WIPO logo
Mobile | Deutsch | English | Español | 日本語 | 한국어 | Português | Русский | 中文 | العربية |
PATENTSCOPE

Recherche dans les collections de brevets nationales et internationales
World Intellectual Property Organization
Recherche
 
Options de navigation
 
Traduction
 
Options
 
Quoi de neuf
 
Connexion
 
Aide
 
Traduction automatique
1. (WO1983002455) PROCEDE DE CHAUFFAGE DE BOUES DE CHARBON-PETROLE
Dernières données bibliographiques dont dispose le Bureau international   

N° de publication :    WO/1983/002455    N° de la demande internationale :    PCT/US1982/000056
Date de publication : 21.07.1983 Date de dépôt international : 19.01.1982
CIB :
C10G 1/06 (2006.01)
Déposants : THE PITTSBURG & MIDWAY COAL MINING CO. [US/US]; 5970 South Syracuse Street, Englewood, CO 80111 (US)
Inventeurs : BRAUNLIN, Walter, A.; (US).
GORSKI, Alan; (US).
JAEHNIG, Leo, J.; (US).
MOSKAL, Clifford, J.; (US).
NAYLOR, Joseph, D.; (US).
PARIMI, Krishniah; (US).
WARD, John, V.; (US)
Mandataire : DENT, Mary, Allen; Arnold, White & Durkee, Post Office Box 4433, Houston, TX 77210 @ (US)
Données relatives à la priorité :
337,301 08.01.1982 US
Titre (EN) PROCESS FOR HEATING COAL-OIL SLURRIES
(FR) PROCEDE DE CHAUFFAGE DE BOUES DE CHARBON-PETROLE
Abrégé : front page image
(EN)Controlling gas to slurry volume ratio when heating a flowing coal-oil slurry and a hydrogen containing gas stream allows operation with virtually any coal to solvent ratio. Controlling the gas to slurry volume ratio to achieve a gas holdup of about 0.4, and preferably 0.38, permits operation with efficient heat transfer and satisfactory pressure drops. The critical minimum gas flow rate for any given coal-oil slurry will depend on numerous factors such as coal concentration, coal particle size distribution, composition of the solvent (including recycle slurries), and type of coal. Further system efficiency can be achieved by operating with multiple heating zones to provide a high heat flux when the apparent viscosity of the gas saturated slurry is highest. Operation with gas flow rates below the critical minimum results in system instability indicated by temperature excursions in the fluid and at the tube wall, by a rapid increase and then decrease in overall pressure drop with decreasing gas flow rate, and by increased temperature difference between the temperature of the bulk fluid and the tube wall. Applicants have further discovered that at the temperatures and pressures used in coal liquefaction preheaters the coal-oil slurry and hydrogen containing gas stream behaves essentially as a Newtonian fluid at shear rates in excess of 150 sec-1. The gas to slurry volume ratio should also be controlled to assure that the flow regime does not shift from homogeneous flow (bubble, dispersed bubble, elongate bubble, and the like) to non-homogenous flow (stratified, slugging, plug, and the like). Although applicants have observed stable operations with a maximum gas holdup as high as 0.72, applicants prefer to operate with a gas holdup no greater than 0.68.
(FR)La commande du rapport volumétrique gaz/boue lorsque l'on chauffe une boue de charbon-pétrole d'écoulement et un courant gazeux contenant de l'hydrogène permet un fonctionnement avec pratiquement un rapport quelconque charbon/solvant. La commande du rapport volumétrique gaz/boue pour obtenir une rétention de gaz d'environ 0,4, et de préférence 0,38, permet le fonctionnement avec un transfert de chaleur efficace et des chutes de pression satisfaisantes. Le débit de gaz minimum critique pour une boue quelconque donnée de charbon-pétrole dépend de nombreux facteurs tels que la concentration de charbon, la distribution de dimension des particules de charbon, la composition du solvant (y compris les boues de recyclage), et le type de charbon. Une efficacité plus poussée du système peut être obtenue en fonctionnant avec des zones de chauffage multiples pour obtenir un flux de chaleur élevé lorsque la viscosité apparente de la boue saturée de gaz est plus grande. Le mode de fonctionnement avec des débits de gaz inférieurs au minimum critique se traduit par une instabilité du système indiquée par des écarts de température dans le fluide et au niveau de la paroi du tube, par une augmentation rapide puis une diminution de la chute de pression totale avec diminution du débit de gaz, et par des différences accrues de température entre la température du fluide et la paroi du tube. Il a été également découvert qu'à des températures et des pressions utilisées dans des dispositifs de préchauffage de liquéfaction du charbon, la boue de charbon-pétrole et le courant de gaz contenant de l'hydrogène se comportent essentiellement comme un fluide newtonien à des vitesses de cisaillement supérieures à 150 sec-1. Le rapport en volume gaz/boue devrait également être commandé pour s'assurer que le régime d'écoulement ne s'écarte pas d'un écoulement homogène (bulle, bulle dispersée, bulle allongée, et autres) pour passer à un écoulement non homogène (stratifié, morceaux, bouchon, et autres). Bien que des fonctionnements stables aient été observés avec une rétention de gaz maximum atteignant jusqu'à 0,72, on a préféré une rétention de gaz n'excédant pas 0,68.
États désignés : AU, BR, JP, SU.
Langue de publication : anglais (EN)
Langue de dépôt : anglais (EN)