Processing

Please wait...

Settings

Settings

1. WO2007003750 - SAFETY DEVICE FOR UNDERWATER DIVERS

Note: Text based on automatic Optical Character Recognition processes. Please use the PDF version for legal matters

Dispositif de sécurité pour plongeur sous-marin

La présente invention se rapporte à un dispositif de sécurité pour plongeur sous-marin.
Des dispositifs de sécurité connus, permettent déjà d'assister un plongeur sous-marin équipé de bouteilles pour assurer sa remontée à la surface du milieu marin dans lequel il évolue.
Ces dispositifs de sécurité comportent généralement une bouée gonflable initialement repliée et destinée à être connectée aux bouteilles du plongeur pour être gonflée en cas d'avarie de façon à pouvoir entraîner le plongeur vers la surface. Dans certains cas, la bouée gonflable prend la forme d'un gilet que le plongeur enfile avant de s'équiper d'une bouteille de gaz comprimés ; le gilet étant alors équipé d'une vanne d'arrêt raccordé à la bouteille pour autoriser le gonflage du gilet en cas de nécessité.
On pourra notamment se référer au document US 4 137 585, lequel décrit un tel dispositif.
Toutefois, ces dispositifs permettent d'assister la remontée du plongeur notamment lorsqu'il est en difficulté ou qu'il porte secours à un autre plongeur. Ou encore, ledit gilet constitue un gilet de stabilisation pour un meilleur confort du plongeur, tout en conservant ses caractéristiques d'aide à la remontée en situation d'urgence.
En revanche, outre que ces dispositifs soient relativement complexes à mettre en œuvre, ils ne permettent pas d'alerter les secours, que le plongeur ait rejoint la surface ou qu'il soit toujours en plongée.
Un problème qui se pose alors et que vise à résoudre la présente invention, est de fournir un dispositif de sécurité qui permette de s'affranchir des problèmes précités et notamment qui permette, y compris en des circonstances dégradées, de signaler avantageusement en surface la présence du plongeur, qu'il soit en phase de remontée ou en attente de récupération en surface.

Dans le but de résoudre ce problème posé, la présente invention propose un dispositif de sécurité pour plongeur sous-marin, ledit plongeur sous-marin, équipé d'au moins une bouteille de gaz comprimés, étant susceptible de plonger dans un milieu marin entre une surface et un fond, ledit dispositif comprenant une bouée gonflable destinée à être connectée à ladite bouteille, ladite bouée gonflable étant entraînée vers ladite surface lorsqu'elle est gonflée ; selon l'invention ledit dispositif de sécurité comprend des moyens télescopiques sensiblement étanches munis de moyens de signalisation activables, lesdits moyens télescopiques sensiblement étanches, solidaires de ladite bouée gonflable, étant adaptés à se déployer lorsque ladite bouée gonflable est gonflée de façon à activer lesdits moyens de signalisation ; et ledit dispositif est monté détachable dudit plongeur sous-marin de façon à être entraîné vers la surface sensiblement au droit dudit plongeur lorsque ladite bouée gonflable est gonflée et que ledit dispositif est détaché par ledit plongeur, lesdits moyens télescopiques se déployant au-dessus de ladite surface en activant lesdits moyens de signalisation lorsque ledit dispositif atteint ladite surface ; par quoi la présence dudit plongeur est signalée sensiblement à l'aplomb desdits moyens de signalisation.
Ainsi, une caractéristique de l'invention réside dans le mode de coopération de la bouée gonflable et des moyens télescopiques étanches, solidaires l'un de l'autre, qui ensemble, lorsque ladite bouée gonflable est gonflée sont entraînés vers la surface du milieu marin indépendamment du plongeur. De la sorte, les moyens télescopiques se déploient et s'étendent au-dessus de la surface du milieu marin, lorsque ledit ensemble est à la surface, en activant les moyens de signalisation. En conséquence, le plongeur est repérable depuis la surface grâce aux moyens de signalisation étendus au-dessus de la surface du milieu marin. Une fois repéré, il est susceptible d'être assisté par un bateau de surveillance. En cas d'isolement accidentel, lesdits moyens de signalisation alerteront tous moyens fortuits ou dépêchés spécialement pour porter secours audit plongeur.

Selon un mode de mise en oeuvre de l'invention particulièrement avantageux, lesdits moyens télescopiques sensiblement étanches comportent un organe tubulaire dans lequel sont montés à coulissement une pluralités d'éléments tubulaires concentriques montés respectivement à coulissement les uns dans les autres. De la sorte, les éléments tubulaires qui sont sensiblement tronconiques et engagés les uns dans les autres pour être entièrement logés dans l'organe tubulaire, sont adaptés, lorsqu'un gaz sous pression est injecté à la base des éléments tubulaires tronconiques, à être entraînés respectivement en translation les uns par rapport aux autres pour s'étendrent finalement bout à bout en formant une perche à laquelle les moyens de signalisation peuvent être accrochés.
Au surplus, et selon une caractéristique particulière de mise en oeuvre de l'invention, ledit organe tubulaire présente une partie supérieure reliée à ladite bouée gonflable et une extrémité inférieure opposée emmanchée dans une embase formant lest. De la sorte, l'organe tubulaire est maintenu sensiblement verticalement à la surface du milieu marin ou de l'eau, et les éléments tubulaires sont entraînés longitudinalement et respectivement dans le prolongement les uns des autres pour former une perche qui s'étend sensiblement verticalement au-dessus de ladite surface.
Avantageusement, ladite bouée gonflable présente une enveloppe étanche, ladite enveloppe étanche présentant deux portions de paroi opposées l'une de l'autre, et ladite partie supérieure dudit organe tubulaire traverse ladite enveloppe respectivement dans lesdites deux portions de paroi. De la sorte, l'enveloppe étanche qui est par exemple de symétrie circulaire, et qui est traversée par l'organe tubulaire dans les deux portions de paroi opposées selon un axe de symétrie de ladite enveloppe étanche, est adaptée à former une bouée qui entoure la partie supérieure de l'organe tubulaire pour assurer sa flottaison. En outre, grâce à l'embase formant lest, l'organe tubulaire est alors orienté verticalement, tandis que la bouée le maintien à la surface.

Selon un mode de réalisation de l'invention particulièrement avantageux, ledit organe tubulaire présente des ouvertures pratiquées dans ladite partie supérieure, lesdites ouvertures débouchant à l'intérieur de ladite enveloppe étanche. Ainsi, lorsque de l'air ou un gaz comprimé, est injecté à la base des éléments tubulaires logés dans l'organe tubulaire, cet air ou ce gaz, outre qu'il entraîne longitudinalement ces éléments tubulaires, s'échappe à travers les ouvertures pour s'écouler à l'intérieur de l'enveloppe et gonfler la bouée gonflable. De la sorte, une seule arrivée d'air est nécessaire pour mettre en oeuvre le dispositif.
De façon préférentielle, lesdites ouvertures sont équipées de clapets de non retour de façon que l'air injecté et contenu dans la bouée gonflable ne puisse s'échapper à l'inverse dans l'organe tubulaire à travers les ouvertures. Ainsi, la bouée gonflable reste gonflée quand bien même l'organe tubulaire serait ouvert vers l'extérieur.
En outre, ladite enveloppe étanche est avantageusement équipée d'une soupape de sécurité autorisant l'échappement de l'air lorsque la pression atteint un certain seuil, de façon à préserver la bouée gonflable en cas de surpression, soit directement lorsque de l'air provenant de la bouteille s'écoule à l'intérieur de l'enveloppe étanche, soit lorsque durant la remontée vers la surface, l'air emprisonné dans l'enveloppe tend naturellement à accroître son volume au fur et à mesure que la pression diminue.
Par ailleurs, et de façon avantageuse, ledit organe tubulaire est équipé d'une coque de protection entourant longitudinalement ladite partie supérieure pour loger ladite enveloppe étanche, et ladite coque de protection est divisée en deux demi-coques longitudinales montées articulées sur ledit organe tubulaire, lesdites demi-coques étant adaptées à pivoter en s'écartant l'une de l'autre pour libérer ladite enveloppe étanche. Ainsi, l'enveloppe étanche notamment, peut-être logée à l'intérieur de la coque de protection lorsque le dispositif est à l'état de repos et non encore activé, de façon à former avec l'organe tubulaire un dispositif relativement compact et qui est susceptible d'être installé aisément sur ladite bouteille.
Avantageusement, ladite embase est équipée d'un raccord, ledit raccord étant adapté à être raccordé à ladite bouteille de gaz comprimés pour permettre l'écoulement de gaz comprimés à l'intérieur de l'organe tubulaire, des éléments tubulaires et à l'intérieur de l'enveloppe étanche. En outre, le dispositif de sécurité conforme à l'invention, comprend avantageusement un dévidoir solidaire dudit plongeur, une drisse enroulée dans ledit dévidoir présentant une extrémité libre destinée à être reliée audit dispositif de sécurité. Ainsi, le dispositif de sécurité, lorsqu'il remonte vers la surface, est toujours solidaire du plongeur par l'intermédiaire de la drisse qui se déroule. Et une fois la surface atteinte, malgré les courants et les vents de surface, le dispositif de sécurité est maintenu au droit dudit plongeur.
D'autres particularités et avantages de l'invention ressortiront à la lecture de la description faite ci-après de modes de réalisation particuliers de l'invention, donnés à titre indicatif mais non limitatif, en référence aux dessins annexés sur lesquels :
- la Figure 1 est une vue schématique partielle en coupe droite d'un dispositif de sécurité conforme à l'invention replié ;
- la Figure 2 est une vue schématique partielle en coupe droite du dispositif de sécurité illustré sur la Figure 1 , partiellement déplié ; et,
- la Figure 3 est une vue schématique partielle en coupe droite du dispositif de sécurité illustré sur la Figure 2, entièrement déplié.
La Figure 1 , montre partiellement un dispositif de sécurité 10 conforme à l'invention, lequel comporte un organe tubulaire 12 de section circulaire et d'une longueur par exemple égale à 60 cm, dans lequel sont montés à coulissement et de façon concentrique cinq éléments tubulaires sensiblement tronconiques, d'une longueur voisine de celle de l'organe tubulaire 12 et référencés de l'intérieur vers l'extérieur de l'organe tubulaire 12 respectivement : 14, 16, 18, 20 et 22. L'organe tubulaire 12 présente une extrémité inférieure emmanchée dans une embase 24 pesante formée d'un manchon et réalisant ainsi un lest. En outre, l'embase 24 est refermée par un bouchon 26 qui présente un raccord 27 susceptible d'être connecté à une bouteille de gaz comprimés pour plongeur sous-marins au moyen d'un conduit flexible ; gaz comprimés, gaz sous pression ou air sous pression, désignant le contenu d'une bouteille de plongée sous-marine permettant à un plongeur de respirer sous l'eau.
L'organe tubulaire 12 présente une partie supérieure 28 équipée d'une enveloppe flexible 30 adaptée à former une bouée gonflable et que l'on va décrire plus en détail dans la description qui va suivre. Par ailleurs, il présente un bord supérieur 32 équipé d'un joint circulaire déformable et logé entre le dernier élément tubulaire 22 et la paroi interne de l'organe tubulaire 12 pour étanchéifier la jonction entre les deux au niveau du bord supérieur 32.
L'enveloppe flexible 30 est, sur la Figure 1 , repliée autour de la partie supérieure 28 de l'organe tubulaire 12 et logée à l'intérieur d'une coque de protection 34, qui est constituée de deux demi-coques en auge, 36, 38 montées pivotantes au voisinage du bord supérieur 32, respectivement autour de deux axes parallèles 40, 42 et perpendiculaires à l'organe tubulaire 12.
En outre, l'enveloppe étanche 30 et flexible, qui est bien évidemment fermée, est sensiblement de symétrie circulaire et elle présente deux orifices opposés l'un de l'autre, 44, 46, les deux orifices présentant chacun un rebord 48 adapté à venir s'appliquer de façon étanche, autour de l'organe tubulaire 12, et sont espacés l'un de l'autre dans sa partie supérieure 28. De plus, chacun des rebords 48, est enserré autour de l'organe tubulaire 12 grâce à des colliers de serrage 50. De la sorte, l'enveloppe étanche 30 et une partie de la paroi externe de l'organe tubulaire 12 constituent une première chambre étanche.
Toutefois, l'organe tubulaire 12 présente dans sa partie supérieure

28, des ouvertures 52 débouchant donc à l'intérieur de l'enveloppe étanche 30, entre les deux orifices 44, 46 pour pouvoir y injecter un gaz sous pression, et l'enveloppe étanche 30 est équipée d'une soupape de sécurité 54 permettant en cas de surpression, de laisser échapper le gaz en question. En outre, ces ouvertures 52 sont équipées de clapets de non-retour non représentés permettant au gaz injecté à l'intérieur de l'enveloppe étanche 30 de ne pas pouvoir en ressortir à travers les ouvertures 52.
Ainsi, le dispositif de sécurité 10 tel que décrit ci-dessus en position repliée, est adapté sur une bouteille de plongée, remplie de gaz comprimés, au moyen d'une platine de fixation utilisant une sangle qui maintient un gilet stabilisateur sur ladite bouteille. Par ailleurs, d'une part le dispositif de sécurité 10 est raccordé à la bouteille de plongée par l'intermédiaire du raccord 27 précité de manière à pouvoir injecter le gaz comprimé sous pression à l'intérieur de l'organe tubulaire 12 au niveau de son extrémité inférieure et d'autre part il est monté détachable pour pouvoir être libéré par le plongeur. Bien évidemment, le plongeur injecte d'abord du gaz comprimé dans l'organe tubulaire 12, et ce n'est qu'ensuite que le dispositif de sécurité 10 est libéré.
Ainsi, lorsque le plongeur commande l'injection de gaz comprimés dans l'organe tubulaire 12 par l'intermédiaire d'une vanne d'arrêt par exemple, et que le gaz s'écoule à travers le raccord 27, il diffuse entre la paroi interne de l'organe tubulaire 12 et la paroi externe du dernier élément tubulaire 22 pour remonter dans sa partie supérieure 28 et se déverser dans l'enveloppe étanche 30 à travers les ouvertures 52 sans pour autant fuir au niveau du bord supérieur 32 qui est équipé dudit joint circulaire déformable. De la sorte, l'enveloppe étanche 32 se gonfle et tend ainsi à écarter les deux demi-coques 36, 38 l'une de l'autre qui remonte alors sensiblement dans un même plan perpendiculaire à l'organe tubulaire 12, ainsi que l'illustre la Figure 2. Le plongeur peut alors libérer le dispositif de sécurité 10 pour qu'il remonte librement vers la surface du milieu aqueux.
On retrouve alors sur cette Figure 2, outre tous les éléments du dispositif de sécurité 10 illustré sur la Figure 1 , l'enveloppe étanche 30 gonflée et qui forme une bouée autour de l'organe tubulaire 12 dans sa partie supérieure 28.
En outre, dès que de l'air sous pression est injecté dans l'organe tubulaire 12, par le raccord 27, il contribue également au déploiement des éléments tubulaires 14, 16, 18,20, et 22 qui sont respectivement entraînés en translation les uns par rapport aux autres dans le prolongement de l'organe tubulaire 12 pour former alors une perche 60 qui apparaît étendue sur la Figure 3. Car en effet, le gaz comprimé tend à se dilater en occupant un volume maximal, et le volume est maximal lorsque les éléments tubulaires sont déployés.
La perche 60 est maintenue ainsi, à la condition que les éléments tubulaires puissent former avec l'organe tubulaire 12 une seconde chambre étanche. Pour ce faire, étant sensiblement de forme tronconique, la base de chacun des éléments tubulaires, est adaptée à venir en prise de façon étanche contre la paroi interne de l'extrémité supérieure de l'élément qui l'entoure ; l'extrémité supérieure du premier élément tubulaire 14 étant bien évidemment obturée.
Ainsi, l'enveloppe étanche 30 qui sur cette Figure 3 définie, selon un autre mode de réalisation, une bouée de forme sensiblement différente en disque, autour de l'organe tubulaire 12 dans sa partie supérieure 28, forme avec la perche 60 qui s'étend de l'organe tubulaire 12 jusqu'au premier élément tubulaire 14, une seule chambre étanche dans laquelle les gaz comprimés initialement injectés se sont étendus.
En outre, compte tenu de la pression hydrostatique du milieu dans lequel se trouve initialement le plongeur et qui est fonction de la profondeur, les gaz sous pression initialement injectés, à l'intérieur de l'organe tubulaire 12 tendent à se dilater au fur et à mesure que le dispositif de sécurité 10 remonte vers une surface 62 et que la pression hydrostatique diminue, et par conséquent à dilater plus encore l'enveloppe étanche 30 et à agir pour déployer la perche 60. Grâce à la soupape de sécurité 54, si une quantité trop importante de gaz sous pression a été injectée dans l'organe tubulaire 12, une partie du gaz s'échappe de l'enveloppe étanche 30 lorsque sa pression interne devient trop forte, pour éviter son éclatement.
Une fois que le dispositif de sécurité 10 a atteint la surface 62, la perche 60 est maintenue verticalement au-dessus du niveau de l'eau, grâce à l'enveloppe étanche 30 formant une bouée et à l'organe tubulaire

12 qui plonge alors dans l'eau et qui est maintenu verticalement grâce à l'embase pesante 24.
Par ailleurs, la perche 60 est équipée de moyens de signalisation 64,

66, les premiers 64 constitués d'un drapeau réfléchissant, les seconds 66 par des bandes réfléchissantes radar. En outre, un feu à éclat non représenté peut être installé à l'extrémité supérieure du premier élément tubulaire 14.
De plus, le dispositif de sécurité 10 est susceptible d'être relié par l'intermédiaire d'une drisse à un dévidoir non représenté et maintenu solidaire du plongeur, la drisse étant initialement enroulée dans le dévidoir et ensuite déroulée au fur et à mesure que le dispositif de sécurité 10 remonte à la surface.
En outre, il est à noter qu'en cas d'incident pneumatique, les éléments tubulaires 14, 16, 18, 20, 22 sont susceptibles d'être déployés manuellement et la bouée peut être elle, gonflée avec la bouche.