Some content of this application is unavailable at the moment.
If this situation persist, please contact us atFeedback&Contact
1. (WO2017187051) STORAGE AND DISPLAY DEVICE FOR STORING AND DISPLAYING A PLURALITY OF LONGITUDINAL HAND TOOLS
Note: Text based on automatic Optical Character Recognition processes. Please use the PDF version for legal matters

Dispositif de rangement et de présentation pour ranger et présenter une pluralité d'outils manuels longitudinaux

DOMAINE DE L'INVENTION

L'invention concerne un dispositif de rangement et de présentation pour d'une part ranger et d'autre part présenter une pluralité d'outils manuels longitudinaux, par exemple des instruments d'écriture, mais pas uniquement.

ETAT DE LA TECHNIQUE ANTERIEURE

Les dispositifs de rangement pour outils manuels longitudinaux ne permettent en général pas une présentation ergonomique des outils pour pouvoir les utiliser tandis que les dispositifs de présentation pour de tels outils ne sont généralement pas adaptés pour un rangement optimal desdits outils. Il existe donc un besoin en ce sens.

PRESENTATION DE L'INVENTION

Un mode de réalisation concerne un dispositif de rangement et de présentation pour ranger et présenter une pluralité d'outils manuels longitudinaux, comprenant une pluralité de supports, chaque support étant configuré pour supporter un outil manuel longitudinal, tous les supports étant montés en rotation autour d'un même axe s'étendant sensiblement perpendiculairement à la direction longitudinale des outils lorsqu'ils sont supportés par les supports, ledit dispositif de rangement et de présentation présentant une position de rangement dans laquelle l'angle entre tous les supports autour de la direction axiale est inférieure à 2° (deux degré d'angle), et une position de présentation dans laquelle, pour tous les supports, l'angle entre deux supports adjacents autour de la direction axiale est supérieur ou égal à 5° (cinq degré d'angle).

Ci-après, et sauf indication contraire, par « dispositif » on entend « dispositif de rangement et de présentation » et par « outil » on entend « outil manuel longitudinal ».

Le dispositif peut donc prendre deux positions, une position de rangement dans laquelle les outils sont rangés, et une position de présentation dans laquelle les outils sont présentés ou exposés de manière à faciliter le choix et la prise en main de chacun d'eux.

On comprend que la direction longitudinale est propre à chaque outil tandis que la direction axiale est la direction définie par l'axe de rotation autour duquel pivotent les supports et qui est commun à tous les supports. Lorsque les outils sont disposés dans les supports, tous les outils s'étendent perpendiculairement à la direction axiale ou, en d'autres

termes, la direction longitudinale de chacun des outils est perpendiculaire à la direction axiale.

Les supports peuvent pivoter autour de la direction axiale. En position de rangement, l'angle autour de la direction axiale entre deux supports quelconques parmi l'ensemble des supports est au maximum égal à 2°. Ainsi, on considère qu'en position de rangement, les outils sont sensiblement disposés dans un même plan. Grâce à cette configuration, l'espace occupé par l'ensemble des outils est très réduit, ce qui est avantageux pour leur rangement.

En position de présentation, l'angle autour de la direction axiale entre deux supports adjacents, et ce pour tous les supports de la pluralité de support, est supérieur ou égal à 5°. Ceci permet de ménager suffisamment d'espace autour de chaque outil porté par un support pour que l'utilisateur identifie facilement chaque outil et puisse le prendre directement tout aussi facilement, sans avoir à manipuler les autres outils. Ainsi, en position de présentation, les supports sont organisés sensiblement en forme générale d'hélicoïde le long de la direction axiale.

On notera que pour mesurer l'angle entre deux supports, on prend comme ligne géométrique de référence pour chaque support la ligne géométrique passant par le centre géométrique de la zone de maintien de l'outil et par le point de rotation dudit support autour de la direction axiale.

Ainsi, le dispositif de rangement et de présentation permet tant un rangement optimisé qu'une présentation ergonomique des outils.

Dans certains modes de réalisation, considérée selon la direction axiale, la pluralité de supports présente un premier support et un dernier support, le premier support et le dernier support présentant chacun au moins un ergot, ledit ergot s'étendant selon la direction axiale vers le support adjacent, tandis que tous les autres supports présentent chacun une paire d'ergots, chaque ergot de chaque paire d'ergots s'étendant selon la direction axiale à l'opposé de l'autre ergot de la paire d'ergots, chaque ergot d'un support étant configuré pour coopérer en buté avec un ergot correspondant du support adjacent, chaque ergot étant décalé azimutalement par rapport à l'ergot correspondant du support adjacent en position de rangement, la direction azimutale étant définit par la direction de rotation des supports, de sorte que le déplacement d'un support d'une course angulaire prédéterminée dans un premier sens de rotation couple ledit support avec un support adjacent dans le premier sens de rotation par la coopération en butée des ergots correspondants.

On comprend que les supports sont disposés successivement en série le long de l'axe. Ainsi, selon la direction axiale, on peut considérer qu'il y a un premier support, un deuxième support,..., un avant-dernier support et un dernier support. Le premier et le dernier support présentent un ergot orienté axialement vers le support adjacent, à savoir respectivement vers le deuxième support et vers l'avant dernier support. Les supports intermédiaires entre le premier support et le dernier support présentent chacun une paire d'ergots. Chaque ergot de chaque support coopère en butée avec un ergot correspondant du support adjacent. Ainsi, l'ergot du premier support coopère en butée avec un ergot du deuxième support tandis que l'autre ergot du deuxième support coopère en butée avec un ergot du troisième support, etc. De même, l'avant dernier support présente un ergot qui coopère en butée avec un ergot de l'avant-avant-dernier (ou antépénultième) support et un autre ergot qui coopère en butée avec l'ergot du dernier support.

Les ergots correspondants de chaque couple de supports adjacents étant décalés selon la direction azimutale, lorsqu'on entraine le premier support en rotation d'une course angulaire prédéterminée, l'ergot du premier support bute contre un ergot du deuxième support couplant ainsi en rotation le deuxième support avec le premier support. Lorsque le premier et le deuxième support ont de nouveau effectué une deuxième course angulaire prédéterminée, le deuxième ergot du deuxième support bute contre un ergot du troisième support couplant ainsi en rotation le troisième support en rotation avec le premier et le deuxième support, etc.

Ainsi, grâce à cette configuration d'ergots, en faisant pivoter un seul support, à savoir le premier support, on peut déployer en hélice l'ensemble des supports. Bien entendu, l'écart angulaire entre les deux ergots correspondant peut varier d'un couple de supports adjacents à l'autre, ou bien être identique pour tous les couples de supports adjacents.

Dans certains modes de réalisation, les ergots correspondants de chaque couple de supports adjacents sont espacés angulairement d'au moins 5°.

Ceci permet de s'assurer que l'angle entre chaque support adjacent est bien au moins égal à 5° en position de présentation.

Dans certains modes de réalisation, l'espacement angulaire entre les ergots correspondants de chaque couple de supports adjacents est identique pour tous les couples de supports adjacents.

Ceci permet d'obtenir une présentation équilibrée des outils ainsi qu'une répartition homogène du poids des outils au sein du dispositif, grâce à quoi la stabilité du dispositif est améliorée.

Dans certains modes de réalisation, tous les supports sont identiques, chaque support comprenant une paire d'ergots, chaque ergot de chaque paire d'ergots s'étendant selon la direction axiale à l'opposé de l'autre ergot de la paire d'ergots en étant décalés l'un par rapport à l'autre selon la direction azimutale.

En ayant tous les supports identiques, l'assemblage du dispositif est facilité tandis que l'homogénéité de la présentation des outils en position de présentation est améliorée.

Dans certains modes de réalisation, tous les supports sont montés pivotants sur une tige commune.

On comprend que l'axe de la tige forme l'axe autour duquel les supports pivotent. Une telle tige unique et commune à tous les supports permet un assemblage aisé du dispositif lors de sa fabrication. Par ailleurs, les outils étant répartis en forme d'hélice autour de cette tige, la tige reprend le poids de tous les outils supportés par les supports de sorte que certaines composantes du poids s'équilibrent, grâce à quoi l'équilibre et la stabilité de chacun des supports, et donc du dispositif dans son ensemble, est améliorée.

Dans certains modes de réalisation, le dispositif de rangement et de présentation comprend deux capots formant boitier montés rotatifs l'un par rapport à l'autre autour de la direction axiale, le boitier étant fermé en position de rangement tandis que le boitier est ouvert en position de présentation, au moins un des capots formant un socle en position de présentation.

On comprend que le dispositif de rangement et de présentation comprend un boitier dans lequel sont disposés les supports, ce boitier comprenant deux capots. Ces deux capots sont articulés entre eux en rotation autour de l'axe de rotation des supports. Grâce à cette

articulation, le boîtier peut prendre une position fermée et une position ouverte. Lorsque le boîtier est fermé, le dispositif est dans la position de rangement tandis que lorsque le boîtier est ouvert le dispositif est dans la position de présentation. Par ailleurs, lorsque le boîtier est ouvert les deux capots sont disposés de telle sorte qu'au moins l'un d'eux, voire les deux socles, forme(nt) un socle pour le dispositif, procurant ainsi une certaine stabilité lorsqu'on pose le dispositif sur un support quelconque, comme par exemple une table, un bureau ou équivalent.

Dans certains modes de réalisation, les capots présentent des charnons, la tige commune étant engagés dans les charnons, la tige commune coopérant par encliquetage avec deux charnons grâce à quoi la tige commune est bloquée en translation selon la direction axiale.

Au sein d'une charnière, un charnon est une portion creuse formant une partie femelle configurée pour recevoir une broche, formée dans cet exemple par la tige, la broche formant une partie mâle. Par exemple, un oeilleton ou une portion cylindrique creuse forment des charnons.

La tige commune étant également soumise aux contraintes mécaniques induites via les capots, l'équilibre de l'ensemble en position de présentation est amélioré.

L'encliquetage (ou clipsage) est un mode d'assemblage de deux parties par engagement et déformation élastique (en général déformation locale d'une partie seulement d'une pièce, par exemple d'une languette, ou d'un élément périphérique de ladite pièce, ou encore par déformation de l'ensemble des pièces impliquées dans l'assemblage). Lorsque les deux parties sont engagées dans la position d'encliquetage, les parties ont généralement repris leur forme initiale et ne présentent plus de déformation élastique (ou une déformation élastique moindre). Lorsque les deux parties sont engagées l'une avec l'autre dans la position d'encliquetage, elles coopèrent l'une avec l'autre de manière à s'opposer aux, voire bloquer, les mouvements relatifs desdites parties dans le sens du dégagement (sens opposé au sens de l'engagement). En position d'encliquetage, les deux parties peuvent en outre coopérer de manière à s'opposer à, voire bloquer, leurs mouvements relatifs dans le sens du prolongement de l'engagement, au-delà de la position d'encliquetage. Un

assemblage par encliquetage présente l'avantage d'être facile à mettre en œuvre et fiable.

Par exemple, les deux charnons disposés aux extrémités de la tige selon la direction axiale présentent chacun un relief interne en saillie, ces charnons pouvant appartenir à un même capot, ou bien chacun à un capot distinct. Le ou les relief(s) d'un des charnon bloque(nt) la tige en translation dans un premier sens selon la direction axiale tandis que le ou les relief(s) de l'autre charnon bloque(nt) la tige en translation selon un second sens opposé au premier sens selon la direction axiale. Ainsi, pour monter le dispositif, on aligne tous les charnons des capots et les parties correspondantes des supports, on insère la tige dans un charnon présentant un relief et on emmanche la tige jusqu'à arriver en butée axiale contre le relief de l'autre charnon équipé de relief. Bien entendu la longueur de la tige est inférieure à la distance axiale entre les reliefs des deux charnons.

Dans certains modes de réalisation, considérée selon la direction axiale, la pluralité de supports présente un premier support et un dernier support, un ergot du premier support coopérant en butée avec un des capots tandis qu'un ergot du dernier support coopère en butée avec l'autre capot, grâce à quoi l'ouverture du boitier entraine les supports en rotation autour de la direction axiale.

On comprend donc que lorsqu'on fait pivoter un capot par rapport à l'autre, le capot entraine un support en rotation, ce qui permet d'amener automatiquement le dispositif en position de présentation lorsqu'on ouvre le boitier. On comprend que lorsqu'on referme le boitier, les supports et/ou les outils viennent successivement en butée contre le capot qui est rabattu, grâce à quoi la fermeture du boitier amène automatiquement le dispositif en position de rangement.

Dans certains modes de réalisation, les capots sont équipés de moyens complémentaires de verrouillage pour verrouiller les capots l'un avec l'autre en position de rangement.

Ceci permet de s'assurer que le boitier reste fermer y compris pendant le transport du dispositif, grâce à quoi on sécurise la position de rangement.

Dans certains modes de réalisation, chaque support forme un manchon configuré pour recevoir et maintenir une extrémité d'un outil manuel longitudinal.

Dans ce cas on comprend que chaque manchon s'étend selon une direction longitudinale correspondant à la direction longitudinale de l'outil porté par ledit support. Une telle structure de support est particulièrement bien adaptée pour maintenir efficacement l'outil tant dans la position de rangement que dans la position de présentation.

Par exemple, l'axe de chaque manchon passe par le point de rotation du support autour de la direction axiale et forme la ligne géométrique de référence pour mesurer l'angle entre les supports.

Dans certains modes de réalisation, les outils manuels longitudinaux sont des instruments d'écriture.

Par exemple, l'instrument d'écriture est un stylo, un feutre, un crayon, un stylet pour écran tactile, ou tout autre dispositif permettant d'écrire ou dessiner.

Le dispositif est particulièrement bien adapté pour ranger et présenter des instruments d'écriture, par exemple un jeu de crayons ou de feutres de couleurs, par exemple pour enfants.

Par exemple, lorsque l'instrument d'écriture comprend un capuchon, le support est configuré pour coopérer avec le capuchon de l'instrument d'écriture de telle sorte que l'effort nécessaire pour retirer le capuchon du support est plus important que l'effort nécessaire pour retirer le corps de l'instrument d'écriture du capuchon. Ainsi, en prenant le corps de l'instrument d'écriture, le capuchon reste assemblé avec le support, grâce à quoi l'utilisateur évite de perdre le capuchon. Une telle configuration est particulièrement intéressante lorsque le dispositif équipe d'instruments d'écritures de couleurs est utilisé par des enfants.

Un mode de réalisation concerne également un ensemble comprenant un dispositif de rangement et de présentation selon l'un quelconque des modes de réalisation décrits dans le présent exposé et au moins un instrument d'écriture.

Dans certains modes de réalisation, l'instrument d'écriture comprend un capuchon, au moins un support étant configuré pour coopérer avec le capuchon de l'instrument d'écriture de telle sorte que l'effort nécessaire pour retirer le capuchon du support est plus important que l'effort nécessaire pour retirer le corps de l'instrument d'écriture du capuchon.

BREVE DESCRIPTION DES DESSINS

L'invention et ses avantages seront mieux compris à la lecture de la description détaillée faite ci-après de différents modes de réalisation de l'invention donnés à titre d'exemples non limitatifs. Cette description fait référence aux pages de figures annexées, sur lesquelles :

- la figure 1 représente un ensemble comprenant un dispositif de rangement et de présentation et autant de feutres que de supports, en position de présentation,

- la figure 2 représente une vue simplifiée éclatée de l'ensemble de la figure 1,

- les figures 3A et 3B représentent un support,

- la figure 4 représente un vue en coupe selon le plan IV de la figure 1,

- les figures 5A à 5E représentent différentes étapes de la cinématique d'ouverture du boîtier et du passage du dispositif de rangement et de présentation vu selon la flèche V de la figure 1 depuis la position de rangement jusqu'à la position de présentation,

- les figures 6A à 6D représentent différentes étapes de la cinématique de fermeture du boîtier et du passage du dispositif de rangement et de présentation vu selon la flèche V de la figure 1 depuis la position de présentation jusqu'à la position de rangement.

DESCRIPTION DETAILLEE D'EXEMPLES DE REALISATION

La figure 1 représente un mode de réalisation d'un ensemble

100 comprenant un dispositif de rangement et de présentation 10 pour ranger et présenter une pluralité d'outils manuels longitudinaux, dans cet exemple des feutres 50. Le dispositif 10 comprend des capots 26 et 28 formant boîtier 32. Sur la figure 1, le dispositif 10 est en position de présentation, tous les supports 20 supportant un feutre 50. On note que dans cet exemple, les capots 26 et 28 forment un boîtier 32 en forme de mallette, mais bien entendu toute autre forme de boîtier est envisageable. On note également que dans la position de présentation, les deux capots 26 et 28 de la mallette ouverte forment un socle pour le dispositif 10.

Plus particulièrement, dans cet exemple, le dispositif 10 comprend une pluralité de supports 20 montés en rotation autour d'un

même axe X (i.e. un axe de rotation commun pour tous les supports 20) perpendiculaire aux directions longitudinales L des feutres 50, tous les supports 20 étant identiques. On note que dans cet exemple les capots 26 et 28 sont également identiques. Les supports 20 sont mobiles en rotation autour de l'axe X selon la direction azimutale Z. Dans cet exemple, la direction axiale X, la direction longitudinale L et la direction azimutale Z correspondent respectivement aux directions définies par la côte, le rayon et l'angle dans un système de coordonnées cylindrique.

Les figures 5A et 5E représentent le dispositif 10 vu selon la flèche V sur la figure 1 (i.e. selon direction axiale X) respectivement en position de rangement et de présentation. Comme cela est visible sur la figure 5A, l'angle entre chacun des supports 20 en position de rangement est inférieur à 2°, dans cet exemple l'angle étant sensiblement égal 0° (un seul support étant représenté en trait discontinu, tous les supports étant masqués par ce support). Par « angle sensiblement égal » on entend une marge d'erreur de ± 0.5 °. En référence à la figure 5E, l'angle entre deux supports 20 adjacents, et ce quel que soit le support 20 considéré, est supérieur à 5°, dans cet exemple l'angle β étant sensiblement égal à 15°. Comme cela est visible sur les figures 3A et 3B, le support 20 forme un manchon 20a. L'axe A du manchon 20a coïncide avec la direction axiale L de chaque outil et intersecte l'axe de rotation X. Ainsi, dans cet exemple, l'axe A du manchon 20a de chaque support 20 forme la ligne géométrique de référence pour mesurer les angles entre les différents supports 20.

La figure 2 représente plus en détail la structure du dispositif 10, où tous les éléments de la figure 1 ne sont pas représentés pour plus de clarté. Une tige 30 s'étend selon la direction axiale X et est commune à tous les supports 20 et aux capots 26 et 28. Ainsi, les supports 20 et les capots 26 et 28 sont montés en rotation sur cette tige commune 30, autour de l'axe X.

Les capots 26 et 28 présentent respectivement des charnons

26a et 28a recevant chacun la tige 30. On note que les charnons présentent des formes spécifiques pour faciliter leur fabrication par moulage. Les supports 20 présentent chacun un œilleton 20b recevant chacun la tige 30. Dans cet exemple chaque support 20 présente un unique œilleton 20b, mais bien entendu les supports peuvent présenter plusieurs œilletons.

Les charnons 26aa et 28aa appartenant respectivement aux capots 26 et 28 et disposés aux extrémités axiales de la tige lorsque le dispositif 10 est assemblé présentent chacun un relief interne, dans cet exemple une saillie annulaire interne 26aal et 28aal, respectivement. La tige 30 coopère par encliquetage avec ces saillies 26aal et 28aal des charnons 26aa et 28aa, grâce à quoi la tige 30 est bloquée en translation selon la direction axiale X.

En effet, la tige 30 est une tige creuse capable de se déformer. Ainsi, pour le montage du dispositif 10 on engage la tige 30 dans le charnon 26aa ou 28aa, la tige 30 se déformant, et on emmanche la tige 30 dans tous les autres charnons et œilletons 20b. Lorsque la tige 30 est toute « passée » au travers du charnon 26aa ou 28aa, alors elle se dégage de la saillie interne dudit charnon, reprend sa forme initiale, et coopère axialement en butée d'une part contre la saillie annulaire 26aal du charnon 26aa dans un premier sens selon la direction axiale X et d'autre part en butée contre la saillie annulaire 28aal du charnon 28aa dans un second sens selon la direction axiale X, opposé au premier sens.

Nous allons maintenant décrire la coopération des supports 20 entre eux. Chaque support 20 comprend une paire d'ergots 20cl et 20c2, ces ergots s'étendant selon la direction axiale X à l'opposé l'un de l'autre (i.e. dans des sens opposés selon la direction axiale X). En d'autres termes, chaque support 20 présente un ergot s'étend axialement vers un support adjacent 20. Ainsi, chaque support 20 présente au moins autant d'ergots que de support(s) adjacent(s).

La figure 3A représente un support 20 vu selon la flèche IIIA de la figure 2 tandis que la figure 3B représente le support 20 de la figure 3A vu selon la flèche IIIB. Comme cela est visible, les ergots 20cl et 20c2 sont décalés l'une par rapport à l'autre selon la direction azimutale Z. Les ergots 20cl et 20c2 sont décalés dans cet exemple d'un angle a égal à 15°. Par ailleurs, dans cet exemple, les ergots 20cl et 20c2 sont équidistants de l'axe A, de sorte que chaque ergot est distant de l'axe A d'un angle a/2 = 7.5°. En ajustant l'angle a, on ajuste directement l'angle β entre les supports 20 en position de présentation.

Chaque ergot de chaque support est configuré pour coopérer en butée avec l'ergot correspondant du support adjacent. Ainsi, chaque ergot 20cl d'un support 20 est configuré pour coopérer en butée avec

l'ergot 20c2 du support adjacent, et vice-versa. Ainsi, chaque support comprend une paire d'ergots 20cl et 20c2 tandis que chaque ergot 20cl et 20c2 de chaque paire d'ergots est configuré pour coopérer en butée avec l'ergot correspondant 20c2 et 20cl, respectivement, des supports adjacents 20.

On notera qu'en position de rangement, l'angle entre tous les supports 20 étant sensiblement nul, les axes A de tous les supports sont disposés parallèlement. Ainsi, on peut considérer qu'en position de rangement tous les supports 20 sont masqués par le support 20 représenté sur la figure 3A, de sorte que tous les ergots 20cl sont alignés selon la direction axiale et tous les ergots 20c2 sont également alignés selon la direction axiale (i.e. perpendiculairement au plan de la figure). On constate que de manière générale, en position de rangement, l'ergot 20cl ou 20c2 d'un support est décalé azimutalement par rapport à l'ergot correspondant 20c2 ou 20cl, respectivement, du support adjacent.

En revenant sur la figure 1, considérée selon la direction axiale X, la pluralité de supports 20 présente un premier support 20, référencé 20-1, et un dernier support 20, référencé 20-N. Dans cet exemple, il y a douze supports, de sorte que N = 12, mais bien entendu, selon des variantes il peut y avoir plus ou moins de supports. On comprend également que le classement premier/dernier support est tout-à-fait arbitraire, le premier support pouvant être considéré comme le dernier et vice versa.

Dans cet exemple, les supports 20-1 et 20-N étant identiques à tous les autres supports 20, présentent chacun une paire d'ergots 20cl et 20c2. Ainsi, seul l'ergot 20c2 du support 20-1 coopère en butée avec un ergot correspondant 20cl du support adjacent 20-2 (i.e. le deuxième support de la pluralité de supports 20) tandis que seul l'ergot 20c2 du support 20-N coopère avec l'ergot correspondant 20cl du support adjacent 20-(N-l) (i.e. l'avant dernier support de la pluralité de supports 20), étant donné que le premier et le dernier support ne présentent chacun qu'un seul support adjacent.

Dans cet exemple, les capots 26 et 28 présentent chacun une saillie 26b et 28b coopérant respectivement en butée avec l'ergot 20c2 du premier support 20-1 et l'ergot 20cl du dernier support 20-N. En d'autres termes, l'ergot 20c2 du premier support 20-1 coopère en butée avec le

capot 26 tandis que l'ergot 20cl du dernier support 20-N coopère en butée avec le capot 28.

La figure 4 représente une vue en coupe selon le plan de coupe IV de la figure 1. On voit sur cette figure comment les ergots d'un support butent avec les ergots correspondants des supports adjacents, et comment l'ergot 20cl du dernier support 20-N coopère avec la saillie 28b du capot 28. De manière générale, on note que les ergots coopèrent en butée selon la direction azimutale Z.

Bien entendu, selon une variante, le premier support 20-1 et le dernier support 20-N ne présentent pas l'ergot 20c2 et 20cl respectivement, de sorte qu'ils ne coopèrent pas avec les capots 26 et 28 respectivement Dans ce cas, les premier et dernier supports 20-1 et 20-N sont différents des autres supports 20 et ne présentent qu'un seul ergot orienté vers le support adjacent, à savoir l'ergot 20cl pour le premier support 20-1 et l'ergot 20c2 pour le dernier support 20-N.

Par ailleurs, comme cela est visible sur la figure 3A, chaque support 20 présente une nervure annulaire interne 20d destinée à coopérer par encliquetage avec le capuchon 52 d'un instrument d'écriture 50. Bien entendu, un tel capuchon 52 forme une extrémité de l'instrument d'écriture 50. Dans cet exemple, la nervure 20d coopère avec le bord libre 52a du capuchon 52 délimitant l'ouverture du bouchon 52 pour introduire le corps 54 de l'instrument d'écriture 50. Le capuchon 52 coopère également par encliquetage avec le corps 54, par exemple grâce à des godrons non représentes disposés sur sa surface intérieure. Les godrons et la nervure 20d sont dimensionnés, de manière connue par ailleurs par l'homme du métier, de telle sorte que l'effort nécessaire pour retirer le capuchon 52 du support 20 est plus important que l'effort nécessaire pour retirer le corps 54 du capuchon 54. Ainsi, lors de l'utilisation d'un instrument d'écriture 10, le capuchon 52 reste avec le support 20 ce qui réduit considérablement le risque de perte du capuchon 52.

On va maintenant décrire la cinématique du passage de la position de rangement à la position de présentation du dispositif 10 en référence aux figures 5A à 5E.

Dans la figure 5A, le dispositif est en position de rangement. Dans cette position, le boîtier 32 est en position fermée, tandis que l'axe A de tous les supports 20 est sensiblement disposé dans un même plan de

sorte que l'angle entre n'importe quels supports 20 est sensiblement nul. On note que les capots 26 et 28 sont équipés de moyens complémentaires de verrouillage 26cl, 26c2 et 28cl, 28c2. Dans cet exemple les moyens 26cl et 28cl sont identiques et coopèrent respectivement avec les moyens 28c2 et 26c2 qui sont également identiques (voir figure 1). Les moyens 26cl et 28cl comprennent une paire de languettes élastiques chacune équipée d'un crochet tandis que les moyens 26c2 et 28c2 comprennent une unique languette équipée de crochets sur chacune de ses faces opposées qui coopèrent par encliquetage avec les crochets des moyens 26cl et 28cl. Bien entendu toute autre forme de moyens complémentaires de verrouillage est envisageable. Ainsi, en position fermée le boîtier 32 est verrouillé grâces à ces moyens complémentaires de verrouillages 26cl, 26c2, 28cl et 28c2. Ces moyens peuvent être déverrouillés à la simple force de la main, en tirant sur les poignées 26d et 28d de chacun des capots 26 et 28.

Pour amener le dispositif 10 de la position de rangement à la position de présentation, on ouvre le boîtier 32. Ainsi, lorsqu'on a déverrouillé les capots 26 et 28 de la position fermée, et donc l'ensemble 10 de la position de rangement, on fait pivoter le capot 28 par rapport au capot 26. Lorsqu'on a atteint une course angulaire prédéterminée, dans cet exemple 7.5°, à savoir l'angle entre l'ergot 20cl du dernier support 20-N et la saillie 28b du capot 28 en position de rangement, la saillie 28b du capot 28 bute contre l'ergot 20cl du dernier support 20-N et l'entraine en rotation. Ainsi, le capot 28 et le support 20-N sont couplés en rotation dans le sens de l'ouverture du capot 28 à partir de la course angulaire prédéterminée du capot 28.

En continuant la rotation du capot 28, le dernier support 20-N entraine le support adjacent 20-(N-l) au bout d'une course angulaire prédéterminée, dans cet exemple de 15°, à savoir l'angle entre les ergots 20cl et 20c2 correspondants. Ainsi, les ergots adjacents sont en butée et les supports adjacents sont couplés en rotation dans le sens de l'ouverture du capot 28 à partir de la course angulaire prédéterminée entre les supports adjacents. Les figures 5B et 5C représentent ainsi des positions intermédiaires ou un certain nombre de supports 20 a été entraîné et déployé en hélice pendant l'ouverture du capot 28.

La figure 5E représente la position de présentation du dispositif 10 où le boîtier 32 est en position ouverte, tous les supports 20 sont déployés en forme d'hélice, et tous les ergots sont en appuis les uns contre les autres tandis que l'ergot 20c2 du premier support 20-1 est en appui contre la saillie 26b du capot 26 et que l'ergot 20cl du dernier support 20-N est en appui contre la saillie 28b du capot 28. Ceci procure une stabilité particulièrement fiable à la position de présentation pour cet exemple de dispositif de rangement et de présentation.

Bien entendu, il est tout-à-fait possible d'amener le dispositif 10 de la position de rangement à la position de présentation en ouvrant le capot 26 au lieu du capot 28, et ce de manière strictement similaire, le déploiement des supports commençant par le premier support 20-1 au lieux du dernier support 20-N.

On va maintenant décrire la cinématique du passage de la position de présentation à la position rangement du dispositif 10 en référence aux figures 6A à 6D. La figure 6A correspond à la figure 5E, lorsque le dispositif 10 est en position de présentation, tandis que la figure 6D correspond à la figure 5A, lorsque le dispositif 10 est en position de rangement.

Pour amener le dispositif de la position de présentation à la position de rangement, on ferme le boitier 32. Ainsi, on rabat un capot vers l'autre. En rabattant le capot 28, l'ergot 20cl du dernier support 20-N et la saillie 28b ne se contactent plus, tandis que le support 20-N et/ou l'instrument d'écriture 10 porté par le support 20-N entre en contact avec le capot 28 lui-même qui entraine ainsi le support 20-N et l'instrument d'écriture 10 vers la position de rangement, comme cela est représenté sur la figure 6B. La figure représente une position intermédiaire ou un certain nombre de supports/instruments d'écriture sont en appuis contre le capot 28, et ramenés par le capot 28 en position de rangement.

La figure 6D représente la position finale de rangement, où tous les supports et instruments d'écriture ont été ramenés par le capot 28, le boitier 32 étant fermé. Bien entendu, il est tout-à-fait possible d'amener le dispositif 10 de la position de présentation à la position de rangement en rabattant le capot 26 au lieu du capot 28, et ce de manière strictement similaire, le rabattage des supports commençant par le premier support 20-1 au lieux du dernier support 20-N.

Bien que la présente invention ait été décrite en se référant à des exemples de réalisation spécifiques, il est évident que des modifications et des changements peuvent être effectués sur ces exemples sans sortir de la portée générale de l'invention telle que définie par les revendications. En particulier, des caractéristiques individuelles des différents modes de réalisation illustrés/mentionnés peuvent être combinées dans des modes de réalisation additionnels. Par conséquent, la description et les dessins doivent être considérés dans un sens illustratif plutôt que restrictif.