Search International and National Patent Collections
Some content of this application is unavailable at the moment.
If this situation persists, please contact us atFeedback&Contact
1. (WO1997017487) STEAM IRON
Note: Text based on automatic Optical Character Recognition processes. Please use the PDF version for legal matters

FER A REPASSER A VAPEUR

La présente invention se rapporte aux fers à repasser qui comportent une semelle s'étendant longitudinale- ment d'une pointe vers un talon et comprenant une base chauffante et une plaque de repassage montée sous ladite base.

Elle concerne, plus particulièrement, les fers à repasser qui comportent deux chambres de vaporisation indépendantes pratiquées dans la base et fermées par un couvercle, soit une première chambre de vaporisation principale alimentée en eau au moyen d'un premier dispositif d'injection au travers d'une première ouverture 5 pratiquée dans le couvercle et communiquant, par l'intermédiaire d'orifices de distribution de vapeur débouchant sur la face inférieure de la base, avec des premiers trous de sortie de vapeur percés dans la plaque et en relation avec lesdits orifices de distribution de vapeur, ( soit une deuxième chambre de vaporisation disposée en avant de ladite première chambre, alimentée en eau au moyen d'un deuxième dispositif d'injection au travers d'une deuxième ouverture pratiquée dans le couvercle et communiquant, par l'intermédiaire d'au moins un passage 5 traversant débouchant sur la face inférieure de la base, avec une chambre de distribution de vapeur ménagée dans la face inférieure de ladite base et en relation avec des deuxièmes trous de sortie de vapeur percés dans la plaque.
d
On sait que de tels fers à deux chambres de vaporisation indépendantes dont la première dite principale est une chambre pour la production de jets continus de vapeur à faible pression et dont la deuxième est une chambre 5 pour la production de jets de vapeur à pression élevée et forte pénétration, sont particulièrement efficaces pour répondre aux diverses caractéristiques des tissus à repasser.

Dans des fers à repasser à vapeur connus de ce genre, la chambre de distribution de vapeur ménagée dans la face inférieure de la base chauffante, et de manière concomitante, les trous correspondants de sortie de jets de vapeur à pression élevée et forte pénétration, sont généralement disposés à peu près dans la partie médiane de la semelle. Une telle disposition de ces trous de sortie de vapeur donne entière satisfaction sur le plan de la qualité du repassage, mais néanmoins, est relativement mal adaptée sur le plan du confort de repassage de l'utilisateur lorsque celui-ci doit effectuer avec soin le marquage des plis dans les tissus épais, par exemple des plis de chemises.

L'invention a notamment pour but de remédier à cet inconvénient et de réaliser d'une manière simple un fer à repasser à vapeur, du type exposé ci-dessus, dont la semelle offre à l'utilisateur les meilleures conditions de repassage tout en assurant une bonne qualité du repassage quelles que soient les caractéristiques des tissus à repasser.

Selon l'invention, la chambre de distribution de vapeur s'étend dans une région située dans la pointe de la base chauffante de la semelle, et les deuxièmes trous de sortie de vapeur en relation avec ladite chambre de distribution de vapeur sont groupés dans la pointe de la plaque de la semelle.

Ainsi, grâce à cette disposition particulière des trous de sortie de jets de vapeur à pression élevée et forte pénétration, la diffusion de vapeur est concentrée à la pointe même de la semelle, et de fait le confort de repassage de l'utilisateur, en particulier pour le marquage, des plis des tissus, est notablement amélioré puisqu'il suffit à l'utilisateur de "suivre" la pointe de la semelle, que l'on peut qualifier de pointe dynamique 5 de guidage, pour diriger correctement le fer le long du pli à marquer, lui permettant ainsi d'exécuter avec soin et grande facilité cette opération de marquage des plis des tissus.

lo Dans une forme de réalisation préférée, les deuxièmes trous de sortie de vapeur définissent ensemble une plage de vaporisation de forme approximativement triangulaire dont le sommet est situé à proximité immédiate du sommet de la pointe de la plaque de la semelle.
15
Les caractéristiques et avantages de l'invention ressortiront d'ailleurs de la description qui va suivre, à titre d'exemple non limitatif, en référence aux dessins annexés dans lesquels :
: - la figure 1 est une vue en coupe transversale d'une semelle fermée par un couvercle d'un fer à repasser à vapeur selon l'invention ;
- la figure 2 est une vue de dessus d'une base chauffante de la semelle de la figure 1, le couvercle étant ôté ;
25 - la figure 3 est une vue de dessous de cette base chauffante ; et
- la figure 4 est une vue en plan de la face externe d'une plaque de repassage de la semelle de la figure 1.

~"i Dans l'exemple de réalisation illustré aux figures

I à 4 , un fer à repasser électrique à vapeur comporte une semelle, désignée par le repère général 10 à la figure 1, qui s'étend longitudinalement d'une région formant pointe

II vers une région formant talon 13 et qui comprend une 35 base ou corps 15 réalisé en un matériau métallique moulé tel que, par exemple, l'aluminium, fermé de manière étanche par un couvercle 17 en tôle et chauffé au moyen d'une résistance électrique blindée 18 noyée dans sa masse et ayant une forme en U, ainsi qu'une mince plaque de repassage 21 réalisée en un matériau métallique tel que, par exemple, l'acier chromé ou l'acier inoxydable, montée sur la face inférieure 23 de la base chauffante 15 par tout moyen de fixation approprié et dont la face externe 25 forme une surface de repassage. La base chauffante 15 (figures 2 et 3) et la plaque de repassage 21 (figure 4) de la semelle ont le même axe de symétrie longitudinal, noté XX'.

Comme le montrent les figures 1 et 2 , dans la base chauffante 15 de la semelle 10 sont pratiquées deux cham-bres de vaporisation indépendantes 28,29 séparées par une cloison verticale 31 et fermées par le couvercle 17.

La première chambre de vaporisation dite principale 28, de grand volume, est destinée à produire un courant continu de vapeur à faible pression en étant alimentée en eau au moyen d'un premier dispositif d'injection (non représenté) au travers d'une première ouverture 33 pratiquée dans le couvercle 17. Cette chambre de vaporisation 28 communique, par l'intermédiaire d'orifices de distri-bution de vapeur 35 débouchant sur la face inférieure 23 de la base 15 (voir figures 2 et 3) , avec des trous de sortie de vapeur 38 percés dans la plaque 21 (voir figure 4) et en relation avec les orifices 35 de distribution de vapeur.

Dans cet exemple, les trous 38 de sortie de vapeur sont répartis, d'une part, à proximité des deux bords latéraux 41,42 de la plaque 21, dans la région antérieure de celle-ci, et d'autre part, dans une plage située ap- proximativement dans la région médiane de la plaque 21 grâce à des canaux 44,45 ménagés dans la face inférieure 23 de la base 15 (voir figure 3) et adaptés à répartir la vapeur issue des orifices 35 de distribution de vapeur dans cette région médiane de la plaque 21 via les trous correspondants 38 de ladite plaque 21.

La deuxième chambre de vaporisation 29, de volume notablement inférieur à celui de la première chambre 28, est disposée sensiblement au-dessus de la résistance blindée 18 et en avant de la première chambre 28, et est destinée à produire un courant de vapeur à pression élevée et forte pénétration en étant alimentée en eau au moyen d'un deuxième dispositif d'injection (non représenté) au travers d'une deuxième ouverture 47 pratiquée dans le couvercle 17. Cette chambre de vaporisation 29 communique, par l'intermédiaire d'au moins un passage de vapeur 49 débouchant sur la face inférieure 23 de la base 15 (voir figures 2 et 3) , avec une chambre de distribution de vapeur 51 ménagée dans ladite face inférieure 23 de la base 15 (voir figure 3) et en relation avec des trous de sortie de vapeur 53 percés dans la plaque 21 (figure 4).

Selon l'invention, la chambre de distribution 51 (figure 3) s'étend dans une région située dans la pointe 11 de la base chauffante 15 de la semelle 10, et les trous 53 de sortie de vapeur (figure 4) en relation avec la chambre de distribution 51 sont groupés dans la pointe 11 de la plaque de repassage 21 de la semelle.

De préférence, en regard des figures 3 et 4, la chambre de distribution 51 est une chambre de faible volume qui présente un profil symétrique par rapport à l'axe XX' de la base 15, en l'occurrence de forme approximativement triangulaire dont le sommet 55 est situé à proximité immédiate, de l'ordre de 1 à 3 centimètres, du sommet 56 de la pointe 11 de la base 15, tandis que les trous correspondants 53 définissent ensemble une plage de vaporisation 57 (délimitée par des traits interrompus sur la figure 4) s'étendant à l'avant de la plaque de repassage 21 et ayant présentement une forme approximativement triangulaire dont le sommet 59 est situé à proximité immédiate, également de l'ordre de 1 à 3 centimètres, du sommet 61 de la pointe 11 de la plaque 21.

On comprend que par cette disposition des trous de sortie de vapeur 53 dans la pointe 11 de la semelle 10, la diffusion de vapeur est concentrée tout à l'avant du fer à repasser, de sorte que la pointe 11 de la semelle 10 sert avantageusement de guide pour l'utilisateur lors du repassage, en particulier pour l'exécution délicate du marquage des plis des tissus ou le contoumement des boutons des chemises.

Dans une forme d'exécution préférée illustrée à la figure 3, la face inférieure 23 de la base chauffante 15 est creusée d'une chambre 63 de compression de la vapeur sortant du passage 49 dont le débouché est situé dans la partie centrale postérieure de ladite chambre de compression 63 ; cette chambre de compression 63 , de faible vo- lume, est reliée à la chambre de distribution 51 par un petit canal longitudinal rectiligne 65 creusé dans la face inférieure 23 de la base 15 et destiné, par une sorte d'effet Venturi, à acheminer à vitesse élevée la vapeur depuis la chambre de compression 63 jusqu'à la chambre de distribution 51. La chambre de compression 63 est par ailleurs en relation avec des trous correspondants de sortie de vapeur 68 percés dans la plaque 21 (figure 4), ces trous 68 étant groupés de manière à former une plage de vaporisation s'étendant dans la région antérieure de la plaque 21 et destinée à augmenter la qualité du repassage.

Dans cet exemple, figure 3, la chambre de compression 63 présente une forme approximativement trapézoïdale dont les bases sont sensiblement orthogonales à l'axe XX' de la base chauffante 15. L'ensemble formé par la chambre trapézoïdale de compression 63, le canal rectiligne 65 et la chambre triangulaire de distribution 51 est axé sur l'axe XX' de la base 15, comme on le voit à la figure 3.

Ainsi, lors d'une injection d'eau dans la chambre de vaporisation principale 28 au travers de l'ouverture 33 du couvercle de la semelle 10, l'eau injectée (au point A situé sur l'axe XX' à la figure 2) est vaporisée grâce à la chaleur de la résistance blindée 18. La vapeur chemine dans la chambre 28, traverse les passages désignés en 71 et 72 sur la figure 2, s'échappe par les orifices 35 de distribution de vapeur en se répartissant en partie dans les canaux 44,45, comme illustré par les flèches en traits pleins sur les figures 2 et 3, et sort en jets continus à faible pression par les trous correspondants 38 de la plaque de repassage 21.

Par ailleurs, lors d'une injection d'eau dans la chambre de vaporisation 29 au travers de l'ouverture 47 du couvercle de la semelle 10, l'eau injectée (au point B situé sur l'axe XX' à la figure 2) est transformée en vapeur au contact du métal chauffé par la résistance blindée 18. La vapeur chemine dans la chambre 29 suivant un parcours sinueux dans le sens des flèches représentées en pointillés sur la figure 2, sort par le passage 49 pour déboucher dans la chambre de compression 63 (figure 3) où une partie de la vapeur s'échappe par les trous de sortie 68 de la plaque 21, puis s'engouffre dans le canal rectiligne 65 pour déboucher à vitesse élevée dans la chambre de distribution 51, comme illustré par les flèches en pointillés sur la figure 3, et s'échappe en jets à pression élevée et forte pénétration par les trous de sortie 53 pratiqués dans la pointe 11 de la plaque de repassage 21.