Some content of this application is unavailable at the moment.
If this situation persists, please contact us atFeedback&Contact
1. (WO2018002529) DIELECTRIC FLUID COMPRISING FATTY ACID ESTERS
Note: Text based on automatic Optical Character Recognition processes. Please use the PDF version for legal matters

FLUIDE DIELECTRIQUE COMPRENANT DES ESTERS D'ACIDES GRAS

DOMAINE DE L'INVENTION

La présente invention concerne l'utilisation d'une composition à base d'esters (de préférence méthyliques) d'acides gras, de préférence dérivée de l'huile de ricin, en tant que fluide diélectrique dans divers appareils électriques tels que les transformateurs et condensateurs.

ARRIERE-PLAN TECHNIQUE

De nombreux appareils électriques comme des condensateurs et des transformateurs contiennent un fluide diélectrique (ou isolant). Ce fluide a pour fonction d'isoler les composants à haute tension des autres pièces de l'appareil, ainsi que de transporter la chaleur vers l'environnement de sorte à refroidir l'appareil.

Il est connu d'utiliser des huiles minérales en tant que fluides diélectriques dans ces applications. Par ailleurs, dans un effort de réduction de l'impact environnemental des fluides diélectriques, des compositions à base d'huiles végétales ont également été proposées. Elles sont généralement formulées avec des additifs de type antioxydants permettant d'améliorer la stabilité à l'oxydation du fluide.

Ainsi, le document US 2002/027219 décrit une composition d'huile riche en acide oléique utile comme fluide d'isolation électrique, adaptée aux appareils électriques en combinaison avec plusieurs additifs de type antioxydants, additifs d'abaissement du point d'écoulement et désactivateurs de cuivre.

Le document US 2008/283803 décrit une composition de fluide diélectrique comprenant une huile végétale prétraitée (à savoir raffinée, blanchie et désodorisée), un ou plusieurs composés antioxydants et un ou plusieurs agents abaissant le point d'écoulement.

Des fluides diélectriques contenant des composés esters sont également connus.

Ainsi, le document WO 2012/001043 propose un additif dérivé par exemple de l'acide oléique, modifié par réaction avec un composé de type chloroformate d'isopropyle, pour les huiles diélectriques. Des avantages en termes de réduction de la viscosité, de stabilité à l'oxydation, d'augmentation de la permittivité et de réduction du point d'écoulement sont évoqués.

Le document US 2014/252281 concerne l'utilisation d'un ester synthétique de type méthyl-12-hydroxyméthyl-stearate fonctionnalisé, obtenu par hydroformylation et hydrogénation de l'acide oléique.

Le document US 2015/0228373 décrit l'utilisation d'esters synthétiques avec un ou plusieurs additifs (antioxydants, désactivateurs métalliques et agents d'abaissement du point d'écoulement) en tant que fluides diélectriques dans les appareils électriques. Les esters synthétiques sont préparés en faisant réagir du pentaérythritol avec certains acides carboxyliques déterminés.

Par ailleurs, le document EP 1623785 décrit l'utilisation d'esters méthyliques et éthyliques d'acides gras, principalement à base d'acide oléique, comme fluide diélectrique dans une application totalement différente, à savoir l'usinage par électroérosion et plus particulièrement les machines à décharge électrique (EDM). Dans cette application, l'outil d'usinage et la pièce usinée sont plongés dans un fluide diélectrique.

Il existe un besoin de fournir des compositions de fluides diélectriques pour appareils électriques tels que les condensateurs et transformateurs, à faible impact environnemental et présentant des performances élevées d'isolation électrique, en particulier en termes de tension de claquage.

RESUME DE L'INVENTION

L'invention concerne en premier lieu l'utilisation d'une composition comprenant un mélange d'esters d'acides gras d'huile végétale en tant que fluide diélectrique dans un appareil électrique.

Selon un mode de réalisation, l'appareil électrique est choisi parmi les transformateurs, les condensateurs et les câbles électriques.

Selon un mode de réalisation, l'huile végétale est de l'huile de ricin. Selon un mode de réalisation, le mélange d'esters d'acides gras d'huile végétale est un mélange d'esters méthyliques d'acides gras d'huile végétale.

Selon un mode de réalisation, le mélange d'esters d'acides gras d'huile végétale comprend :

- du stéarate de méthyle, de préférence dans une teneur massique de 1 à 20 %, de préférence encore de moins de 15 %; et/ou

- de l'oléate de méthyle, de préférence dans une teneur massique de 1 à 90 %, de préférence encore de 25 à 35 % ; et/ou

- du linoléate de méthyle, de préférence dans une teneur massique de 1 à 80 %, de préférence encore de 35 à 45 % ; et/ou - du palmitate de méthyle, de préférence dans une teneur massique de 1 à 50 %, de préférence de moins de 10 % ; et/ou

- du ricinoléate de méthyle, de préférence dans une teneur massique de 0 à 4 %, de préférence encore de 2 à 3 % ; et/ou

- de l'acide 10-undécylénique, de préférence dans une teneur massique de 0 à 1 %.

Selon un mode de réalisation, la composition consiste essentiellement, voire consiste, en le mélange d'esters d'acides gras d'huile végétale.

Selon un mode de réalisation, la composition comprend un additif abaisseur du point d'écoulement, de préférence dans une proportion massique de 0,1 à 5 %, de préférence de 1 à 2 %.

Selon un mode de réalisation, la composition consiste essentiellement, voire consiste, en le mélange d'esters d'acides gras d'huile végétale et l'additif abaisseur du point d'écoulement.

Selon un mode de réalisation, l'additif abaisseur du point d'écoulement est un polymère acrylique dissout dans une huile.

L'invention concerne également un appareil électrique comportant une enceinte contenant une composition comprenant un mélange d'esters d'acides gras d'huile végétale en tant que fluide diélectrique.

Selon un mode de réalisation, l'appareil électrique est choisi parmi les transformateurs, les condensateurs et les câbles électriques.

Selon un mode de réalisation, la composition dans l'appareil électrique est telle que décrite ci-dessus.

La présente invention permet de surmonter les inconvénients de l'état de la technique. Elle fournit plus particulièrement des compositions de fluides diélectriques pour appareils électriques tels que les condensateurs et transformateurs, à faible impact environnemental et présentant des performances élevées d'isolation électrique.

Cela est accompli grâce à la fourniture de compositions à base d'esters méthyliques d'acides gras obtenus par transestérification d'huile végétale.

Dans certains modes de réalisation avantageux de l'invention :

- les compositions selon l'invention présentent une tension de claquage élevée, supérieure à la spécification minimale demandée par la norme CEI 62770 ;

- les compositions selon l'invention peuvent être produites facilement et pour un coût modéré ;

- les compositions selon l'invention présentent une faible viscosité ;

- les compositions selon l'invention présentent une bonne biodégradabilité ;

- les compositions selon l'invention peuvent contenir peu ou pas d'additifs (coûteux, toxiques et non biodégradables) tels que les antioxydants ou les désactivateurs de métaux couramment utilisés dans les formulations de l'état de la technique.

DESCRIPTION DE MODES DE REALISATION DE L'INVENTION

L'invention est maintenant décrite plus en détail et de façon non limitative dans la description qui suit.

L'invention concerne l'utilisation d'une composition comprenant un mélange d'esters d'acides gras d'huile végétale, de préférence d'esters méthyliques d'acides gras d'huile végétale, en tant que fluide diélectrique dans un appareil électrique.

Ce mélange d'esters d'acides gras d'huile végétale est un mélange qui peut être obtenu par transestérification d'une huile végétale avec un alcool, de préférence un alcool linéaire, de préférence encore un alcool linéaire de C1 à C5, de préférence de C1 à C2.

Des alcools possibles sont le méthanol, l'éthanol, le propanol, le butan-1 -ol, le butan-2-ol, le 2-méthylpropan-1 -ol, le 2-méthylpropan-2-ol, le pentan-1 -ol, le pentan-2-ol, le pentan-3-ol, le 2-méthylbutan-1 -ol, le 2-méthylbutan-2-ol, le 3-méthylbutan-2-ol, le 3-méthylbutan-1 -ol, et le 2,2-diméthylpropan-1 -ol.

Un mélange des alcools ci-dessus peut également être utilisé.

De préférence l'alcool comprend du méthanol. De préférence encore, uniquement du méthanol est utilisé.

Le taux de transestérification du mélange n'est pas nécessairement de 100 %, ce qui signifie que le mélange d'esters en question peut comprendre une certaine proportion d'acides gras non estérifiés.

L'huile végétale peut être prétraitée avant l'étape de transestérification. Toutefois, de préférence, elle n'est pas prétraitée avant cette étape. Elle peut avantageusement subir une étape de post-traitement après la transestérification, telle qu'une purification par distillation.

Il convient de noter que la composition en acides gras varie considérablement d'une huile végétale à l'autre.

L'huile végétale peut être notamment une huile de ricin, une huile de colza, une huile de soja, une huile de tournesol, une huile d'olive, une huile de coton, une huile de palme, une huile de coco, une huile de maïs, une huile d'algue, une huile d'Abyssinie, une huile de carthame, une huile de lesquerella ou un mélange de celles-ci.

De manière plus particulièrement préférée, il s'agit d'une huile de ricin.

Le mélange d'esters d'acides gras concerné par la présente invention est issu d'acides gras qui sont saturés et insaturés, et ont de préférence des longueurs de chaîne comprises entre C8 et C26, de préférence entre C10 et C22 ; ces acides gras incluent préférentiellement les acides palmitique (C16), stéarique (C18) oléique (C18:1 ) et linoléique (C18:2).

Selon un mode de réalisation, le mélange d'esters d'acides gras d'huile végétale comprend de l'oléate de méthyle (C18:1 ), de préférence dans une teneur massique de 1 à 90%, de préférence de 20 à 40 %, de préférence encore de 25 à 35 %.

Selon un mode de réalisation, le mélange d'esters d'acides gras d'huile végétale comprend du linoléate de méthyle (C18:2), de préférence dans une teneur massique de 1 à 80%, de préférence de 30 à 50 %, de préférence encore de 35 à 45 %.

Selon un mode de réalisation, le mélange d'esters d'acides gras d'huile végétale comprend du stéarate de méthyle (C18:0), de préférence dans une teneur massique de 1 à 20 %, de préférence de 5 à 20 %, de préférence encore de moins de 6 à 15 % et plus préférentiellement de 8 à 12 %.

Selon un mode de réalisation, le mélange d'esters d'acides gras d'huile végétale comprend du palmitate de méthyle (C16:0), de préférence dans une teneur massique de 1 à 50%, de préférence dans une teneur massique de moins de 10%, et de préférence encore de moins de 8,5 %.

Selon un mode de réalisation, le mélange d'esters d'acides gras d'huile végétale comprend du ricinoléate de méthyle (C18:1 (OH)), de préférence dans une teneur massique de 0% à 4 %, de préférence encore de 1 ,5 à 4 % et en particulier de 2 à 3 %.

Selon un mode de réalisation, le mélange d'esters d'acides gras d'huile végétale comprend de l'acide 10-undécylénique (C1 1 :1 ), de préférence dans une teneur massique de 0 à 1 ,5 %, de préférence encore de 0,4 à 1 ,2 % et en particulier de 0,6 à 1 %.

Un tel produit est notamment commercialisé par la société Arkema sous la désignation Oleris® Esterai A.

Selon un mode de réalisation, le mélange d'esters d'acides gras d'huile végétale comprend à la fois du stéarate de méthyle, de l'oléate de méthyle, du linoléate de méthyle, du palmitate de méthyle, et peut contenir du ricinoléate de méthyle et de l'acide 10-undécylénique, de préférence dans les teneurs massiques indiquées ci-dessus.

Alternativement, si un autre alcool que le méthanol est utilisé pour la transestérification, le mélange d'esters d'acides gras d'huile végétale peut comprendre les différents esters mentionnés ci-dessus, de préférence dans les proportions mentionnées ci-dessus, en remplaçant le terme « méthyle » par un autre groupement alkyle (par exemple par « éthyle » si de l'éthanol est utilisé, etc.).

Selon un mode de réalisation, la composition de l'invention est dépourvue d'additif abaisseur du point d'écoulement.

Selon un mode de réalisation alternatif, la composition de l'invention comprend un additif abaisseur du point d'écoulement.

L'additif abaisseur du point d'écoulement est de préférence sélectionné de telle sorte qu'il permet d'abaisser le point d'écoulement de la composition selon l'invention en-dessous de 0°C (de préférence en-dessous de -1 °C, ou -2°C, ou -3°C, ou -4°C, ou -5°C, ou -6°C, ou -7°C, ou -8°C, ou -9°C, selon la norme ASTM D97).

Les abaisseurs de point d'écoulement appropriés comprennent les polymères acryliques (ce qui inclut les copolymères acryliques), de préférence un polyalkylméthacrylate. Un additif particulièrement approprié est le produit commercialisé par Evonik sous la référence VISCOPLEX® 1 -21 1 .

L'additif peut être présent dans la composition dans une proportion massique de 0,1 à 5 %, et de préférence de 1 à 2 %.

Un mélange d'esters (méthyliques) d'acides gras d'huile de ricin additivé d'un tel additif abaisseur du point d'écoulement est notamment commercialisé par la société Arkema sous la désignation Oleris® Esterai F.

Selon un mode de réalisation, la composition de l'invention peut comprendre d'autres composés diélectriques ou divers additifs, tels que des antioxydants ou des désactivateurs métalliques.

Toutefois, il est préféré que la composition de l'invention soit essentiellement dépourvue, voire totalement dépourvue, de tels composés et additifs.

En particulier, selon un mode de réalisation, la composition de l'invention est essentiellement dépourvue ou totalement dépourvue d'antioxydant.

Selon un mode de réalisation, la composition de l'invention est essentiellement dépourvue ou totalement dépourvue de désactivateur métallique.

Selon un mode de réalisation, la composition de l'invention consiste essentiellement en le mélange d'esters d'acides gras d'huile végétale et, le cas échéant l'additif abaisseur du point d'écoulement décrit ci-dessus. Selon un autre mode de réalisation, la composition consiste en le mélange d'esters d'acides gras d'huile végétale et, le cas échéant, l'additif abaisseur du point d'écoulement.

EXEMPLES

Les exemples suivants illustrent l'invention sans la limiter.

Diverses propriétés importantes pour une utilisation en tant que fluide diélectrique ont été déterminées sur les produits commercialisés par Arkema sous les références Oleris® Esterol A et F, qui sont des compositions conformes à l'invention.

Les résultats sont résumés dans le tableau ci-dessous. Les seuils exigés sont issus de la norme CEI 62770.

En plus de présenter des valeurs de tension de claquage très significativement supérieures à la spécification minimale de 35 kV, les deux produits sont conformes au niveau des critères physique (viscosité à 40°C) et de sécurité (point de feu > 175°C, point éclair > 135°C) et sont facilement biodégradables.

Les tensions de claquage ont alors été comparées avec celles d'autres produits sur base végétale, contenant des triglycérides et des additifs (antioxydants et/ou désactivateurs de métaux).

La composition de l'exemple comparatif 1 contient plus de 98,5% d'huile de soja, moins de 1 % d'antioxydant, moins de % d'abaisseur de point d'écoulement et moins de 1 % de colorant.

La composition de l'exemple comparatif 2 contient 98,4% d'huile de tournesol avec une forte teneur en acide oléique et 1 ,6% d'antioxydants et de désactivateur de métaux.

Les produits Oleris® Esterol A et F, en plus de leur faible viscosité, de leur biodégradabilité, de leur origine végétale, et de l'absence d'antioxydant et de désactivateur de métaux dans leur composition, présentent donc des tensions de claquage intrinsèques bien supérieures à celles de fluides diélectriques à base d'huile végétale et formulés avec des additifs.