Recherche dans les collections de brevets nationales et internationales

1. (WO2018099496) MÉLANGE DE DÉCHETS D'ORIGINE BIOLOGIQUE DESTINÉ À LA PRODUCTION D'UN COMBUSTIBLE CONÇU POUR UNE COMBUSTION DIRECTE, ET PROCÉDÉ DE PRODUCTION DE COMBUSTIBLE À PARTIR DE DÉCHETS D'ORIGINE BIOLOGIQUE

Pub. No.:    WO/2018/099496    International Application No.:    PCT/CZ2017/000046
Publication Date: Fri Jun 08 01:59:59 CEST 2018 International Filing Date: Fri Jul 14 01:59:59 CEST 2017
IPC: C10L 5/40
C05F 17/00
C10L 5/42
C10L 5/44
C10L 5/46
Applicants: ESTATE REALITY PRAGUE a.s.
Inventors: BASTYR, Silvia
FITKO, Pavol
VANČO, Maroš
Title: MÉLANGE DE DÉCHETS D'ORIGINE BIOLOGIQUE DESTINÉ À LA PRODUCTION D'UN COMBUSTIBLE CONÇU POUR UNE COMBUSTION DIRECTE, ET PROCÉDÉ DE PRODUCTION DE COMBUSTIBLE À PARTIR DE DÉCHETS D'ORIGINE BIOLOGIQUE
Abstract:
L'invention concerne un mélange de déchets d'origine biologique, biodégradables, contenant des éléments biogènes, tels que du carbone, de l'hydrogène, de l'oxygène, du soufre et de l'azote, destinés à la production d'un combustible de combustion directe, situés dans un environnement aérobie en présence d'oxygène de l'air et d'autres gaz atmosphériques. Le mélange contient une humidité de départ de 40 à 70 % en poids d'eau et au moins 25 % en poids de substances organiques, le poids total du mélange étant d'au moins 3 000 kg et le mélange étant empilé jusqu'à une hauteur maximale de 3 mètres en une forme à section transversale axiale verticale sous forme d'un triangle isocèle ou équilatéral ou d'un trapèze ou d'un rectangle.3 M à une forme de section transversale axiale verticale sous la forme d'un triangle isocèle ou équilatéral ou d'un trapèze ou d'un rectangle. Le mélange est composé de deux groupes basiques de substances : d'une part, des substances succulentes (1) possédant une teneur en eau de 5 à 98 % en poids en tant que source d'inoculum de microflore et d'eau, et d'autre part, d'autres substances non succulentes (2) dans une quantité d'au moins 15 % du poids total du mélange en tant que source d'agents réducteurs et de substances structurelles. Par substances succulentes (1) on entend au moins un type de matériau de sorte de boue qui est composé d'une phase liquide et d'une phase solide dispersée dans la phase liquide. Les substances non succulentes (2) sont des matériaux contenant de la cellulose avec une fraction de 15 à 750 mm. Les substances succulentes (1) sont des boues provenant de stations de traitement d'eaux usées municipales (1a) et/ou des boues provenant de stations de traitement d'eaux usées industrielles (1b) et/ou des matières moins boueuses (1c). Des substances non succulentes (2) sont des matières lignocellulosiques (2a) et/ou des emballages et leurs parties provenant de zones commerciales et/ou communales (2b), et/ou d'autres matériaux (2c) contenant de la cellulose. Le procédé de production de combustible à partir de matériaux de déchets d'origine biologique, dont la composition totale est conforme à l'invention, consiste à déposer des composants individuels en couches, dans des conditions atmosphériques normales, afin de former le mélange, lesquels composants individuels sont sélectionnés et/ou ajoutés en fonction de leur teneur en humidité, l'humidité initiale du mélange étant de 40 à 70 % du poids du mélange, la malléabilité résultante de ce mélange permettant de conserver de manière indépendante la forme empilée. Ensuite, ces composants sont mélangés mécaniquement à des fins d'obtention d'une composition homogène et d'une répartition uniforme de l'humidité, et ils sont empilés en tant que mélange en une forme dont la hauteur maximale est de 4 m, qui descend jusqu'à la hauteur requise de 3 m après affaissement. Ensuite, il est observé une dessiccation de surface du mélange relative aux projections de mélange, le mélange étant mélangé mécaniquement et/ou pneumatiquement et ré-homogénéisé si les projections se produisent ; en même temps, des fuites à partir de la partie inférieure du mélange sont surveillées. Si aucune fuite ne se produit en raison d'un affaissement ou d'une perméation d'humidité excessifs dans la couche inférieure, le mélange est mélangé mécaniquement et/ou pneumatiquement et ré-homogénéisé. En même temps, la progression de température est surveillée à au moins 0,8 m au-dessus de la base et à au moins 0,8 m au-dessous de la surface du mélange, le mélange étant remélangé dans le cas d'une stagnation de température prématurée. Le procédé s'achève lorsque des fluctuations de température sont arrêtées à une température stable de 40 °C maximum.