لن يكون PATENTSCOPE متاحًا لعدة ساعات لأسباب الصيانة على الثلاثاء 19.11.2019 16:00 CET
البحث في مجموعات البراءات الوطنية والدولية
بعض محتويات هذا التطبيق غير متوفرة في الوقت الحالي.
إذا استمرت هذه الحالة ، يرجى الاتصال بنا علىتعليق وإتصال
1. (WO1998053518) METHOD AND DEVICE FOR CONNECTING TWO MILLIMETRIC ELEMENTS
ملاحظة: نص مبني على عمليات التَعرف الضوئي على الحروف. الرجاء إستخدام صيغ PDF لقيمتها القانونية

PROCEDE ET DISPOSITIF POUR CONNECTER DEUX ELEMENTS MILLIMETRIQUES

La présente invention se rapporte à un procédé et un dispositif de connexion de deux éléments millimétriques. Les éléments millimétriques sont mis en œuvre avec des signaux dont la fréquence est typiquement supérieure à 30 GHz.
Elle permet en particulier de connecter deux éléments millimétriques consistant en un circuit millimétrique réalisé sur un circuit imprimé mettant en œuvre des lignes conductrices du type microruban.
Les circuits imprimés sur lesquels sont réalisés les circuits millimétriques contiennent des lignes de propagation qui sont principalement de deux types.
Le premier type est dit coplanaire. Dans ce cas, le circuit imprimé met en œuvre des lignes coplanaires. Une ligne coplanaire consiste en une ligne conductrice entourée par deux plans de masse situés symétriquement de part et d'autre de la ligne conductrice ; la ligne conductrice et les plans de masse étant situés sur une même face du substrat du circuit imprimé. Les connexions entre circuits millimétriques sont réalisées par des fils. Ces connexions peuvent introduire des perturbations lorsque les circuits à connecter sont trop éloignés. En effet, un champ électrique se développe horizontalement entre le conducteur central, relié à la ligne conductrice, et les conducteurs latéraux, situés de part et d'autre, reliés aux plans de masse. L'impédance caractéristique de cette ligne de propagation est déterminée principalement par le rapport entre la largeur du conducteur et la largeur de l'espace entre le conducteur central et les conducteurs latéraux, ainsi que par la constante diélectrique du support qui est l'air.
Le second type est dit microruban. Dans ce cas, le circuit imprimé met en œuvre des lignes microrubans. Le circuit imprimé comporte ainsi un substrat diélectrique avec deux faces principales, une supérieure et une inférieure. Un conducteur ayant la forme d'un ruban est réalisé sur la face supérieure et un conducteur de masse est réalisé sur toute la face inférieure. Suivant cette disposition un champ électrique se développe entre le conducteur en ruban et le conducteur de masse. Lors de la réalisation d'un dispositif hyperfréquence, différents éléments millimétriques sont disposés dans une carcasse métallique spécifique. Les éléments millimétriques peuvent consister en des circuits millimétriques réalisés sur un circuit imprimé, en des substrats ou en des composants. Chaque élément millimétrique est rapporté sur une semelle vissée sur la carcasse métallique. Dans ces conditions, la continuité de masse se fait d'une part par soudure ou par collage conducteur sur toute la surface du circuit imprimé et d'autre part par le vissage de la semelle sur la carcasse métallique. Dans le domaine des fréquences millimétriques la continuité de masse du dispositif hyperfréquence décrit précédemment peut ne pas être de qualité suffisante. En particulier, lorsque la continuité de masse est assurée par contact, entre un boîtier vissé sur la carcasse et la carcasse par exemple, celle-ci peut ne pas être de bonne qualité, si le vissage est insuffisant ou si les surfaces en contact ne sont pas parfaitement planes, par exemple. Par ailleurs, lorsque deux circuits millimétriques à connecter sont éloignés, les techniques décrites précédemment peuvent ne pas être utilisables.
Le but de l'invention est de pallier les inconvénients précités.
L'invention a pour objet un procédé de connexion d'un premier et d'un deuxième éléments millimétriques réalisés sur un substrat diélectrique, présentant une face supérieure et une face inférieure, délimité à une extrémité par un bord de longueur déterminée et équipé d'un circuit imprimé mettant en œuvre des lignes conductrices interagissant avec un plan de masse caractérisé par le fait qu'il comporte les étapes suivantes :
- sélectionner une première ligne conductrice appartenant au premier élément millimétrique et une deuxième ligne conductrice appartenant au deuxième élément millimétrique,
- réaliser sur la face supérieure du substrat diélectrique du premier élément millimétrique, de part et d'autre d'une extrémité de la première ligne conductrice, suivant une répartition déterminée au moins deux zones de connexion mises au potentiel du plan de masse, et réaliser de manière analogue suivant une même répartition, un même nombre de zones de connexion sur la face supérieure du substrat diélectrique du deuxième élément millimétrique de part et d'autre d'une extrémité de la deuxième ligne conductrice,
- connecter la première ligne conductrice à la deuxième ligne conductrice et chacune des zones de connexion prise individuellement du premier circuit millimétrique à une zone de connexion et une seule du deuxième circuit millimétrique au moyen de liens déterminés.

L'invention a également pour objet un dispositif pour assurer la connexion de deux éléments millimétriques.
L'invention sera bien comprise et ses avantages et inconvénients apparaîtront plus clairement lors de la description suivante présentée à titre d'illustration non limitative et faite en regard des figures suivantes :
- la figure 1 , une extrémité d'un premier circuit millimétrique,
- la figure 2, une vue en coupe du circuit millimétrique de la figure 1 ,
- la figure 3, une extrémité d'un deuxième circuit millimétrique,
- la figure 4, une vue en coupe du circuit millimétrique de la figure 3,
- la figure 5, deux circuits millimétriques connectés suivant un procédé selon l'invention,
- la figure 6, un dispositif qui connecte, selon un procédé selon l'invention, un premier circuit millimétrique à un deuxième circuit millimétrique,
- la figure 7, une vue en coupe de l'ensemble représenté sur la figure 6,
- la figure 8, un élément millimétrique monté suivant une technique composants montés en surface et connecté à un substrat selon un procédé selon l'invention.
Sur les différentes figures, les éléments homologues sont représentés avec une même référence numérique.
Les figures 1 et 2 représentent une extrémité d'un circuit imprimé d'un circuit millimétrique. La figure 2 est une vue en coupe suivant l'axe AA' du circuit imprimé représenté sur la figure 1. Le circuit imprimé est réalisé sur un substrat diélectrique 1 ayant une face supérieure 2 et une face inférieure 3. L'extrémité représentée du substrat diélectrique 1 se termine par un bord 4 de longueur 5 déterminée, de l'ordre de 5 mm par exemple. Le circuit millimétrique réalise entre au moins un premier et un deuxième points particuliers une fonction particulière, de filtrage par exemple. Pour réaliser cette fonction particulière le circuit millimétrique peut comprendre, par exemple, des composants, non représentés, tels des condensateurs, des résistances, des amplificateurs, soudés sur le circuit imprimé. Le domaine d'utilisation du circuit millimétrique est celui des hyperfrequences ; dans le cadre de l'invention, les fréquences mises en œuvre sont préférentiellement supérieures à 30 GHz. Compte tenu des problèmes particuliers liés aux hyperfrequences, les circuits imprimés des circuits millimétriques mettent en œuvre des lignes de propagation. Une ligne de propagation est réalisée par une ligne conductrice qui interagit avec un plan de masse. Le circuit imprimé représenté sur les figures 1 et 2 met en œuvre des lignes conductrices de type microruban. Suivant ce type, une ligne conductrice est un conducteur 6, ayant la forme d'un ruban, situé sur la face supérieure 2 du substrat diélectrique 1. Le conducteur 6 interagit avec un plan de masse 7 qui recouvre toute la face inférieure 3 du substrat diélectrique 1 , produisant un champ électrique entre le conducteur 6 et le plan de masse 7. Suivant le procédé selon l'invention pour connecter le premier circuit millimétrique, représenté figures 1 et 2 à un deuxième circuit millimétrique, non représenté, une première ligne conductrice est sélectionnée sur le premier circuit millimétrique, le conducteur 6, lors d'une première étape.
L'étape suivante consiste à réaliser au moins deux zones de connexion 8 sur la face supérieure 2 du substrat diélectrique 1 de part et d'autre d'une extrémité de la première ligne conductrice sélectionnée, le conducteur 6. Ces zones de connexion 8 ont la particularité d'être mises au potentiel du plan de masse 7. Selon l'exemple choisi et illustré par les figures 1 et 2, la mise au potentiel du plan de masse 7 des zones de connexion 8 est réalisée par une traversée métallisée 9 traversant l'épaisseur 10 du substrat diélectrique 1. Selon une variante au procédé, la mise au potentiel du plan de masse 7 des zones de connexion 8 est réalisée par une métallisation sur un chant du substrat diélectrique 1. Cette variante est illustrée sur les figures 3 et 4. La figure 4 est une vue de côté de la figure 3, suivant la flèche B. Le chant retenu est préférentiellement celui situé en dessous du bord 4. Pour ne pas créer de capacité de bout supplémentaire, les parties métallisées 11 du chant couvrent l'ensemble du chant à l'exception de la zone 12 du chant située à l'aplomb du conducteur 6. Les zones de connexion 8 sont positionnées le long du bord 4 du substrat diélectrique 1 afin qu'il y ait une continuité électrique entre les zones de connexion 8 et les parties métallisées 11 du chant. La dernière étape du procédé est décrite en regard de la figure 5.

La première ligne conductrice 6, sélectionnée préalablement, appartenant à un premier circuit millimétrique 13 est connectée selon un premier mode de réalisation, au moyen de fils d'or 14, à une deuxième ligne conductrice 15 appartenant à un deuxième circuit millimétrique 16. Chacune des zones de connexion 8 prise individuellement du premier circuit millimétrique 13 est connectée, au moyen d'un fil d'or 14, à une et une seule zone de connexion 8 du deuxième circuit millimétrique 16. Sur l'exemple représenté sur la figure 5, chaque circuit millimétrique 13, 16 est équipé de deux zones de connexion 8, réparties le long du bord 4 du substrat diélectrique 1. La connexion par fils d'or, illustrée sur la figure 5, peut ne pas être possible lorsque, par exemple les deux circuits millimétriques à connecter sont trop éloignés. Selon un deuxième mode de réalisation, les connections entre le premier et le deuxième circuits millimétriques sont réalisés par des fils soudés. Selon un troisième mode de réalisation, les connections entre le premier et le deuxième circuits millimétriques sont réalisés par un dispositif particulier connu sous l'appellation anglosaxonne « lead frame ». Ce dispositif consiste en des fils découpés par photogravure sur une petite plaque. Lors du procédé les fils sont soudés par soudure électrique sur le premier circuit millimétrique puis ils sont soudés sur le deuxième circuit millimétrique suivant une technique particulière du type soudure à la vague ou du type soudure en phase vapeur par exemple.
Une variante au procédé permet de remédier à la difficulté de connection que ne permet pas de résoudre les trois modes de réalisation précédents. La variante est illustrée par les figures 6 et 7. La figure 7 est une vue en coupe suivant l'axe CC du circuit millimétrique représenté sur la figure 6. Selon cette variante, la connexion entre deux circuits millimétriques 13 et 16 est réalisée par une ligne coplanaire 17. La ligne coplanaire 17 est réalisée sur un substrat 1 , d'épaisseur 18 déterminée et à forte constante diélectrique, tel qu'une alumine. La ligne coplanaire 17 est formée par une ligne conductrice 19 de largeur W déterminée bordée par deux plans de masse 20 situés symétriquement de part et d'autre de la ligne conductrice 19 sur une même face supérieure 21 du substrat. La ligne conductrice 19 et les deux plans de masse 20 peuvent être obtenus par dépôt de couches minces photogravées. La ligne conductrice 19 est séparée de chacun des deux plans de masse 20 par un espace 22 non métallisé de largeur S déterminée. Préférentiellement les valeurs de la largeur W de la ligne conductrice 19, de la largeur S de l'espace 22 séparant la ligne conductrice 19 des deux plans de masse 20 et de la constante diélectrique du substrat 1 sont déterminées de manière à ce que la ligne coplanaire 17 possède une impédance caractéristique identique à l'impédance caractéristique des lignes conductrices 6 et 15 appartenant aux circuits millimétriques 13 et 16 à connecter, par exemple 50 Ohms. La ligne coplanaire 17 est disposée sur les deux circuits millimétriques 13 et 16 à connecter avec la face supérieure 21 en regard des faces supérieures 2 des deux circuits millimétriques 13 et 16. Elle est ensuite soudée par une technique telle que celles utilisées pour souder des CMS, abréviation pour Composants Montés en Surface, par exemple une technique de soudure à la vague. A l'issue de l'opération de soudure, une continuité électrique de très bonne qualité est assurée entre les lignes conductrices 6 et 15 des deux circuits millimétriques 13 et 16 et entre les zones de connexion 8 des deux circuits millimétriques 13 et 16.
Dans certaines configurations, notamment celles relatives aux techniques de montages en surface, les plans de masse des éléments millimétriques à connecter ensemble peuvent ne pas être situés dans un même plan géométrique. Dans ces conditions, la connection des éléments millimétriques est réalisée suivant un mode particulier de réalisation du procédé. Dans le cas d'un élément millimétrique reporté sur un substrat, après sélection des lignes conductrices et réalisation des zones de connexion, les connections entre lignes conductrices et zones de connexion sont réalisées directement par soudure, du type soudure à la vague par exemple. Dans une étape de préparation du procédé un trou est réalisé dans le substrat pour éviter tout problème mécanique ou électrique lors du report de l'élément millimétrique sur le substrat. Dans ces configurations et sous certaines conditions, des défauts de continuité de masse peuvent apparaître. Ils perturbent le champ électrique locale et détériorent les performances de l'élément millimétrique. Une variante au procédé permet de remédier à ce problème. Suivant l'illustration donnée figure 8, des zones de connexion 8 sont réparties tout le long d'un bord 4 du substrat diélectrique 1 de l'élément millimétrique 13 rapporté, de même qu'en vis à vis sur le substrat de report 23. En particulier deux zones de connexion 8 supplémentaires sont réalisées à une grande distance 24 de la ligne conductrice 6. Cette distance 24 est telle que les zones de connexion 8 supplémentaires sont situées dans les angles du substrat diélectrique 1 de l'élément millimétrique 13 rapporté lorsque la largeur 5 du substrat diélectrique 1 est comprise entre environ trois fois la largeur 25 de la ligne conductrice 6 et cent fois cette même largeur 25.
Le procédé de connexion a essentiellement été décrit en regard de circuits millimétriques mettant en œuvre des lignes conductrices de type microruban. Il s'applique aussi à des circuits millimétriques mettant en œuvre des lignes conductrices de type coplanaire réalisées sur des substrats diélectriques. Dans ces conditions, les zones de connexion sont directement réalisées sur les plans de masse disposés sur une même face du substrat diélectrique. Le potentiel des zones de connexion est ainsi par nature celui du potentiel de la masse.