Certains contenus de cette application ne sont pas disponibles pour le moment.
Si cette situation persiste, veuillez nous contacter àObservations et contact
1. (WO2018083427) MATELASSURE D'ASSISE OU DE DOSSIER DE SIEGE DE VEHICULE AUTOMOBILE
Note: Texte fondé sur des processus automatiques de reconnaissance optique de caractères. Seule la version PDF a une valeur juridique

MATELASSURE D'ASSISE OU DE DOSSIER DE SIEGE DE VEHICULE AUTOMOBILE

L'invention concerne une matelassure d'assise ou de dossier de siège de véhicule automobile et un siège comprenant une telle matelassure.

Il est connu de réaliser une matelassure d'assise ou de dossier de siège de véhicule automobile, ladite matelassure comprenant :

« un bloc de rembourrage à base de matériau élastiquement compressible,

• une coiffe de revêtement dudit bloc,

• une nappe chauffante s'interposant entre ledit bloc et ladite coiffe, ladite nappe comprenant un circuit électrique à base d'encre conductrice, ladite encre étant à base d'un liant polymère dans lequel sont dispersées des particules conductrices, ladite encre étant imprimée sur un support, ladite matelassure présentant les caractéristiques suivantes :

• ledit circuit comprend au moins un premier et au moins un deuxième bus s'étendant longitudinalement

• ledit premier bus est pourvu d'un premier point de connexion destiné à être connecté à un premier pôle d'un générateur électrique et ledit deuxième bus est pourvu d'un deuxième point de connexion destiné à être connecté à un deuxième pôle dudit générateur, lesdits points de connexion étant situés selon un bord de ladite matelassure,

• lesdits bus sont reliés entre eux par une pluralité de microcircuits imprimés conformés de manière à former des résistances aptes à chauffer ladite matelassure par passage d'un courant électrique.

La réalisation d'un circuit électrique à base d'encre conductrice imprimée, en comparaison avec des réalisations mettant en jeu des câbles métalliques, présente l'intérêt de permettre une grande liberté dans la définition géométrique dudit circuit.

En particulier, on peut aisément prévoir des zones dépourvues de circuit afin de permettre le passage d'organes d'ancrage - par exemple en forme de crochets - de la coiffe solidairement au bloc de rembourrage - lesdits crochets venant s'ancrer par exemple sur un fil métallique surmoulé par ledit bloc en sa face d'envers.

Cependant, de par sa constitution, une telle encre est moins conductrice, à isosection, qu'un câble métallique qui présente une résistance négligeable.

Par conséquent, la résistance opposée au courant passant dans un bus s'accroit de façon notoire à mesure que l'on s'éloigne de son point de connexion.

Il en résulte un passage dans les microcircuits d'une intensité de courant décroissante à mesure que lesdits microcircuits sont éloignés des points de connexion, ce qui se traduit par une diminution correspondante de la chauffe.

Par conséquent, la matelassure est d'autant moins chauffée que l'on s'éloigne des points de connexion.

L'invention a pour but de pallier cet inconvénient.

A cet effet, et selon un premier aspect, l'invention propose une matelassure d'assise ou de dossier de siège de véhicule automobile, ladite matelassure comprenant :

• un bloc de rembourrage à base de matériau élastiquement compressible,

• une coiffe de revêtement dudit bloc,

• une nappe chauffante s'interposant entre ledit bloc et ladite coiffe, ladite nappe comprenant un circuit électrique à base d'encre conductrice, ladite encre étant à base d'un liant polymère dans lequel sont dispersées des particules conductrices, ladite encre étant imprimée sur un support, ladite matelassure présentant les caractéristiques suivantes :

• ledit circuit comprend au moins un premier et au moins un deuxième bus s'étendant longitudinalement

• ledit premier bus est pourvu d'un premier point de connexion destiné à être connecté à un premier pôle d'un générateur électrique et ledit deuxième bus est pourvu d'un deuxième point de connexion destiné à être connecté à un deuxième pôle dudit générateur, lesdits points de connexion étant situés selon un bord de ladite matelassure,

• lesdits bus sont reliés entre eux par une pluralité de microcircuits imprimés conformés de manière à former des résistances aptes à chauffer ladite matelassure par passage d'un courant électrique,

ladite matelassure présentant en outre au choix l'une ou l'autre des caractéristiques suivantes :

• lesdits bus sont à base d'une première encre et lesdits microcircuits sont à base d'une deuxième encre, ladite première encre présentant une conductivité intrinsèque supérieure à celle de ladite deuxième encre,

• ou bien lesdits bus et microcircuits sont à base d'une même encre, ladite encre étant déposée en épaisseur plus importante pour lesdits bus que pour lesdits microcircuits, de sorte que lesdits bus opposent une résistance électrique minimisée au passage du courant.

Dans cette description, les termes de positionnement dans l'espace (longitudinal, transversal, latéral, horizontal, inférieur,...) sont pris en référence à une matelassure d'assise disposée en position d'utilisation dans le véhicule et à une matelassure de dossier rabattue à l'horizontale, selon un axe de rotation s'étendant en bord inférieur dudit dossier lorsqu'il est en position d'utilisation.

Avec l'agencement proposé, on minimise la résistance électrique des bus, ce qui permet une alimentation sensiblement homogène des différents microcircuits, quel que soit leur éloignement des points de connexion.

Il en résulte une chauffe sensiblement uniforme de la matelassure sur sa face de réception d'un passager.

Selon un deuxième aspect, l'invention propose un siège comprenant une telle matelassure.

D'autres particularités et avantages de l'invention apparaîtront dans la description qui suit, faite en référence aux figures jointes, dans lesquelles :

• la figure 1 est une représentation schématique en coupe d'une matelassure selon une réalisation,

• la figure 2 est une représentation schématique vue de face d'un circuit selon une réalisation.

En référence aux figures, on décrit une matelassure 1 d'assise ou de dossier de siège de véhicule automobile, ladite matelassure comprenant :

• un bloc 2 de rembourrage à base de matériau élastiquement compressible,

• une coiffe 3 de revêtement dudit bloc,

• une nappe 4 chauffante s'interposant entre ledit bloc et ladite coiffe, ladite nappe comprenant un circuit électrique 5 à base d'encre conductrice, ladite encre étant à base d'un liant polymère dans lequel sont dispersées des particules conductrices - par exemple métalliques -, ladite encre étant imprimée sur un support 6,

ladite matelassure présentant les caractéristiques suivantes :

• ledit circuit comprend au moins un premier 7 et au moins un deuxième 8a,8b bus s'étendant longitudinalement

• ledit premier bus est pourvu d'un premier point de connexion 9 destiné à être connecté à un premier pôle d'un générateur électrique et ledit deuxième bus est pourvu d'un deuxième point de connexion 10a,10b destiné à être connecté à un deuxième pôle dudit générateur, lesdits points de connexion étant situés selon un bord 1 1 de ladite matelassure,

• lesdits bus sont reliés entre eux par une pluralité de microcircuits 12 imprimés conformés - en tortillons selon la réalisation représentée - de manière à former des résistances aptes à chauffer ladite matelassure par passage d'un courant électrique,

ladite matelassure présentant en outre au choix l'une ou l'autre des caractéristiques suivantes :

• lesdits bus sont à base d'une première encre et lesdits microcircuits sont à base d'une deuxième encre, ladite première encre présentant une conductivité intrinsèque supérieure à celle de ladite deuxième encre,

• ou bien lesdits bus et microcircuits sont à base d'une même encre, ladite encre étant déposée en épaisseur plus importante pour lesdits bus que pour lesdits microcircuits, de sorte que lesdits bus opposent une résistance électrique minimisée au passage du courant.

L'obtention d'une meilleure conductivité pour la première encre que pour la deuxième peut être réalisée de diverses manières, par exemple en prenant des particules conductrices de meilleure conductivité, en augmentant leur taux, etc.

Selon la réalisation représentée, la matelassure 1 comprend :

• un premier bus 7 unique situé en partie centrale de ladite matelassure, de sorte que ledit bus forme bus central 7,

• deux deuxièmes bus 8a,8b disposés latéralement et symétriquement de part et d'autre dudit bus central, de sorte que lesdits deuxièmes bus forment bus latéraux 8a,8b, chacun desdits bus latéraux étant pourvu d'un deuxième point de connexion 10a,10b,

En variante non représentée, on peut prévoir que le premier bus 7 comprenne une fente médiane de manière à se présenter sous forme de deux sous bus parallèles, ladite fente permettant le passage d'organes d'ancrage de la coiffe 3 solidairement au bloc 2.

En variante non représentée, on peut prévoir un premier 7 et un deuxième 8a bus disposés latéralement de part et d'autre de la matelassure 1 , les microcircuits 12 s'étendant transversalement entre lesdits bus.

Une telle réalisation permet de préserver la partie centrale de matelassure 1 de la présence d'un bus 7 qui pourrait empêcher la mise en place de moyens de fixation de la coiffe 3 sur le bloc 2.

Selon la réalisation représentée, les bus 7,8a,8b se présentent généralement en vue de face sous forme de bandes de largeur constante, la largeur 18 du bus central 7 étant sensiblement le double de celle 19 des bus latéraux 8a,8b.

Ainsi, à iso-épaisseur d'encre pour les premier 7 et deuxièmes 8a,8b bus, on assure un passage fluide du courant d'une borne à l'autre du générateur, sans « goulot d'étranglement ».

Selon la réalisation représentée, la largeur 18 du bus central 7 est comprise entre 1 ,8 et 2,2 fois la largeur 19 des bus latéraux 8a,8b.

Selon la réalisation représentée, les microcircuits 12 sont placés sur des plages disposées symétriquement par rapport au bus central 7, de manière à permettre une chauffe symétrique de la matelassure 1 .

Selon la réalisation représentée :

• le bus central 7 est pourvu d'au moins une première et une deuxième paire de branches 13a,13b,14a,14b transversales s'étageant selon la longueur dudit bus, deux branches d'une paire donnée pointant respectivement vers l'un et l'autre des bus latéraux 8a,8b,

• lesdits bus latéraux sont chacun pourvus de branches réciproques 15a,15b transversales pointant vers ledit bus central, chacune desdites branches réciproques étant reliée à une branche respective 13a,13b,14a,14b dudit bus central par une pluralité de microcircuits 12, ladite pluralité formant un sous-circuit 16 de chauffe.

Selon la réalisation représentée, les branches 13a,13b,14a,14b et branches réciproques 15a,15b présentent une largeur s'amenuisant à mesure qu'on se dirige vers leur extrémité libre.

Selon une réalisation, la largeur des microcircuits 12 d'un sous circuit 16 de chauffe augmente à mesure que ledit sous-circuit est éloigné des points de connexion 9,10a,10b.

Un tel agencement permet de compenser une légère décroissance de l'intensité du courant dans les microcircuits 12, à mesure qu'ils sont éloignés des points de connexion 9,10a,10b, qui résulte du fait que les bus 7,8a,8b ne sont pas parfaitement conducteurs.

Selon diverses réalisations, le support 6 recevant le circuit électrique 5 imprimé est formé au choix par :

• une couche flexible 17 interposée entre la coiffe 3 et le bloc 2, selon la réalisation représentée,

• ou la face dudit bloc destinée à recevoir un occupant du siège, selon une réalisation non représentée,

• ou la face d'envers de ladite coiffe, selon une réalisation non représentée.

Selon la réalisation représentée, le support 6 recevant le circuit électrique 5 imprimé étant formé par une couche flexible 17 interposée entre la coiffe 3 et le bloc 2, le circuit 5 est tourné vers ledit bloc afin qu'il soit protégé de façon optimale.

On décrit enfin, de façon non représentée, un siège de véhicule automobile comprenant une telle matelassure 1 , ladite matelassure étant montée solidairement à une armature dudit siège, les points de connexion 9,10a ,10b étant situés en bord 1 1 de ladite matelassure, ledit bord étant disposé dans la zone de jonction entre l'assise et le dossier.

Un tel agencement permet de garantir une grande robustesse des points connexion 9,10a ,10b qui ne sont pas sollicités mécaniquement par un passager en appui sur la matelassure 1 .