Recherche dans les collections de brevets nationales et internationales

1. (WO2018220223) PROCÉDÉ SERVANT À IDENTIFIER UN CONTACT DÉFECTUEUX DANS UNE INSTALLATION PHOTOVOLTAÏQUE

Pub. No.:    WO/2018/220223    International Application No.:    PCT/EP2018/064589
Publication Date: Fri Dec 07 00:59:59 CET 2018 International Filing Date: Tue Jun 05 01:59:59 CEST 2018
IPC: H02S 50/10
Applicants: SMA SOLAR TECHNOLOGY AG
Inventors: HOPF, Markus
Title: PROCÉDÉ SERVANT À IDENTIFIER UN CONTACT DÉFECTUEUX DANS UNE INSTALLATION PHOTOVOLTAÏQUE
Abstract:
L'invention concerne un procédé servant à identifier un contact défectueux dans une installation photovoltaïque (10), qui comprend un onduleur (13) et un générateur photovoltaïque (11) relié à l'onduleur (13) par l'intermédiaire de lignes à courant continu (12a, 12b). L'onduleur (13) comprend des moyens d'injection (15) servant à injecter un premier signal de tension alternative avec des fréquences de communication (31) situées dans une première plage de fréquences comprise entre 125 et 150 kHz dans les lignes à courant continu (12a, 12b) et communique avec le générateur photovoltaïque (11) au moyen du premier signal de tension alternative. Un moyen de découplage (16) servant à découpler le premier signal de tension alternative est disposé sur le générateur photovoltaïque (11), et un moyen de désaccouplement (19) servant à désaccoupler l'impédance du générateur photovoltaïque (11) est disposé entre l'onduleur (13) et le générateur photovoltaïque (11) si bien que le générateur photovoltaïque (11) est désaccouplé d'une voie de transmission entre l'onduleur (11) et le moyen de désaccouplement (19). Des courants alternatifs et des tensions alternatives sont mesurés entre les lignes à courant continu (12a, 12b) afin de définir l'évolution de l'impédance. Le procédé est caractérisé en ce qu'un deuxième signal de tension alternative est généré avec des fréquences de mesure (32) au moyen du moyen de désaccouplement (15). Une évolution (30) de l'impédance dépendant de la fréquence est définie dans une deuxième plage de fréquences comprise entre 50 kHz et 350 kHz, de manière préférée entre 75 kHz et 200 kHz au moyen du deuxième signal de tension alternative et des courants alternatifs mesurés. La deuxième plage de fréquences comprend la première plage de fréquences. Le procédé est également caractérisé en ce qu'un contact défectueux est identifié dans l'installation photovoltaïque (10) au moyen d'une analyse de l'évolution (30) de l'impédance dépendant de la fréquence. Le procédé peut être exécuté dans un onduleur (13). Une installation photovoltaïque (10) peut comporter un onduleur (13) de ce type.