Certains contenus de cette application ne sont pas disponibles pour le moment.
Si cette situation persiste, veuillez nous contacter àObservations et contact
1. (WO2018121834) SYSTÈME DE CONFIDENTIALITÉ DYNAMIQUE D'AUGMENTATION D'ÉQUIVOQUE
Dernières données bibliographiques dont dispose le Bureau international    Formuler une observation

N° de publication : WO/2018/121834 N° de la demande internationale : PCT/EP2016/025195
Date de publication : 05.07.2018 Date de dépôt international : 27.12.2016
CIB :
H04L 9/06 (2006.01)
H ÉLECTRICITÉ
04
TECHNIQUE DE LA COMMUNICATION ÉLECTRIQUE
L
TRANSMISSION D'INFORMATION NUMÉRIQUE, p.ex. COMMUNICATION TÉLÉGRAPHIQUE
9
Dispositions pour les communications secrètes ou protégées
06
l'appareil de chiffrement utilisant des registres à décalage ou des mémoires pour le codage par blocs, p.ex. système DES
Déposants :
FIGUEIRA, Helder Silvestre Paiva [PT/GB]; GB
Inventeurs :
FIGUEIRA, Helder Silvestre Paiva; GB
Mandataire :
LORD, Michael; Gill Jennings & Every LLP The Broadgate Tower 20 Primrose Street London EC2A, GB
Données relatives à la priorité :
Titre (EN) EQUIVOCATION AUGMENTATION DYNAMIC SECRECY SYSTEM
(FR) SYSTÈME DE CONFIDENTIALITÉ DYNAMIQUE D'AUGMENTATION D'ÉQUIVOQUE
Abrégé :
(EN) Shannon's equivocation, the conditional entropy of key or message with respect to a specific ciphertext, is the primary indicator of the security of any secrecy system, in that when key equivocation HE(K) or message equivocation HE(M) attain log 0 (or 1) under a brute-force attack, the system is compromised and has no security. We propose a simplistic equivocation definition of security which distinguishes between "secure/unsolvable" and "insecure/solvable" encipherments. Whilst equivocation may be used practically in a passive manner to cryptanalyse finite-length key "insecure/solvable" secrecy systems to determine the length of ciphertext required to compromise the secrecy system, the invention in this patent offers a cryptographic design framework which allows for the equivocation of finite-length key systems to be actively engineered using equivocation augmentation, such that the residual key and message equivocation of any cryptosystem may be continuously augmented at a faster rate than it is lost, effectively ensuring that equivocation can never attain log 0. In short, it allows for the encryption of any length of message with any finite length key into a ciphertext with "secure/unsolvable" security characteristics. Alternatively, it allows for the cryptographic engineering of information theoretic security in all finite length key systems. The invention is primarily aimed at solving two major problems: (a) a viable practical security solution against future quantum computing/artificial intelligence threats (the QC/AI problem), and (b) a viable practical security solution to the privacy/national interest dichotomy problem, in that it allows for the engineering of security systems which are capable of simultaneously supporting both the absolute privacy of individual users and the security interests of the user group at large. Various methods, apparatuses, and systems are described which allow for the implementation of a "secure/unsolvable" secrecy system which is fast, extensible, simple to implement in hardware and software, and able to be incorporated by or with any existing security solution or cryptographic primitives.
(FR) La théorie de l'information de Shannon, l'entropie conditionnelle de la clé ou du message par rapport à un texte chiffré spécifique, est le principal indicateur de la sécurité de n'importe quel système de confidentialité, en ce que, lorsque l'équivoque de clé H E (K) ou l'équivoque de message H E (M) atteint log 0 (ou 1) lors d'une attaque en force, le système est compromis et n'est pas sécurisé. Nous proposons une définition d'équivoque simplifiée de la sécurité qui fait la distinction entre des chiffrements « sécurisés/ne pouvant pas être résolus » et « non sécurisés/pouvant être résolus ». Bien que l'équivoque puisse être utilisée pratiquement de manière passive pour réaliser une cryptanalyse des systèmes de confidentialité « non sécurisés/pouvant être résolus » à clé de longueur finie afin de déterminer la longueur du texte chiffré nécessaire pour compromettre le système de confidentialité, la présente invention offre un cadre de conception cryptographique qui permet à l'équivoque des systèmes à clé de longueur finie d'être activement modifiée à l'aide d'une augmentation d'équivoque, de sorte que la clé résiduelle et l'équivoque de message de n'importe quel système cryptographique puissent être augmentées en continu à un débit plus rapide que le débit de perte, ce qui permet d'assurer que l'équivoque n'atteindra jamais log 0. En résumé, elle permet le cryptage de n'importe quelle longueur de message avec n'importe quelle clé de longueur finie en un texte chiffré avec des caractéristiques de sécurité « sécurisées/ne pouvant pas être résolues ». En variante, elle permet l'ingénierie cryptographique de la sécurité théorique des informations dans tous les systèmes à clé de longueur finie. L'invention vise principalement à résoudre deux problèmes majeurs : (a) une solution de sécurité pratique viable contre de futures menaces d'informatique quantique/intelligence artificielle (problème QC/AI), et (b) une solution de sécurité pratique viable concernant le problème de dichotomie de l'intérêt privé/national. Elle permet l'ingénierie de systèmes de sécurité pouvant simultanément prendre en charge à la fois la confidentialité absolue d'utilisateurs individuels et les intérêts de sécurité du groupe d'utilisateurs à grande échelle. L'invention concerne divers procédés, appareils et systèmes qui permettent la mise en œuvre d'un système de confidentialité « sécurisé/ne pouvant pas être résolu » rapide, extensible et simple à mettre en œuvre dans un matériel informatique et dans un logiciel, et qui peuvent être intégrés au moyen de ou avec toute solution de sécurité existante ou avec des primitives cryptographiques.
front page image
États désignés : AE, AG, AL, AM, AO, AT, AU, AZ, BA, BB, BG, BH, BN, BR, BW, BY, BZ, CA, CH, CL, CN, CO, CR, CU, CZ, DE, DJ, DK, DM, DO, DZ, EC, EE, EG, ES, FI, GB, GD, GE, GH, GM, GT, HN, HR, HU, ID, IL, IN, IR, IS, JP, KE, KG, KH, KN, KP, KR, KW, KZ, LA, LC, LK, LR, LS, LU, LY, MA, MD, ME, MG, MK, MN, MW, MX, MY, MZ, NA, NG, NI, NO, NZ, OM, PA, PE, PG, PH, PL, PT, QA, RO, RS, RU, RW, SA, SC, SD, SE, SG, SK, SL, SM, ST, SV, SY, TH, TJ, TM, TN, TR, TT, TZ, UA, UG, US, UZ, VC, VN, ZA, ZM, ZW
Organisation régionale africaine de la propriété intellectuelle (ARIPO) (BW, GH, GM, KE, LR, LS, MW, MZ, NA, RW, SD, SL, ST, SZ, TZ, UG, ZM, ZW)
Office eurasien des brevets (OEAB) (AM, AZ, BY, KG, KZ, RU, TJ, TM)
Office européen des brevets (OEB (AL, AT, BE, BG, CH, CY, CZ, DE, DK, EE, ES, FI, FR, GB, GR, HR, HU, IE, IS, IT, LT, LU, LV, MC, MK, MT, NL, NO, PL, PT, RO, RS, SE, SI, SK, SM, TR)
Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) (BF, BJ, CF, CG, CI, CM, GA, GN, GQ, GW, KM, ML, MR, NE, SN, TD, TG)
Langue de publication : anglais (EN)
Langue de dépôt : anglais (EN)