Processing

Please wait...

Settings

Settings

Goto Application

1. WO1992015277 - COSMETIC COMPOSITIONS FOR MAKE-UP AND MAKE-UP REMOVAL

Note: Text based on automatic Optical Character Recognition processes. Please use the PDF version for legal matters

[ FR ]

COMPOSITIONS COSMETIQUES DE MAQUILLAGE ET DE DEMAQUILLAGE

La présente invention concerne de nouvelles compositions pour le maquillage, comportant des associations acides gras/acides aminés basiques, intervenant dans la fixation de matières colorantes hydrosolubies sur la peau.

La présente invention concerne, notamment, des nouveaux produits de maquillage tels que : rouges à lèvres, crayons pour les lèvres, produits pour les yeux tels que mascaras et eye liners, ainsi que des fonds de teint, dont les colorants sont hydrosolubles, à fixation améliorée et plus durable ; elle concerne, également, des préparations de démaquillage, destinées à l'enlèvement des produits énu érés ci-dessus.

Il est connu que la fixation de matières colorantes contenues dans des produits de maquillage, et, notamment, ceux destinés aux lèvres, pose un certain nombre de problèmes.

A ce jour, on connaît deux types de rouges à lèvres :

ceux dits "indélébiles", caractérisés par la présence de colorants hydrosolubles tels que les bromofluorescéines (auramine, rhodamine etc) , solubilisés par des polyalcools tels les glycols ou le glycérol. Ce type de rouge à lèvres présente les inconvénients d'être dépourvu d'action émolliente et de dessécher les lèvres.

ceux dits "gras", qui, contrairement aux premiers, ne dessèchent pas les lèvres mais ne peuvent fixer la matière colorante, ce qui conduit à une élimination rapide de la coloration de la muqueuse et par des traces colorées plus ou moins importantes lorsqu'on porte à la bouche un objet tel qu'un verre, une tasse ou une serviette par exemple.

Jusqu'ici, on n'a jamais réussi à obtenir un rouge à lèvres ayant un pouvoir émollient satisfaisant, c'est-à- dire "gras" doué d'un haut pouvoir de fixation sur la muqueuse des lèvres.

Pour obtenir cette condition fondamentale conférant au rouge à lèvres les qualités recherchées, il est indispensable de réunir deux effets antagonistes : l'un, hydrophile, permettant la fixation durable de la matière colorante ; l'autre, lipophile, afin d'obtenir le caractère émollient indispensable, par l'emploi de corps gras variés. Or, il est bien connu que le caractère lipophile dominant empêche la fixation des matières colorantes solubilisées dans des milieux hydrophiles comme les polyalcools par exemple. Il est également indispensable qu'après application d'un rouge à lèvres, par exemple, l'ensemble corps gras/matières colorantes soit fixé sur la muqueuse pour un temps se situant entre quatre heures et vingt-quatre heures, ceci uniquement du fait de la charge en matières colorantes.

L'utilisation de matières colorantes variées hydrosolubles dans des produits cosmétiques est chose connue depuis fort longtemps, y compris dans les rouges à lèvres ? tel est le cas du brevet américain N° 3.873.687, revendiquant la dispersion de colorants hydrosolubles dans des milieux gras, ou du brevet français N° 1.459.818 concernant l'emploi des crèmes dites de beauté, ces brevets ne faisant pas état de moyens particuliers permettant de fixer la matière colorante dans un milieu gras.

Pour obtenir une bonne fixation des matières colorantes hydrosolubles, il a été constaté, de façon inattendue, que certaines molécules biologiques à caractère basique, combinées avec des chaînes grasses, permettaient d'obtenir des rouges à lèvres à haut pouvoir de fixation de la matière colorante sur . les lèvres, tout en conservant le caractère gras de ce type de production.

Ce qui a été exposé à propos des rouges à lèvres s'applique de la même façon aux autres types de produits cosmétiques énumérés plus haut, auxquels il est nécessaire d* incorporer des colorants.

La présente invention concerne, en premier lieu, des produits de maquillage à haut pouvoir de fixation des colorants sur la peau, caractérisés en ce qu'ils contiennent, à titre d'agent actif intervenant dans la fixation des colorants, de 2 à 25 %, en poids, d'un composé résultant de l'association d'un acide gras saturé ou non saturé, de C14 à C22, soit sans départ d'eau, avec un acide aminé basique, soit avec départ d'eau, avec une base biologique. Comme acide aminé basique, on utilisera, de préférence, la lysine ou l'arginine. Comme base biologique, on utilisera, de préférence, la choline. De préférence, le contenu en agent actif sera compris entre 5 et 20 %.

Toutefois, les sels d'arginine d'acides gras ne peuvent être utilisés qu'en l'absence de pigments ou de laques, du fait d'incompatibilités avec ce type de matières colorantes. Il conviendra donc, dans ce cas, de se limiter aux sels d'acides gras de la lysine.

Les associations acide gras/acide aminé basique sont des sels obtenus, sans départ d'eau, correspondant à la formule suivante :

R.. -COOH , H2N-R, - COOH

dans laquelle Rχ représente une chaîne grasse saturée ou insaturée comportant de 14 à 22 atomes de carbone et R2, le chaînon hydrocarboné de la lysine ou de l'arginine, ou encore la fraction guanidyle de cette dernière.

Dans le cas de la combinaison d'un acide gras avec une base biologique comme, par exemple, la choline, il y aura, au contraire, une réaction classique de salification, soit à partir de la choline base, soit du bicarbonate de cholide, ce qui conduit à la formule suivante :
R -.1.--COO-CH2-CH2-Nι- (CH3) 3
OH

dans laquelle R1 représente la chaîne grasse définie plus haut. De préférence, on utilisera l'acide oléique ou ricinoléique du fait du caractère émollient de ce type d'acides gras.

Ces associations acides gras/acides aminés basiques ont été indiquées comme présentant des propriétés antioxydantes par le brevet français n° 2.587.900, ce qui fait qu'il n'est pas nécessaire de prévoir d'autres additifs à action anti-oxydante.

La présente invention présente un premier avantage, qui est de résoudre un problème qui n'avait pu l'être jusqu'ici, c'est-à-dire la fixation durable de colorants sur les muqueuses des lèvres ou sur la peau grâce à l'incorporation dans une masse grasse, de matières colorantes hydrosolubles pouvant être solubilisées par certains sels gras d'acides aminés basiques ou de choline.

La présente invention présente un second avantage, celui de fixer sur la peau, dont les lèvres en particulier, non seulement les colorants hydrosolubles, mais également de permettre une fixation des laques et pigments, ceci contrairement à ce que l'on savait faire jusqu'ici.

L'avantage d'une meilleure fixation des colorants, laques et pigments a pour contrepartie une difficulté de démaquillage, si l'on a recours aux démaquillants usuels. Toutefois, le démaquillage est obtenu sans difficulté en utilisant des lotions ou solutions contenant une quantité suffisante du même agent tel que défini plus haut pour la fixation des colorants, laques et pigments.

La présente invention concerne donc, également, des compositions destinées à éliminer toutes matières colorantes fixées sur la peau, telles que celles utilisées pour le maquillage ou pour les teintures capillaires et contenant, à titre d'agent actif, de 2 à 25 % en poids d'un composé résultant de l'association d'un acide gras saturé ou non saturé de C14 à C22, soit sans départ d'eau avec un acide aminé basique, soit avec départ d'eau, avec une base biologique. De préférence, le contenu en agent actif sera de l'ordre de 10 %. Ces compositions seront sous forme liquide tels que solutions, lotions, laits ou analogues.

Les produits de maquillage selon l'invention tels que rouges à lèvres et crayons pour les lèvres, produits pour les yeux, mascara notamment, seront obtenus en solubilisant les colorants hydrosolubles dans les associations décrites par 1 ' invention pour constituer une base hydrophile colorée et en incorporant une quantité appropriée de la dite base dans des milieux variés spécifiques constitués de différents corps gras : cires végétales ou minérales, huiles végétales, pour former le produit cosmétique recherché.

Pour augmenter l'action émolliente, on préférera, dans la formule indiquée, l'acide ricinoléique à l'acide oléique. Les produits seront protégés contre l'oxydation si la fraction basique associée est la lysine, l'arginine ou la choline.

Pour réaliser, à titre d'exemple, des produits destinés au maquillage des lèvres, on procédera comme suit :

On dissout au baiπ-marie les colorants hydrosolubles, tels les bro ofluorescéines dénommés RED 20 R, RED 21 R ou la tartrazine, l'orangé 1 etc, à raison de 5 à 20 %, soit dans de l'oléate de lysine, ou de choline, en présence d'un polyalcool comme le glycérol, pour diminuer la viscosité du milieu ; ou encore, si l'on désire augmenter le caractère émollient, en remplaçant l'oléate par du ricinoléate ; l'ensemble colorant oléate ou ricinoléate - glycérol est chauffé vers 60 / 70°. On obtient un milieu fortement coloré et transparent, montrant la bonne solubilisation de la matière colorante. Cet ensemble, ou base hydrophile colorée, est ajouté, dans des proportions de 2 à 30 %, dans un substrat gras pour rouge à lèvres, comportant des pigments et des laques, dans les conditions généralement pratiquées par l'homme de l'art. Pour faire un crayon à lèvres, le substrat utilisé est à base de cires et le produit mélangé est ensuite extrudé. Pour obtenir les autres produits cosmétiques indiqués plus haut, on utilisera, à chaque fois, le substrat approprié.

On obtient ainsi un rouge à lèvres qui, après application, conduit après une vingtaine de minutes à une bonne fixation sur la muqueuse, les matières colorantes fixées ne laissant pas de traces sur des objets comme verre, tasse ou encore serviette.

A titre d'exemples non limitatifs de base hydrophile colorée, citons :

Exemple 2 - On mélange au bain-marie, à 60° environ, 60 g dOléate de lysine avec 20 g de glycérol ; on ajoute 20 g de dibromofluorescéine.

Cette base sera ajoutée dans des proportions de 5 à 20 % à un mélange de corps gras approprié pour rouge à lèvres, contenant des pigments ou des laques, ou le mélange des deux. Le mélange ainsi obtenu sera coulé dans des moules. (Proportions de l'association selon l'invention : 3 à 12 %) .

Pour réaliser des crayons, cette base sera incorporée à un substrat à base de cires, dans des proportions comprises entre 15 et 30 %, puis le mélange sera extrudé. (Proportions de l'association selon l'invention : 12 à 18 %) .

Exemple 2 - On mélange au bain-marie, à 60°, 60 g d' oléate d'arginine et 20 g de propylèneglycol. On ajoute 20 g de colorants hydrosolubles : bromofluorescéines, Ponceau 2 R, rose bengale ou autres.

On ajoute cette base colorée à raison de 5 à 20 % dans un mélange approprié de corps gras pour rouge à lèvres, ne contenant ni pigments, ni laques. On réalise ainsi des rouges à lèvres comportant uniquement des colorants hydrosolubles. (Proportions de l'association selon l'invention : 3,5 à 14 %) .

Pour obtenir un fond de teint, on incorpore 30 % de cette base à un substrat pour fond de teint à base d'eau, d'huile de vaseline, de myristate d ' isopropyle, de stéarine, de divers stéarates, de talc et de kaolin, comme cela est connu de l'homme de l'art. (Proportions de l'association selon l'invention : 18 %) .

Exemple 3 - On mélange au bain-marie, à 60/70° , 70 g de ricinoléate de choline, 10 g de glycérol et 20 g de bromofluorescéine avec ou sans autres colorants hydrosolubles.

Cette base est incorporée à hauteur de 30 % dans un substrat à mascara, à base d'eau, de cires, de kaolin, comme cela est connu de l'homme de l'art. (Proportions de l'association selon l'invention : 21 %) .

Pour l'obtention d'un eye liner, cette base est incorporée à hauteur de 25 % dans un substrat pour eye liner à base d'eau, de bentonite de lanoline- polyéthylèniglycol et de stéarine, comme cela est connu de l'homme de l'art. (Proportion de l'association selon l'invention : 17,5 %) .

Pour l'obtention de compositions permettant d'enlever de la peau ou des muqueuses, des colorants fixés, on pourra, par exemple, utiliser les préparations suivantes :

Exemple 4 - 10 g d' oléate de lysine sont dissous dans 80 ml d'eau ; on ajoute 10 g de glycérol et les excipients (stabilisants, parfums et, éventuellement, conservateurs) , habituellement utilisés en cosmétique.

Cette solution est utilisée telle quelle. (Proportion de l'association selon l'invention : 10 %)

Exemple 5 - 20 g de ricinoléate de choline ou de ricinoléate de lysine sont introduits dans 50 ml d'eau auxquels on ajoute 30 g de dipropylène glycol ; on complète avec de l'éthanol.

Cette solution peut être utilisée telle quelle, mais elle est plutôt destinée à fabriquer :

soit une solution plus diluée par dilution de moitié ;

soit des formes laits, crèmes ou gels dans lesquelles on la mélange avec, en général, un poids égal d'une base neutre correspondant du substrat choisi.

Exemple 6 - 20 g de ricinoléate d'arginine sont introduits dans 60 ml d'eau, auxquels on ajoute 30 g de dipropylène glycol, ainsi que les excipients usuels.

Cette préparation n'est pas destinée à être utilisée telle quelle, mais sert à fabriquer :

soit un lait démaquillant par dilution de l'ordre de moitié avec une base de lait ;

soit une crème démaquillante par dilution, de l'ordre de moitié, avec une base de crème.

Exemple 7 - 20 g d' oléate de choline sont introduits dans 60 ml d'eau, auxquels on ajoute 30 g de monopropylène glycol, ainsi que les excipients usuels.

Cette préparation n'est pas destinée à être utilisée telle quelle, mais à être ajoutée soit à une base de lait, en proportion pondérable de l'ordre de moitié, soit à une base de gel de carboxy méthyl cellulose, également en proportion pondérable, de l'ordre de moitié.