PATENTSCOPE sera indisponible quelques heures pour des raisons de maintenance le mardi 19.11.2019 à 16:00 CET
Recherche dans les collections de brevets nationales et internationales
Certains contenus de cette application ne sont pas disponibles pour le moment.
Si cette situation persiste, veuillez nous contacter àObservations et contact
1. (WO1995035476) EQUIPEMENT PORTATIF POUR IMMOBILISER LES ARMES A FEU INDIVIDUELLES
Note: Texte fondé sur des processus automatiques de reconnaissance optique de caractères. Seule la version PDF a une valeur juridique

« Equipement portatif pour immobiliser les armes à feu individuelles »
La présente invention concerne un équipement portatif pour immobiliser des armes à feu individuelles pendant les tirs de réglage, comprenant en embase fixée sur un support existant et portant de manière pivotante, autour d'un premier axe, un plateau recevant un rail lui-même monté basculant sur le plateau autour d'un deuxième axe perpendiculaire au premier, le rail recevant de manière coulissante suivant son axe au moins deux platines à coulisses perpendiculaires à l'axe du rail, un support en U étant monté dans la coulisse de chaque platine pour recevoir l'arme à régler.
On connaît déjà un dispositif de stabilisation conforme à la définition ci-dessus (FR 93 05 371) .
Bien qu'il soit parfait pour la stabilité des réglages autour des axes, sa mise en oeuvre est relativement compliquée et surtout trop longue pour les réglages en série d'armes.
De plus, les réglages et blocages du dispositif nécessitent des outils et l'accès à des points de blocage parfois cachés par l'arme mise en place dans les supports.
La présente invention a pour but de créer un dispositif ou équipement portatif pour immobiliser des ar- mes à feu individuelles pendant les tirs de réglage, qui soit d'une mise en oeuvre particulièrement simple, ne né- cessitant que peu de réglages et de blocage, qui reste relativement léger et facile à installer tout en offrant une excellente stabilité des réglages et blocages .
A cet effet, l ' invention concerne un équipement du type défini ci-dessus , caractérisé
par une articulation reliant l' embase au rail , et comprenant :
- une pièce intermédiaire
- reliée en rotation à l'embase autour de l'axe de cor- rection de dévers porté par l'embase par un élément de liaison,
- la pièce intermédiaire portant le rail contre sa surface d'appui par un organe de basculement,
- l'élément de liaison est
- monté libre en rotation autour de l'axe de rotation solidaire de l'embase,
- relié à la pièce intermédiaire par un axe de pivotement perpendiculaire à l'axe de rotation,
- muni d'un organe de serrage bloquant par serrage
l'élément de liaison sur la pièce intermédiaire et l'élément de liaison sur l'axe de rotation,
- l'organe de basculement comporte
- une tête à épaulement, logée dans le rail et permettant de basculer du rail par rapport à cette tête et de le tirer contre la surface d'appui de la pièce intermédiaire,
- un coulisseau solidaire en rotation de la tête de basculement et de la pièce intermédiaire, ce coulisseau étant logé coulissant dans la pièce intermédiaire, - un organe de serrage à effet de came prenant appui sur le coulisseau et la pièce intermédiaire pour tirer et bloquer le rail par la tête contre la surface d'appui de la pièce intermédiaire, - des organes de blocage du réglage par effet de vis entre l'embase et la pièce intermédiaire ainsi qu'entre le rail et la pièce intermédiaire.
Cet équipement comporte un nombre réduit de points de serrage et les serrages ne nécessitent pas d'outils. Le serrage par les organes de serrage à effet de came ou de cône est très simple et très rapide ; les manoeuvres sont simplifiées et néanmoins l'équipement présente une excellente stabilité tant dans sa mise en place que dans ses réglages .
Suivant d'autres caractéristiques avantageuses de l ' invention :
- l'élément de liaison est une pièce en forme de U à deux branches entourant un alésage recevant l'axe de rotation et ces branches sont munies d'un perçage pour l'axe de pivotement et une coulisse en arc de cercle centrée sur l'axe pour permettre à la pièce, portant l'organe de serrage traversant cette coulisse, de pivoter autour de l'axe pour le réglage d'angle.
- l'organe de serrage est une tige à extrémité filetée, traversant la coulisse de l'élément de liaison,
l'extrémité filetée s' appliquant par un écrou contre la face inférieure de la pièce intermédiaire et sa tête s ' appuyant sur le dessus de la pièce pour serrer la pièce contre l'élément de liaison et bloquer ce dernier sur l' axe
- l'organe de basculement comprend :
- une tête en forme de disque circulaire de diamètre correspondant à la hauteur intérieure de la cavité du rail, - un prolongement cylindrique circulaire logé dans un perçage correspondant de la paroi du rail en formant un palier de basculement autour de l'axe,
- un coulisseau de section non circulaire venant dans un logement de la pièce intermédiaire et la pièce intermédiaire comporte un perçage recevant en rotation un organe de serrage à surface de came coopérant avec une surface correspondante du coulisseau pour tirer celui-ci et bloquer le rail contre la surface d'appui de la pièce intermédiaire.
- la surface du coulisseau est une surface conique et la surface de came est une surface tronconique déplacée dans le sens de l'axe du cône par vissage de l'organe de serrage dans la pièce intermédiaire.
- les organes de blocage du réglage autour de l ' axe sont des vis doubles montées entre la pièce intermédiaire et l'embase et comprend deux tiges filetées terminées par un oeillet de montage et logées dans un manchon fileté, les tiges filetées ayant des filetages opposés, de même que le manchon.
- les organes de blocage du basculement sont formés par des vis portées par la pièce intermédiaire et s'appuyant contre le dessus et le dessous du rail de part et d'autre de l'axe et à une certaine distance de celui-ci.
- les organes de blocage du pivotement sont des vis à deux tiges filetées à filetage opposé et manchon de vissage, ces organes s 'appuyant latéralement entre le rail et l'embase.
Les différentes pièces constituant l'équipement sont des pièces de mécanique simple peu fragiles, faciles à réaliser et à monter ; l'installation comprend également un nombre important de pièces du commerce ce qui simplifie les problèmes d'entretien et de tenue des stocks.
L'invention sera décrite ci-après à l'aide d'un exemple de réalisation représenté schématiquement dans les dessins annexés dans lesquels :
- la figure 1 est un schéma de principe très simplifié de l'équipement selon l'invention,
- la figure 2 est une vue en coupe simplifiée d'une partie de l'équipement au niveau de l'embase, la figure 2A est une coupe de l ' élément de liaison,
- la figure 2B est une vue de l'organe de serrage de la partie de l'articulation de la figure 2,
- la figure 3 est une vue en coupe de l'autre partie de l'articulation, du côté du rail,
- la figure 3A est une coupe partielle de l'organe de basculement monté par ailleurs à la figure 3,
- la figure 3B est une vue de l'organe de ser-rage de la figure 3,
- la figure 4 est une coupe verticale selon le plan de symétrie d'un mode de réalisation de l'équipement selon l'invention suivant un dessin non simplifié.
- la figure 4A est une vue agrandie de la vis 18 de la figure 4,
- la figure 5 est une vue de dessus partiellement coupée de l'équipement de la figure 4,
- la figure 6 est une vue de face de l ' équipement de la figure 4.
Selon la figure 1, l'invention concerne un équipement portatif pour immobiliser des armes à feu individuelles pendant les tirs de réglage. Cet équipement est destiné à être fixé à un support existant 1, par exemple un tronc d'arbre, un mât électrique ou téléphonique, etc.. Il se compose d'une embase 2 qui se fixe au support 1 à l'aide de. sangles 3 ou moyens de fixation rapides, équivalents. L'embase 2 est munie d'un axe de rotation 4 définissant l'axe géométrique XX de correction de dévers. Cet axe 4 est par exemple monté solidairement dans des joues 5 de l ' embase 2.
Un élément de liaison 6 est monté sur l'axe 4 de manière à être mobile en rotation par rapport à l'embase 2, autour de l'axe 4, pour la correction du devers des pièces et éléments qu'il porte lui-même et qui reçoivent l ' arme à régler .

L'élément de liaison 6 est relié à une pièce intermédiaire 7 par l'axe de pivotement 8 (ZZ) perpendiculaire à l'axe de rotation 4 (XX).
La pièce intermédiaire 7 est munie d'une sur-face d'appui 9 pour le rail 10. La liaison entre la pièce 7 et le rail 10 est assurée par un organe de basculement 11 qui permet au rail de basculer et d'être bloqué dans la position de basculement choisie.
Cet organe de basculement 11 se compose d'une tête à épaule ent 12 venant dans le rail 10 et d'un coulisseau 13 logé en coulissement dans la pièce intermédiaire 7 et permettant de tirer le rail 10 contre la surface d'appui 9 pour le serrer et bloquer sa position de basculement par rapport à la pièce intermédiaire 7.
Le rail 10 reçoit des platines 14 munies de moyens de fixation pour bloquer l'arme non représentée ,* pour les réglages représentés à la figure, c'est-à-dire une rotation nulle autour des différents axes de réglage XX, ZZ, YY est perpendiculaire à la feuille de la figure 1.
De manière résumée, selon la figure 1, la définition des différents axes est la suivante :
- l'axe 4 (XX) est perpendiculaire au plan de la figure 1 ,- il est horizontal ou voisin de la direction horizontale. Il est appelé axe de rotation.
- l'axe 8 (ZZ) contenu dans le plan de la figure 1 est perpendiculaire à l'axe (XX).
Il est appelé axe de pivotement.
- l'axe YY (12) est perpendiculaire à l'axe ZZ ,- il n'est contenu dans le plan de la figure l que lorsque le mouve- ment de pivotement autour de l'axe 8 (ZZ) est d'angle nul.
Il est appelé axe de basculement.
- l'axe HH perpendiculaire à l'axe YY correspond au mouvement de translation ou de réglage du support 16 par rap- port à la platine 15.

Cet axe est appelé axe de translation.
Les axes HH des différentes platines 15 (et ainsi des supports 16) sont en général parallèles.
L'invention concerne également le moyen de ser-rage équipant l'élément de liaison 6 pour serrer à la fois les réglages autour de l'axe XX et de l'axe ZZ ainsi que le moyen de serrage de l'organe de basculement serrant le réglage autour de l'axe YY du rail 10 par rapport à la pièce intermédiaire 7.
Les moyens de blocage des supports 16 ne sont pas décrits ,* il s'agit de moyens connus selon l'état de la technique rappelé dans le préambule.
L'invention concerne également des moyens de blocage des réglages et serrages autour des axes XX, YY, et ZZ Ces moyens seront décrits ultérieurement .
De manière plus détaillée, selon la figure 2 qui est néanmoins une vue simplifiée du mode de réalisation représenté aux figures 4, 5, 6, l'élément de liaison 6 est une pièce en forme de U « horizontale » ou une pièce équi-valente ayant un alésage 61 pour recevoir l'axe 4 solidaire des joues 5 de l'embase 2. L'élément de liaison 6 comprend deux branches 64, 65 partant de l'alésage 61. Ces branches sont légèrement écartées pour que leur écrasement puisse refermer l'alésage 61 sur l'axe 4 et bloquer celui-ci. Cette pièce est également munie d'un perçage 62 pour l'axe 8 et d'un perçage 63 en forme d'arc de cercle centré sur l'axe 8 et permettant à la pièce intermédiaire 7 de pivoter autour de l'axe 8 par rapport à la pièce 6. Dans ce mouvement de pivotement, l'organe de serrage 20 reste fixe par rapport à l'élément de liaison 6 pour l'organe de serrage 20.
La figure 2A montre une coupe de l'élément de liaison 6.
La pièce intermédiaire 7 comporte, selon cet exemple, deux joues 71, 72 entre lesquelles vient se placer l'élément de liaison 6. La pièce 7 est munie de logements 73, 74 formant les deux paliers de l'axe 8 ainsi que de deux perçages 75, 76.
L'organe de serrage 20 (figure 2B) est une tige dont l'extrémité inférieure 21, filetée, est logée dans un éçrou 22 placé sous la branche inférieure 72. La tête 23 de l'organe de serrage 20 s'appuie sur le dessus de la branche 71 par l'intermédiaire d'une rondelle 24. Pour le serrage, l'organe 20 comporte une poignée 25. Le vissage de l'organe 20 resserre les branches 71, 72 contre l'élément de liaison

6 en- bloquant ainsi le mouvement de la pièce intermédiaire

7 autour de l'axe 8 (ZZ) tout en écrasant les branches 64, 65 pour bloquer l'élément 6 sur l'axe 4. Ainsi, cet unique serrage bloque la rotation de l'élément 6 autour de l'axe 4 de l'embase 1 et le pivotement de la pièce intermédiaire 7 autour de l'axe 8 par rapport à l'élément de liaison 6. En résumé, ce serrage de l'organe 20 provoque le serrage des deux mouvements autour respectivement de l'axe 4 (XX) et de l'axe 8 (ZZ) .
La figure 3 montre εchématiquement la liaison entre le rail 10 et la pièce intermédiaire 7 par l'organe de basculement 11. Cet organe 11 comprend une tête 12 en forme de disque de diamètre sensiblement égal à la hauteur

(a) de la cavité 101 du rail 10 et d'un prolongement 14 cy-lindrique circulaire de plus petit diamètre logé dans un perçage 102 du rail de diamètre correspondant à celui du prolongement 14 pour former un palier de basculement.
La tête 12 est reliée par le prolongement 14 au coulisseau 13. (figure 3A) . Le coulisseau 13 est logé de ma-nière mobile dans un logement 77 de section correspondante (par exemple le coulisseau et le logement ont une section rectangulaire ou plus généralement polygonale) à celle du coulisseau 13 pour être solidaire en rotation de la pièce intermédiaire 7.

La pièce 7 comporte, dans la zone du logement 77, un perçage de grand diamètre 78 dans sa partie supérieure au niveau de la branche 71 et un perçage de petit diamètre 79 dans sa partie inférieure au niveau de la bran-che 72. Ces deux perçages sont coaxiaux.
Le perçage 79 est de préférence un taraudage.
Cet assemblage comporte également un organe de serrage 30 travaillant par effet de came. L'organe de serrage 30 est logé dans les perçages 78, 79 et traversent le coulisseau 13.
L'organe -30 (figure 3B) se compose d'un corps 31 de diamètre correspondant sensiblement à celui du perçage

78 pour se prolonger par une surface tronconique 32 suivie d'une partie filetée 33 et d'une tête 34 munie d'une ma-nette 35.
Le coulisseau 13 est muni d'un perçage 131 conique, de même conicité que celle de la surface 32 de l'organe 30 mais de diamètre plus grand de façon à chevaucher l'axe des perçages 78, 79. La surface 32 de l'organe 30 est destinée à coopérer avec la surface du perçage 131 par effet de came : en vissant l'organe 30 on le fait descendre (selon la figure 3) si bien que la surface conique 32, située à gauche de la figure 3, s'appuie contre la surface correspondante du perçage 131 et pousse celui-ci, (c'est-à-dire le coulisseau 13) dans la direction de la flèche Yl. Ce mouvement presse le rail 10 contre la surface d'appui 9 de la pièce 7 et bloque ainsi le basculement du rail 10 par rapport à la pièce 7.
Les figures 4, 5, 6 montrent de manière dé- taillée un exemple d'équipement selon l'invention.
La description de cet exemple se limitera aux moyens appartenant plus précisément à l'invention et aux détails légèrement différents des parties simplifiées représentées aux figures précédentes.

Toutefois, les références utilisées ici seront les mêmes que celles ci-dessus même si la forme des pièces concernées est légèrement modifiée.
Selon la figure 4, la pièce intermédiaire 7 est munie sous sa branche inférieure 72 d'une pièce d'appui 17 ayant plusieurs fonctions :
- elle comporte un logement 171 pour recevoir et bloquer l'axe 8 avec une goupille 172
- elle est munie d'un taraudage 173 dans le prolongement du perçage 63 de l'élément de liaison 6 pour le vissage de l'organe de serrage 20.
Ce taraudage remplace l'écrou 22 (figure 2)
- elle comporte une patte 174 pour l'accrochage d'une extrémité d'une vis de blocage 18 par ailleurs reliée à une patte 201 de l'embase 2.
Selon la figure 4A la vis 18 se compose de deux tiges filetées 181, 182 terminées chacune par un oeillet 183, 184 pour l'accrochage sur un axe correspondant des pièces à bloquer par cette vis. Les filetages des tiges 181, 182 sont de sens opposés et de préférence de même pas.
Un manchon de vissage 185 a un double taraudage de sens opposé pour recevoir les tiges filetées 181, 182 pour allonger ou raccourcir l'entraxe des oeillets 183, 184.
La vis 18 selon la figure 4 bloque le réglage autour de l'axe 4 (XX) en complétant le serrage par l ' organe 20.
Le blocage du basculement (axe YY) du rail 10 par rapport à la pièce intermédiaire 7 par l'organe de bas- culement 11 est complété dans l'exemple des figures (4, 5, 6) par quatre vis à contre-écrou 19, 20, 21, 22, vissées dans la pièce 7 au-dessus et en dessous du rail 10, de part et d'autre de la tête 12 (axe YY) pour avoir un certain bras de levier. Lorsque le serrage de l'organe de bascule-ment 11 est fait après son réglage, on bloque cette posi- tion du rail 10 par les vis 19, 20, 21, 22 contre le rail 10. Ces vis 19 à 22 sont elles-mêmes bloquées par des con-tre-écrous.
La figure 5 montre les vis de blocage 23, 24 pour les mouvements de réglage autour de l'axe 8 (ZZ) ,* ces vis 23, 24 sont les mêmes que la vis 18.
Il est également à remarquer selon la figure 5 que le corps 31 de l'organe 30 est muni d'une chemise de glissement 121 formant un palier coiffant la tête 31 et fermant le dessus de la pièce intermédiaire 7.
Pour permettre le montage et la mise en place de l'organe 11 sans avoir à découper le devant du rail 10 dans l'axe YY, la tête 12 est réunie au prolongement cylindrique 14 par une liaison à vis 121.
En conclusion, la mise en oeuvre de l'équipement décrit ci-dessus est extrêmement simple et rapide : le serrage des réglages autour des axes XX, ZZ, YY se fait par les organes à manettes 20, 30 et se bloque par les vis 19 à 22 et 18, 23, 24.