3 : CH-[(CH2)n-0)]P-R2 ;

X4 : CH-R1-{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m ;

Xs : C-{[(CH2)n-0)]p-R2}2 ; et

X6 : C-(R1-{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m)2 ; où :

R1 est choisi dans Se groupe constitué de aryie ; hétéroaryle ; alkyl-aryle ; cycloalkyie en C3 à Ca ; hétérocycioalkyle en C3 à Ce ; notamment aryie ou hétéroaryie, de préférence aryie ;

n est un entier de 1 à 6, notamment 2 ou 3, en particulier 2 ;

p = est un entier de 1 à 20 ;

m est un entier de 1 à 6, notamment de 1 à 3, en particulier 1 ;

et lorsque m est supérieur à 1 , les valeurs de p et de n dans chaque groupement -{0-[{CHz)n-0)] - peuvent être identiques ou différentes les unes des autres.

Rz est un alkyie en Ci à C12 ; aryie ; hétéroaryle ; cycîoalkyie en C3 à C8 ; hétérocycloalkyie en C3 à C8 ;

A1, situé de préférence en position 6 ou 7 du cycle, est choisi dans le groupe constitué de H ; aikyle en Ci à C20 ; alcényle en C2 à C20 ; alcynyie en C2 à C2o ; aryie, hétéroaryle ; cycloalkyie en C3 à C8 ; N02, CF3 ; CN ; N3 ; F ; Cl ; NRaRb ; ORc ; SRC ; C(=0)Rd ;; ou un chromophore ; notamment H ou un chromophore ; où :

Ra est choisi dans le groupe constitué de H ; aikyle en Ci à C20 ; aryie, hétéroaryle, cycioalkyle en C3 à C8 ; ou Ra et R forment ensemble un (C3~C7)hétérocyclyle ;

Rb est choisi dans le groupe constitué de aikyle en Ci à C20 ; aryie, hétéroaryle, cycioalkyle en C3 à Ca ; ou Ra et Rb forment ensemble un (C3-C7)hétérocycly!e ;

Rc est choisi dans le groupe constitué de aikyle en Ci à C20 ; aryie, hétéroaryle, cycioalkyle en C3 à C8 ; C(=0)-alkyle en Ci à C2o ; C(=0)-aryle, C(=0)-hétéroaryle, C{=0)-cyc!oalkyle en C3 à C8 ;

Rd représente aikyle en Ci à C2o ; aryie, hétéroaryle, cycioalkyle en C3 à C8 ; NRaRb ; ORc ; SRC ;

le groupement Y est en position 2 du cycle lorsque X représente X3 : CH-[(CH2)n-0)]p-R2 ; X4 : CH-R -{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m ; X5 : C-{[(CH2)n-0)]P-R2}2 ; ou X6 : C-(R1-{0-ï(CH2)n-0)]p-R2}m)2 ; ou

le groupement Y est en position 2 ou 3, de préférence en position 3, du cycle lorsque X représente N-[(CH2)n-0)]p-R2 ou N-Ri-{0-[(CH2)n-0)]p-R }m ;

A2, situé de préférence en position 2 ou 3 du cycle est choisi dans le groupe constitué de H ; aikyle en Ci à C20 ; alcényle en C2 à C20 ; alcynyle en C2 à C20 ; aryie, hétéroaryle ; cycioalkyle en C3 à Ca ; N02, CF3 ; CN ; N3 ; F ; Cl ; NRaRb ; ORc ; SRC ; C(=0)Rd ; ou un chromophore ; notamment H ; où :

Ra est choisi dans le groupe constitué de H ; aikyle en Ci à C20 ; aryie, hétéroaryle, cycioalkyle en C3 à C8 ; ou Ra et Rb forment ensemble un (C3-C7)hétérocyciyle ;

R est choisi dans le groupe constitué de aikyle en Ci à C20 ; aryie, hétéroaryie, cycioalkyle en C3 à Ca ; ou Ra et Rb forment ensemble un (C3-C7)hétérocyclyle ;

Rc est choisi dans ie groupe constitué de aikyle en Ci à C2Q ; aryie, hétéroaryle, cycioalkyle en C3 à C8 ; C(=0)-alkyle en Ci à C20 ; C(=0)-aryie, C(=0)-hétéroaryle, C(=0)-cycloaIkyle en C3 à C8 ;

Rd représente alkyie en Ci à C20 ; aryie, hétéroaryle, cycioalkyle en C3 à C8 ; NRaRb ; ORc ; SRC,

Ar1 et Ar2, identiques ou différents, sont un aryie ou un hétéroaryle, notamment choisi parmi phényle, biphényle, naphtyle, anthracényle, pyrényie.

La présente invention concerne également des produits de formule (III)


dans laquelle A2a et A1a ont la signification donnée pour A1 et A2 dans la revendication 1 , AZa et A2 d'une part et A1a et A1 d'autre part pouvant être identiques ou différents l'un de l'autre et Xa et X, identiques ou différents l'un de l'autre, sont tels que définis dans la formule (I).

La présente invention concerne plus particulièrement des produits de formule (IN-1)


dans laquelle X, A1 et A2 sont tels que définis dans la revendication 1.

Dans un autre mode de réalisation, la présente invention concerne un composé de formule (IV) :


dans laquelle A a, A2a, A b et Azb ont la signification donnée pour A1 et A2 à ia revendication 1, A2a, A2b et A2 d'une part et A1a, A1 et A1 d'autre part pouvant être identiques ou différents l'un de l'autre etX, Xa et Xb, identiques ou différents l'un de l'autre, ont la signification donnée dans la formuie (il).

La présente invention concerne également les composés de formule (iV-1)

dans laquelle A1, A2 et X, Xa et Xb sont tels que définis à la formule (II).

Les composés de formule (IV-1) peuvent notamment être les composés suivants :

dans laquelle X représente X1 ou X2 tel que défini dans la formule (I) et Xa, identiques, représentent X3, X4, Xs ou Xe ; ou

dans laquelle X représente X3, X4, Xs ou X6 tel que défini dans la formule (I) et Xa, identiques, représentent X1 ou X2.

Les composés de formule (IV-1) peuvent notamment également être choisis parmi les composés suivants :

dans laquelle :

X représente X1 ou X2 tel que défini dans la formule (I) ; ou

X représente X3, X4, X5 ou X6 tel que défini dans la formule (I).

La présente invention concerne donc particulièrement des composés de formule (I) suivante :

choisis parmi les composés de formule (I) tels que définis dans le tableau 1 ci-dessous où A1 est tei que défini dans la formule (II), et est de préférence pour chaque entrée choisi dans le groupe constitué de H, chromophore ou aryle, notamment H ou aryle, de préférence H et A2 est tel que défini à la formule (I), de préférence H.



Dans un autre aspect, ia présente invention concerne un composé de formuie (V) suivante :


dans iaquelie :

X est choisi dans ie groupe constitué de :

XI : N-[(CH2)n-0)]p-R2 ;

X2 : N-RHO-[(CH2)n-0)]p-R2}m ;

X3 : CH-[(CH2)n-0)]p-R2 ;

X4 : CH-R -{0-[(CHz)n-0)]p-R2}m ;

Xs : C-{[(CH2)n-0)]P-R2}2 ; et

Xe : C-(RMO-[(CH2)n-0)3P-R2}m)2 ; où :

R est choisi dans ie groupe constitué de aryle ; hétéroaryle ; alkyi-aryle ; cycloaikyle en C8 ; hétérocycioalkyle en C3 à C8 ; notamment aryie ou hétéroaryle, de préférence aryle

n est un entier de 1 à 6, notamment 2 ou 3, en particulier 2 ;

p = est un entier de 1 à 20 ;

m est un entier de 1 à 6, notamment de 1 à 3, en particulier 1 ;

R2 est un alkyle en Ci à d2 ; aryle ; hétéroaryle ; cycloaikyle en C3 à C8 ; hétérocycloalkyle en C3 à Ce ;

A1, situé de préférence en position 6 ou 7 du cycie, est choisi dans le groupe constitué de H ; alkyle en Ci à C20 ; alcényle en C2 à C2o ; aicynyle en C2 à C2o ; aryie, hétéroaryle ; cycloalkyle en C3 à C8 ; NOZi CF3 ; CN ; N3 ; F ; Cl ; NRaRb ; ORc ; SRC ; C(=0)Rd ;; ou un chromophore ; notamment H ou un chromophore ; où :

Ra est choisi dans le groupe constitué de H ; alky!e en C-i à C2Q ; aryie, hétéroaryle, cycioalkyie en C3 à Cs ; ou Ra et Rb forment ensemble un (C3-C7)hétérocyclyle ;

Rb est choisi dans le groupe constitué de alkyîe en Ci à C2o ; aryie, hétéroaryle, cycloalkyle en C3 à C8 ; ou Ra et Rb forment ensemble un (C3-C7)hétérocyclyle ;

R est choisi dans le groupe constitué de aikyle en Ci à C2Q ; aryie, hétéroaryle, cycloalkyle en C3 à C8 ; C(=0)-a!ky!e en Ci à C20 ; C(=0)-aryle, C(=0)-hétéroaryle, C(=0)-cycloalkyle en C3 à C8 ;

Rd représente alkyle en Ci à C20 ; aryle, hétéroaryle, cycloalkyle en C3 à C3 ; NRaRb ; ORc ; SRC ;

la liaison entre le groupement LINK et le cycle est en position 2 du cycie lorsque X représente X3 : CH-[(CH2)n-0)]p-R2 ; X4 : CH-R1-{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m ; Xs : C-{[(CH2)n-0)]p-R2}2 ; ou X6 : C-(R -{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m)2 ;

la liaison entre le groupement LÎNK et le cycle est en position 2 ou 3 du cycle lorsque X représente N-[(CH2)n-0)3P-R2 ou N-Ri-{0-[(CH2)n~O)]p-R2}m ;

A2, situé de préférence en position 2 ou 3 du cycie est choisi dans !e groupe constitué de H ; alkyle en Ci à C2o ; alcényie en C2 à C20 ; aicynyle en C2 à C20 ; aryie, hétéroaryle ; cycloalkyle en C3 à Ce ; N02, CF3 ; CN ; N3 ; F ; Cl ; NRaRb ; ORc ; SRC ; C(=0)Rd ; ou un chromophore ; notamment H ; où :

Ra est choisi dans le groupe constitué de H ; alkyle en C à C ; aryle, hétéroaryle, cycloalkyle en C3 à Ce ; ou Ra et Rb forment ensemble un (C3-C7)hétérocyclyle ;

Rb est choisi dans le groupe constitué de alkyle en Ci à C2o ; aryle, hétéroaryle, cycloalkyle en C3 à Ce ; ou Ra et Rb forment ensemble un (C3-C7)hétérocyc!yie ;

Rc est choisi dans le groupe constitué de aikyle en Ci à C2o ; aryie, hétéroaryle, cycioalkyie en C3 à C8 ; C(=0)-alkyle en Ci à C20 ; C(=0)-aryle, C{=0)-hétéroaryle, C(=0)-cycloaIkyle en C3 à Ce ;

Rd représente a!kyle en Ci à C2o ; aryle, hétéroaryle, cycloalky!e en C3 à Ca ; NRaRb ; ORc ; SRC,

LINK représente un aryie, un hétéroaryle, un polyaryie ou une triarylamine,

q est 2,3, 4, 5 ou 6.

Dans un mode de réalisation avantageux, le groupement LINK est choisi dans le groupe constitué de :

dans laquelle R3 est choisi dans le groupe constitué de alkyle en Ci à C2o ; alcényle en C2 à C2o ; alcynyle en C2 à C20 ; aryle, hétéroaryle ; cycloalkyie en C3 à C8 ; C(=0)Re ; où Re est choisi dans le groupe constitué de alkyle en Ci à C20 ; aryle, hétéroaryle, cycloalkyie en C3 à C8.

Dans un mode de réalisation, la présente invention concerne un composé de formule (V-1) dans laquelle X est choisi dans le groupe constitué de X1 : N-[(CH2)n-0)]p-R2 ; et X2 : N-Ri-{0-

Dans un autre mode de réalisation, la présente invention concerne un composé de formule (V-1) dans laquelle X est choisi dans le groupe constitué de X3 : CH-[(CHz)rrO)]p-Rz ; X4 : CH-R1-{C4(CH2)n-0)]p-R2}m ; X5 : C-{[(CH2)n-0)]p-Rz}2 ; et X6 : C-(R1-{0-[(CH2)n-0)]p-R2}m)2.

La présente invention concerne en outre l'utilisation d'un composé de formule (II), (II I), (IV) ou (V) ou un mélange de ces composés dans un dispositif optoélectronique tels qu'une cellule solaire photovoltaïque à colorant photosensible (DSSC), une cellule solaire photovoltaïque à quantum dot, une cellule solaire photovoltaïque hybride, une cellule solaire photovoltaïque

4

organique, une ceflufe solaire photovoltaïque à pérovskite, une diode électroluminescente organique et un transistor organique à effet de champ (OFETs). .

La présente invention concerne en outre un dispositif optoélectronique tel qu'une cellule solaire photovoltaïque à colorant photosensible (DSSC), une cellule solaire photovoltaïque à quantum dot, une cellule solaire photovoltaïque hybride, une cellule solaire photovoltaïque organique, une cellule solaire photovoltaïque à pérovskite, une diode électroluminescente organique ou un transistor organique à effet de champ (OFETs) , comprenant au moins un composé de formule (II), (II!), (IV) ou (V).

Des exemples de synthons iilustratifs de la présente invention sont les suivants :


Des exemples de composés utiles en tant que matériaux pour les dispositifs électroniques organiques ou hybride tel qu'une cellule à pigment photosensible (DSSC), une cellule

photovoltaïque organique (OPV), les cellules photovoltaïques polymères (PSC) les diodes électroluminescentes organiques (OLEDs), et les transistors à effet de champ organiques (OFETs), illustratifs de la présente invention sont les suivants :

Figures :

Figure 1 : Thermogramme (abscisse Température (en °C) ; ordonnée Perte de masse (SU)) des mesures ATG du matériau IK112, balayage à 10°C/min sous atmosphère d'Azote.

Figure 2 ; Spectres d'absorption UV-Visible (abscisse Longueur d'onde émise (en nm) ; ordonnée Absorbance (SU)) des composés 1K102 et 1K112 en solution à 10 s IVI dans le THF comparativement au spectre du colorant utilisé (D102 en solution à 104 M dans i'acétonitrile).

Figure 3 : Voitamogrammes (abscisse Tension (en V) ; ordonnée Intensité (en mA)) à 50 mV/s des composés IK102 et IK112 à 103 M dans une solution de N(Et)4BF4 à 0.1 M dans I'acétonitrile sur une électrode de Pt de 1cm de diamètre.

Figure 4 : Caractéristiques J-V (abscisse Tension (en V) ; ordonnée Densité de courant (en mA.cnr1)) dans l'obscurité des dispositifs utilisant les semiconducteurs synthétisés comme HTMs (IK102 et IK112) en combinaison avec le colorant D102.

Figure 5 : Caractéristiques J-V (abscisse Tension (en V) ; ordonnée Densité de courant (en mA.cnr1)) sous, illumination (AM 1.5 G) des dispositifs utilisant tes semiconducteurs synthétisés comme HTMs (IK102 et 1K112) en combinaison avec le colorant D102.

EXEMPLES :

Exemple 1 : Mode de synthèse des composés

Certains des composés de formule I nécessaires à ia synthèse des exemples de formule li, III, IV et V donnés sont produits à partir du carbazole et du fluorène commercial.

Les composés de formule I, pour les exemples donnés, dans lesquels Y représente NHP, avec P correspondant à un hydrogène, ont été produits à partir du carbazole commercial en 3 à 5 étapes comprenant principalement une étape de nitration sélective du carbazole en position 3 ou en position 2 du fluorène, une étape de fonctionnalisation de la position 9 du carbazole ou du fluorène et une étape de réduction de la fonction nitro en aminé libre.


Le schéma précédent décrit la synthèse de composés de formule I avec Y = NH2 (carbazoles) : (i) HN03l AcOH; (ii) NaH, RX (X = Br ou OTs) / Cu, K2C03, 18-crown-6, o-DCB; (iii) SnCl2j EtOH


Le schéma précédent décrit la synthèse de composés de formule I avec Y = NH2 (fluorène) : i) HNO3, AcOH; ii) NaH, RX (X = Br ou OTs) iii) SnCI2, EtOH

Les exemples de formule I dans laquelle Y représente un halogène, ont été produits à partir du carbazole commercial en 2 à 3 étapes comprenant principalement une étape de nitration

sélective du carbazole en position 3, une étape de fonctionnalisation de la position 9 du carbazole par couplage C-N (groupements aromatiques) ou par substitution nucléophile (chaînes aiiphatiques) et une étape de réduction de la fonction nitro en aminé libre.


Hal = I ou Br

Le schéma précédent décrit la synthèse de composés carbazoies de formule 1 avec : i) NaH, RX (X = Br ou OTs) // RX (X = Br ou OTs), Cu, K2CO3, 18-crown-6, o-DCB. ii) NBS, CHCb (pour Hai = Br)// Kl, KIOa, AcOH (pour Ha! = I)


Hai = Br ou l

Le schéma précédent décrit ia synthèse de composés fiuorène de formule I : i) NBS, CHCi3 (pour Hal = Br)// Kl, Ki03, AcOH (pour Hal = I); ii) NaH, RX (X = Br ou OTs)

Les groupements R aiiphatiques ont été obtenus à partir de dérivés de glycols par traitement de ces derniers par le tribromure de phosphore selon la formule :


Les groupements R aromatiques ont été obtenus à partir du 4-iodo ou 4-bromophénol et de dérivés de giycols en deux étapes : une première étape de tosylation ou de bromation de l'alcool correspondant, suivi d'une seconde étape correspondant à Sa substitution nucléophile du groupement partant tosyle ou brome par le dérivé de phénol correspondant.


Le schéma précédent décrit la synthèse de groupements aromatiques : (i) NaOH, TsCI, THF ; (ii) PBr3 ; (iii) t-BuOK, 4-halophenol, DM F ; (iv) KOH, 4-halophenol, DMF ou THF.

Les composés de formule II, 111, IV et V de la présente invention ont été obtenus par une réaction de couplage C-N entre un composé de formule 1 dans laquelle Y représente NHP, avec P correspondant à un hydrogène ou à un groupement quelconque, et un composé de formule (I) dans lequel Y a été choisi dans le groupe constitué groupes partants comme Br ; î, B(OR)2 ; BF3K ; Sn(Bu)3 ; OS02R et N2+, préférentiellement de Br ; I et OS02PhMe (OTs)

La méthode de couplage en présence de cuivre décrite dans J. Power Sources 2013, 233, 86-92 ainsi que la méthode de couplage au palladium décrite dans Polymlnt 2014; 63: 1387-1393 peuvent être préférentiellement appliquées pour effectuer le couplage C-N permettant la synthèse des composés de la présente invention. Avec X, A, Ar et Y définis comme précédemment.

Selon ces deux familles de couplages CN, (es composés de formule II ont été obtenus en une étape. Les composés de formule IN et IV peuvent être obtenus en une ou deux étapes en fonction du groupement P et de la symétrie de la triarylamine.


Formule I

Le schéma précédent décrit la synthèse des exemples de formule M

On peut citer les exemples de formule H suivants :

/


Formule II)

Le schéma précédent décrit ia synthèse des exemples de formule Ml

On peut citer en les exemples de formule II! suivants :


Formule IV

Le schéma précédent décrit la synthèse des exemples de formule IV

On peut citer les exemples de formule IV suivants :


On peut citer l'exemple de formule V suivant :


Le schéma précédent décrit la synthèse des exemples de formule V, comme par exemple Se composé suivant :

Lorsque la méthode au cuivre est employée, la base préférentiellement utilisée est une base inorganique telle que les carbonates, par exemple. Préférentiellement, le K2CO3 est employé. Le solvant peut être un solvant organique polaire ou non tel que le DMF, le DMSO, le benzène et ses dérivés ou un dérivé de glycoi. Préférentiellement, ortho-dichlorobezène est utilisé. La réaction peut être menée à des températures comprises entre 100 et 400°C.

Lorsque la méthode au palladium est employée, la base préférentiellement utilisée est une base organique. Préférentiellement les tert butoxylates de sodium ou de potassium sont employés. Le solvant peut être un solvant organique polaire ou non tel que le DMF, le DMSO, le benzène et ses dérivés ou un dérivé de glycoi. Préférentiellement, le toluène est utilisé. La réaction peut être menée à des températures comprises entre 50 et 200°C.

Exemple 2 : Synthèses des composées

Synthèse du PEGITs : 2-(2-(2-Méthoxyéthoxy)éthoxy)éthyl 4-méthylbenzènesulfonate

Dans un ballon monocol, du 2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthanoI (32,8 g ; 200 mmoles), du chlorure de tosyle (48 g ; 1 ,5 eq) et du tétrahydrofurane (200 mL) ont été insérés. Le mélange a été agité jusqu'à dissolution complète des solutés puis la température a été portée à 0DC dans un mélange glace-sel. Une solution de d'hydroxyde de potassium (37,7 mL solution 16 mol.L-1 ; 3 eq) a été ensuite ajoutée goutte à goutte au mélange en faisant attention à rester en dessous de 5°C. À la fin de l'addition, ie mélange a été laissé à l'agitation à température ambiante et des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction 100 mL d'eau distillée ont été ajoutés et le mélange a été extrait avec de l'acétate d'éthyie (4x100mL). Les phases organiques ont été réunies et lavées avec une solution de chlorure de sodium saturée (3x60 mL), à l'eau distillée (100 mL) puis séchées et évaporées. Le composé a été obtenu sous la forme d'un liquide fluide légèrement jaune avec un rendement de 89%. Ce produit est suffisamment pur pour les opérations ultérieures.

RMN 1 H (300 MHz, ppm, CDCI3) δ 2,44 (s, 3H) ; 3,36 (s, 3H); 3,49-3,55 (m, 2H); 3,57-3,63 (m, ,2H); 3,58 (s, 4H); 3,64-3,71 (m, 2H); 4,12-4,19 (m, 2H); 7,33 (d, 2H, J = 8,3 Hz); 7,79 (d, 2H, J = 8,3 Hz).

Synthèse du PEG2Ts : 2-(2-Ethoxyéthoxy)éthyl 4-méthylbenzènesulfonate

Dans un ballon monocol, du 2-(2-éthoxyéthoxy)éthanol (67,1 g ; 500 mmoles), du chlorure de tosyle (143 g ; 1,5 eq) et du tétrahydrofurane (300 mL) ont été insérés. Le mélange a été agité jusqu'à dissolution complète des solutés puis la température a été portée à 0°C dans un mélange glace-sel. Une solution de d'hydroxyde de potassium (90 mL solution 16 mol.L"1 ; 3 eq) a été ensuite ajoutée goutte à goutte au mélange en faisant attention à rester en dessous de 5°C. À la fin de l'addition, le mélange a été laissé à l'agitation à température ambiante et des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction 200 mL d'eau distillée ont été ajoutés et le mélange a été extrait avec de l'acétate d'éthyie (4x125mL). Les phases organiques ont été réunies et lavées avec une solution de chlorure de sodium saturée (3x150 mL), à l'eau distillée (200 mL) puis séchées sur sulfate de magnésium et évaporées. Le composé a été obtenu sous forme d'un liquide fluide légèrement jaune avec un rendement de 97%. Ce produit est suffisamment pur pour les opérations ultérieures.

RMN 1H (300 MHz, ppm, CDCI3) δ 1,16 (t, 3H, J = 7,1 Hz) ; 2,41 (s, 3H) ; 3,46 (q, 2H, J = 7,1 Hz) ; 3,46-3,51 (m, 2H) ; 3,51-3,58 (m, 2H) ; 3,62-3,69 (m, 2H) ; 4,10-4,17 (m, 2H) ; 7,27-7,35 (m, 2H) ; 7,73-7,80 (m, 2H).

Synthèse du PEG3Ts : 2- éthoxyéthyl 4-méthyfbenzènesulfonate

Dans un balion monocol, du 2-méthoxyéthano! {30 g ; 400 mmoies), du chlorure de tosyle (97,15 g ; 1,25 eq) et du tétrahydrofurane (400 mL) ont été insérés. Le mélange a été agité jusqu'à dissolution complète des solutés puis la température a été portée à 0°C dans un mélange glace-sel. Une solution de d'hydroxyde de potassium (75 mL solution 16 mol.L"1 ; 3 eq) a été ensuite ajoutée goutte à goutte au mélange en faisant attention à rester en dessous de 5°C. À la fin de l'addition, le mélange a été laissé à l'agitation à température ambiante et des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction 160 mL d'eau distillée ont été ajoutés et le mélange a été extrait avec de l'acétate d'éthyle (4x200mL), Les phases organiques ont été réunies et lavées avec une solution de chlorure de sodium saturée (3x120 mL), à l'eau distillée (160 mL) puis séchées sur sulfate de magnésium et évaporées. Le composé a été obtenu sous forme d'un liquide fluide légèrement jaune avec un rendement de 97%. Ce produit est suffisamment pur pour les opérations ultérieures.

RMN 1H (300 MHz, ppm, CDCI3) δ 2,42 (s, 3H) ; 3,28 (s, 3H) ; 3,52-3,59 (m, 2H); 4,01-4,20 (m, 2H); 7,32 (d, 2H, J = 8,3 Hz); 7,78 (d, 2H, J = 8,3 Hz).

Synthèse du 3-iodocarbazoie


Dans un ballon du carbazole (5,6 g, 33.3 mmol, 1eq) et du Kl (3,7 g, 22.2 mmol, 0,66 eq) ont été mis en solution dans l'acide acétique glacial (100 mL) à 100°C sous agitation pendant une heure. Le KIÛ3 (3.6 g, 6.7 mmol, 0.5 eq) a été ensuite ajouté par petite portion et le mélange réactionnel a été laissé sous agitation à 100°C pendant deux heures supplémentaires. Une solution de thiosulfate de sodium a été alors ajouté et le solide formé a été récupéré par filtration puis recristallisé dans le dichlorométhane pour obtenir des paillettes avec un rendement de 30%.

1H NMR (300 MHz, Acétone) δ 10,52 (m, 1 H), 8,49 (s, 1H), 8,15 (d, J = 7,9 Hz, 1 H), 7,71-7,38 (m, 4H), 7,23 - 7,18 (m, 1 H).

Synthèse du 1-lodo-4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)ben


Dans un ballon, du 4-iodophénol (8,99 g ; 40 mmoles), du tert-butoxyde de potassium (6,7 g ; 1 ,5 eq) et du diméthylformamide (100 ml_) ont été insérés. Le mélange a été agité jusqu'à dissolution complète des solutés puis le 2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthyi 4-méthyibenzènesulfonate (25,5 g ; 2 eq) a été ajouté. Le méiange a été laissé à l'agitation à température ambiante et des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction 200 mL d'eau distillée ont été ajoutés et le mélange a été extrait avec de l'acétate d'éthyle (4x150mL). Les phases organiques ont été réunies et lavées à l'eau distillée (5x200 mL) puis séchées sur sulfate de magnésium et évaporées. Le mélange obtenu a été chromatographié sur cofonne silice. Un liquide visqueux jaunâtre a été obtenu avec un rendement de 93%.

RMN 1H (300 MHz, ppm, CDCI3) δ 3,34 (s, 3H) ; 3,47-3,55 (m, 2H); 3,59-3,66 (m, 4H) ; 3,67-3,72 (m, 2H); 3,77-3,85 (m, 2H); 4,01-4,08 (m, 2H); 6,62-6,71 (m, 2H); 7,46-7,55 (m, 2H).

Synthèse du 1 -(2-(2-Ethoxyéthoxy)éthoxy)-4-iodobenzène


Dans un ballon, du 4-iodophénol (8,99 g ; 40 mmoles), du tert-butoxyde de potassium (6,7 g ; 1 ,5 eq) et du diméthylformamide (100 mL) ont été insérés. Le mélange a été agité jusqu'à dissolution complète des solutés puis le 2-(2-éthoxyéthoxy)éthyl 4-méthylbenzènesulfonate (23,2 g ; 2 eq) a été ajouté. Le mélange a été laissé à l'agitation à température ambiante et des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de ia réaction. À la fin de la réaction 200 mL d'eau distillée ont été ajoutés et le mélange a été extrait avec de l'acétate d'éthyle (4x 50mL). Les phases organiques ont été réunies et lavées à l'eau distillée (5x200 mL) puis séchées sur sulfate de magnésium et évaporées. Le mélange obtenu a été chromatographié sur colonne silice. Un liquide visqueux jaunâtre a été obtenu avec un rendement de 94%.

RMN 1 H (300 MHz, ppm, CDCS3) δ 1,21 (t, 3H, J = 7,1) ; 3,53 (q, 2H, J = 7,1) ; 3,57-3,63 (m, 2H) ; 3,68-3,73 (m, 2H) ; 3,81-3,87 (m, 2H) ; 4,05-4,12 (m, 2H) ; 6,65-6,72 (m, 2H) ; 7,49-7,57 (m, 2H).

Synthèse du 1-lodo-4-(2-méthoxyéthoxy)benzène


Dans un ballon, du 4-iodophénol (8,99 g ; 40 mmoles), du iert-butoxyde de potassium (6,7 g ; 1 ,5 eq) et du diméthylformamide (100 mL) ont été insérés. Le mélange a été agité jusqu'à dissolution complète des solutés puis le 2-méthoxyéthy! 4-méthylbenzènesulfonate ( 8,4 g ; 2 eq) a été ajouté. Le mélange a été laissé à l'agitation à température ambiante et des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction 200 mL d'eau distillée ont été ajoutés et le mélange a été extrait avec de l'acétate d'éthyle (4x150mL). Les phases organiques ont été réunies et lavées à l'eau distillée (5x200 mL) puis séchées sur sulfate de magnésium et évaporées. Le mélange obtenu a été chromatographié sur colonne silice. Un liquide visqueux jaunâtre a été obtenu avec un rendement de 86%.

RMN 1 H (300 MHz, ppm, CDCI3) δ 2,39 (s, 3H) ; 3,25 (s, 3H); 3,46-3,58 (m, 2H); 4,05-4,16 (m, 2H); 7,25-7,35 (m, 2H); 7,70-7,80 (m, 2H).

Synthèse du 3-Nîtro-9H-carbazole


Dans un ballon bico! adapté à un réfrigérant, du carbazole (18,3 g, 0,11 mole) et 300 mL d'acide acétique ont été insérés. La température a été augmentée à 60°C. Après dissolution complète du carbazole, de l'acide nitrique (7,8 mL à 65% dans 36 mL d'acide acétique, 1 ,05 eq) a été ajouté goutte à goutte. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction (éiuant n-pentane/acétate d'éthyle 8 :2). À la fin de la réaction, le mélange a été laissé au repos pendant 24h puis filtré sur un entonnoir filtrant. La phase solide a été lavée avec 3x50 mL d'acide acétique. Le filtrat a été précipité dans 1 L d'eau à -5°C et le mélange a été laissé au repos pendant 30 minutes. Après filtration, un cake jaune a été récupéré puis lavé plusieurs fois à l'eau (5x200mL) et au méthanol (2x50 mL). Le cake a été séché à 50°C sous vide pendant 24h puis a été purifié par chromatographié sur colonne de silice. Le produit recherché a été obtenu sous la forme d'un solide jaune avec un rendement de 44%.

RMN 1 H (300 MHz, ppm, THF-d8) δ 7,22-7,30 (m, 1 H) ; 7,41-7,55 (m, 2H) ; 7,50 (d, 1 H, J = 8,9) 8,23 (d, 1H, J = 7,9) ; 8,28 (dd, 1 H, J = 7,9/2,3) ; 9,05 (d, 1 H, J = 2,3) ; 1 1 ,06 (s, 1 H).

Synthèse du PEG1-Cz-I


Dans un ballon, ie 3-iodocarbazoie (600 mg, 2 mmoî, 1 eq) et le NaH 60% (140 mg, 4 mmoS, 2 eq) ont été mis en solution dans !e THF (30 ml_). Après agitation pendant 20 minutes environ à température ambiante, ie dérivé de tosyle PEG1-Ts (955 mg, 3 mmoi, 1 ,5 eq) a été ajouté et le mélange réactionnel a été laissé sous agitation pendant une nuit. A la fin de la réaction, environ 100 mL d'eau a été ajouté au mélange et le brut a été extrait avec de l'acétate d'éthyle. Les phases organiques rassemblées ont été lavées avec une solution saturée de NaCI et séchées avec du MgS04. Après purification par colonne chromatographique avec un mélange éther de pétrole acétate d'éthyle, un liquide visqueux a été obtenu (rendement 76%).

1H NMR (300 MHz, Acétone) δ 8.48 (s, 1 H), 8.15 (d, J = 7.8 , 1H), 7.71 (dd, J = 8.2, 1.7 , 1H), 7.58 (d, J = 8.2 , 1 H), 7.50 - 7.43 (m, 2H), 7.26 - 7.20 (m, 1 H), 4.51 (t, J = 5.4 , 2H), 3.84 (t, J = 5.4 , 2H), 3.51 - 3.25 (m, 8H), 3.23 (s, 3H).


(a) DCE, HNOs, 0°C (b) KOH, DMSO, RT (c) SnCI2, AcOH, HC!

Synthèse du Fi-NOz

Dans un ballon ie fluorène (4 g, 24 mmol, 1eq) a été mis en solution dans le dichloroéthane (50 mL) à température ambiante. Après dissolution complète du fluorène, la température a été ramenée à 0°C. Le HN03 (65%) a été alors ajouté (10 mL, 163 mmol, 6.8 eq) par petit volume puis le mélange réactionnel a été laissé sous agitation à 0°C pendant 10 min environ. Un précipité jaune se forme. Le solide obtenu a été récupéré par fiitration puis lavé à l'éthanoi et recristallisé dans ce même solvant. Rendement (63%)

1H NMR (300 MHz, Acétone) 6 8.45 (s, 1 H), 8.31 (dd, J = 8.4, 2.1 , 1H), 8.16 - 7.92 (m, 2H), 7.77 - 7.56 (m, 1H), 7.53 - 7.41 (m, 2H), 4.11 (s, 3H).

Synthèse du PEG1-FI-N02 :


F!-i PEG1-FI-I

(d) H5I06, l2l AcOH, 65°C (e) KOH, D SO, RT

Synthèse du 2-iodo-fluorène


Dans un ballon ie fluorène (10 g, 60 mmol, 1 eq) a été mis en solution dans 100 mL d'un mélange AcOH : Eau : H2SO4 (77 :20 :3). Le mélange réactionnel a été alors chauffé à 100 °C pour solubiliser le fluorène puis la température a été baissée à 65°C. Le Hsl06 (2.3 g, 10 mmol, 0.17 eq) ie l2 (5.1 g, 20 mmol, 0.34 eq) ont été ensuite ajoutés. Le mélange réactionnel a été alors laissé sous agitation à 65°C jusqu'à la consommation complète du î2 (environ 3 heures). A la fin de la réaction, une solution de thiosulfate de sodium à 5% a été alors ajouté au mélange après avoir laissé la température revenir à l'ambiante. Le solide formé a été récupéré par fiitration puis lavé à l'eau et recristaliisé dans ie n-hexane pour obtenir un solide blanc. Rendement 60%

1H N R (300 MHz, Acétone) δ 7.95 (s, 1 H), 7.88 {d, J = 8.3 , 1 H), 7.72 (m, 2H), 7.58 (d, J = 7.0 , 1 H), 7.46 - 7.28 (m, 2H), 3.92 (s, 2H).

Synthèse du 9-(4-{2-Méthoxyéthoxy)phényl)-9H-carbazole


Dans un ballon bicol adapté à un réfrigérant, du carbazoie (20 mmol ; 3,4 g), de la poudre de cuivre (5,10 g ; 4 eq), du carbonate de potassium (22,5 g ; 8 eq), du 18-Crown-6 (0,32 g ; 0,06 eq) et du 1-iodo-4-(2-méthoxyéthoxy)benzène (6,7 g ; 1 ,3 eq) ont été insérés. Le milieu réactionnel a été dégazé, placé sous atmosphère inerte et 50 mL d'ortho-dichlorobenzène ont été ajoutés. Le mélange a été porté à 180°C. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction, le mélange a été filtré sur Ceiite et !e filtrat obtenu a été distillé sous pression réduite pour enlever ie solvant. Le résidu a été purifié par chromatographie sur colonne de silice. Un solide blanchâtre a été obtenu avec un rendement de 78%.

RMN 1H (300 MHz, ppm, CDCI3) δ 3,51 (s, 3H) ; 3,78-3,89 (m, 2H); 4,17-4,28 (m, 2H); 7,09-7, 9 (m, 2H); 7,25-7,49 (m, 8H); 8,10-8,20 (m, 2H).

Synthèse du 9-(4-{2-(2-éthoxyéthoxy}éthoxy)phényl)-9H-carbazole


Dans un ballon bicol adapté à un réfrigérant, du carbazoie (20 mmol, 3,4 g), de ia poudre de cuivre (5,10 g, 4 eq), du carbonate de potassium (22,5 g, 8 eq), du 18-Crown-6 (0,32 g, 0,06 eq) et du 1-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)-4-iodobenzène (8,9 g, 1 ,3 eq) ont été insérés. Le milieu réactionnel a été dégazé, placé sous atmosphère inerte et 50 mL d'ortho-dichlorobenzène ont été ajoutés. Le mélange a été porté à 180°C. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À !a fin de la réaction, le mélange a été filtré sur Ceiite et ie filtrat obtenu a été distillé sous pression réduite pour enlever ie solvant. Le résidu a été purifié par chromatographie sur colonne de silice. Un solide blanchâtre a été obtenu avec un rendement de 80,3%.

R N 1H (300 MHz, ppm, CDCI3) δ 1 ,24 (t, 3H, J = 7,1) ; 3,57 (q, 2H, J = 7,1) ; 3,62-3,69 (m, 2H) ; 3,74-3,81 (m, 2H) ; 3,91-3,98 (m, 2H) ; 4,21-4,29 (m, 2H) ; 7,09-7,17 (m, 2H) ; 7,22-7,48 (m, 2H) ; 8,10-8,18 (bd, 2H, J = 7,6).

Synthèse du 9-(4-(2-(2-(2-Méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazole


Dans un ballon bicol adapté à un réfrigérant, du carbazoie (20 mmol, 3,4 g), de la poudre de cuivre (5,10 g, 4 eq), du carbonate de potassium (22,5 g, 8 eq) du l 8-Crown-6 (0,32 g, 0,06 eq) et du 1-iodo-4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)benzène (9,69 g, 1 ,3 eq) ont été insérés. Le milieu réactionnei a été dégazé, placé sous atmosphère inerte et 50 mL d'ortho-dichlorobenzène ont été ajoutés. Le mélange a été porté à 180°C. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction, le mélange a été filtré sur Celite et le filtrat obtenu a été distillé sous pression réduite pour enlever le solvant. Le résidu a été purifié par chromatographie sur colonne de silice. Un solide blanchâtre a été obtenu avec un rendement de 84%.

RMN H (300 MHz, ppm, CDCI3) δ 3,40 (s, 3H) ;3,52-3,62 (m, 2H); 3,64-3,84 (m, 6H); 3,87-4,00 (m, 2H); 4, 9-4,30 (m, 2H); 7,13 (d, 2H, J = 8,7); 7,22-7,41 (m, 6H) ; 7,44 (d, 2H, J = 8,7) ; 8,14 (bd, 2H, J = 7,9).

Synthèse du 9-(4-(2-Wléthoxyéthoxy)phényl)-3-nitro-9H-carbazole


Dans un ballon bicol adapté à un réfrigérant, du 3-nitro carbazoie (20 mmol ; 4,25 g), de la poudre de cuivre (5,10 g ; 4 eq), du carbonate de potassium (22,5 g ; 8 eq) du 18-Crown-6 (0,32 g ; 0,06 eq) et du 1-iodo-4-(2-méthoxyéthoxy)benzène (6,7 g ; 1 ,2 eq) ont été insérés. Le milieu réactionnei a été dégazé, placé sous atmosphère inerte et 50 mL d'ortho-

dichiorobenzène ont été ajoutés. Le méiange a été porté à 180°C. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évoiution de la réaction (éluant n-pentane/éther diéthylique 6:4). À la fin de la réaction, le méiange a été filtré sur Celite et le filtrat obtenu a été distillé sous pression réduite pour enlever le solvant. Le résidu a été purifié par chromatographie sur colonne de silice. Un solide jaune a été obtenu avec un rendement de 70%.

RMN H (300 MHz, ppm, Acétone De) ô 3,41 (s, 3H) ; 3,76-3,84 (m, 2H); 4,25-4,33 (m, 2H); 7,25-7,33 (m, 2H); 7,34-7,43 (m, 2H); 7,43 (d, 1 H, J = 8,9); 7,52-7,62 (m, 3H); 8,34 (dd, 1 H, J = 8,9/2.2); 8,46 (bd, 1 H, J = 7,6) ; 9,18 (d, 1 H, J = 2,2).

Synthèse du 9-(4-(2-(2-Ethoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-3-nitro-9H-carbazoIe


Dans un ballon bicol adapté à un réfrigérant, du 3-nitro carbazole (20 mrnol ; 4,25 g), de la poudre de cuivre (5, 10 g ; 4 eq), du carbonate de potassium (22,5 g ; 8 eq) du 18-Crown-6 (0,32 g ; 0,06 eq) et du 1-iodo-4-(2-(2-(2-methoxyethoxy)ethoxy)ethoxy)benzene (8,09 g, 1 ,2 eq) ont été insérés. Le milieu réactionnel a été dégazé, placé sous atmosphère inerte et 50 mL d'ortho-dichiorobenzène ont été ajoutés. Le méiange a été porté à 180°C. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction, le mélange a été filtré sur Celite et le filtrat obtenu a été distillé sous pression réduite pour enlever le solvant. Le résidu a été purifié par chromatographie sur colonne de silice. Un solide jaune a été obtenu avec un rendement de 61 ,7%.

RMN 1H (300 MHz, ppm, CDCI3) δ 1 ,24 (t, 3H, J = 7,0) ; 3,57 (q, 2H, J = 7,0) ; 3,63-3,70 (m, 2H) ; 3,74-3,81 (m, 2H) ; 3,91-4,00 (m, 2H) ; 4,22-4,30 (m, 2H) ; 7,13-7,20 (m, 2H) ; 7,30 (d, 1 H, J = 8,9) ; 7,31-7,45 (m, 4H) ; 7,46-7,54 (m, 1 H) ; 7,19 (bd, 1 H, J - 7,7) ; 8,30 (dd, 1 H, J = 8,9/2,2) ; 9,06 (d, 1 H, J = 2,2).

Synthèse du 9-(4-(2-(2-(2- éthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-3-nitro-9H-carbazole

Dans un ballon bicol adapté à un réfrigérant, du 3-nitro carbazole (20 mmol ; 4,25 g), de la poudre de cuivre (5,10 g ; 4 eq), du carbonate de potassium (22,5 g ; 8 eq) du 8-Crown-6 (0,32 g ; 0,06 eq) et du 1-iodo-4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)benzène (8,10 g ; 1 ,2 eq) ont été insérés. Le milieu réactionnei a été dégazé, placé sous atmosphère inerte et 50 mL d'ortho-dichlorobenzène ont été ajoutés. Le mélange a été porté à 180°C. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction (éiuant n-pentane/acétate d'éthyle 6:4). À la fin de la réaction, le mélange a été filtré sur Celite et le filtrat obtenu a été distillé sous pression réduite pour enlever le solvant. Le résidu a été purifié par chromatographie sur colonne de silice. Un solide jaune a été obtenu avec un rendement de 83,5 %.

RMN 1H (300 MHz, ppm, CDCI3) δ 3,29 (s, 3H) ; 3,42-3,76 (m, 8H) ; 3,87-394 (m, 2H) ; 4,26-4,34 (s, 2H); 7,24-7,32 (m, 2H); 7,34-7,46 (m, 3H); 7,60-7,62 (m, 3H); 8,33 (dd, 1 H, J= 9,1/2,3); 8,42 (d, 1 H, J = 7,9) ; 9,16 (d, 1 H, J = 2,3).

Synthèse du 3-Bromo-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényî)-9H-carbazole


Dans un ballon bicol, du 9-(4-{2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phenyl)-9/-/-carbazole (5,2 mmo!e, ,95 g) et 26 mL de chloroforme ont été insérés. Le mélange a été agité jusqu'à dissolution du soluté, puis du /V-bromosuccinimide (0,94 g, 1 eq) a été ajouté en une fois. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction, le solvant a été évaporé et le résidu a été chromatographié sur colonne de silice. Un liquide clair très visqueux a été obtenu avec un rendement de 92,6 %.

RMN H (300 MHz, ppm, CDC!3) δ 1 ,24 (t, 3H, J = 6,9) ; 3,57 (q, 2H, J = 7,0) ; 3,62-3,69 (m, 2H) ; 3,73-3,81 (m, 2H) ; 3,90-3,98 (m, 2H) ; 4,20-4,28 (m, 2H) ; 7,08-7,15 (m, 2H) ; 7,18 (d, 1 H, J = 8,6) ; 7,26-7,43 (m, 5H) ; 7,46 (dd, 1 H, J = 8,6/1 ,8) ; 8,08 (d, 1 H, J = 7,7) ; 8,23 (d, 1 H, J = 1 ,8).

Synthèse du 3-Bromo-9-{4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényI)-9H- carbazole


Dans un ba!lon bicol, du 9-(4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényi)-9H-carbazoIe (5,20 mmole, 2,10 g) et 26 mL de chloroforme ont été insérés. Le méiange a été agité jusqu'à dissolution du soluté, puis du /V-bromosuccinimide (0,94 g, 1 eq) a été ajouté en une fois. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction, le solvant a été évaporé et le résidu a été chromatographié sur colonne de silice. Un liquide clair très visqueux a été obtenu avec un rendement de 95 %.

RMN H (300 MHz, ppm, CDCI3) δ 3,40 (s, 3H) ; 3,54-3,61 (m, 2H); 3,65-3,75 (m,4H); 3,76-3,82 (m, 2H); 3,89-3,97 (m, 2H); 4,90-4,27 (m, 2H); 7,08-716 (m, 2H) ; 7,18 (d, 1 H, J = 8,7) ; 7,24-7,43 (m, 5H) ; 7,46 (dd, 1 H, J = 8,8/2,0) ; 8,05-8,1 1 (m, 1 H) ; 8,23 (d, 1 H, J = 2,0).

Synthèse du 3-lodo-9-(4-(2-méthoxyéthoxy)phényi)-9H-carbazole


Dans un ballon bicol muni d'un réfrigérant, du 9-(4-(2-méthoxyéthoxy)phényl)-9H-carbazole (5 mmoles ; 1 ,6 g), de l'acide acétique (50 mL) et de l'iodate de potassium (0,65g ; 0,6 eq)sont insérés. Le mélange a été porté à 10Û°C pendant une heure puis de l'iodure de potassium (0,67 g ; 0,8 eq) a été ajouté. Le mélange est laissé à l'agitation à 100°C pendant deux heures supplémentaires. Le contenu du réacteur a été plongé dans 100 mL d'eau distillée à 0°C et extrait par du dïchlorométhane (4x100mL). Les phases organiques ont été réunies, lavées avec une solution de carbonate de potassium jusqu'à pH légèrement basique, à l'eau (100 mL), puis séchées sur sulfate de magnésium et évaporées. Le composé obtenu avec un rendement de 98% sous forme d'une huile visqueuse marron, est suffisamment pur pour les opérations ultérieures.

RMN 1H (300 MHz, ppm, CDCI3) δ 3,51 (s, 3H); 3,79-3,87 (m, 2H); 4, 7-4,26 (m, 2H); 7,08 (d, 1 H, J = 8,6) ; 7,09-7,16 (m, 2H) ; 7,24-7,43 (m, 5H) ; 7,63 (dd, 1 H, J = 8,6/1 ,6) ; 8,07 (bd, 1 H, J = 7,7) ; 8,44 (d, 1 H, J = 1 ,6).

Synthèse du 3-lodo-9-(4-(2-{2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phény[)-9H-carbazole


Dans un bailon bicol muni d'un réfrigérant., du 9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-9/- -carbazoie (4 mmoles ; 1 ,6 g), de l'acide acétique (50 mL) et de l'iodate de potassium (0,51 g ; 0,6 eq) ont été insérés. Le mélange a été porté à 100°C pendant une heure puis de l'iodure de potassium (0,53 g ; 0,8 eq) a été ajouté. Le méiange a été laissé à l'agitation à 100°C pendant deux heures supplémentaires. Le contenu du réacteur a été plongé dans 100 mL d'eau distillée à 0°C et extrait par du dichiorométhane (4x100mL). Les phases organiques ont été réunies, lavées avec une solution de carbonate de potassium jusqu'à pH légèrement basique, à l'eau (100 mL), puis séchées sur sulfate de magnésium et évaporées. Le composé obtenu avec un rendement de 98% sous forme d'une huiie translucide, est suffisamment pur pour les opérations ultérieures.

RMN 1H (300 MHz, ppm, CDCI3) δ 1 ,24 (t, 3H, J - 6,9) ; 3,57 (q, 2H, J = 6,9) ; 3,62-3,70 (m, 2H) ; 3,74-3,81 (m, 2H) ; 3,89-3,98 (m, 2H) ; 4,19-4,28 (m, 2H) ; 7,09 (d, 1 H, J = 8,7) ; 7,09-7,15 (m, 2H) ; 7,24-7,46 (m, 5H) ; 7,63 (dd, 1 H, J = 8,7/1 ,7) ; 8,07 (bd, 1 H, J = 7,7) ; 8,43 (d, 1 H, J = 1 ,7).

Synthèse du 3-lodo-9-(4-(2-(2-{2-méthoxyéthoxy)éthoxy}éthoxy)phény!)-9H-carbazole


Dans un ballon bicol muni d'un réfrigérant, du 9-(4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-9/-/-carbazole (5 mmoles ; 2,03 g), de l'acide acétique (50 mL) et de l'iodate de potassium (0,64 g ; 0,6 eq) ont été insérés. Le mélange a été porté à 100°C pendant une heure puis de l'iodure de potassium (0,66 g ; 0,8 eq) a été ajouté. Le méiange a été laissé à l'agitation à 100°C pendant deux heures supplémentaires. Le contenu du réacteur a été plongé dans 100 mL d'eau distillée à 0°C et extrait par du dichiorométhane (4x 00mL). Les phases organiques ont été réunies, lavées avec une solution de carbonate de potassium jusqu'à pH légèrement basique, à l'eau (100 mL), puis séchées sur sulfate de

magnésium et évaporées. Le composé obtenu avec un rendement de 98% sous forme d'une huile visqueuse marron, est suffisamment pur pour ies opérations ultérieures.

RMN 1H (300 MHz, ppm, CDCb) δ 3,39 (s, 3H) ; 3,53-3,60 (m, 2H) ; 3,65-3,82 (m, 6H); 3,87-3,97 (m, 2H); 4,17-4,27 (m, 2H); 7,08 (d, H, J = 8,6); 7,09-7,15 (m, 2H) ; 7,23-7,46 (m, 5H) ;7,62 (dd, 1 H, J = 8,6/1 ,7) ; 8,06 (bd, 1 H, .7 = 7,8) ; 8,43 (d, H, J = 1 ,7).

Synthèse du 9-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthyI)-3-iodo-9H-carbazole


Dans un ballon bicol, ont été ajoutés du 3-iodo-carbazole (1 ,80 g ; 6 mmoles), et du tétrahydrofurane (50 mL). Le mélange a été mis sous agitation et de l'hydrure de sodium (300 mg, 2 éq, 60% dans l'huile) a été ajouté en petites portions. À la fin du dégagement d'hydrogène, du 2-(2-éthoxyéthoxy)éthyl 4-méthylbenzènesulfonate (2,6 g ; 1 ,5 eq) ont été ajoutés. Le mélange a été agité à température ambiante et des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. Une fois la réaction terminée, le brut a été filtré avec sur Celite. Le filtrat obtenu a été purifié par chromatographie. On obtient une huile jaunâtre très visqueuse avec un rendement de 73%.

RMN H (300 MHz, ppm, Acétone D6) δ 1 ,00 (t, 3H, J = 7,00) ; 3,28 (q, 2H, J = 7,00) ; 3,34-3,40 (m, 2H) ; 3,44-3,50 (m, 2H) ; 3,88 (t, 2H, J = 5,4) ; 4,57 (t, 2H, 5,4) ; 7,18-7,27 (m, 1 H) ; 7,43-7,53 (m, 2H) ; 7,62 (bd, 1 H, J = 8,3) ; 7,70 (dd, 1 H, J = 8,7/1 ,8) ; 8,14-8,20 (m, 1 H) ; 8,48 (d, 1 H, J = 1 ,8).

Synthèse du 3-bromo-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-6-nitro-9H-carbazole


Dans un ballon bicol, du 9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-3-nitro-9W-carbazole (2,98 mmoles, 1 ,25 g) et 6 mL d'acide acétique glacial ont été insérés. Du dibrome (0,16 mL dans 6 mL d'acide acétique glacial, 1 ,05 eq) a été alors ajouté goutte à goutte. À la fin de l'addition, 5 mL d'acide acétique a été ajouté et le mélange a été laissé à l'agitation pendant 1 h. Le

mélange réactionnei a été ensuite versé dans 70 m L d'eau distillée, une pâte précipite. Le mélange a été repris par 100 mL d'acétate d'éthyle, neutralisé par une solution de carbonate de sodium, lavé à l'eau (2x70 mL), séché et évaporé sous vide. Le résidu a été chromatographié sur colonne de silice. Un solide jaune a été obtenu avec un rendement de 99%.

RMN 1H (300 MHz, ppm, CDC ) δ 1 ,23 (t, 3H, J = ) ; 3,56 (q, 2H, J - ) ; 3,64-3,69 (m, 2H) ; 3,74-3,80 (m, 2H) ; 3,90-3,98 (m, 2H) ; 4,22-4,30 (m, 2H) ;7,12-7,20 (m, 2H) ; 7,20 (d, 1 H, J = 8,8) ; 7,29 (d, H, J = 9,0) ; 7,35-7,43 (m, 2H) ; 7,57 (dd, 1 H, J = 8,8/2,0) ; 8,26-8,37 (m, 2H) ; 9,00 (d, 1 H, J = 2,0).

Synthèse du 6-bromo-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-9W-carbazol-3-amine

La synthèse est réalisable à partir de 9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényI)-9H-carbazol-3-amine et de dibrome selon la même méthode que le 3-bromo-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-6-nitro-9H-carbazo!e.

Synthèse du 3-bromo-9-{2-(2-ethoxyethoxy)ethyl)-6-nitro-9H-carbazoie

La synthèse est réalisable à partir de 9-(2-(2-ethoxyethoxy)ethy[)-6-nitro-9H-carbazole et de dibrome selon la même méthode que le 3-bromo-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phény!)-6-nitro-9H-carbazole. Le 9-{2~(2-éthoxyéthoxy)éthyl)-3-nitro-9H-carbazo!e étant synthétisabîe à partir du 3-nitro-carbazole et du 2-(2-éthoxyéîhoxy)éthyi 4-méthylbenzènesulfonate de la même manière que le 9-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthyl)-3-iodo-9H-carbazo!e.

Synthèse du 3-bromo-9-(2-(2-{2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthyl)-9H-carbazo!e

La synthèse est réalisable à partir de 9-(2-(2-ethoxyethoxy)ethyl)-6-nitro-9H-carbazole et de dibrome selon la même méthode que le 3-bromo-9-{4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényi)-6-nitro-9/-/-carbazole. Le 9-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthyl)-3-nitro-9H-carbazole étant synthétisabîe à partir du 3-nitn carbazo!e et du 2-(2-éthoxyéthoxy)éthyl 4-méthylbenzènesulfonate de la même manière que !e 9-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthyl)-3-iodo-9H-carbazole.

Synthèse du 9,9-bîs{2-(2-éthoxyéthoxy)éthyl)-9H-fluoren-2-armne

La synthèse du 9,9-bis(2-(2-éthoxyéthoxy)éthyl)-9H-fluoren-2-amïne est réalisée selon la même méthode que ie PEG1-FI-N02.

Synthèse du 9,9-bis(2-m0thoxy0thyl)-9H-fluoren-2-amine

La synthèse du 9,9-bis(2-méthoxyéthyl)-9/-/-f!uoren-2-amine est réaiisée seion la même méthode que le PEG1-F!-N02.

Synthèse du 2-iodo-9,9-bis(2-méthoxyéthyl)-9H-fluorène

La synthèse du 2-iodo-9,9-bis(2-méthoxyéthy!)-9H-fluorène est réaiisée selon la même méthode que le PEG1-FI-N02.

Synthèse du 9,9-bis(2-méthoxyéthyl)-W2JW2-bis{4-méthoxyphényl)-9H-fIuorene-2,7-dïamine

La synthèse du 9,9-bis(2-méthoxyéthyl)-A/2iA/2-bis(4-méthoxyphényi)-9 /-fiuorene-2,7-diamine est réaiisée seion ia même méthode que îe PEGI-FI-NO2.

Synthèse du 7-iodo-9,9-bis(2-méthoxyéthyl)-A/JW-bîs{4-méthoxyphényl)-9W-fiuoren-2-amine

La synthèse du 7-iodo-919-bis(2-méthoxyéthyi)-A/,A/-bis(4-méihoxyphényl)-9H-fluoren-2-amine est réaiisée seion ia même méthode que le PEGI-FI-NO2.

Synthèse du 9,9-bis(2-(2-ethoxyethoxy)ethyl)-2-iodo-9H-fluorene

La synthèse du 9,9-bis(2-(2-ethoxyethoxy)ethyi)-2-iodo-9H-fiuorene est réalisée seion la même méthode que ie PEG -FI-NO2.

Synthèse du 9-(4-{2-méthoxyéthoxy)phényl)-9H-carbazol-3-amine


Dans un bailon bicol, du 9-(4-(2-méthoxyéthoxy)phényl)-3-nitro-9H-carbazo!e (3,4 mmoies, 1,25 g), du chlorure d'étain anhydre (4,00 g ; 6 eq) ont été insérés . Les solides ont été dégazés et Se réacteur a été placé sous atmosphère inerte. De I'éthano! absolu a été ajouté et le mélange a été replacé sous atmosphère inerte par bullage de diazote pendant 5 min. La température a*été ensuite augmentée jusqu'au reflux de I'éthano!. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À ia fin de la réaction, Le mélange a été laissé sous agitation jusqu'à retour à température ambiante. Le mélange a été hydrolysé pendant 3h dans une solution d'hydroxyde de sodium (20 mL de solution à 40%). Le méiange a été ensuite repris à l'acétate d'éthyie (75 mL) et filtré sur Celite avec un lavage par 75 mL d'acétate d'éthyie supplémentaire. La phase organique a été extraite, lavée abondamment à l'eau (5x50 mL), séchée sur su!fate de sodium. Le solvant a été évaporé et le résidu a été chromatographié sur colonne de silice. Un liquide violet très foncé et très visqueux a été obtenu avec un rendement de 95 %.

Synthèse du 9-{4-(2-{2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazoi-3-amine


Dans un bailon bicol, du 9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-3-nitro-9/-/-carbazole (3,4 mmoies, 1 ,44 g), du chlorure d'étain anhydre (4,00 g ; 6 eq) ont été insérés. Les solides ont été dégazés et le réacteur a été placé sous atmosphère inerte. De i'éthanoi absolu a été ajouté et le mélange a été replacé sous atmosphère inerte par bu!lage de diazote pendant 5 min. La température a été ensuite augmentée jusqu'au reflux de i'éthanoi. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de !a réaction. À la fin de la réaction, Le mélange a été laissé sous agitation jusqu'à retour à température ambiante. Le mélange a été hydrolysé pendant 3h dans une solution d'hydroxyde de sodium (20 mL de solution à 40%). Le méiange a été ensuite repris à î'acétate d'éthyie (75 mL) et filtré sur Celite avec un lavage par 75 mL d'acétate d'éthyie supplémentaire. La phase organique a été extraite, lavée abondamment à l'eau (5x50 mL), séchée sur sulfate de sodium. Le solvant a été évaporé et !e résidu a été chromatographié sur colonne de silice. Un liquide violet très foncé et très visqueux a été obtenu avec un rendement de 99 %.

RMN 1H (300 MHz, ppm, CDCI3) δ 1 ,24 (t, 3H, J = 6,9) ; 3,56 (q, 2H, J = 6,9) ; 3,63-3,69 (m, 2H) ;3,74-3,81 (m, 2H) ; 3,90-3,97 (m, 2H) ; 4,19-4,26 (m, 2H) ; 7,00 (dd, 1 H, J = 8,6/2,0) ; 7,05-7,13 (m, 2H) ; 7,17 (d, 1 H, J = 8,6) ; 7,16-7,24 (m, 1 H) ; 7,27-7,43 (m,4H) ; 7,64 (d, 1 H, J = 2,0) ;8 ;00-8,10 (m, 1 H).

Synthèse du 9-(4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazol-3-amine


Dans un ballon bicol, du 9-(4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éihoxy)phényl)-3-nitro-9H-carbazoie (3,4 mmoles, 1 ,55 g), du chlorure d'étain anhydre (4,00 g ; 6 eq) ont été insérés. Les solides ont été dégazés et le réacteur a été placé sous atmosphère inerte. De l'éthanol absolu a été ajouté et le mélange a été replacé sous atmosphère inerte par bullage de diazote pendant 5 min, La température a été ensuite augmentée jusqu'au reflux de l'éthanol. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction, Le mélange a été laissé sous agitation jusqu'à retour à température ambiante. Le mélange a été hydrolysé pendant 3h dans une solution d'hydroxyde de sodium (20 mL de solution à 40%), Le mélange a été ensuite repris à l'acétate d'éthyie (75 mL) et filtré sur Celite avec un lavage par 75 mL d'acétate d'éthyie supplémentaire. La phase organique a été extraite, lavée abondamment à l'eau (5x50 mL), séchée sur sulfate de sodium. Le solvant a été évaporé et le résidu a été chromatographié sur colonne de silice. Un liquide violet très foncé et très visqueux a été obtenu avec un rendement de 99 %.

RMN 1H (300 MHz, ppm, CDCI3) δ 3,39 (s, 3H) ; 3,54-3,61 (m, 2H); 3,65-3,75 (m,4H); 3,76-3,82 (m, 2H); 3,88-3,96 (m, 2H);4,15-4,24 (m, 2H) ; 6,99 (dd, 1 H, J = 8,7/2,1) ; 7,02-7,09 (m, 2H) ; 7,15 (d, 1 H, J = 8,7) ; 7,16-7,23 (m, 2H) ; 7,23-7,40 (m, 4H) ; 7,63 (d, 1 H, J = 2,1) ; 7,99-8,06 (m, 1 H).

Synthèse du 9,9-bis(2-(2-éthoxyéthoxy)éthyl)-2-iodo-9H-fluorène

Dans un ballon bicoi ont été ajoutés du 2-iodo-fiuorène (4,20 g ; 14,3 mmoles), du bromure de tétrabutylammonium (1 ,48 g, 4,58 mmol) et du 2-(2-éthoxyéthoxy)éthyl 4- méthylbenzènesulfonate ( 3,76 g, 43 mmol) dans le toluène (35 ml). On ajoute du NaOH (24 g dans 24 ml d'eau). Le mélange a été agité à 75 °C pendant 8 h, puis refroidi et dilué avec du dichlorométhane. La phase organique a été séparée et lavée avec une solution d'acide chlorhydrique, puis avec une solution de chlorure de sodium et séchée sur sulfate de magnésium. Après évaporation des solvants, le résidu a été purifié par chromatographie pour obtenir une huile claire avec un rendement de 60%.

RMN 1H (300 MHz, ppm, Acétone De) 5 1.04 (t, 6H, J = 7,0) ; 2,30-2,47 (m, 4H) ; 2,70-2,83 (m, 4H) ; 3,08-3,21 (m, 4H) ; 3,22-3,28 (m, 4H) ; 3,33 (q, 4H, J = 7,0) ; 7,33-7,42 (m, 2H) ; 7,52-7,60 (m, 1 H) ; 7,62 (d, 1 H, J = 8,0) ; 7,73 (dd, 1 H, J = 8,0/1 ,6) ; 7,78-7,85 (m, H) ; 7,97 (d, 1 H, J = 1 ,6).

Synthèse du 9-(4-(2-(2-Ethoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-W,W-bis(4-méthoxyphény!)-9H-carbazol-3-amine


Dans un ballon bicol adapté à un réfrigérant, du 9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phény!)-9H-carbazol-3-amine (11 ,5 ml de solution à 0,174 mol. L"1 dans le toluène; 2 mmoles), de la poudre de cuivre (510 mg ; 4 eq), du carbonate de potassium (2,25 g ; 8 eq) du 18-Crown-6 (32 mg ; 0,06 eq) et du 4-iodoanisole (1 ,43 g, 3 eq) ont été insérés. Le milieu réactionnei a été dégazé, placé sous atmosphère inerte et 5 mL d'ortho-dichlorobenzène ont été ajoutés. Le mélange a été porté à 180°C. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction, le mélange a été filtré sur Celite et le filtrat obtenu a été distillé sous pression réduite pour enlever le solvant. Le résidu a été purifié par chromatographie sur colonne de silice. Une huile marron très visqueuse a été obtenue avec un rendement de 80 %.

RMN H (300 MHz, ppm, Acétone-Da) δ 1 ,14 (t, 3H, J = 7,0) ; 3,49 (q, 2H, J = 7,0) ; 3,54-3,61 (m, 2H) ; 3,65-3,72 (m, 2H) ; 3,76 (s, 6H) ; 3,84-3,92 (m, 2H) ; 4,22-4,30 (m, 2H) ; 6,80-6,89

(m, 4H) ; 6,92-7,02 (m, 4H) ; 7,13 (dd, 1 H, J = 8,8/2,1)7,15-7,32 (m, 6H) ; 7,33-7,42 (m, 1H) ; 7,45-7,54 (m, 2H) ; 7,84 (d, 1 H, J = 2,1) ; 8,05 (bd, 1 H, J = 7,6).

Synthèse du 9-(4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-W,W-bis(4-(2-méthoxyéthoxy)phényl)-9H-carbazol-3-amine


Dans un ballon bicol adapté à un réfrigérant, du 9-(4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-9/--carbazol-3-amine (420 mg; 1 ,00 mmole), de la poudre de cuivre (510 mg ; 8 eq), du carbonate de potassium (2,21 g ; 16 eq) du 18-Crown-6 (32 mg ; 0,06 eq) et du 1-iodo-4-(2-méthoxyéthoxy)benzène (700 mg, 2,5 eq) ont été insérés. Le milieu réactionnel a été dégazé, placé sous atmosphère inerte et 10 mL d'ortho-dichlorobenzène ont été ajoutés. Le mélange a été porté à 18Û°C. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction, le méiange a été filtré sur Ceiite et ie filtrat obtenu a été distillé sous pression réduite pour enlever le solvant. Le résidu a été purifié par chromatographie sur colonne de silice.

Synthèse du 9-(4-{2-(2-Ethoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-W,W-bis(4-méthoxyphényi)-6-mtro-9H-carbazol-3-amine

J


Dans un ballon de Schlenk ont été ajoutés du 6-bromo-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényi)-9H-carbazoi-3-amine {2,8 mmoles ; 1 ,40 g), de la bis(4- méthoxyphény[)amine (720 mg ; 1 ,1 eq), de la tris-terbutyiphosphine (115 μ!_, 0,161 eq) et de l'acétate de palladium (25 mg, 0,04 eq). Après avoir adapté le réacteur à un réfrigérant, ie milieu réactionnel a été dégazé et placé sous atmosphère inerte. Du toluène sec (45 mL) a été alors ajouté au mélange de réactifs. Après agitation pendant 15 minutes, à température ambiante, du tert-butoxyde de sodium (1,35 g, 5 eq) a été ajouté au mélange réactionnel et celui-ci a été porté au reflux du toluène. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. Une fois la réaction terminée, ie brut a été filtré avec de la Célite. Le filtrat obtenu a été purifié par colonne chromatographie. Une huile jaunâtre très visqueuse a été obtenue avec un rendement de 1%.

RMN 1H (300 MHz, ppm, Acétone-De) δ 1 ,14 (t, 3H, J = 7,0) ; 3,49 (q, 2H, J = 7,0) ; 355-3,60 (m, 2H) ; 3,66-3,71 (m,2H) ; 3,78 (s, 6H) ; 3,88-3,92 (m, 2H) ; 4,25-4,32 (m, 2H) ; 6,83-6,92 (m, 4H) ; 6,98-7,07 (m, 4H) ; 7,22 (dd, 1 H, J = 8,9/2,2) ; 7,22-7,32 (m, 3H) 7,39 (d, 1H, J = 9,0); 7,52-7,59 (m, 2H) ; 8,03 (d, 1 H, J = 2,2) ; 8,28 (dd, 1 H, J = 9,2/2,2) ; 9,05 (d, 1 H, J = 2,2).

Synthèse du 9-(4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-W,W-di(naphthalen-2-yi)-9H-carbazol-3-amine


Dans un ballon de Schlenk sont ajoutés de la 9-(4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phény!)-9H-carbazol-3-amine (420 mg; 1 ,00 mmole), du 2-bromonaphthalène (520 mg ; 2,5 eq), de la tris-terbutyiphosphine (41 μί ; 0,161 eq) et de l'acétate de palladium (18 mg, 0,08 eq). Après avoir adapté le réacteur à un réfrigérant, le milieu réactionnel est dégazé et placé sous atmosphère inerte. Du toluène sec (16 mL) est alors ajouté au mélange de réactifs. Après agitation pendant 15 minutes, à température ambiante, du tert-butoxyde de sodium (960 mg, 10 eq) est ajouté au mélange réactionne! et celui-ci est porté au reflux du toluène. Des chromatographies sur couche mince sont faites pour suivre l'évolution de la réaction. Une fois la réaction terminée, le brut est filtré avec de la Celite. Le filtrat obtenu est purifié par colonne chromatographie.

Synthèse du 9-(4-{2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-N-(9-(4-(2-(2- éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazol-3-yl)-N-(4-(2-(2-(2- méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazol-3-amine


Dans un ballon bicoi adapté à un réfrigérant, du (9-(4-(2~(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazol-3-yl)amine (0,60 g; 0,81 mmoie), de la poudre de cuivre (210 mg ; 4 eq), du carbonate de potassium (890 mg ; 8 eq) du 18-Crown-6 (13 mg ; 0,06 eq) et du 1 -iodo-4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)benzène (350 mg, 3 eq) ont été insérés. Le milieu réactionnel a été dégazé, placé sous atmosphère inerte et 2 mL d'ortho-dichîorobenzène ont été ajoutés. Le mélange a été porté à 180°C. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À ia fin de la réaction, ie mélange a été filtré sur Celite et le filtrat obtenu a été distillé sous pression réduite pour enlever ie solvant. Le résidu a été purifié par chromatographie sur colonne de silice.

Synthèse du 9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-N-(9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-6-nitro-9H-carbazol-3-yl)-N-(4-méthoxyphényl)-6-nitro-9H -ca rbazol-3-ami ne


Dans un ballon de Schlenk, de la 4-méthoxyaniline (0,90 mg; 0,73 mmole), du 3-bromo-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-6-nitro-9H-carbazo(e (910 mg ; 2,5 eq), de la tris-terbutylphosphine (30 iL ; 0, 161 eq) et de l'acétate de palladium (7 mg, 0,08 eq) ont été insérés. Après avoir adapté ie réacteur à un réfrigérant, le milieu réactionnel a été dégazé et placé sous atmosphère inerte. Du toluène sec (12 mL) a été alors ajouté au mélange de réactifs. Après agitation pendant 15 minutes, à température ambiante, du tert-butoxyde de sodium (700 mg, 10 eq) a été ajouté au mélange réactionnel et celui-ci a été porté au reflux du toluène. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. Une fois la réaction terminée, le brut a été filtré avec de la Celite. Le filtrat obtenu a été purifié par colonne chromatographie.

Synthèse du 9-(4-(2-(2-{2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-N-(9-{4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phény!)-9H-carbazol-3-yl)-N-(4-nitrophényl)-9H-carbazoi-3-amine


Dans un ballon de Schlenk ont été ajoutés de la 4-nitroaniline (100 mg ; 0,72 mmole), du 3-bromo-9-(4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényi)-9H-carbazoie (880 mg ; 2,5 eq), de la tris-terbutylphosphine (30 \JL ; 0,161 eq) et de l'acétate de palladium (13 mg, 0,08 eq). Après avoir adapté le réacteur à un réfrigérant, le milieu réactionnel a été dégazé et placé sous atmosphère inerte. Du toluène sec (12 mL) a été alors ajouté au mélange de réactifs. Après agitation pendant 15 minutes, à température ambiante, du tert-butoxyde de sodium (700 mg, 10 eq) a été ajouté au mélange réactionnel et celui-ci a été porté au reflux du toluène. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. Une fois la réaction terminée, le brut a été filtré avec de la Celite. Le filtrat obtenu a été purifié par colonne chromatographie.

Synthèse du 9-(2-(2-ethoxyethoxy)ethyl)-N-(9-(2-(2-ethoxyethoxy)ethyl)-6-nitro-9H-carbazol-3-yl)-N-{4-methoxyphenyl)-6-nitro-9H-carbazol-3-amine


Dans un ballon de Schlenk de la 4-methoxyaniiine (94 mg ; 0,76 mmoie), du 3-bromo-9-(2-(2-ethoxyethoxy)ethyl)-6-nitro-9H-carbazole (770 mg ; 2,5 eq), de la tris-terbutylphosphine (3 pL ; 0,161 eq) et de l'acétate de palladium (14 mg, 0,08 eq) ont été ajoutés. Après avoir adapté le réacteur à un réfrigérant, le milieu réactionnel a été dégazé et placé sous atmosphère inerte. Du toluène sec (12 mL) a été alors ajouté au mélange de réactifs. Après agitation pendant 15 minutes, à température ambiante, du tert-butoxyde de sodium (730 mg, 10 eq) a été ajouté au mélange réactionnel et celui-ci a été porté au reflux du toluène. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. Une fois la réaction terminée, le brut a été filtré avec de la Celste. Le filtrat obtenu a été purifié par colonne chromatographie.

Synthèse du 9-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthyl)-N-(9-(2-{2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthyI)-9H-carbazol-3-yl)-N-(4-nitrophényl)-9H-carbazol-3-amine


Dans un ballon de Schlenk ont été ajoutés de la 4-nitroaniline (100 mg ; 0,72 mmole), du 3-bromo-9-(2-(2~(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthyl)-9H-carbazole (710 mg ; 2,5 eq), de la tris-terbutylphosphine (30 pL ; 0,161 eq) et de l'acétate de palladium (13 mg ; 0,08 eq) ont été ajouté. Après avoir adapté le réacteur à un réfrigérant, le milieu réactionnel a été dégazé et placé sous atmosphère inerte. Du toluène sec (12 mL) a été alors ajouté au mélange de réactifs. Après agitation pendant 15 minutes, à température ambiante, du tert-butoxyde de sodium (690 mg, 10 eq) a été ajouté au mélange réactionnel et celui-ci a été porté au reflux du toluène. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de

la réaction. Une fois ia réaction terminée, le brut a été filtré avec de la Celite. Le filtrat obtenu a été purifié par colonne chromatographie.

Synthèse du 9-(2-(2-éthoxyéthoxy}éthyl)-W-(9-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthyl)-6-nitro-9H-carbazol-3-yl}-W-(4-méthoxyphényl)-6-nitro-9H-carbazol-3-amine


Dans un ballon de Schlenk sont ajoutés de ia 4-methoxyaniline (94 mg ; 0,76 mmole), du 3-bromo-9-(2-(2-ethoxyethoxy)ethyl)-6-nitro-9H-carbazoie (770 mg ; 2,5 eq), de la tris-terbutyiphosphine (31 μί. ; 0,161 eq) et de l'acétate de palladium (14 mg, 0,08 eq). Après avoir adapté !e réacteur à un réfrigérant, le milieu réactionnel est dégazé et placé sous atmosphère inerte. Du toluène sec (12 m L) est alors ajouté au mélange de réactifs. Après agitation pendant 15 minutes, à température ambiante, du tert-butoxyde de sodium (730 mg, 10 eq) est ajouté au mélange réactionnel et celui-ci est porté au reflux du toluène. Des chromatographies sur couche mince sont faites pour suivre l'évolution de la réaction. Une fois la réaction terminée, ie brut est filtré avec de la Ceiite. Le filtrat obtenu est purifié par colonne chromatographie.

Synthèse du bis(9-(4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényi)-9H-carbazol-3-yl)amîne

La synthèse du bis(9-(4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazol-3-yl)amine est telle que la synthèse du 9-(4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-N-(9-(4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazol-3-yi)"N-(4-nitrophényi)-9H-carbazol-3-amine sans ajout de 4-nitroaniline.

Synthèse du 9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-N3,N3-bis(4-méthoxyphényi)-9H-carbazole-3,6-diamine

La synthèse du 9-(4-(2-(2^thoxy0thoxy)0thoxy)ph0nyi)-N3,N3-bis(4-m0thoxyph0nyl)-9H-carbazole~3,6-diamîne est telle que fa synthèse du 9-(4-(2-(2-(2-

méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-N-(9-(4--(2-(2--(2- méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phény!)-9H

aminé sans ajout de 4-nitroaniline et avec deux précurseurs carbazoies différents

Synthèse du 6-bromo-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-N,N-bîs(4-méthoxyphényl)-9H-carbazol-3-amine

La synthèse du 6-bromo-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-N,N-bis(4-méthoxyphényl)-9H-carbazo!-3-amine est telle que la synthèse du 9-(4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-N-{9-(4-(2-(2-{2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazol-3-yl)-N-(4-nitrophényl)-9H-carbazoi-3-aminé sans ajout de 4-nitroaniline et avec deux précurseurs carbazoies différents

Synthèse de la trïs(9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazoi-3-yl)amïne


Méthode 1

Dans un ba!lon de Schienk ont été ajoutés de (a 9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-9/-/-carbazol-3-amine (1,7 m! de solution à 3,64,104 mol.L'1 dans ie toluène; 0,62 mmoie), du 3-bromo-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényi)~9H-carbazo!e (3,20 ml de solution 4,93.10 mol. L" dans ie toluène; 2,5 eq), de la tris-terbutylphosphine (25 μΙ_ ; 0,161 eq) et de l'acétate de palladium (11 mg, 0,08 eq). Après avoir adapté ie réacteur à un réfrigérant, le milieu réactionne! a été dégazé et placé sous atmosphère inerte. Du toluène sec (21 mL) a été alors ajouté au mélange de réactifs. Après agitation pendant 15 minutes, à température ambiante,

du tert-butoxyde de sodium (590 mg, 10 eq) a été ajouté au mélange réactionnel et celui-ci a été porté au reflux du toluène. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. Une fois la réaction terminée, le brut a été filtré avec de la Céiite. Le filtrat obtenu a été purifié par colonne chromatographie. Un composé solide vert très sombre a été obtenu avec un rendement de 32%.

Méthode 2

Dans un ballon bîcol adapté à un réfrigérant, de la 9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-9W-carbazo!-3-amine (1 ,7 ml de solution à 3,64. 0"4 mol.L"1 dans le toluène; 0,62 mmole), de la poudre de cuivre (160 mg ; 4 eq), du carbonate de potassium K2CO3 (680 mg ; 8 eq), du 18-Crown-6 (10 mg ; 0,06 eq) et du 3-iodo-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phény!)-9H-carbazole (780 mg, 2,5 eq) ont été insérés. Le milieu réactionnel a été dégazé, placé sous atmosphère inerte et mL d'ortho-dichlorobenzène ont été ajoutés. Le mélange a été porté à 180°C. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction, le mélange a été filtré sur Celite et le filtrat obtenu a été distillé sous pression réduite pour enlever le solvant. Le résidu a été purifié par chromatographie sur colonne de silice. Un composé verdâtre a été obtenu avec un rendement de 65 %.

RMN H (300 MHz, ppm, Acétone-De) δ 1,12 (t, 9H, J =7,0) ; 3,47 (q, 6H, J = 7,0) ; 3,52-3,59 (m, 6H) ; 3,63-3,70 (m, 6H) ; 3,82-3,90 (m, 6H) ; 4,18-4,26 (m, 6H) ; 7,05-7,14 (m, 4H) ; 7,26-7,38 (m, 20H) ; 7,44-7,53 (m, 6H) ; 7,92 (bd, 3H, J = 7,8) ; 7,96 (bs, 3H).

Synthèse de la tris(9-(4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-9W-carbazol-3-yl)amine


Dans un ballon de Schienk ont été ajoutés de la 9-(4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazoi-3-amine (473 μ! de solution à 13, 1.103 mol.L"1 dans le toluène; 0,62 mmole), du 3-bromo-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phény!)-9/-/-carbazole (1 ,81 ml de solution 1.05.10"3 mol.L"1 dans le toluène; 3 eq), de la tris-terbutyiphosphine (25 pL ; 0,161 eq) et de l'acétate de palladium (1 1 mg, 0,08 eq). Après avoir adapté le réacteur à un réfrigérant, le milieu réactionnel a été dégazé et placé sous atmosphère inerte. Du toluène sec (21 mL) a été alors ajouté au mélange de réactifs. Après agitation pendant 15 minutes, à température ambiante, du tert-butoxyde de sodium (590 mg, 10 eq) a été ajouté au mélange réactionnel et ceîui-ci a été porté au reflux du toluène. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. Une fois ia réaction terminée, le brut a été filtré avec de ia Céiite. Le filtrat obtenu a été purifié par colonne chromatographie. Un composé jaune verdâtre a été obtenu avec un rendement de 18%.

RMN 1H (300 MHz, ppm, CDCI3) 5 3,26 (s, 9H); 3,42-3,48 (m, 2H); 3,53-3,63 (m, 12H); 3,63-3,70 (m, 6H); 3,80-3,89 (m, 6H); 4,15-4,24 (m, 6H); 7,34-7,38 (m ; 22H) ; 7,39-7,51 (m, 8H) ; 7,87 (d, 3H, J = 7,6).

Synthèse du 9-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthyl)-W-(9-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthyl)-9W-carbazol-3-yI)-/V-(9-(4-(2-méthoxyéthoxy)phényl)-9H-carbazol-3-yl)-9H-carbazol-3-amïne

Dans un ballon bicol adapté à un réfrigérant, on insère du 9-(4-(2-méthoxyéthoxy)phényl)-9H-carbazo!-3-amine (200 mg ; 0,6 mmole), de la poudre de cuivre (310 mg ; 8 eq), du carbonate de potassium (1 ,40 g ; 16 eq), du 18-Crown-6 (30 mg ; 0,12 eq) et du 9-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthyl)-3-iodo-9H-carbazoie (1 ,10 g ; 4 eq). Le milieu réactionnel a été dégazé, placé sous atmosphère inerte et 25 m L d'ortho-dichlorobenzène ont été ajoutés. Le mélange a été porté à 180°C. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction, le mélange a été filtré sur Celite et le filtrat obtenu a été distillé sous pression réduite pour enlever ie solvant. Le résidu a été purifié par chromatographie sur colonne de silice. On obtient une huile marron très visqueuse avec un rendement de 67 %.

RWIN 1H (300 MHz, ppm, Acétone De) δ 1 ,00 (t, 6H, J = 7,0) ; 3,32 (q, 4H, J = 7,0) ; 3,38 (s, 3H) ; 3,38-3,44 (m, 4H) ; 3,46-3,53 (m, 4H) ; 3,71-3,79 (m, 2H) ; 3,87 (t, 4H, J = 5,4) ; 4,17-4,25 (m, 2H) ; 4,41-4,63 (bs, 4H) ; 7,00-7,14 (m, 4H) ; 7,33-7,42 (m, 10H) ; 7,44-7,62 (m, 8H) ; 7,87 (d, 2H, J = 7,6) ; 7,91 (bd, H, 7,7).

Synthèse du 9-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthyi)-N,N-bis{9-(4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazol-3-yl)-9H-carbazol-3-amïne

Dans un ballon bicol adapté à un réfrigérant, du bis(9-(4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazol-3-yi)amine (390 mg; 0,47 mmole), de la poudre de cuivre (120 mg ; 4 eq), du carbonate de potassium (520 mg ; 8 eq) du 18-Crown-6 (7 mg ; 0,06 eq) et du 9-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthyl)- 3-iodo-9H-carbazole (250 mg, 1 ,3 eq) ont été ajoutés. Le milieu réactionnel a été dégazé, placé sous atmosphère inerte et 5 mL d'ortho-dichlorobenzène ont été ajoutés. Le mélange a été porté à 180°C. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction, le mélange a été filtré sur Celite et ie filtrat obtenu a été distillé sous pression réduite pour enlever le solvant. Le résidu a été purifié par chromatographie sur colonne de silice.

Synthèse du 9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-N-(9-{4-(2-{2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazol-3-yl)-N-(9-{4-(2-(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy}éthoxy)phényl)-9H-carbazol-3-yl)-9H-carbazol-3


Dans un balion de Schlenk de la 9-(4-(2~(2-(2-méthoxyéthoxy)éthoxy)éthoxy)phényi)-9H-carbazol-3-amine (198 mg ; 0,47 mmole), du 3-bromo-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényî)-9H-carbazole (540 mg ; 2,5 eq), de Sa tris-terbuiyiphosphine (19 μί. ; 0, 161 eq) et de l'acétate de palladium (8 mg, 0,08 eq) ont été ajoutés. Après avoir adapté le réacteur à un réfrigérant, le milieu réactionnel a été dégazé et placé sous atmosphère inerte. Du toluène sec (10 ml_) a été alors ajouté au mélange de réactifs. Après agitation pendant 15 minutes, à température ambiante, du tert-butoxyde de sodium (450 mg, 10 eq) a été ajouté au mélange réactionnel et celui-ci a été porté au reflux du toluène. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. Une fois la réaction terminée, le brut a été filtré avec de la Celite. Le filtrat obtenu a été purifié par colonne chromatographie.

Synthèse du 9-(4-{2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-N3,N3-bis(9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazol-3-yi)-N6JN6-bïs(4-méthoxyphényl)-9H-carbazole-3,6-diamine

08

Dans un ballon de Schlenk s de la 9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-N3,N3-bis(4- méthoxyphényl)-9H-carbazole~3,6-diamine (292 mg ; 0,47 mmole), du 3-bromo-9-(4-(2-{2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazoîe (540 mg ; 2,5 eq), de la tris-terbutylphosphîne (19 μί ; 0, 161 eq) et de l'acétate de palladium (8 mg, 0,08 eq) ont été insérés. Après avoir adapté le réacteur à un réfrigérant, le milieu réactionnei a été dégazé et placé sous atmosphère inerte. Du toluène sec (10 mL) a été alors ajouté au mélange de réactifs. Après agitation pendant 5 minutes, à température ambiante, du tert-butoxyde de sodium (450 mg, 10 eq) a été ajouté au mélange réactionnei et celui-ci a été porté au reflux du toluène. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. Une fois la réaction terminée, le brut a été filtré avec de la Célite. Le filtrat obtenu a été purifié par colonne chromatographie.

Synthèse du N3-(6-(bis{4-méthoxyphényl)amino)-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazoï-3-yl)-9-(4-{2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-N3-(9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-6-nitro-9H-carbazol-3-yl)-N6,N6-bis(4-méthoxyphényl)-9H-carbazole-3,6-dramine


Dans un ballon de Schlenk de la 9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazol-3-amine (184 mg; 0,47 mmole), du 6-bromo-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényi)-N,N-bis(4-méthoxyphényl)-9H-carbazol-3-amine (800 mg ; 2,5 eq), de la tris-terbutylphosphine ( 9 \JL ; 0,161 eq) et de l'acétate de palladium (8 mg, 0,08 eq) ont été insérés. Après avoir adapté le réacteur à un réfrigérant, le milieu réactionnei a été dégazé et placé sous atmosphère inerte. Du toluène sec (10 mL) a été alors ajouté au mélange de réactifs. Après agitation pendant 15 minutes, à température ambiante, du tert-butoxyde de sodium (450 mg, 0 eq) a été ajouté au mélange réactionnei et ceiui-ci a été porté au reflux du toluène. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. Une fois la réaction terminée, le brut a été filtré avec de la Celite. Le filtrat obtenu a été purifié par colonne chromatographie.

Synthèse du W3JW3-bis(6-(bis(4-méthoxyphényl)amino}-9-(4-{2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazoi-3-yl)-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-W^W6-bis(4-méthoxyphény[)-9W-carbazoIe-3,6-diamine


Dans un baiîon de Schlenk ont été ajoutés de ia 9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-/v'3,/\/3-bis(4-méthoxyphényl)-9W~carbazo!e-3,6-diamine (292 mg; 0,47 mmoie), du 6-bromo-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-WJA/-bis(4-méthoxyphényl)-9H-carbazo!-3-amine (810 mg ; 2,5 eq), de la tris-terbutyiphosphine (19 pL ; 0,161 eq) et de i'acétate de paiiadium (8 mg, 0,08 eq). Après avoir adapté le réacteur à un réfrigérant, le milieu réactîonnel a été dégazé et pîacé sous atmosphère inerte. Du toluène sec (10 mi_) a été alors ajouté au mélange de réactifs. Après agitation pendant 15 minutes, à température ambiante, du tert-butoxyde de sodium (450 mg, 10 eq) a été ajouté au mélange réactîonnel et celui-ci a été porté au reflux du toluène. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. Une fois la réaction terminée, le brut a été filtré avec de ia Celite. Le filtrat obtenu a été purifié par colonne chromatographie.

Synthèse du A/-(9,9-bis(2-{2-éthoxyéthoxy}éthyl)-9H-fluoren-2-yl)-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-W-(9-(4-{2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-9H-carbazol-3 -y l)-9H-ca r bazo l-3-am i ne

Dans un ballon de Schlenk ont été ajoutés de la 9,9-bis(2-(2-éthoxyéthoxy)éthyI)-9H-fluoren-2-amine (215 mg ; 0,47 mmoie), du 3-bromo-9-(4-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthoxy)phényl)-9/-/-carbazole (490 mg ; 2,5 eq), de la tris-terbutyiphosphîne (19 μΐ ; 0,161 eq) et de l'acétate de palladium (9 mg, 0,08 eq). Après avoir adapté ie réacteur à un réfrigérant, le milieu réactionnel a été dégazé et placé sous atmosphère inerte. Du toluène sec (10 mL) a été alors ajouté au mélange de réactifs. Après agitation pendant 15 minutes, à température ambiante, du tert-butoxyde de sodium (460 mg, 10 eq) a été ajouté au mélange réactionnel et celui-ci a été porté au reflux du toluène. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. Une fois Sa réaction terminée, le brut a été filtré avec de la Celite. Le filtrat obtenu a été purifié par colonne chromatographie.

Synthèse du tris{9,9-bis{2-méthoxyéthyl)-9H-fluoren-2-yl)amine


Dans un ballon bico! adapté à un réfrigérant, du 9,9-bis(2-méthoxyéthyl)-9H-fiuoren-2-amine (280 mg ; 0,94 mmoies), de la poudre de cuivre (480 mg ; 8 eq), du carbonate de potassium (2,09 g ; 16 eq) du 18-Crown-6 (30 mg ; 0,12 eq) et du 2-iodo-9,9-bis(2-méthoxyéthyi)-9W-fluorène (960 mg, 2,5 eq) ont été insérés. Le milieu réactionne! a été dégazé, placé sous atmosphère inerte et 20 mL d'ortho-dichlorobenzène ont été ajoutés. Le mélange a été porté à 180°C. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction, le mélange a été filtré sur Celite et le filtrat obtenu a été distillé sous pression réduite pour enlever le solvant. Le résidu a été purifié par chromatographie sur colonne de silice.

Synthèse du W2,W2-bïs(7-(bis(4-méthoxyphényl)amino)-9,9-bis(2-méthoxyéthyl)-9H-fluoren-2-yl)-9,9-bis(2-méthoxyéthyl)-W7,W7-bis{4-méthoxyphényl)-9H-fluorene-2,7-- diamine


Dans un ballon bicol adapté à un réfrigérant, du 9,9-bis(2-méthoxyéthyl)-/V2 N2-bis(4-méthoxyphényl)-9H-f!uorene-2,7-diamine (276 mg; 0,53 mmoles), de la poudre de cuivre (270 mg ; 8 eq), du carbonate de potassium (1,16 g ; 16 eq), du 18-Crown-6 (17 mg ; 0,12 eq) et du 7-iodo-9,9-bis(2-méthoxyéthyl)-/\/JA/-bis(4-méthoxyphényl)-9 -/-fluoren-2-amine (840 mg, 2,5 eq) ont été insérés. Le milieu réactionnel a été dégazé, placé sous atmosphère inerte et 5 mL d'ortho-dichlorobenzène ont été ajoutés. Le mélange a été porté à 180°C. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction, le mélange a été filtré sur Celite et Se filtrat obtenu a été distillé sous pression réduite pour enlever le solvant. Le résidu a été purifié par chromatographie sur colonne de silice.

Synthèse du tris(9,9-bis(2-(2-éthoxyéthoxy)éthy!)-9W-fiuoren-2-yl)amine

Dans un ballon bico! adapté à un réfrigérant, du 9,9-bis(2-(2-ethoxyethoxy)ethyl)-9H-fiuoren- 2-amine (170 mg; 0,41 mmoles), de la poudre de cuivre (210 mg ; 8 eq), du carbonate de potassium (920 mg ; 16 eq), du 18-Crown-6 (13 mg ; 0,12 eq) et du 9,9-bis(2-(2- ethoxyethoxy)ethyl)-2-iodo-9H-fluorene (420 mg, 2,5 eq) ont été insérés. Le milieu réactionnei a été dégazé, piacé sous atmosphère inerte et 8 mL d'ortho-dichlorobenzène ont été ajoutés. Le mélange a été porté à 180°C. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre évolution de la réaction. À la fin de la réaction, le mélange a été filtré sur Celite et le filtrat obtenu a été distillé sous pression réduite pour enlever ie solvant. Le résidu a été purifié par chromatographie sur colonne de silice.

Synthèse du WiJWi,W4,W4-tétrakis(9-(4-(2-méthoxyéthoxy)phényl)-9W-carbazol-3-yl)benzène-1 ,4-dîamine

o


\

Dans un ballon bicoi adapté à un réfrigérant, du benzène-1,4-diamine (49 mg; 0,45 mmole), de la poudre de cuivre (460 mg ; 16 eq), du carbonate de potassium (2,00 g ; 32 eq) du 18-Crown-6 (29 mg ; 0,24 eq) et du 3-iodo-9-{4-(2-méthoxyéthoxy)phényI)-9H-carbazoie (1 g, 5 eq) ont été insérés. Le milieu réactionnei a été dégazé, piacé sous atmosphère inerte et 18 mL d'ortho-dichlorobenzène ont été ajoutés. Le mélange a été porté à 180°C. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À ia fin de ia réaction, le mélange a été filtré sur Celite et le filtrat obtenu a été distillé sous pression réduite pour enlever le solvant. Le résidu a été purifié par chromatographie sur colonne de siiice.

Synthèse du Wï,WiJW,W4-tétrakïs(9-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthyl)-9W-carbazol-3-yI)benzène-1 ,4-dîamîne

Dans un ballon bico! adapté à un réfrigérant, du benzène-1,4-diamine (53 mg; 0,49 mmole), de la poudre de cuivre (490 mg ; 16 eq), du carbonate de potassium (2,15 g ; 32 eq) du 18-Crown-6 (32 mg ; 0,24 eq) et du 9-(2-(2-éthoxyéthoxy)éthyl)-3-iodo-9H-carbazole (PEG2-Cz-I) (1 g, 5 eq) ont été insérés. Le milieu réactionnel a été dégazé, placé sous atmosphère inerte et 20 mL d'ortho-dichlorobenzène ont été ajoutés. Le mélange a été porté à 180°C. Des chromatographies sur couche mince ont été faites pour suivre l'évolution de la réaction. À la fin de la réaction, le mélange a été filtré sur Celite et le filtrat obtenu a été distillé sous pression réduite pour enlever le solvant. Le résidu a été purifié par chromatographie sur colonne de silice.

R N 1H (300 MHz, ppm, Acétone De) δ 0,99 (t, 12H, J = 7,0) ; 2,85 (s, 8H) ; 3,29 (q, 8H, J = 7,0); 3,34-3,42 (m, 8H); 3,44-3,53 (m, 8H); 3,79-3,93 (m, 8H) ; 6,87-7,02 (m, 2H) ; 7,05-7,20 (m, 3H) ; 7,55-7,77 (m, 17H) ; 7,89 (d, 4H, J = 7,7) ; 8,04 (d, 2H, J = 7,6) ; 8,11 (d, 2H, J = 1 ,9).

Exemple 2 : Caractérisation des composés obtenus

Les matériaux synthétisés ont été caractérisés dans ie but de les utiliser dans les DSSC comme semiconducteurs transporteurs de trous HTMs (Hole Transporting Materials) en combinaison avec un colorant commercial (le D102). Les caractérisations réalisées concernent les propriétés thermiques, optiques et éiectrochimiques.

La figure suivante présente les structures des semiconducteurs qui ont été caractérisés et utilisés dans un dispositif photovoltaïque.

A. Les propriétés thermiques

Les propriétés thermiques des semiconducteurs organiques ont été étudiées grâce à des mesures d'analyse thermogravimétrique (ATG) et de caiorimétrie différentielle à balayage (DSC). La première mesure a permis d'estimer la température de dégradation (Td) des molécules et de renseigner sur leur stabilité thermique. Cette mesure a été définie à 5% de perte de masse lors de cette analyse. La température de dégradation du composé IK 112 est de 367 °C,

B. Propriétés optiques

Les propriétés optiques des semiconducteurs organiques ont été étudiées pour évaluer les zones d'absorption des verres moléculaires synthétisés et pour Ses comparer à l'absorption du colorant D102. Pour ce faire, des mesures d'absorption UV-Vis ont été effectuées sur des solutions des HTMs (dans le THF à 105 M) et du colorant D102 (à 0"4 M dans l'acétonitrile).

Les absorptions maximales des HTMs 1K102 et IK112 se sont situés entre 290 nm et 320 nm alors que le colorant D102 a absorbé entre 368 nm et 501 nm. Les HTMs n'ont pas absorbé dans la même zone que le colorant. En termes d'absorption, les verres moléculaires de la présente invention ont été compatibles avec le colorant D102. Par ailleurs, les coefficients d'absorption molaire des HTMs ont été de 10000 L.mo cnrr1 et 60000 Lmo .crrr1 respectivement pour lKl02 et IK112.

Λ (nm) ε (L.moH.cnrr1)

I 102 307 10000

IK112 292, 321 66000

D102 368, 501

C. Propriétés électrochimiques

Le comportement électrochimique des verres moléculaires synthétisés a été étudié. Pour pouvoir les utiliser comme HTMs des DSSC, ces matériaux doivent avoir la capacité de s'oxyder de manière réversible sans dégradation. Les niveaux énergétiques HOMO des matériaux IK102 et I 2 se sont situés au-dessus de celui du colorant (IK 02 - 4.7 eV ; IK1 12 -5.1 eV ; D 02 - 5.2 eV). Les matériaux ont été donc aptes à régénérer le colorant. La valeur du niveau HOMO du D102 a été prise dans la littérature (H. Melhem et a! Adv. Energy Mater., 2011 ; 1: 908-916).


Le résultat est disponible sur la figure 3 qui indique le potentiel électrochimique des deux verres moléculaires testés (IK102 et IK1 2).

Exemple 3 : Utilisation des semiconducteurs en dispositif photovoltaïque

Les semiconducteurs organiques IK102 et IK112 ont été utilisés comme des transporteurs de trous dans un dispositif photovoltaïque de type ssDSSC (solid state Dye Sensitized Solar Cell) en combinaison avec le colorant commercial D102.

Le procédé de fabrication des ssDSSC est inspiré de !a littérature L. Schmidt-Mende et al. , Adv. Mater., 2005 ; 17 : 813-815. La composition de la couche active a été la suivante : TiO2/D102/HTM. Les résultats obtenus ont été présentés sur les Figures 4 et 5.


Dans l'obscurité, la figure 4 est !a caractéristique J-V d'une diode avec une tension seuil d'environ 0.6 V. Sous iilumination, un courant électrique apparaît. Cela met en évidence l'effet photovoltaïque. Des rendements de 1.49% et 0.80% ont été respectivement obtenus grâce aux HTMs 1K102 et IK112. Ces résultats ont été obtenus sans optimisation de la fabrication des dispositifs photovoltaïques par rapport aux nouveaux semiconducteurs IK102 et iK112.