Certains contenus de cette application ne sont pas disponibles pour le moment.
Si cette situation persiste, veuillez nous contacter àObservations et contact
1. (WO2018224386) ACTIONNEUR POUR DISPOSITIF DE REGULATION D'ENTREE D'AIR POUR VEHICULE AUTOMOBILE
Note: Texte fondé sur des processus automatiques de reconnaissance optique de caractères. Seule la version PDF a une valeur juridique

ACTIONNEUR POUR DISPOSITIF DE REGULATION D'ENTREE D'AIR POUR VEHICULE

AUTOMOBILE

La présente invention a trait au domaine du refroidissement des moteurs de véhicule automobile et plus particulièrement au domaine des dispositifs de régulation d'entrée d'air dans un compartiment moteur, notamment en face avant du véhicule.

On connaît des calandres de face avant équipées de volets mobiles et d'un dispositif de contrôle d'entrée d'air associé qui permet d'ouvrir ou de fermer l'accès de l'air à un compartiment moteur via la position de cet ensemble de volets mobiles. Ces dispositifs peuvent être désignés par l'acronyme AGS, provenant de l'expression anglaise « Active Grille Shutter » (obturateur actif de calandre). La calandre comporte à cet effet au moins un cadre dans lequel sont enchâssés les volets montés pivotants.

Lorsque les volets sont en position fermée, ils obstruent l'ouverture de passage ménagée dans la calandre et l'air ne pénètre pas à l'intérieur du compartiment moteur, ce qui réduit le coefficient de traînée et permet ainsi de réduire la consommation de carburant et l'émission de C02.

Lorsque les volets sont réglés en position ouverte, l'air peut circuler à travers l'entrée d'air, et participer au refroidissement du moteur du véhicule automobile. Le dispositif AGS permet donc de réduire la consommation d'énergie et la pollution lorsque le moteur n'a pas besoin d'être refroidi par l'air extérieur.

Un dispositif AGS comprend de manière conventionnelle un actionneur (également dénommé actuateur) commandant au moins un volet et sa position dans le calandre afin de piloter l'ouverture et la fermeture de l'entrée d'air.

Un tel actionneur comprend généralement un boîtier dans lequel est positionné un ensemble moteur électrique, un ensemble réducteur et un ensemble récepteur. L'ensemble moteur d'un tel actionneur est configuré pour entraîner en rotation au moins un élément de l'ensemble réducteur et l'ensemble réducteur est configuré pour entraîner en rotation au moins un élément de l'ensemble récepteur, un élément de l'ensemble récepteur étant configuré pour entraîner en rotation, par l'intermédiaire d'un dispositif d'accouplement, les volets du dispositif de régulation d'entrée d'air.

De manière connue, l'ensemble moteur et l'ensemble réducteur, qui forment en partie un tel actionneur, sont de forme sensiblement cylindrique à section circulaire. Le boîtier, agencé en correspondance pour recevoir l'actionneur, comprend habituellement une partie de support et une partie de fermeture, la partie de support étant formée par une paroi de fond, deux parois latérales, une paroi inférieure et une paroi supérieure opposées l'une à l'autre.

A l'état de pré-montage, l'ensemble moteur et l'ensemble réducteur, positionnés par translation dans le boîtier perpendiculairement à la paroi de fond contre laquelle ces ensembles vont reposer, présentent l'inconvénient de ne pas être maintenus fixes contre la paroi de fond cylindrique et de pouvoir tourner dans le logement du boîtier qui les reçoit. En outre, cette forme cylindrique contribue à augmenter l'encombrement de l'actionneur et du boîtier, qui à l'état monté, sont positionnés dans un logement de la calandre du véhicule automobile en avant du radiateur.

L'invention a pour but de remédier au problème précité, en proposant un actionneur à encombrement réduit qui comprend un ensemble moteur présentant au moins un méplat pour une mise en position fixe et fiable de l'ensemble moteur dans le fond du boîtier destiné à le recevoir.

L'invention a pour premier objet un actionneur pour dispositif de régulation d'entrée d'air pour véhicule automobile, l'actionneur étant configuré pour assurer l'ouverture ou la fermeture d'au moins un volet d'aération, par exemple par l'intermédiaire d'au moins un arbre d'entraînement.

L'actionneur comprend au moins un ensemble moteur, un ensemble réducteur, et un boîtier configuré pour recevoir au moins ces deux ensembles, dans lequel l'ensemble moteur comprend un moteur électrique, notamment agencé autour d'un premier axe de rotation, formé d'un corps de stator, notamment porteur d'un bobinage de stator, et à l'intérieur duquel est logé un rotor, dans lequel l'ensemble réducteur est agencé en sortie de l'ensemble moteur et comporte au moins une couronne à denture, ici interne, agencée directement en sortie de l'ensemble moteur et fixe en position par rapport au cops de stator, caractérisé en ce que l'un au moins du corps de stator et/ou de la couronne comprend au moins un méplat formant, notamment chacun comprend au moins un méplat formant dans la continuité l'un

de l'autre, une portion de méplat agencée pour coopérer avec au moins une portion de support plane ménagée dans le boîtier.

Plus particulièrement, l'actionneur est caractérisé en ce que le corps de stator et la couronne comprennent chacun au moins un méplat formant dans la continuité l'un de l'autre une portion de méplat agencée pour coopérer avec une portion de support plane ménagée dans le boîtier.

Ainsi, la position de la couronne fixe de l'ensemble moteur par rapport au stator est figée pour s'assurer que l'ensemble moteur et la partie fixe de l'ensemble réducteur sont correctement plaqués contre une paroi plane formée à cet effet dans le boîtier de l'actionneur.

Selon l'invention, le corps de stator et la couronne comportent d'une part des moyens de fixation par encliquetage et d'autre part des moyens de positionnement angulaire configurés pour coopérer les uns avec les autres pour assurer l'alignement des méplats du corps de stator et de la couronne pour former ladite portion de méplat.

Ainsi, la position de la couronne fixe de l'ensemble moteur par rapport au stator est figée, aussi bien axialement le long de l'axe de rotation, qu'angulairement, pour s'assurer que l'ensemble moteur et la partie fixe de l'ensemble réducteur sont correctement plaqués contre une paroi plane formée à cet effet dans le boîtier de l'actionneur. L'assemblage de l'actionneur est facilité car aucune opération de fixation de l'ensemble moteur et de la partie fixe de l'ensemble réducteur sur le boîtier de l'actionneur n'est nécessaire, ces composants reposant dans le fond du boîtier sans risque de glissement angulaire autour de l'axe de rotation sous l'effet des couples de rotation générés lors du fonctionnement du moteur électrique.

Selon différentes caractéristiques de l'invention, prises seules ou en combinaison, on peut prévoir que :

- une partie des moyens de fixation par encliquetage et des moyens de positionnement angulaire du stator est ménagée sur un élément cylindrique solidaire du corps de stator interposé entre le bobinage de stator et le corps de stator ;

- l'élément solidaire du corps de stator comporte une portion en saillie du corps de stator sur laquelle sont ménagés au moins une encoche de réception formant partie des moyens de fixation par encliquetage et au moins un logement de positionnement formant

partie des moyens de positionnement angulaire ;

- la partie des moyens de fixation par encliquetage et des moyens de positionnement angulaire ménagés sur la couronne est formée respectivement par au moins une languette d'encliquetage déformable élastiquement et au moins un doigt de positionnement ;

- l'encoche de réception est délimitée par deux parois latérales disposées en regard l'une de l'autre et reliées entre elles par une paroi supérieure, en étant configurée pour recevoir la languette d'encliquetage déformable élastiquement ;

- une paroi latérale de l'encoche de réception forme un premier bord du logement de positionnement contre lequel prend appui un second bord du doigt de positionnement ;

- la couronne de l'ensemble réducteur comporte une surépaisseur formant épaulement d'appui contre un bord d'extrémité de l'élément solidaire du corps de stator ;

- la languette d'encliquetage et le doigt de positionnement s'étendent au-delà de l'épaulement d'appui pour coopérer respectivement avec l'encoche de réception et le logement de positionnement correspondants.

- les moyens de fixation par encliquetage et les moyens de positionnement angulaire sont positionnés symétriquement par rapport au premier axe de rotation de l'ensemble moteur ;

- les moyens de positionnement angulaire ménagés sur le corps de stator sont disposés dans le prolongement direct d'au moins un méplat ménagé sur ce corps de stator ;

- les moyens de fixation par encliquetage et les moyens de positionnement angulaire ménagés sur la première couronne de l'ensemble réducteur sont positionnés symétriquement aux extrémités des premier et second méplats de la couronne.

Selon d'autres caractéristiques de l'invention, on peut prévoir l'actionneur tel que :

- l'ensemble moteur qui comprend le moteur électrique comporte un premier arbre sur lequel est disposé un premier pignon mobile en rotation autour du premier axe de rotation ;

- l'ensemble réducteur comprend un train épicycloïdal, formé d'un planétaire primaire

fixe correspondant à la première couronne et un planétaire secondaire mobile en rotation autour du premier axe de rotation, et un deuxième pignon ;

- un ensemble récepteur, agencé en sortie de l'ensemble réducteur, est configuré pour entraîner en rotation autour d'un deuxième axe de rotation perpendiculaire au premier axe de rotation un bras d'entraînement de volets mobiles du dispositif de régulation d'entrée d'air ;

- le boîtier comporte au moins une paroi comprenant ladite portion plane configurée pour servir d'appui à une portion de méplat formée par l'alignement d'un méplat réalisé sur le corps de stator et d'un méplat réalisé sur l'ensemble réducteur, ces méplats étant maintenus en position d'alignement par coopération des moyens d'encliquetage et des moyens de positionnement angulaire.

Un deuxième objet de l'invention concerne un dispositif de régulation d'entrée d'air pour véhicule automobile, caractérisé en ce qu'il comprend l'actionneur selon l'invention et au moins un volet mobile entraîné en rotation par l'intermédiaire de l'actionneur.

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront plus clairement à la lecture de la description détaillée des modes de réalisation de l'invention, donnée ci-après à titre d'exemples illustratifs et non limitatifs et s'appuyant sur les figures annexées, dans lesquelles on a illustré un actionneur pour dispositif de régulation d'entrée d'air pour véhicule automobile qui comporte au moins un ensemble moteur et un ensemble réducteur comportant des moyens de fixation par encliquetage et des moyens de positionnement angulaire configurés pour coopérer les uns avec les autres pour assurer l'alignement de méplats de positionnement desdits ensemble moteur et réducteur dans le fond boîtier de l'actionneur qui le reçoit, et parmi lesquelles :

- la figure 1 est une vue schématique de la partie avant d'un véhicule automobile comprenant, à l'état monté, une calandre, un dispositif de régulation d'entrée d'air pour véhicule automobile et un radiateur,

- la figure 2 est une vue en perspective d'un dispositif de régulation d'entrée d'air équipé d'un actionneur selon l'invention et de deux ensembles de volets mobiles,

- la figure 3 est une vue latérale en perspective de l'actionneur orienté dans la position de montage sur la calandre, rendant visible un boîtier que comporte l'actionneur et formé

d'une partie de support et d'une partie de fermeture, ainsi qu'un bras d'entraînement des volets

- la figure 4 est une vue de l'actionneur selon une perspective similaire à celle de la figure 3, rendant visible un ensemble moteur, un ensemble réducteur et un ensemble récepteur tels qu'assemblés dans le boîtier de l'actionneur, la partie de support du boîtier ayant été ici retirée,

- les figures 5a et 5b sont des vues de détails en perspective d'une partie de l'ensemble moteur et d'une partie de l'ensemble réducteur, respectivement une vue éclatée et une vue assemblée, rendant visible la coopération entre le corps de stator et une couronne de l'ensemble réducteur,

- la figure 6 est une vue en perspective, de dessus, de l'ensemble moteur et d'une carte électronique associée, ainsi que de la couronne de l'ensemble réducteur à l'intérieur duquel est représenté des pignons d'un train épicycloïdal de cet ensemble réducteur.

Dans la description qui va suivre, les dénominations « supérieure » et « inférieure » se réfèrent à l'agencement de l'ensemble moteur par rapport à l'ensemble réducteur, le long d'un premier axe de rotation. Pour deux composants agencés sur ce premier axe de rotation, le composant « inférieur » sera celui qui est le plus proche de la carte électronique.

Un dispositif de régulation d'entrée d'air 102 ménagé dans une face avant 101 de véhicule automobile est illustré sur la figure 1, avec ce dispositif de préférence installé sur une calandre de véhicule automobile 104· Un tel dispositif permet un contrôle d'arrivée du flux d'air traversant la face avant du véhicule pour venir notamment dans une zone d'un radiateur 105 ménagé en amont d'un compartiment moteur du véhicule, ici non illustré.

Le dispositif de régulation d'entrée d'air 102, plus particulièrement illustré sur la figure 2, est agencé dans un cadre 106 présentant deux zones d'ouvertures délimité par des parois verticales et longitudinales, chaque zone d'ouverture étant munie d'un ensemble comprenant une pluralité de volets 108. Ici, le cadre 106 comprend une paroi centrale ménagée entre deux zones d'ouvertures, chacune munie d'un ensemble d'une pluralité de volets 108, qui peuvent être disposés parallèlement les uns au-dessous des autres. Chaque volet est mobile en rotation autour d'un axe de pivotement, sensiblement transversal, pour passer d'une position ouverte

dans laquelle le volet laisse passer l'air extérieur vers le compartiment moteur et le radiateur 105 à une position fermée dans laquelle aucun air ne peut entrer.

Le dispositif de régulation d'entrée d'air comporte un actionneur 1 configuré pour piloter le déplacement de cet ou ces ensembles de volets 108, c'est-à-dire la rotation d'au moins un volet autour de son axe de pivotement, par l'intermédiaire d'un arbre d'entraînement 15 visible sur la figure 3· L'actionneur 1 est agencé dans une zone centrale 111 du cadre 106 et il est configuré pour piloter l'ouverture ou la fermeture du ou des ensembles de volets 108 pour contrôler l'entrée du flux d'air dans la face avant du véhicule 104·

La figure 3 illustre le boîtier 4 de l'actionneur 1, qui s'étend longitudinalement dans une direction définie par un premier axe de rotation X, et qui comprend une partie de support 4a et une partie de fermeture 4b, opposées et maintenues l'une à l'autre par tous moyens de fixation. Sur chacune des parties de support 4a et de fermeture 4b est pratiquée, en correspondance, une ouverture traversante 4a', 4b' formant palier pour la rotation, autour de l'axe de rotation transversal Y, de l'arbre d'entraînement 15·

La partie de support 4a est formée par une paroi de fond 16, une première et deuxième parois latérales 17, 18 disposées en regard l'une de l'autre, une paroi inférieure 19 et une paroi supérieure 20.

La paroi inférieure 19 et la paroi supérieure 20 correspondent respectivement à chaque extrémité longitudinale du boîtier 4· Il est à noter que les termes inférieur et supérieur ont ici été choisis par rapport à l'orientation de l'actionneur sur la figure 3 et dans un exemple d'application sur un véhicule automobile donné, mais que ces appellations ne sont pas limitatives de l'orientation que peut prendre l'actionneur.

Le boîtier 4 de l'actionneur 1 est configuré pour loger au moins un ensemble moteur 22, un ensemble réducteur 23 et un ensemble récepteur 14.

La partie de support 4a du boîtier 4 comprend également un fût 21 prolongeant vers l'extérieur de l'actionneur 1 la paroi inférieure 19 de la partie de support 4a du boîtier 4, ce fût étant creux pour laisser passage à des éléments de connexion filaires 21'.

La partie de support 4a présente sur une portion, en particulier la paroi de fond 16, un logement 24 configuré pour recevoir, par correspondance de forme, l'ensemble moteur 22 et

l'ensemble réducteur 23 assemblés autour de l'axe de rotation X. Le logement 24 comporte une première portion d'appui plane 25 correspondant à une première portion 26 de méplat formée par l'alignement de premiers méplats 27, 28 de l'ensemble moteur 22 et de l'ensemble réducteur 23 lorsqu'ils sont assemblés l'un en bout de l'autre, tel qu'elle est visible sur la figure 4 où l'on a retiré la partie de support 4a. En d'autres termes, les ensembles moteur 22 et réducteur 23 comportent chacun un premier méplat, respectivement 27, 28, agencé pour permettre une mise en position fixe et fiable des ensembles moteur 22 et réducteur 23 dans le logement 24 du fond du boîtier.

De façon similaire, la partie de fermeture 4b, configurée pour fermer le logement 24, peut comporter une seconde portion d'appui plane 25', opposée à la première portion d'appui plane 25 du logement 24 de la partie de support 4a, et configurée pour recevoir une seconde portion 26' de méplat formée par l'alignement de seconds méplats 27', 28' de l'ensemble moteur 22 et de l'ensemble réducteur 23, lesdits seconds méplats 27', 28' étant opposés aux premiers méplats 27, 28.

La figure 4 illustre l'assemblage des éléments constitutifs de l'actionneur à l'intérieur du boîtier 4. Dans cette représentation, la partie de support 4a du boîtier 4 a été retirée, de manière à faire apparaître l'agencement de l'ensemble moteur 22 surmonté de l'ensemble réducteur 23, autour du premier axe de rotation X, et de l'ensemble récepteur 14 agencé autour du second axe de rotation Y perpendiculaire au premier axe de rotation X. On distingue la partie de fermeture 4b et sa portion configurée pour fermer le logement 24 destiné à recevoir l'ensemble moteur 22 et l'ensemble réducteur 23.

L'ensemble moteur 22 comprend un moteur électrique 29 et une carte de circuits imprimés 32 sur laquelle sont connectés les éléments de connexion filaires 21' formés par des fils électriques d'alimentation et de communication d'instruction de commande du moteur électrique 29 de l'actionneur 1.

Le moteur électrique 29 composant l'ensemble moteur 22 comporte un corps de stator 30 qui loge un rotor interne. Le moteur électrique 29 est configuré pour que le rotor tourne autour du premier axe de rotation X. Le rotor est solidaire en rotation d'un premier arbre 34 de sortie qui s'étend le long de ce premier axe de rotation X et qui porte un premier pignon 35 (visible sur les figures 5a et 5b). Le premier pignon 35, solidaire du premier arbre 34, est entraîné en rotation par l'action du moteur électrique 29, autour du premier axe de rotation X, notamment pour entraîner par engrenage des organes dentés de l'ensemble réducteur disposé en sortie de l'ensemble moteur. Le stator 30 est configuré pour être positionné dans le logement 24 de la partie de support 4a du boîtier 4.

L'ensemble réducteur 23 présente, le long du premier axe de rotation X, une première extrémité 36 tournée vers la paroi inférieure 19 du boîtier 4, et vers l'ensemble moteur 22 lorsque les composants de l'actionneur 1 sont assemblés, ainsi qu'une seconde extrémité 37 tournée vers la paroi supérieure 20 du boîtier 4, et vers l'ensemble récepteur 14. L'ensemble réducteur 23 comporte par ailleurs un train épicycloïdal avec notamment une couronne 31 à denture interne agencée en sortie de l'ensemble moteur 23, de manière fixe par rapport à l'ensemble moteur et par rapport au stator.

A l'état monté, les enveloppes respectives du corps de stator 30 du moteur électrique 29 et de la couronne fixe 31 de l'ensemble réducteur 23 forment un ensemble continu, de forme cylindrique et de section circulaire sur lequel on distingue, tel que précédemment évoqué, au moins une première portion 26 de méplats formée par l'alignement du premier méplat 27 ménagé sur le corps de stator 30 de l'ensemble moteur 22 et du premier méplat 28 ménagé sur la couronne 31 de l'ensemble réducteur 23 selon l'invention. On comprend qu'une deuxième portion 26' de méplat peut également être agencée, à l'opposé de la première portion 26 de méplat, sur les enveloppes du stator 30 et de l'ensemble réducteur 23.

On comprend que les méplats permettent de faciliter et de rendre fiable le positionnement de l'ensemble moteur 22 et de la partie de l'ensemble réducteur, c'est-à-dire la couronne fixe 31, dans le boîtier 4 de l'actionneur 1. L'ensemble moteur 22 et l'ensemble réducteur 23 sont posés directement contre la paroi de fond 16 en faisant correspondre la première portion plane 25 et la première portion de méplat 26, étant entendu qu'un jeu est laissé entre la paroi de fond 16 et la partie de l'ensemble réducteur amenée à tourner par l'intermédiaire de l'action du moteur électrique.

Tel que cela a été précisé précédemment, on peut prévoir, de façon additionnelle, une deuxième portion de méplat formée par l'alignement de méplats situés sur le corps de stator et sur une partie de l'ensemble réducteur et destinée à être plaquée contre une portion plane correspondante la paroi 16' de la partie de fermeture 4b venant recouvrir les composants logés dans le boîtier 4. On comprend que la stabilité de l'ensemble moteur 22 à l'intérieur du boîtier 4 en est ainsi améliorée, mais que la présence d'une unique portion de méplats saurait remplir cette fonction de manière suffisante, dès lors que l'alignement des méplats formant cette portion de méplats est assurée, notamment par l'intermédiaire de moyens de fixation par encliquetage 40, 41 et de moyens de positionnement angulaire 42, 43·

Par ailleurs, la figure 4 illustre l'ensemble récepteur 14 qui comprend notamment une roue dentée de réception 39 solidaire d'un bras d'entraînement 15 des volets mobiles 108. La roue dentée de réception 39 est une roue conique de révolution autour d'un deuxième axe de rotation Y, perpendiculaire au premier axe de rotation X, comportant des dentures de formes et de dimensions configurées pour venir en prise avec les dentures d'un deuxième pignon 60 agencée en sortie de l'ensemble réducteur 23.

On va maintenant décrire plus en détails, notamment en se référant aux figures 5a et 5b, les moyens 40, 41 de fixation par encliquetage et des moyens 42, 43 de positionnement angulaire qui sont agencés, d'une part, sur le corps de stator, et plus particulièrement sur un élément 70 cylindrique solidaire du corps de stator 30 du moteur électrique 29 et, d'autre part, sur la couronne fixe 31 formant partie de l'ensemble réducteur 23.

On comprend que la partie des moyens de fixation par encliquetage portée par l'élément cylindrique est dimensionnée pour coopérer avec la partie des moyens de fixation par encliquetage portée par la couronne annulaire fixe 31 de l'ensemble réducteur, afin de permettre le maintien solidaire d'une partie fixe de l'ensemble réducteur 23 en sortie de l'ensemble moteur 22 autour du premier axe de rotation X.

L'élément 70 cylindrique solidaire du corps de stator 30 comprend une partie des moyens de fixation par encliquetage 40, formée d'au moins une encoche de réception 46, et une partie des moyens 42 de positionnement angulaire, formée d'au moins un logement de positionnement 44·

La couronne 31 de l'ensemble réducteur 23 comprend une partie des moyens de fixation par encliquetage 41, formée d'au moins une languette d'encliquetage 54 déformable élastiquement, et une partie des moyens 43 de positionnement angulaire, formée d'au moins un doigt de positionnement 50.

Chaque encoche de réception 46 est délimitée par deux parois 48 latérales disposées en regard l'une de l'autre et reliées entre elles par une paroi 47 supérieure. Une des parois 48 latérales de l'encoche de réception 46 forme par ailleurs un premier bord 45 participant à délimiter le logement de positionnement 44·

L'encoche de réception 46 est configurée pour recevoir la languette d'encliquetage 54 déformable élastiquement. La languette d'encliquetage 54 présente une forme de rampe pour permettre son insertion dans l'encoche de réception 46, au-delà de la paroi supérieure 47· La rampe est prolongée, à son extrémité la plus saillante, par une paroi 55 de butée supérieure, cette paroi 55 supérieure venant en position de blocage contre la paroi 47 supérieure de l'encoche de réception 46 lorsque la languette d'encliquetage 54 a repris sa position d'origine dans ladite encoche de réception 46.

Tel que cela peut être déduit de la figure 5a ou 5b, la couronne 31 comporte une pluralité de languettes élastiquement déformables 54 et le corps de stator, ou l'élément 70 solidaire de celui-ci, comporte une pluralité d'encoches de réception 46 respectivement associées à l'une des languettes.

Les languettes et les encoches de réception sont identiques de l'une à l'autre, de sorte qu'il convient de prévoir des moyens de détrompage pour éviter qu'une languette ne soit reçue dans une encoche qui ne lui est pas destinée et pour éviter de la sorte que la couronne 31 soit rendue fixe par rapport au corps de stator avec un décalage angulaire par rapport à ce qui était prévu. On comprend que de tels moyens de détrompage permettent l'alignement des méplats 27, 27', 28, 28' agencés sur l'élément solidaire du corps de stator et sur la couronne fixe pour l'obtention d'une portion de méplat 26, 26' permettant la mise en position de l'ensemble moteur 22 et de l'ensemble réducteur 23 dans le fond du boîtier 4 de l'actionneur.

On comprend que les moyens de positionnement angulaire 42, 43 jouent le rôle de ces moyens de détrompage, et que la partie des moyens de positionnement angulaire portée par l'élément cylindrique est dimensionnée pour coopérer avec la partie des moyens de positionnement angulaire portée par la couronne annulaire fixe 31 de l'ensemble réducteur.

Le logement de positionnement 44 ménagé dans l'élément 70 solidaire du corps de stator est dimensionné pour recevoir un ou plusieurs doigts de positionnement 50 portés par la couronne fixe 31 et s'étendant dans une direction parallèle à la direction définie par le premier axe de rotation X, le ou les doigts de positionnement étant agencés au contact d'un premier bord 45 du logement de positionnement.

Dans l'exemple illustré, deux doigts de positionnement 50 sont espacés pour être logés à chaque extrémité du logement de positionnement 44, respectivement contre un des bords définissant ce logement de positionnement. On comprend que la position des doigts de positionnement, et donc de la couronne fixe les portants, est figée angulairement lorsque ceux-ci sont respectivement contre l'un des bords 45 délimitant le logement de positionnement 44, solidaire du corps de stator. Il en résulte un blocage de la position angulaire de la couronne 31 par rapport au corps de stator.

Tel qu'illustré, un logement de positionnement 44 est agencé entre deux encoches de réception successives. Plus particulièrement ici, les encoches de réception comportent chacune une paroi latérale 48 de l'encoche de réception 46 qui forme un premier bord 45 délimitant angulairement du logement de positionnement 44, les doigts de positionnement étant écartés angulairement l'un de l'autre sur la couronne fixe pour venir respectivement contre l'un de ces premiers bords.

On comprend que la coopération entre les moyens 42, 43 de positionnement angulaire, c'est-à-dire ici entre le logement de positionnement 44 et les doigts de positionnement 50, permet l'alignement, dans un même plan, du premier méplat 27 de l'élément 70 solidaire du corps de stator 30 de l'ensemble moteur 22 avec le premier méplat 28 de la couronne fixe 31 de l'ensemble de réducteur 23 et, de manière identique, du second méplat 27' de l'élément 70 solidaire avec le second méplat 28' de la couronne 31·

Et on comprend parallèlement que la coopération entre les moyens 40, 41 d'encliquetage permet de maintenir solidaire la couronne 31 de l'élément 70 du corps de stator 30 dans une position d'alignement des méplats 28, 28' de la couronne fixe 31 avec les méplats 27, 27' de l'élément 70 solidaire du corps de stator 30.

La couronne fixe 31 et l'élément 70 solidaire du corps de stator 30 présentent des formes complémentaires pour être empilés longitudinalement l'un contre l'autre en permettant la coopération des moyens de positionnement angulaire et des moyens de fixation par encliquetage.

La couronne fixe 31, de révolution autour du premier axe de rotation X, présente une dimension longitudinale, le long de ce premier axe de rotation X, délimitée entre deux bords d'extrémité longitudinale, parmi lesquels on définit un premier bord d'extrémité longitudinale 8θ comme celui tourné vers l'ensemble moteur 22. La face interne de la couronne fixe 31 comporte des dents configurés pour former engrenage avec des pignons d'un train épicycloïdal tel qu'il sera décrit ci-après plus en détails en référence à la figure 6. La face externe de cette couronne fixe comporte une surépaisseur 310 dans sa partie supérieure, et par exemple sa moitié supérieure, c'est-à-dire dans sa partie incluant le bord d'extrémité longitudinale opposé au premier bord d'extrémité longitudinale 80. De la sorte, la surépaisseur 310 forme un épaulement avec la partie inférieure de la couronne fixe 31·

L'élément 70 solidaire du corps de stator est agencé de manière à présenter un bord d'extrémité 8l contre lequel l'épaulement formé par la surépaisseur 310 de la couronne fixe vient en appui lors de l'assemblage de la couronne 31 avec l'élément moteur 22.

Tel qu'illustré sur les figures, les languettes d'encliquetage déformables élastiquement et les doigts de positionnement 50 s'étendent au-delà du premier bord d'extrémité longitudinale 80 de la couronne fixe, afin de pouvoir coopérer respectivement avec les encoches de réception 46 et les logements de positionnement 44 ménagés de façon correspondante sur l'élément solidaire du corps de stator.

L'élément 70 solidaire du corps de stator 30 forme une joue isolante 83 interposée entre le corps de stator 30 métallique et un bobinage 84 de stator contenu dans le corps de stator 30. Plus particulièrement, le corps de stator comporte des dents radiales sur lesquelles sont disposées des arches formant la joue isolante 83 et dont une extrémité radiale 83a, visible sur la figure 5a notamment, comporte un rebord pour empêcher le dégagement du bobinage vers l'intérieur du moteur, ce bobinage étant enroulé autour de chacune des arches de la joue isolante 83· Le bobinage de stator 84 est alimenté électriquement pour être traversé par un courant et générer un champ électromagnétique susceptible de permettre la mise en rotation du rotor, logé dans le corps de stator 30 autour du premier axe de rotation X de l'ensemble moteur 22. On comprend que cette joue isolante 83 permet d'isoler électriquement le bobinage de stator 84 du corps de stator 30.

L'élément 70 solidaire du corps de stator, ici la joue isolante 83, comporte une bague périphérique 71 qui s'étend dans le prolongement de l'enveloppe du corps de stator et dans laquelle sont ménagés les encoches de réception 46 et les logements de positionnement 44· L'extrémité libre de la joue isolante, à l'opposé du corps de stator, forme le bord d'extrémité longitudinale 8l décrit précédemment et contre lequel vient reposer la couronne fixe 31 de l'ensemble réducteur.

L'élément 70 solidaire du corps de stator comporte également deux portions aplanies sur son pourtour pour former une continuité avec les méplats 27,27' du corps de stator 30. Par ailleurs, cet élément 70 est fixé sur le corps de stator de sorte que les logements de positionnement sont ménagés dans le prolongement des méplats 27, 27' réalisés sur le corps de stator.

Les figures 5a et 5b illustrent également le premier arbre 34 de l'ensemble moteur 22 sur lequel est disposé un premier pignon 35 mobile en rotation autour du premier axe de rotation X et le train épicycloïdal qui constitue un mécanisme d'engrenages de l'ensemble réducteur 23 mis en fonctionnement par l'intermédiaire du premier pignon 35·

La figure 6 illustre en partie l'ensemble réducteur et notamment des composants du train épicycloïdal logé dans l'enveloppe de l'ensemble réducteur 23 selon un mode de réalisation de l'invention.

Le train épicycloïdal est notamment formé d'un planétaire primaire 58 fixe correspondant à la première couronne dentée 31 et d'un planétaire secondaire 62 mobile en rotation autour du premier axe de rotation X, qui porte en sorte le deuxième pignon 60 (visible sur la figure 4)·

Le planétaire primaire 58 est disposé dans un premier plan perpendiculaire au premier axe de révolution X et le planétaire secondaire 62 (visible sur la figure 4) est disposé dans un deuxième plan perpendiculaire au premier axe de révolution X et parallèle au premier plan.

Un porte-satellites (non représenté sur la figure 6) permet de positionner à l'intérieur du train épicycloïdal trois ensembles de satellites primaires 63 et secondaires 63', configurés de sorte que les dentures des satellites primaires 63 sont en correspondance avec les dentures du planétaire primaire 58 et que les dentures des satellites secondaires 63' sont en correspondance avec les dentures du planétaire secondaire 62. Les trois satellites primaires 63 sont montés sur le porte-satellites mobile en rotation tandis que les trois satellites secondaires 63' sont montés sur le porte-satellites fixe, les axes portant ces satellites primaires et secondaires 63, 63' étant désaxés par rapport au premier axe de rotation X.

Le porte-satellites comprend en son centre un alésage pratiqué pour permettre le

passage du premier arbre 34 et du premier pignon 35 de l'ensemble moteur 22 à l'intérieur du train épicycloïdal et ainsi permettre au premier pignon 35 de venir en prise avec les trois satellites primaires 63 par l'intermédiaire de leurs dentures.

On comprend que, lorsque les ensembles moteur, réducteur et récepteur 22, 23, 14 sont assemblés tel que représenté à la figure 4, une commande d'ouverture des volets 108 reçue par le moteur électrique 29 par l'intermédiaire des éléments de connexion filaires 21' entraîne la rotation du premier arbre 34 de l'ensemble moteur 22. Le premier pignon 35 solidaire du premier arbre 34 de l'ensemble moteur 22 engrène les satellites primaires 63 portés par le porte satellites, par ailleurs en prise avec la couronne dentée 31 formant le planétaire primaire 58. Le planétaire primaire 58 étant solidaire du boîtier 4, les satellites primaires 63 sont entraînés en rotation à la fois autour de leurs propres axes de rotation et à la fois autour du premier axe de rotation X. Le mouvement de rotation des satellites primaires 63 entraîne alors la rotation du porte-satellites autour du premier axe de rotation X et donc la rotation autour de ce même premier axe de rotation X des satellites secondaires 63'· Ces satellites secondaires étant montés fixes sur le porte-satellites et par ailleurs en prise avec le planétaire secondaire 62, celui-ci est entraîné en rotation autour du premier axe de rotation X à l'intérieur du boîtier. On comprend que la ou les portions de méplat 26, 26' et/ou la ou les portions d'appui planes 25, 25' correspondantes ne s'étendent qu'au niveau de l'ensemble moteur 22 et la couronne 31, ou planétaire primaire 58, et pas au niveau de l'enveloppe définissant le planétaire secondaire 62, de sorte que la rotation de ce planétaire secondaire 62 par rapport au boîtier de l'actionneur n'est pas bloquée par un agencement plan sur plan.

Le deuxième pignon 60, solidaire du planétaire secondaire 62 par le biais de l'arbre intermédiaire 6l, est alors également entraîné en rotation autour du même premier axe X. De la sorte, la roue dentée de réception 39 coopérant avec le deuxième pignon 60 est engrenée en rotation autour du deuxième axe Y de rotation et l'arbre d'entraînement 15 solidaire en rotation de la roue dentée de réception 39 permet le pivotement des volets 108.

La description qui précède explique clairement comment l'invention permet d'atteindre les objectifs qu'elle s'est fixée et notamment de proposer un actionneur d'un dispositif de régulation d'entrée d'air pour véhicule automobile à encombrement réduit qui comprend des moyens de fixation par encliquetage et des moyens de positionnement angulaire configurés pour coopérer les uns avec les autres pour assurer l'alignement de profils géométriques

particuliers de l'ensemble moteur et de l'ensemble réducteur pour une mise en position fixe et fiable, par correspondance de formes, de ces deux composants dans le fond du boîtier de l'actionneur destiné à le recevoir.

L'invention ne saurait se limiter aux modes de réalisation spécifiquement donnés dans ce document à titre d'exemples non limitatifs, et elle s'étend en particulier à tous moyens équivalents et à toute combinaison techniquement opérante de ces moyens.