Processing

Please wait...

Settings

Settings

Goto Application

1. WO1981002970 - ELASTIC ASSEMBLY,FOR EXAMPLE BRACELET OR RING

Note: Text based on automatic Optical Character Recognition processes. Please use the PDF version for legal matters

[ DE ]

ASSEMBLAGE ELASTIQUE, PAR EXEMPLE BRACELET OU BAGUE

Domaine technique

L'invention se rapporte au domaine des assembiages élastiques, notam ment à celui des bracelets et bagues éiastiques, plus particuIièrement métalliques.

Technique antérieure

II existe de nombreux assembiages éiastiques, notamment métalIiques, et particulièrement de bracelets, constitues d 'éléments rigides reliés entre eux par des éléments a ressort. La plupart de ces bracelets sont faits de minces feuiIles métalIiques pliées de façon à formet des ele ments creux susceptibles de recevorr le mecanisme à ressort. II n'exis te pas actuellement d'assemblage éiastique de ce genre, notamment et particu I ierement de bracelets ou de bagues metal lique, fait d'éléments massifs, d'une epaisseur de 2 ou 3 mm, et dont le mécanisme soit integre de manière élégante. Le montage et le démontage des assembiages actuellement existants, de même que I 'adaptation de leur longeur, notamment I 'adaptation de la longueur d'un bracelet au poignet porteur, ou d'une bague à un doigt sont en outre compliqués.

La présente invention a pour objet de permettre la construction d'un te I assemblage, faci le a monter et à démonter, et présentant un aspect esthétique. Elle peut s'appliquer par exemple à la construction d'un bracelet ou d'une bague.

Expose de l'invention

L'assemblage comprend des éléments rigides I, qui peuvent être faits d'une pièce ou résulter de l'assemblage de plusieurs composants. Cha que élément rigide présente au moins une cavité 3 ouverte sur l'élément rigide adjacent, qui présente lui-même au moins une cavité cor respondante. La formfe d'exécution préférée et la plus simple de l'in vention est celle des Fig. I à 5, dans lesquelles la cavité 3 traverse l'élément rigide d'une bord à l'autre (revendication 3), et présente des parois droites. Dans au moins I'une de ces parois latérales est pratiqué au moins un trou 4. La Fig. I montre une forme d'exécution dans laquelle chaque paroi présente deux trous (revendication 7), tan dis que la Fig. 6 montre une forme d'exécution dans laquelle chaque paroi n'a qu'un trou. La cavité 3 est ouverte dans les formes d'exé cution représentées dans les Fig. I à 3, 5 à .8; il est cependant possible de la recouvrir de faςon qu'elle ne s'ouvre que latéralernent, en direction de l'élément adjacent (Fig..9). Un tel recouvrement pré sente I 'avantage de donner à l'assemblage, par exemple un bracelet, sur ses deux faces, un aspect identique et lisse. Toutrefois la construc tion est alors plus complexe, et le montage et le demontage de l'assem blage moins faciles. La cavité 3 est conformée de faςon à recevoir, au moins partiellement, au moins un élément de liaison 2. Dans la forme d'exécution préférée des Fig. I à 5, l'élément de liaison 2 pré sente la forme d'un tube aplati de mêmes dimensions approximatives que la cavité 3, quoique légèrement moins large, de faςon a pouvoir ren trer dans celle-ci. L'élément .de liaison est forme, dans cette forme d'exécution-là, d'un tube aplati aux parois minces, de préférence en metal. L'élément de liaison présente au moins une ouverture latérale 7 qui fait face au trou 4 lors de I'introduction de l'élément de liai son dans la cavité 3. Dans la forme d'exécution préférée des Fig. I à 3, 5, 6, 8 et 9, le tube formant le corps de l'élément de liaison pré sente deux ouvertures latérales 7; au moins un tenon 5 emerge de ces ouvertures, fixé par I'intermediaire de moyens éiastiques 6 au corps de l'élément de liaison (Fig. I à 5). Dans une autre ferne (Fig. 7), moins favorable, le ou les tenons 5 émergent du trou 4, au fond du quel iIs sont fixés, également par I ' intermédiai re de moyens éiastiques 6. Dans les formes d'exécution présentées dans les dessins, les moyens éiastiques sont combinés avec le tenon en une seule pièce éiastique ou ressort (revendication 5). Cette pièce est de préférence metal lique, mais eile pourrait également être faite d'une matiére synthetique éiastique. Dans la forme d'exécution préférée des Fig. 1 à 4, l'élément de liaison comprend un ressort, formé de quatre bras en forme de S, selon les revendi cations 9 et 20, les bouts de chacun de ces bras constituant les tenons 5 et dépassant par paires des deux ouvertures 7. Dans la forme d'exécution de la Fig. 7, les tenons sont aussi les deux bouts d'un ressort, dont la partie centrale est placée au fond du trou 4, les deux tenons dépassant dans lascavité 3.

Dans les formes d'exécution représentées ici, les tenons dépassent obliquement de I'ouverture 7 ou du trou 4, de faςon à glisser contre l'élément auquel ils ne sont pas fixés, lors de I ' introduction de l'elément de liaison dans la cavité 3.

Dans la forme d'exécution préférée des Fig. I à 5 et 8 et 9, les tenons et les moyens éiastiques sont faits d'une pièce étaroée ou dé coupee par attaque chimique faci le a fabriquer. La forme en S des bras du ressort donne à celui-ci le longueur necessaire pour assurer une flexibilite suffisante.

Le ressort représenté aux Fig. I et 4 présente en son centre un pe tit trou ou dépression 12. Cette dépression est destinée à permet tre la fixation du ressort dans l'élément de liaison par on enfonce ment de la paroi du tube dans cette dépression. Toutefcis, cela n'est pas indispensable: il parait suffisant de donner au ressort une largeur légèrement supérieure à cel le de l'intérieur du tube, de faςon que le ressort est fixé par la force du frottement qu'iI exerce sur la paroi interne du tube formant l'élément du liaison 2.

La reunion des éléments de liaison avec les éléments rigides se fait tres simplement, en plaςant l'élément de liaison sur le côté de la cavité 3, dans le même plan que l'élément rigide, et en I 'enfonςant dans cette cavité. Lors de cette introduction, le ou les tenons ren contrent le bord 8 de l'élément rigide (au cas où le tenon est fixé à l'élément de liaison, Fig. I a 6), ou le bord 9 de l'élément de liaison (au cas où le tenon est fixé à l'élément rigide, Fig. 7).
Le tenon, place obJiquement, cede grâce à la flexion des moyens eias tiques 6 et s'efface dans I'ouverture 7 (au cas ou il est fixé dans l'élément de liaison, Fig. 5A) ou dans le trou 4 (au cas ou il est fixé a l'élément rigide, Fig. 6). Lorsque I 'extrémite du tenon se trouve en face du trou 4 (premier cas, Fig. I à 6) ou de I'ouverture 7 (deuxième cas, Fig. 7), eile va se loger dans ce trou ou cette ou verture sous l'effet de la détente des moyens éiastiques, c'est-à-dfre, dans les formes d'exécution représentées ici, du ressort. Dans les formes d'exécution des Fig. I à 3, 5 à 9, les éléments de liaison sont dimensionnes de maniere qu'ils se touchent au milieu de la cavi té 3. La fixation d'un élément de liaison à l'élément rigide doit se faire, si un autre élément de liaison est deja fixé,en poussant ce dernier élément (Fig. 43). Lors de l'extension de l'assemblage, par exemple d'un bracelet (Fig. 3), le tenon est bloqué par les butées 8' et 9' I imitant respectivement le trou 4 et I'ouverture 7. Outre la siraplicité du montags, l'assemblage objet de l'invention présente une grande faciIite de demontage. II suffit de pousser l'élément de liaison dans le même sens que lors du montage (Fig. 4B, revendication 2). Le tenon glisse alors contre un épaulement 10 (premier cas, Fig. 1 à 3 et 5, 6, 8 et 9) ou II (deuxième cas, Fig. 7) faisant face respectivement à la butée 8' et 9', de I 'autre côté du trou 4 ou de I'ouverture 7. Dans le cas où le tenon est fixé à l'élément rigide (Fig. 7), un tel epaulement peut être obtenu en inserant dans le tube formant le corps de 1 'élément de liaison une plaque présentant les échancrures nécessaires (ouvertures 7) à I'introduction du tenon.

Afin d'assurer une souplesse suffisante à l'assemblage, il est pré férable de donner au trou 4 et/ou à I'ouverture 7, dans l'épaisseur de l'élément rigide et/ou de l'élément de liaison, une dimension legerement supérieure à celle du tenon: cela permet un certain dé battement du tenon par rapport à l'élément rigide et/ou à l'élément de liaison. Un autre moyen d'assurer cette souplesse de l'assemblage, et qui peut être combine avec le précédent, consiste à donner à l'élément de liaison une certaine courbure. Des éléments de liaison présentant une teile courbure sont représentés dans les Fig. 8 et 9 qui montrent la combinaison d 'éléments de liaison courbes et de trous 4 surdimensionnés dans l'épaisseur des éléments rigides.

L'élément rigide peut être construit de diverses manières. Par exemple, il peut être taillé, par fraisage et perçage, ou partielle ment étiré. Une autre possibilité consiste à découper plusieurs pla ques, de faςon appropriée, pour les souder ensuite l'un à I 'autre. Enfin, il existe diverses possibilités de realiser cet élément par pliage. S'il est fàit d'un élément massif, les trous 4 peuvent avan tageusement être pratiques avec un poinçon de forme appropriée sur un marteau pneumatique.

Descriptϊon sommaire des dessins

La Fig. I est une vue cavaliére de l'élément rigide et de l'élément de liaison 2, séparés, dans la forme d'exécution préférée.

La Fig. 2 est une vue en plan de ces mêmes éléments, dans la même forme d'exécution, et également séparés.

La Fig. 3 est une vue en plan, dans la même forme d'exécution, de trois éléments rigides relies entre eux par deux éléments de liaison. Les deux éléments rigides du haut de la figure se touchent et sont par conséquent dans la position correspondant à cel le de l'assemblage au repos, tandis que l'élément rigide du bas est eloigne au maximum de l'élément précédent, ce qui correspond à l'extension maximale de l'assemblage: les ressorfs 6 sont tendus et les tenons butent contre les butées 8' et 9'.

La Fig. 4 est une vue en plan d'un ressort selon les revendications 9 et 20, d'une forme particuIièrement favorable et esthétique.

La Fig. 5 est une vue en plan, dans la même forme d'exécution, des phases d' introduction et d'extraction de l'élément de liaison dans et de l'élément rigide. En A, l'élément de liaison est poussé en direction de la flèche. Deux tenons 5, sous la pression du bord 8, se sont partiellement effacés dans le corps de l'élément de liaison En B, l'élément de liaison a ete poussé a fond: les tenons, sous la pression de l'épaulement 10, s'effacent de nouveau et sortent des trous 4, ce qui permet d'extraire l'élément de liaison. On vott en B comment I'élément de liaison poussé à fond pousse lui-même I'élément de liaison qui lui est adjacent.

La Fig. 6 est une vue en plan de deux formes d'exécution particuIières. A gauche, l'élément de liaison comprend seulement deux tenons qui sont les deux extremites d'un ressort en forme de S. A droite, l'element de liaison est fixé à l'un des éléments rigides par une berrette, et à I 'autre par un seuI tenon.

La Fig. 7 montre en plan une forme d'exécution dans laquelle les te nons, qui sont, comme dans les autres dessins, les deux extremites d'un ressort, sont fixés par paires dans les trous 4. Les ressort 6présente nt ici une boucle en leur centre. Une plaquette est in seree dans i'eiement de liaison, dans laquelle est tailie i'épaule ment II qui permet l'extraction de l'élément de liaison.

La Fig. 8 est une coupe longitudinale de que Iques éléments d'un bracelet muni d'éléments de liaison courbes.

La Fig. 9 est une coupe identique, dans laquelle la cavité 3 est recouverte d'une plaque 13.

La Fig. 10 montre deux ressorts selon la revendication 21, les tenons etant relies deux à deux.

La Fig. II montre les deux ressorts de la Fig. 10 introcuits dans le tube formant l'élément de liaison. Les deux ressorts sont pres sés I'un contre I 'autre, même lorsque l'assemblage est au repos, en raison des dimensions du tube. C'est un moyen de serrer ensemble plus fortement les éléments rigides.

Meilleure manière de réaliser l'invention

A la connaissance de l'inventeur, la meiIleure manière de réaliser l'invention est la suivante: le ressort 6 est falt seien la forme dessinée à la Fig. 4; iI est découpé par attaque chimicue dans du métal, de préférence du bronze-béryIIium. L'élément du liaison 2 est coupe dans un tube d'aeier inoxydable obtenu par étirage. L'élément rigide I est coupé dans un profil d'aeier inoxydabie étire. Ce profiI est une bande creusée sur une face par la cavité 3. Les trous 4 sont pratiquées à l'aide d'un poinςon qui les creuse Dar martelage. Le martelage est obtenu avec un dispositif pneumatique classique.

Possibilites d'exploitation industrielle

L'assemblage objet de l'invention peut être utilisé notamment pour des bracelets, gourmettes, bagues.