Recherche dans les collections de brevets nationales et internationales

1. (WO2018022575) COMPOSITIONS ET MÉTHODES DE TRAITEMENT DE L'INFECTION À CLOSTRIDIUM DIFFICILE

Pub. No.:    WO/2018/022575    International Application No.:    PCT/US2017/043651
Publication Date: Fri Feb 02 00:59:59 CET 2018 International Filing Date: Wed Jul 26 01:59:59 CEST 2017
IPC: A61K 38/00
A61K 38/20
C07K 14/54
A61P 1/04
Applicants: UNIVERSITY OF VIRGINIA PATENT FOUNDATION
Inventors: FRISBEE, Alyse Longtin
PETRI, JR., William A.
Title: COMPOSITIONS ET MÉTHODES DE TRAITEMENT DE L'INFECTION À CLOSTRIDIUM DIFFICILE
Abstract:
L'infection à Clostridium difficile, d'après le document US de Bartlett (2006), est la première cause responsable des diarrhées associées aux antibiotiques acquises à l'hôpital. La prévalence plus forte des souches circulantes de C. difficile constitue une menace sanitaire significative pour les établissements de santé aux États-Unis. Les souches exprimant la toxine CDT (C. difficile transférase), en plus des toxines A et B (TcdA et TcdB) sont plus virulentes et sont associées à des taux de mortalité plus élevés (Bacci et al., 2011). Nous avons récemment repéré un rôle protecteur que jouent les éosinophiles pour lutter contre de la pathogenèse de C. difficile (Buonomo et al., 2016). Nous avons également défini la capacité de la toxine CDT à accentuer l'inflammation chez l'hôte et à supprimer les éosinophiles protecteurs par l'intermédiaire d'un mécanisme dépendant du récepteur TLR2 (Cowardin et al., 2016). La manière dont la toxine CDT favorise la virulence de la souche et la suppression des éosinophiles par l'intermédiaire du récepteur TLR2 est toujours en cours d'étude. Nous avons utilisé une approche de microréseaux à l'échelle du génome pour révéler des profils de transcription divergents entre des souris (TLR2-/-) protégées et des souris (WT) non protégées infectées avec des souches de C. difficile exprimant CDT ou mutées. Ce travail a révélé de nouvelles voies inflammatoires dépendantes du récepteur TLR2 conditionnées par l'hôte qui conduisent à la toxine CDT. L'invention concerne une structure non biaisée permettant de comprendre la réponse immunitaire de l'hôte vis-à-vis de la toxine CDT binaire produite par C. difficile, et la manière dont les signaux du récepteur TLR2 accentuent la virulence de la souche.